Palestine occupée

La rue égyptienne en colère face aux crimes israéliens


Dans la même rubrique:
< >


En Egypte, un grand tollé de colère a été provoqué par le film diffusé récemment par la télévision de l'Entité sioniste affirmant l'assassinat de 250 captifs égyptiens dans la guerre de 1967. Plusieurs comités parlementaires égyptiens, réunis dans un comité commun, ont publié un communiqué appelant à revoir toutes les relations avec Tel-Aviv, si les criminels ne seront pas inquiétés.


palestine-info.com
Samedi 10 Mars 2007




C'est l'agence Al-Sharq Al-Awsat qui a publié ce communiqué commun dans lequel le comité des affaires arabes, celui des affaires étrangères, celui des droits de l'homme dans le Conseil du peuple (le parlement égyptien) menacent de revoir "toutes les relations économiques et tous les accords signés avec Israël", si ce dernier ne punit pas ceux qui avaient tué les captifs égyptiens durant la guerre de 1967.

En effet, la télévision officielle de l'Entité sioniste avait diffusé un film affirmant la liquidation de 250 soldats égyptiens par une unité militaire dirigée par le ministre actuel des infrastructures israélien Benyamin Ben Eliezer, dans la zone Al-Ariche, tout de suite après la fin des combats.

En dépit de démentis de Eliezer, ces informations diffusées par la télévision israélienne ont suscité une grande indignation en Egypte. Le gouvernement égyptien a appelé l'ambassadeur israélien afin de présenter des explications.

Le communiqué affirme aussi que les âmes des martyrs ne se calmeront qu'après que les assassins et criminels auront ce qu'ils méritent.

Si les crimes nazis ne quittent pas la mémoire des Israéliens jusqu'à nos jours, qu'ils sachent que leurs crimes ne quittent pas non plus la mémoire du peuple égyptien et de toute la nation arabe. Tous les masques sont tombés. L''institution militaire israélienne a montré son vrai visage, monstrueux. Israël pratique le terrorisme d'Etat dans ses plus mauvaises images, ajoute le communiqué.

Une enquête s'impose

Le ministre égyptien des affaires étrangères Ahmed Abou Al-Ghaïd a appelé, le mardi 06 mars 2007, l'Entité sioniste à ouvrir une enquête dans ladite affaire. Il a aussi affirmé qu'avant ce film, il y avait eu des signes qu'un tel crime a été commis et tout cela a fait beaucoup de mal au peuple égyptien.

Mais Livni appelle à l'accalmie

De son côté, Tzipi Livni, ministre israélienne des affaires étrangères, a appelé les Egyptiens à une accalmie, en prétendant que le film avait parlé de la mort des soldats israéliens !

Notons que le ministre israélien des infrastructures Benyamin Ben Eliezer a annulé sa visite en Egypte, craignant être inculpé dans l'assassinat de 250 soldats égyptiens. Il a reporté son voyage jusqu'à ce que la tempête se calme.

L'histoire

L'histoire débute en 1967. C'est tout de suite après la guerre que l'unité de l'armée de l’occupation israélienne Chakid, dirigée par ledit Ben Eliezer, a tué 250 soldats égyptiens et palestiniens captifs dans le Sinaï, quand bien même ils n'étaient plus armés.

Un soldat israélien témoigne en disant qu'ils avaient les mains enchaînées !

Un autre témoigne en disant qu'ils voulaient se cacher derrière quelques dunes après que leurs munitions s'étaient épuisées.

Quant à Benyamin Ben Eliezer, il informe le journal hébreu Ahronot qu'il ne comprend pas ce tollé de colère, au moment où les tués n'étaient que des Palestiniens ! "Il y a ceux qui veulent réécrire l'Histoire pour me faire de mal", prétend-il.

Enfin, il est à noter que l'armée de l’occupation israélienne a tué des milliers de captifs égyptiens et palestiniens dans les deux guerres de 1956 et 1967. Ces crimes sont restés inconnus. Et lorsque, de temps à autre, quelques crimes se montrent au jour, la rue égyptienne montre sa colère contre ces crimes et contre l'accord signé par l'ancien Président égyptien Anwar Al-Sadat avec l'Entité sioniste.


Samedi 10 Mars 2007

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES

Publicité

Brèves



Commentaires