Palestine occupée

La poursuite des complots du régime sioniste dans les territoires occupés


Dans la même rubrique:
< >


Samedi 1 Août 2009

La poursuite des complots du régime sioniste dans les territoires occupés
On entend, ces dernières semaines, des nouvelles inquiétantes, en provenance des territoires occupés, nouvelles qui font, régulièrement part de la situation critique et déplorable des Palestiniens, de l'extension des colonies juives et de la démolition progressive de la mosquée d'Al-Aqsa. Le Premier ministre du régime de Tel-Aviv, Benyamin Netanyahu, met, plus que jamais, sous pression le peuple opprimé palestinien. Il n'a de cesse d'ourdir des complots plus dangereux les uns que les autres contre la nation palestinienne. Les Palestiniens assiégés à Gaza endurent la pire des situations. Le passage de Rafah, sous contrôle de l'Egypte, est, encore, fermé, et en raison de la pénurie de médicaments et d'aliments, les Gazaouis sont, maintenant, pris en tenaille. Les Sionistes mettent à feu et à sang les territoires occupés, notamment, la Cisjordanie et Beïtolmoghadas, tandis que la situation prévalant dans les territoires occupés empire de jour en jour.


Depuis la prise de Beïtolmoghadas, lors de la guerre de 1967, qui a opposé Israël aux Arabes, les Sionistes se sont constamment efforcés de détruire la première Qibla des Musulmans du monde. La noble Qods a, jusque là, fait l'objet d'innombrables complots. En 1969, les Sionistes ont incendié la mosquée d'Al-Aqsa. En 1990, ils ont massacré les fidèles palestiniens, et en 1996, ils ont tué les protestataires palestiniens qui manifestaient pour dénoncer la poursuite de fouilles systématiques sous les fondations de la mosquée d'Al-Aqsa. Ils avaient, en effet, l'intention d'élever le temple de David sur les ruines de ce lieu saint.

Ziyad Hassan, Directeur exécutif de l'Institut international de Qods, a, récemment, fait part de la construction de 20 galeries sous la mosquée d'Al-Aqsa, galeries, dont plusieurs ont été mises en service et dont le reste est en construction. Ces galeries qui sont censées permettre aux Juifs d'accéder aux zones touristiques de Qods, ont ébranlé les fondations du monument historique d'Al-Aqsa. De nombreuses galeries ont été, jusqu'à présent, creusées sous la mosquée. Ces travaux ont fait l'objet des protestations des Musulmans, et, notamment, des Palestiniens. Les Sionistes ont, cette fois-ci, prétexté la construction d'une cité touristique dans cette région. Les organisations arabo-musulmanes, dont l'Union Arabe, ont protesté contre cette démarche des Sionistes, mais il ne semble pas que le gouvernement extrémiste de Netanyahu soit prêt à suspendre les opérations de construction des galeries.

Les démarches destructrices du régime sioniste visent, en grande partie, à changer la nature et l'identité islamique de la mosquée d'Al-Aqsa. Dans le passé, les Sionistes, qui essayaient de tenir leurs cérémonies religieuses dans ce lieu saint, ont prétendu qu'une partie de ce lieu leur appartenait. Dans ce droit fil, les Sionistes extrémistes ont, récemment, appelé leurs coreligionnaires à les rejoindre dans la mosquée d'Al-Aqsa, pour tenir des cérémonies religieuses. Le régime occupant Qods fait tout pour transformer une partie de ce lieu saint en synagogue et construire un parc que les responsables sionistes veulent baptiser « Jardins de David ». Ils ont mobilisé tous leurs moyens pour détruire l'identité islamique de la mosquée d'Al-Aqsa. Ils ont même imposé des restrictions à la circulation des Musulmans dans la mosquée d'Al-Aqsa.

Certes, ils ne veulent pas se contenter de détruire ou de changer l'identité de la mosquée. Aujourd'hui, ils pensent faire de Beïtolmoghadas une ville juive. Dans un premier temps, ils veulent expulser les Musulmans de cette ville occupée pour en faire la capitale d'Israël. Ils ont, ainsi, demandé, depuis longtemps, aux ambassadeurs étrangers de transférer leurs ambassades de Tel-Aviv dans cette ville religieuse.

Le régime usurpateur sioniste est résolu à expulser les Musulmans de Beïtolmoghadas. Aux yeux des experts des questions politiques, les occupants sionistes pensent à effectuer des changements géographiques dans cette ville sainte. Ils ont l'intention d'y détruire environ 20.000 habitations palestiniennes, sur les ruines desquelles, ils construiront leurs colonies de peuplement. A rappeler qu'à l'heure actuelle, 200.000 colons sionistes sont hébergés à Beïtolmoghadas. Les responsables du régime de Tel-Aviv ont eu recours à des méthodes coercitives pour contraindre les habitants palestiniens de la ville à quitter leurs maisons. A titre d'exemple, ils les ont obligés à payer de lourds impôts, contraignant un certain nombre de Palestiniens à prendre le chemin de l'exode. Par ailleurs, ils ont limité les échanges commerciaux avec les autres villes, avec, pour première conséquence, la hausse des prix des denrées, à Beïtolmoghadas, suivie d'une augmentation des pénuries alimentaires et de la pauvreté. Dans une telle situation, certaines familles palestiniennes ont préféré quitter la ville. Le régime sioniste s'efforce, par tous les moyens, d'éradiquer tous les signes ostensibles de l'Islam, en Palestine, et de les remplacer par des emblèmes juifs. Dans cette perspective, les Sionistes n'hésitent pas à détruire les tombes des Musulmans. Conformément aux propos du Cheïkh Taissiri Tamimi, juge palestinien, les Sionistes ont, dernièrement, laminé l'ancien cimetière de la ville et en exhumant les corps des Musulmans de leurs tombes, les ont enterrés collectivement.

Cheïkh Tamimi a fait allusion à l'importance du cimetière Maanallah, en tant qu'un des cimetières islamiques datant de l'ère des conquêtes des Musulmans, au début de l'Islam, où sont enterrés un certain nombre d'adeptes proches du prophète de l'Islam.

Les Sionistes sont décidés à construire sur les vestiges de ce cimetière une musée, même si, pourtant, les religions divines doivent, en principe, respecter le repos des morts et qu'exhumer des morts de leurs tombes est un acte cynique. Les Sionistes ont commencé à construire des parcs à Beïtolmoghadas, dans l'objectif de changer l'identité islamique de Qods et de judaïser la ville.
La construction des colonies sionistes, dans les territoires occupés palestiniens, figure parmi les autres actes illégaux contre lesquels ont protesté nombre de pays du monde, et même les Etats-Unis. Les Etats-Unis prennent de plus en plus leurs distances vis-à-vis d'Israël, en raison du refus des Sionistes de suspendre leur colonisation des territoires palestiniens, notamment, ceux situés entre Beïtolmoghadas et la Cisjordanie. Washington croit, en effet, que la poursuite de la colonisation porte des coups irréparables au processus de paix.

Cela n'empêche pas les Sionistes de vouloir mettre en vigueur des projets, conformément auxquels des colonies de peuplement, un chemin de fer et des usines doivent être construits entre Bethléem, en Cisjordanie, et Qods. Ils ne veulent pas accepter l'arrêt de tels projets. L'édification du mur de séparation, dans les territoires palestiniens, fait partie des complots des sionistes, mur qui n'a d'autre objectif que d'annexer Qods-Est à la Cisjordanie. Tout cela prouve que les occupants de Qods font fi des protestations internationales et qu'ils ne pensent qu'à concrétiser leurs projets expansionnistes et ambitieux.

http://french.irib.ir http://french.irib.ir



Samedi 1 Août 2009


Commentaires

1.Posté par EmirAbdelkader68 le 01/08/2009 13:40 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

les musulmans sont plus preoccupés de la situation en iran que celle de la palestine , c'est tres tres grave ! l'une des trois mosquées de l'islam est extremement menacée , et personne n'a l'air de s'en soucier !!!!!!!

Nouveau commentaire :

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES

Publicité

Brèves



Commentaires