Politique Nationale/Internationale

La première incartade du tueur de satellites oriental (Fin)


Qui n'a jamais fait de bêtises dans sa jeunesse? Personne, je pense.

Mais, qualifier le récent tir antisatellite chinois d'acte de "hooliganisme", comme l'a fait le général Viatcheslav Fateev, expert militaire russe, semble quelque peu exagéré.


Andreï Kisliakov
Vendredi 9 Février 2007

La première incartade du tueur de satellites oriental (Fin)
Par Andreï Kisliakov, RIA Novosti


Commençons par le fait que les premières allusions aux tests sont parues dans la presse chinoise début août. Dans les pages du grand quotidien Renmin Ribao, à l'époque, des experts de l'Université d'Etat chinoise de Défense avaient déclaré que l'Armée de libération du peuple devait être prête à protéger l'intégrité territoriale du pays mais aussi à repousser toute menace pour le pays émanant de l'Espace.

Il est difficile d'imaginer que le régime de contrôle total exercé par l'Etat ait failli en Chine et que certains aient déjà modifié de leur propre chef la doctrine militaire nationale qui, jusque-là, avait un caractère purement défensif et ne prévoyait pas d'opérations à l'extérieur du pays.

Dans cet ordre d'idées, la supposition que le tir du 11 janvier n'est en aucune manière liée aux initiatives spatiales américaines - la doctrine d'octobre "Politique nationale des Etats-Unis dans le domaine de l'Espace" et la doctrine de janvier - celle qui a mis les points sur les i - "Les opérations dans l'Espace" - semble justifiée. Depuis longtemps, Pékin mène un jeu indépendant dans l'espace, ne se souciant que très peu des réactions des autres.

Mais les dispositions des textes américains précités, notamment les passages sur la domination américaine dans l'Espace et sur la possibilité, pour les Etats-Unis, d'en interdire l'accès à tous les "éléments indésirables, mériteraient largement d'être qualifiées de "hooliganistes". Ce comportement fait immédiatement penser à un accident de voiture provoqué par un acteur milliardaire. Si celui-ci n'a pas de conséquences graves, l'idole n'a à se soucier de rien.

Mais un "accident de la route" a effectivement eu lieu. La première, la Chine passe des paroles aux actes. L'"accident" n'a pas fait de victimes. C'est sans compter le dommage causé par ricochet à la Russie.

En effet, à voir de plus près nos "participants à la circulation", les deux premiers, la Chine et les Etats-Unis, pourraient même en tirer profit. Chacun, pour ainsi dire, se verra verser une prime d'assurance.

Le premier, disposant, rappelons-le, d'un potentiel matériel imposant, a manifesté avec éclat sa capacité de réaliser des initiatives spatiales de pointe, y compris différents programmes militaires, dont le projet ABM. Et en plus, Pékin sera encore plus difficile dans le choix de ses partenaires.

Les Américains, à leur tour, pourront maintenant, la conscience soulagée, réaliser n'importe quel programme d'armement spatial, se souciant peu, à l'instar des Chinois, de la réaction des autres.

Et reconnaissons enfin, malgré le risque évident d'être accusés de manque de patriotisme, qu'il n'est pas sérieux, à ce jour, d'envisager que la Russie puisse mener des activités spatiales tous azimuts et en toute autonomie. Moscou doit regarder à l'Est comme à l'Ouest. D'ailleurs, cette position - une sorte de balancement avec, pourtant, un appui à l'Est - lui permettait de se comporter plus librement avec les Américains, ses partenaires irremplaçables dans le programme de vols habités vers l'ISS, unique jusqu'à présent.

Une coopération étroite avec la Chine - 38 projets existants, 20 autres projetés - ne promet pas d'améliorer les rapports russo-américains dans le domaine de l'Espace. Et je pense que le ministre russe de la Défense a agi avec circonspection et perspicacité, en déclarant, à la grande surprise de tous, que les tests chinois "ne sont pas des essais antisatellites".

Rien de grave, en effet. Une toute petite incartade en orbite!


Vendredi 9 Février 2007

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences

Publicité

Brèves



Commentaires