Politique Nationale/Internationale

La santé de Bouteflika: un secret d’Etat


La famille du chef de l'Etat algérien qui ne fait confiance en personne est parvenue à controler la moindre information sur l'état de santé du président


Louise Dimitrakis
Jeudi 16 Mars 2017

La santé de Bouteflika: un secret d’Etat
Il est malade, très malade. La santé d’Abdelaziz Bouteflika a sombré dans un cycle dramatique. Depuis sa bronchite aïgue qui l’a empêché de recevoir la chancelière allemande, Angela Merkel, l’état de santé du Président Algérien n’a cessé de se détériorer. Est-il mourant pour autant ? Les spéculations vont bon train en Algérie. Et pour cause, depuis 2012, le régime algérien a réussi à mettre en place un impressionnant dispositif qui assure un black-out total autour de l’état de santé du Président Bouteflika.

Au chevet du malade

« Seul trois ou quatre personnes sont réellement au courant de l’évolution de l’état de santé de Bouteflika. Tout a été fait pour empêcher les chancelleries étrangères, les services étrangers ou les médias de soutirer la moindre information », explique notre interlocuteur, membre des services algériens qui ignore lui même la réalité de la situation clinique du malade de Zéralda. En réalité, aujourd’hui en Algérie, la Résidence Présidentielle de Zéralda est l’endroit le mieux quadrillé et surveillé de totue l’Algérie. Une brigade spéciale de la garde républicaine est affectée à la protection de ce site. En plus, une équipe très réduite d’agents spéciaux équipés de plusieurs outils de brouillage et placé sous la responsabilité d’un commandant qui rend directement des comptes à la famille Bouteflika.

Au sein de la Résidence de Zéralda, tous les équipements médicaux sont disponibles pour parer aux urgences. Le professeur Messaoud Zitouni rend régulièrement visite à Bouteflika pour évaluer son état de santé. Il collabore directement avec Jacques Monségu, spécialiste de cardiologie, qui soigne Bouteflika en France depuis des années. Les frères Said et Abderrahmane Bouteflika sont régulièrement au chevet de leur grand frère. La soeur, Zhor, a été écartée de ce cercle restreint depuis sa vive opposition à l’aventure du quatrième mandat. Quelques conseillers proches comme Mohamed Rougab, ami proche de la famille Bouteflika, sont également associés à la gestion de la délicate question de la santé du Président.

De Sellal en passant par Ahmed Ouyahia jusqu’à Tartag ou Gaïd Salah, aucun de ces hauts responsables n’est informé en premier de la moindre évolution de l’état de santé du Président. Pour quelle raison ? La famille Bouteflika ne fait confiance à personne.

Aucune apparition publique

Il n’est plus question d’organiser des audiences avec des dignitaires étrangers, compte tenu de l’état actuel d’Abdelaziz Bouteflika. »Il ne faut plus rééditer l’erreur commise lors de la venue de Manuel Valls en avril 2016″, explique le même officier. Plus question que des images humiliantes filtrent. Dans ce contexte, la rencontre avec le président iranien, Hassan Rohani, a été reportée. « Et toutes les activités protocolaires du Président ont été gelées. Les médias ne devront plus faire circuler la moindre image dégradante », explique notre source qui nous détaille la nouvelle stratégie de crise du clan présidentiel.

Cette stratégie semble provoquer les rumeurs les plus folles. L’ opinion publique algérienne reste totalement désemparée. Mais là-haut, au sommet du régime algérien, le ressenti de la population n’est guère une priorité. Seul l’intérêt politique compte. Et pour l’heure, il faut cacher le soldat Bouteflika. Le cacher le plus longtemps possible pour éviter les conséquences politiques désastreuses de sa longue fin de vie.



Jeudi 16 Mars 2017


Commentaires

1.Posté par Mustapha FEKIR le 30/08/2018 22:27 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Arrêtons cette fiction lugubre et laissons le en paix mais il est urgent que la présidence demande la mise en retrait de Mr Bouteflika et organise de nouvelles élections présidentielles

2.Posté par Mohand le 30/08/2018 23:44 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ce n''est pas une fiction lugubre mais la realité de l'algerie d'aujourd''hui.
c''est plustot à Boutef de laisser en paix ce pays pour que peut etre, un jour, il se mettra sur les rails.

3.Posté par Kader le 31/08/2018 12:14 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Et Alors ?
Ou est le problème ?

4.Posté par Omar31 le 14/10/2018 14:10 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ce pauvre personnage n'avait même pas le pouvoir de démissionner lorsqu''il était valide et possédait toutes ses facultés mentale et physique.
Que dire aujourd'hui alors qu'il n''est plus qu'un légume

5.Posté par Algerian le 14/10/2018 17:10 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Mr Boutéflika a fait de l Algérie un pays qui n a pas de leçons a recevoir.

6.Posté par Amir le 15/10/2018 07:46 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Arrêtons la mascarade demon-cratique et parlons des vrais chefs de ce pays à savoir la junte militaire et les généraux criminels de masse.


7.Posté par Jamel le 31/10/2018 11:18 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

C’est la dictature, les journaux n’ont pas le droit de s’interroger sur sa santé , ils cachent tout c’est pire que ce que l’on a pu penser. Et les citoyens ne sont au courant de rien...

8.Posté par Zighem le 17/11/2018 01:55 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

[b[La vrai question aujourd'hui est de savoir ce que les états dit civilisés démocratiques libres rigoureux et soucieux du droit des valeurs et des institutions ont comme relations avec Said Bouteflika qui n est pas un président élu ni un sénateur ni un député qui ne représente en aucun cas un intérêt sur la scène internationale.Poutant il est l’interlocuteur-finale de toutes décisions relatives aux intérêts de l'Algérie. cette complicité des dirigeants devra un jour faire l'objet d une enquête judiciaire approfondie Et certains avocats y travaillent dèjà.]

9.Posté par Zaheer le 17/11/2018 08:46 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Les enfants d'une gérante de hammam à Oujda savent comment enfumer son monde malgré leur impotence flagrante.
Beaucoup sont dans les vap' et s'en accommodent très bien.

10.Posté par Boukalbouza le 17/11/2018 11:30 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

il n'existe pas de journalistes dignes de ce nom, sont que des agents subversifs, ils n'ont aucun respect pour leur profession de journaliste, le journaliste sérieux doit être neutre , être à côté du peuple, apporte des nouvelles,
ces journalistes manipulateurs arracheurs de dents des torchons perfides pyromanes comme al watan. ..., hypocrisie, mensonges, diffamation, calomnie. ...
les pseudos journalistes partagent la dépouille de l'homme malade.
je suis journaliste j'écris tout ce que j'entends et j'invente ce que je n'entends pas veut dire mensonge médiatique.
les vrais journalistes sérieux on peut les compter sur les doigts d'une main.
Bouteflika il est malade, il n'arrive que ce Allah Sobhanou veut.
tout ce tapage médiatique c'est le pouvoir qui en jeu et chacun défend ses intérêts, et aucun opposant de ces pseudos partis politiques en plastique ne fait cadeau à l'autre, la guerre des clans ???
si le pouvoir est une dictature les pseudos opposants politiques sont pas des enfants de choeur.
ils ont que le mot peuple, chacun cherche sa voie, chacun cherche ses intérêts, le reste que du baratin et du rabotage pour endormir le peuple, et le peuple n'est ni dupe ni naïf pour croire a ce rabotage du multipartisme sauvage.

11.Posté par KOCEILAANTALAS le 17/11/2018 12:56 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Il voulait rentrer comme un grand dans l'histoire il ressortira comme ...., je ne le plains pas, ma plainte va au peuple (à nous), il a ruiné le pays et ce pour des générations, le mal commis est incommensurable, tant de milliards de gâchés nonobstant ceux qui ont pris la route ailleurs (occident et paradis fiscaux). Il n'est pas exempt sa responsabilité demeure totale est entière (il n’était pas tout le temps malade et ce n'est pas le temps qui lui a manque pour réaliser la tache pour laquelle il a été élu ), c'est un personnage retors, narcissique, arrogant et veule.Bon débarras et au suivant.

12.Posté par mourad le 17/11/2018 15:35 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Il est malade car c’est son âge et cela se comprend.
Ce qui est incompréhensible c’est de voir tout ce monde là scier sur ce malade, alors qu’eux sont en bonne santé.
C’est à croire que le malade est là où ne pense pas qu’il soit.

C'est du fiel qui sort de leurs bouches.

13.Posté par Kari le 03/03/2019 23:26 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Les autorités suisses nous doivent des explications concernant l'état de santé reel de boutef

14.Posté par ait said le 14/03/2019 14:20 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

ce qui devait arriver arriva laissant l'histoire juger les Hommes ce qui est important maintenant c'est que BOUTEFLIKA aille se reposer et qu'il laisse la jeunesse se prendre en charge et prendre en charge l'avenir du pays tel que l'ont fait nos valeureux martyrs jeunes détail à marquer en rouge[

Nouveau commentaire :

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences


Publicité

Brèves



Commentaires