Géopolitique et stratégie

La tragédie de Gaza, à la prélude du changement géopolitique des territoires occupés



IRIB
Dimanche 27 Janvier 2008

La tragédie de Gaza, à la prélude du changement géopolitique des territoires occupés
De derniers développements à Gaza, pointés avant tout par le blocus violent de cette région palestinienne ont bien suscité l'opinion publique. Ecroués par les Sionistes à Gaza, les habitants de cette région ont été afflués vers le passage frontalier à l'Egypte, Rafah. Bien que le régime sioniste ne vise que mettre sous pression le gouvernement issu du Hamas afin de préparer le terrain à la supression de ce mouvement sur la scène politique palestiniennes, les évolutions dans la bande de Gaza semblent marcher sur un autre chemin. Un coup d'oeil sur l'histoire de la mise en place du régime de Tel-Aviv nous fait comprendre qu'Israël s'approprie d'une pseudo-géographie, créée dans le sillage de l'occupation et du démembrement de la Palestine. La raison du blocus de Gaza est de réprimander et de disparaître le Hamas ; mais comme le Hamas a été principalement formée à Gaza, l'annulation du Hamas semble impossible. A noter que pendant la deuxième Intifada, déclenchée depuis environ 10 ans, le mouvement de la résistance armée palestinienne a eu un progrès quantitatif et qualificatif. Au début de l'Intifada, l'opération martyre était la seule arme des Palestiniens pour faire front aux Sionistes, armés jusqu'aux dents, alors que les combattants palestiniens sont parvenus aujourd'hui à la technologie des armes mi-lourdes, notamment les petites roquettes ont pris pour cible avec recours à ces armes les colonies de peuplement sioniste, au cœur des territoires occupés en 1948. Ce qui est maintenant important qu'Israël considère comme son ennemi la race palestinienne. Voilà la réponse historique qu'on ne peut pas supprimer. L'attaque contre Gaza, au seuil de la rencontre Abbas-Olmert, montre la politique des Sionistes n'a pour objectif que d'intimider les Palestiniens, avant toute discussion avec les dirigeants palestiniens. Par ailleurs, la publication du rapport Winograd sur les raisons de faillite de la guerre libanaise en été dernier est lié avec ce qui survient à Gaza, car le blocus et l'invasion de Gaza pourraient détourner l'opinion publique israéliennes et des pays de la région sur le rapport en question. Les propos inédits du Secrétaire général du Hezbollah libanais, Seyyed Hassan Nasrallah, contre Israël étaient une autre raison des évolutions de Gaza. En fait, le régime occupant de Qods tente recourir à des représailles, et s'en prenant à la partiee faible, il tente de neutraliser les effets psychologiques des menaces du leader du Hezbollah libanais. En raison des facteurs tels que la popularité du Hamas à Gaza et une forte densité de population dans cette région palestinienne, Israël doit payer un coût lourd politique pour mener les opération terroristes et militaires à Gaza. Par ailleurs, on ne peut pas trouver les partisans du Hamas à Gaza qui tiennent à un consens avec Israël. Malgré toutes ces catastrophes, si le Hamas arrive à surmonter les défis politiques, économiques et internationaux que connaissent les Palestiniens dans la bande de Gaza, les Palestiniens d'autres régions palestiniennes, notamment les partisans du Fatah prendront progressivement pour modèle le Hamas et en tant que mouvement de la libération qui est à la tête d'un gouvernement local, ce dernier trouvera une légitimité internationale. Ce processus sera stabilisé, quand Israël, mis sous pression de la communauté internationale, du Conseil de Sécurité, de l'OCI et des Non-alignés, met fin au blocus de Gaza et le Hamas, en tant que gagnant du champ, reste pour toujours à Gaza.

http://french.irib.ir http://french.irib.ir



Dimanche 27 Janvier 2008

Géopolitique et stratégie | Diplomatie et relation internationale

Publicité

Brèves



Commentaires