Proche et Moyen-Orient

La trahison de Bahreïn


En réunissant quelques pays du Golfe, notamment leurs tiroirs-caisses, à Manama, aujourd’hui et demain, pour débattre du volet économique d’un « Plan de paix » concocté par le trio Jared Kushner, Jason Greenblatt et David Friedman, les Etats-Unis ou, du moins, l’administration américaine de Donald Trump espèrent achever irrémédiablement la cause palestinienne.


Chaabane BENSACI
Mardi 25 Juin 2019

Le regretté roi Fayçal se dressait en bouclier inconditionnel de la cause palestinienne et de la sauvegarde des lieux saints de l’islam que sont El Qods (Jérusalem)  et la mosquée El Aqsa
Le regretté roi Fayçal se dressait en bouclier inconditionnel de la cause palestinienne et de la sauvegarde des lieux saints de l’islam que sont El Qods (Jérusalem) et la mosquée El Aqsa
Ainsi, serait consacrée la pérennité d’Israël sur les territoires occupés, rendant inéluctable sa mainmise sur El Qods, le Golan et l’ensemble des zones infestées par les colonies que le gouvernement israélien, de toutes obédiences, a surmultiplié pendant de très nombreuses années.
Le plan concocté par la bande Kushner, Greenblatt et Friedman, sous la houlette enthousiaste de Netanyahu, n’a pas d’autre but que celui-là et c’est avec l’assentiment de certaines capitales arabes que Washington compte en finir avec les revendications politiques des Palestiniens, pourtant légitimes et validées par la communauté internationale ainsi que par les nombreuses résolutions du Conseil de sécurité de l’ONU. Qualifiée de « ridicule » et d’ « illégale », aussi bien par le Fatah que le Hamas, cette réunion visera uniquement à enterrer les aspirations de tout un peuple à un Etat, avec El Qods-Est comme capitale, mais c’est aller vite en besogne que de croire la partie déjà gagnée.

Pour les dirigeants palestiniens, que ce soit le président Mahmoud Abbas ou le Premier ministre Mohamed Chteyeh, il n’y a aucune autre solution que la solution politique et si les tenants de cette conférence de Manama s’amusent à applaudir tous seuls, qu’importe. L’histoire, comme les faits, est têtue. Et les surenchères sionistes peuvent bien n’en tirer aucune leçon, cela n’empêchera pas que, tôt ou tard, viendra le jour où le peuple palestinien retrouvera sa terre.
Trump et ses soutiens à peine occultes n’ont cure de la légalité internationale et le président américain prouve, sans cesse, qu’il est mû par le seul intérêt d’honorer ses engagements vis-à-vis du lobby sioniste qui a joué un rôle capital, c’est le cas de le dire, dans son élection et dont il espère bien tirer un nouveau profit en 2020 !

Qu’il est loin, le temps où le regretté roi Fayçal se dressait en bouclier inconditionnel de la cause palestinienne et de la sauvegarde du troisième lieu saint de l’islam que sont El Qods et la mosquée El Aqsa, jusqu’à le payer de sa vie, en étant assassiné par un neveu nourri à l’american way of life ! Les pays qui participent, aujourd’hui, à la nouvelle arnaque américano-israélienne de Bahreïn, porteront, longtemps, la tache de l’infamie au regard du monde musulman dont les peuples connaissent le prix des forfaitures subies par la cause palestinienne.



Mardi 25 Juin 2019


Commentaires

1.Posté par Koburn le 25/06/2019 18:25 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Jamais les musulmans ne laisseront El Qods c''est à dire la Palestine. Ni la force de l''argent, ni les armes, ni la ruse, rien n''arrêtera la force de la foi. Un jour viendra inexorablement la justice sera au rendez-vous de l''histoire.

Nouveau commentaire :

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES


Publicité

Brèves



Commentaires