Propagande médiatique, politique, idéologique

La propagande pour une guerre Inde-Pakistan se met en marche



Vendredi 5 Décembre 2008

La propagande pour une guerre Inde-Pakistan se met en marche
Le premier quotidien d’Australie, The Australian, propriété du milliardaire d’obédience britannique Rupert Murdoch (Wall Street Journal, The Times, MySpace), a ouvertement lancé un appel à la guerre contre le Pakistan, le qualifiant d’unique responsable des attentats de Bombay, omettant évidemment de mentionner le rôle du Londonistan.

« Le Pakistan est peut être le plus grand Etat parrainant le terrorisme, devançant même l’Iran », écrit le rédacteur international du journal, Greg Sheridan. « Légalement et moralement, l’Inde aurait probablement le droit de frapper le Pakistan. En représailles des attaques contre les soldats de l’Otan en Afghanistan, les Etats-Unis ont mené des frappes sur les Talibans situés à la frontière pakistanaise. L’Inde aurait une raison plus urgente : protéger ses civils. »
Sheridan s’en prend ensuite à l’idée avancée par Obama de nommer un négociateur spécial pour le Cachemire : « C’est une initiative stupide et dangereuse. Du point de vue des attentats de Bombay, ce serait récompenser politiquement les atrocités terroristes. »

Sheridan reprend également de fausses accusations véritablement provocatrices : « Le Pakistan refuse d’extrader les suspects vers l’Inde ». Pourtant, le Président pakistanais Asif Ali Zardari avait réfuté ces accusations sur CNN, indiquant que son pays « fait partie des victimes », soulignant que ces derniers jours, des attentats venaient de faire 45 morts et des centaines de blessés à Karachi. Il a également déclaré que si le gouvernement indien fournissait les preuves de la culpabilité des personnes figurant sur la liste communiquée, le gouvernement pakistanais les poursuivrait immédiatement. Zardari a ajouté qu’à l’heure actuelle, aucun élément tangible ne lui était parvenu pour confirmer ou non que le seul terroriste capturé vivant par les autorités indiennes soit pakistanais.

Des sources indiennes ont rapporté à l’EIR, que des manifestations anti-gouvernementales ont été soigneusement orchestrées dans toute l’Inde (dans « le style Bollywood », selon une source), dénonçant l’incapacité des autorités à arrêter le terrorisme et excitant le sentiment anti-pakistanais.


Le soutien britannique au terrorisme fait polémique dans la presse anglaise

Dans une tribune publiée par le Guardian de Londres, l’écrivain et journaliste, John Pilger, a vivement dénoncé la politique britannique de soutien au terrorisme islamique tout en soulignant l’hypocrisie du gala du Foreign Office pour les droits de l’homme. Après avoir énuméré de nombreuses atrocités commises avec le soutien britannique en Inde, en Iran, en Irak et ailleurs, Pilger écrit :

« Dans les archives et les bibliothèques britanniques, il y a des dossiers officiels et non-classifiés qui disent la vérité sur la politique britannique et les droits de l’homme (…) En ce moment, les « experts en sécurité », qui sont d’anciens militaires britanniques, nous rebattent les oreilles d’un ton moralisateur sur les évènements de Bombay, mais nous devrions rappeler le rôle historique de la Grande-Bretagne comme sage-femme de l’extrémisme violent dans l’Islam moderne, depuis l’ascension des Frères Musulmans en Egypte dans les années 50, en passant par le renversement du gouvernement démocratique d’Iran, et jusqu’à l’équipement en armes des moudjahiddines afghans – et futurs Talibans - par le MI6. L’objectif de cette politique était, et reste, la négation du nationalisme pour les peuples combattant pour leur liberté, et particulièrement au Moyen-Orient où le pétrole est « un enjeu vital pour toute puissance désireuse d’exercer une influence et une domination mondiale », comme le dit un document secret du Foreign Office de 1947. »

Pilger s’en prend aussi au rôle de BAE Systems et la politique britannique de vente d’armes aux pays africains les plus dévastés. « Qu’est-ce que [le ministre des affaires étrangères] Miliband va dire au gens qui souffrent de cette violence sponsorisée par la Grande-Bretagne ? Peut-être va-t-il parler, comme il en a l’habitude, d’une « meilleure gouvernance » pour les régions lointaines, alors que son propre régime a suspendu une enquête du Serious Fraud Office sur le contrat de 43 milliards de Livres entre BAE et la tyrannie corrompue d’Arabie Saoudite, avec qui les britanniques ont des « valeurs communes », comme l’a dit en 2007 Kim Howells, du Foreign Office ? ».

1_5.jpg 1.jpg  (2.69 Ko)
http://www.solidariteetprogres.org http://www.solidariteetprogres.org



Vendredi 5 Décembre 2008


Commentaires

1.Posté par Jerome le 05/12/2008 22:41 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ben les deux !
Pourquoi ?

Nouveau commentaire :

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences

Publicité

Brèves



Commentaires