ALTER INFO

La planète Terre comme arme et cible


Dans la même rubrique:
< >

Jeudi 8 Décembre 2016 - 13:05 Formidable reprise économique aux USA

Jeudi 8 Décembre 2016 - 12:40 Fidel et le Che : deux politiques différentes



Leuren Moret
Mardi 16 Octobre 2007

La planète Terre comme arme et cible


Par Leuren Moret, hiver 2005


​​​​Ayant commencé par l'usage de l'énergie nucléaire à des buts militaires, l'humanité est entrée dans une course apparemment sans fin pour exploiter à des fins guerrières les forces naturelles de la planète, de l'atmosphère et de l'espace. La Terre est déjà gravement affectée par beaucoup de ces recherches secrètes dont les programmes d'essais mènent à des conséquences environnementales et épidémiologiques imprévisibles.


​​​​L'expression « systèmes d'armes exotiques » inclut les armes conçues pour endommager l'espace ou les écosystèmes naturels (tels que l'ionosphère et la haute atmosphère) ou le climat, le temps, et les systèmes tectoniques en vue d'induire des dommages ou des destruction dans une population ciblée ou dans une région de la Terre ou de l'espace. (US Congress H.R. 2977 : Loi de Préservation de l'Espace de 2001)


​​​​


LES RACINES HISTORIQUES DU NOUVEL ORDRE MONDIAL ET SON ÉCONOMIE DE GUERRE PERMANENTE


​​​​L'économie de guerre permanente des USA prend ses racines dans des organisations et « une culture de la mort » remontant aux guerres de l'opium en Chine, et à travers la guerre actuelle en Irak. Samuel Russell, le principal contrebandier d'opium étasunien, a gagné une immense fortune en lançant le premier voilier long-courrier en 1823. Les familles dirigeantes britanniques et étasuniennes ont bâti d'immenses fortunes avec les clippers passant en contrebande l'opium en Chine depuis la Turquie et l'Inde.


​​​​Les bénéfices illicites du vaste trafic de drogue aujourd'hui prolifèrent des guerres et de influence de la politique étrangère des États nations modernes. Beaucoup de chercheurs font un lien dès les années 50 avec George H W Bush l'ancien président de la CIA, montrant que l'un de ses jobs était de consolider et de coordonner la plus grande des industries -- le commerce mondial des narcotiques. La « guerre » du Viêt-nam peut avoir été une couverture pour la consolidation du Triangle d'Or par les USA, autrefois sous contrôle Français. Cela semble avoir été confirmé par Ross Perot quand il a été nommé par le président Reagan comme enquêteur présidentiel spécial pour la recherche des prisonniers et des portés disparus de la « guerre » du Viêt-nam, et s'est trouvé du mauvais côté du vice-président George H.W. Bush. Dans le livre révélateur concernant l'abandon des prisonniers de guerre et des portés disparus « Baiser d'adieu aux copains : Comment les USA ont trahi leurs propres prisonniers de guerre au Viêt-nam » (de Monika Jensen-Stevenson et William Stevenson, New York Dutton, Penguin Books, 1990), Monika Jensen-Stevenson a écrit :


Les relations entre Bush et Perot allaient en descendant depuis que le vice-président avait demandé à Ross Perot comment allaient ses investigations sur les prisonniers et les portés disparus.


« Eh bien, George, je vais à la recherche des prisonniers, » a dit Perot, « mais je passe toute mon temps à découvrir que le gouvernement a déménagé des drogues autour du monde et est impliqué dans des affaires illégales d'armes... Je ne puis découvrir les prisonniers à cause de la corruption chez nos propres employés. »


Cela a mis fin à l'accès officiel aux dossiers classés hautement confidentiels de Perot comme seul homme investigateur présidentiel. « Il m'a été ordonné de cesser et de me désister, » il avait informé les familles des hommes manquants au début de 1987.


​​​​William Huntington Russell, un cousin du contrebandier d'opium Samuel Russell, est arrivé à Yale en 1832 après avoir étudié en Allemagne pendant deux ans de 1831 à 1832, au moment où c'était une pépinière d'idées nouvelles. Il est revenu imbibé de philosophie Hégélienne qui fournissait les racines philosophiques du fascisme et du communisme. Mandaté pour inaugurer un chapitre dans la société mère en Allemagne, il a fondé la première société secrète US à Yale, connue aujourd'hui comme les Skull and Bones. L'espionnage, la contrebande de drogue, et les sociétés secrètes établies historiquement à l'étranger se sont entrelacés et se sont développés tout au long de l'histoire US. Les Skull and Bones sont devenus une institution secrète du pays ; cela a institutionnalisé l'excès sociologique de l'« élite déviante, » avec des « chaînes d'influence verticales et horizontales » assurant la continuité sur plus de deux siècles pour mettre à exécution des intrigues mystérieuses et des guerres permanentes. Beaucoup de ministres de la guerre étaient des Skull and Bones de même que quelques présidents US. Les premières universités US étaient souvent financées par les fortunes de l'opium. Même le projet Manhattan pendant la Deuxième Guerre Mondiale avait des liens étroits avec les Skull and Bones, et les laboratoires d'armes nucléaires ont été dirigés depuis par l'Université de Californie, qui a été fondée par un Skull and Bones.


​​​​L'unique relation entre Yale et la communauté du renseignement avait été établie pendant la Guerre Révolutionnaire à travers le « Culper Ring » [1], la première opération de renseignement US entamée par George Washington. Après la Deuxième Guerre Mondiale, la CIA a été établie en tant que plus haute agence d'espionnage et de contre-espionnage étranger. Avec de fortes attaches à Yale, et aux Skull and Bones, elle a joué un puissant rôle secret dans les pays du monde. Les Skull and Bones ont une affinité pour les idées hégéliennes de la dialectique historique, qui dicte l'utilisation du conflit contrôlé (thèse et antithèse) pour créer une synthèse prédéterminée. La synthèse est leur création et dans ce Nouvel Ordre Mondial, l'État est absolu et le citoyen peut devenir libre seulement en vénérant et en obéissant à l'État. Dans le nouveaux livre, Étoffer les Skull and Bones : Enquête sur la société secrète la plus puissante des USA, de Kris Millegan en 2003, il y a des preuves que ces sociétés secrètes « créent et jouent des deux côtés des conflits contrôlés pour produire des résultats (désirés) » :


Depuis 1785, les origines du Nouvel Ordre Mondial peuvent être retracées jusqu'à Adam Weishaupt, le fondateur des Illuminati et à son manuscrit accidentellement découvert quand un coursier venant de Francfort-sur-le-Main est mort en route pour Paris. L'original de Changements dans les Temps de l'Illumination, contenait les plans à long terme de la société secrète qui était « Le Nouvel Ordre Mondial à travers la révolution mondiale. » Adam Weishaupt écrivait :


Par ce plan, nous dirigerons toute l'humanité de cette manière. Et, par les moyens les plus simples, nous mettrons tout en branle et en flammes. Notre occupation doit être aussi répartie et réussie que nous le pouvons, en secret, pour influencer tous les compromis politiques.


​​​​En 1798, le professeur John Robinson, qui avait été invité à rejoindre les Illuminati mais qui avait refusé, a publié un livre appelé Preuves d'une conspiration :


Une association a été formée dans le but exprès de déraciner toutes les institutions religieuses et de renverser tous les gouvernements existants... les chefs gouverneraient le monde avec une autorité implacable, pendant que tout le reste serait utilisé comme outils de l'ambition de ses supérieurs inconnus.


​​​​La même année George Washington reconnaissait l'activité Illuminati aux USA et croyait que son but était de séparer le peuple de son gouvernement.


Il n'est pas dans mon intention de douter que la doctrine Illuminati et les principes du Jacobinisme ne se sont pas propagés aux USA. Au contraire, personne n'est plus satisfait de ce fait que moi.


​​​​Les Illuminati alliés eux-mêmes aux maçons et les Skull and Bones montrent des similitudes dans leurs pratiques et croyance. Le Nouvel Ordre Mondial est basé sur une philosophie politique qui mélange l'idéologie du sionisme et du fascisme -- un idéologie généralement connue comme le néo-conservatisme.


​​​​Les intérêts derrière l'administration Bush, tels que le CFR, la Commission Trilatérale -- fondée par Zbigniew Brzezinski pour David Rockefeller -- et le groupe Bilderberg, se sont préparés et poussent maintenant au grand jour pour mettre en application une dictature mondiale dans les cinq ans à venir. Ils ne luttent pas contre des terroristes. Ils luttent contre les citoyens. (Dr. Johannes B. Koeppl, anciens fonctionnaire du ministère de la défense allemand et conseiller de l'ancien secrétaire général de l'OTAN, le général Manfred Woerner. Cité le 6 novembre 2001 dans Les grand prêtres de guerre : L'histoire secrète de la façon dont les Néo-Conservateurs Trotskiites des USA sont venus au pouvoir, Michael Collins Piper, 2004).


​​​​Aujourd'hui l'ombre des architectes des guerres antérieures s'allonge sur l'économie de la guerre permanente avec la prolifération d'armes toujours plus terrifiantes pour les guerres futures. Dans la période intermédiaire entre les guerres, les technologies développées pendant la dernière guerre servent à développer de nouveaux systèmes d'arme, qui pourraient être appelés armes exotiques, pour la guerre suivante. La technologie atomique et les autres introduites dans la Deuxième Guerre Mondiale, ont été développées en secret pendant la Guerre Froide en nouvelles armes à énergie dirigée qui semblent au delà du champ des possibilités.


​​​​C'est la fonction de la CIA de maintenir le monde instable, et aux propagandistes d'enseigner la haine aux étasuniens, ainsi nous laisserons l'Establishment dépenser n'importe quelle somme d'argent en armes. (John Stockwell, ancien fonctionnaire de la CIA et auteur)


​​​​L'héritage de la prolifération des armes, des trafiquants de drogue, des trafiquants du sexe, et des instigateurs du jeu d'hier... continue à enrichir les mêmes familles. C'est une culture de mort et de destruction qui transforme la planète Terre en étoile morte.


​​​​


L'ESPACE EXTRA-ATMOSPHÉRIQUE, LES ARMES EXOTIQUES ET LE NOUVEL ORDRE MONDIAL


​​​​L'intérêt des militaires pour l'espace est devenu extrême avec l'introduction de la science des fusées et de la technologie nucléaire dans l'arsenal militaire US pendant la Deuxième Guerre Mondiale. Entre 1945 et 1963, la technologie des fusées et du nucléaire se sont développées simultanément. Les essais atmosphériques, souterrains et sous-marins des armes nucléaires ont fourni de nouvelles informations sur la composition des couches atmosphériques de la Terre et sur leur fonctionnement, comme par exemple leurs propriétés protectrices. L'ionosphère est la couche de la couverture protectrice la plus importante de la Terre, la protégeant du vent solaire et des particules cosmiques énergétiques. L'existence des Ceintures de Van Allen a été découverte en 1958. Les électrojets ont aussi été découvert dans l'ionosphère ? Ce sont deux très grands fleuves de courant électrique continu -- une source de courant électrique sans équivalent sur Terre. D'autres contributions ont été apportées à la connaissance scientifique à partir des essais des bombes nucléaires, sur la lithosphère, la magnétosphère, et le champ de gravité, mais elles n'ont pas été obtenues gratuitement.


​​​​L'atomicité équivalente (égale au nombre d'atomes radioactifs) du rayonnement libérée pendant les essais atmosphériques était de 40.000 bombes d'Hiroshima qui ont mené à une épidémie mondiale de cancers -- juste le sommet de l'iceberg, et en bas de la liste les maladies des radicaux libres provoquées par l'exposition aux radiations internes de bas niveau. La Dr. Rosalie Bertell a estimé que 1,3 milliard de gens ont été tuées, mutilés, et rendus malades par les armes nucléaires et les programmes d'électricité d'origine nucléaire. La moyenne annuelle du score aux test d'aptitudes scolaires de tous les enfants des USA a diminué de 475, le score des test d'avant les bombes, à 425 pour tous les enfants nés en 1963, au maximum des essais de bombes, et n'ont jamais entièrement récupérés. L'OMS rapportait en 2004 que, dans les pays inspectés, les USA avaient le taux de maladie mentale le plus élevé du monde, plus de 26 pour cent. Les bénéfices cachés de la santé d'une nation dévasté pendant des décennies par les rayonnements, sont les énormes profits des sociétés pharmaceutiques et de ceux qui les possèdent et favorisent aussi les guerres -- la famille Bush, le groupe Carlyle, Dick Cheney, Donald Rumsfeld et beaucoup d'autres.


​​​​Et quels ont été les impacts sur l'environnement, connues sous le nom d'« Hypothèque de la Guerre Froide » ? Les USA ont 10.500 sites contaminés, et cinq « Zones Nationales Sacrifiées » qui ne seront jamais nettoyées. Les prises de pêche en Atlantique Nord ont diminué de 50 pour cent depuis 1963, en corrélation avec le niveau de strontium 90 mesuré en progression dans le lait norvégien. Les prises de pêche ont rapidement récupéré après que le Traité Partiel d'Interdiction des Essais ait été signé en 1963. Dans le Pacifique, les prises de pêche ont diminué de 65 pour cent et ne sont jamais revenues à leur niveaux normal parce que d'autres pays ont poursuivi les essais atmosphériques. La Chine était le dernier à les arrêter en 1993.


​​​​Terrell E Arnold, qui a été responsable de la formation de nos plus hauts et plus prometteurs officiers militaires comme le président du Département des Études Internationales au Collège de Guerre National US à Washington, signale que les morts et les blessés de la coalition peuvent réellement être deux fois ce que le gouvernement US admet et que, en incluant les effets de l'uranium appauvri et des autres armes toxiques que nous utilisons, « un taux de 40 à 50 pour cent de victimes à long terme semble réaliste dans les forces US. » (Jung Chanté-Ki, « USFK Lost Depleted Uranium: Activist », The Corea Times, 23 décembre 2005).


​​​​The Corea Times a rapporté le 23 décembre 2005, que les militaires US ont 2,7 millions de bombes à uranium appauvri en Corée du Sud. On comprend pourquoi la Corée du Nord veut des armes nucléaires.


​​​​Le US Department of Homeland Security Dirty Bomb Cleanup Guidance (le guide de nettoyage des bombes sales du ministère de la sécurité de la patrie) publié le 3 janvier 2006 autoriserait un niveau de rayonnement qui provoquera le cancer chez une personne sur trois ou quatre exposées pendant 30 ans, en utilisant le National Academy of Sciences BEIR VII ou les évaluations des risque de l'EPA. (Service des Ressource de l'Information Nucléaire (NIRS), communiqué de presse, 4 janvier 2006).


​​​​Depuis 1945, en seulement 60 ans, le Dr. Folamour (Edouard Teller) et les « Cowboys nucléaires » ont empoisonné le monde, altérant le génome entier de la planète qui s'était développée pendant 4,5 milliards d'années. Les nouveaux systèmes d'armes exotiques du Nouvel Ordre Mondial promettent d'être de loin plus destructifs pour l'environnement et ils serviront à réduire le niveau mondial de la population et à concentrer la richesse [entre peu de mains].


​​​​Deux propositions de loi récentes au Congrès laissent entendre que des technologies secrètes ont été développées à partir de la recherche sur l'atmosphère depuis la Deuxième Guerre Mondiale. Les systèmes d'armes exotiques sont une réalité et sont prévus pour la militarisation de l'espace. La H.R. 2977 : la Loi de Préservation de l'Espace de 2001, présentée à la Chambre par le député Dennis Kucinich, définit des systèmes d'armes comme l'énergie dirigée, le plasma, le contrôle de l'humeur, le contrôle de l'esprit, la psychotronique, et les produits chimiques qui peuvent viser des objets, des individus, et des populations depuis l'espace.


​​​​L'ère de la technotronique implique l'apparition progressive d'une société plus contrôlée. Ce genre de société serait dominée par une mafia, non refrénée par les valeurs traditionnelles. Il sera bientôt possible d'imposer une surveillance quasi permanente sur chaque citoyen et de tenir à jour des dossiers complets contenant même leurs informations les plus personnelles. Ces dossiers seront immédiatement accessibles pour les autorités. (Zbigniew Brzezinski, Entre deux Âges, 1971).


​​​​Proposition de loi du Sénat S. 517 : Le Weather Modification and Research Operations Board (conseil des opérations de recherche et de modification du temps) de 2005, présentée au Sénat par le sénateur Kay Bailey Hutchison, décrit le développement des recherches et des techniques pour changer les formations nuageuses atmosphériques dans la troposphère, quelque chose qui était en vogue depuis plus de 40 ans. Mais c'est manifestement à but militaire caché.


​​​​La destruction militaire de l'environnement et de la santé publique mondiale pendant la Guerre Froide fera pâle figure à côté des dévastations et des destructions provoquées par ces armes exotiques et les techniques spatiales. Toute la planète Terre en incluant l'espace extra-atmosphérique est maintenant un champ de bataille, et ses processus naturels sont les nouvelles armes de guerre qui seront utilisées contre les citoyens du monde.


​​​​La menace de la crise environnementale sera la « clef du désastre international » qui déverrouillera le Nouvel Ordre Mondial. (Mikhail Gorbachev cité dans A Special Report: The Wildlands Project Unleashes Its War On Mankind (Un rapport spécial : Le projet espace naturel [2] lâche sa guerre contre l'humanité), de Marilyn Brannan, Associate Editor, Monetary & Economic Review, 1996, p. 5).


​​​​Le député Kucinich avaient été fortement opposés à la militarisation de l'espace, et sa proposition de loi sur la préservation de l'espace a été voulue comme une réaffirmation de :


...la politique exprimée dans la section 102 (a) de la National Aeronautics and Space Act de 1958 (42 U.S.C. 2451 (a)), déclarant qu'« il est dans la politique des USA que l'activité spatiale devrait être consacrée à des buts pacifiques au profit de toute l'humanité. » (H.R. 2977 : Space Preservation Act de 2001).


​​​​Kucinich a dit, « Si nous n'investissons pas, nous ne pouvons pas nous assurer que les étasuniens seront impliqués dans les équipées commerciales spatiales du futur ». Il a ajouté, « Nous devons être très prudents sur toute tentative de militariser l'espace, parce que cela détruira le potentiel commercial de l'espace. Nous dépensons 300 milliards de dollars par an dans le militaire, et nous devrions investir de l'argent dans le développement technologique en temps de paix, c'est ce à quoi il faudra veiller. Je pense que la NASA est la clef du futur des USA et le leader dans chaque domaine technologique. Vous ne pouvez jamais trop dépenser en recherche et développement, parce que nous agrandirons notre économie à travers la recherche et le développement. »


​​​​Mais ce n'est pas ce qui s'est produit. À la place, les USA sont allés faire la guerre en Afghanistan, ont mis 300 milliards de dollars dans la guerre en Irak (se délestant d'armes anciennes et testant les nouvelles armes exotiques), sevrant le budget de la NASA, et perdant une navette spatiale dans un tragique accident. Le 28 novembre 2005, il a été annoncé que la NASA a reçu l'autorisation du gouvernement d'acheter le vaisseau spatial russe Soyouz. À cause d'un manque de vaisseau spatial dans la flotte vieillissante de la NASA, le programme n'a pas la capacité de maintenir la présence des astronautes US sur la station spatiale internationale jusqu'en 2012 sans vaisseau spatial russe.


​​​​Si la technologie existe, nous l'emploierons... officiellement ou pas. (David MacMichaels, ancien agent de la CIA, au briefing du 9/11 au Congrès du député C. McKinney, le 22 juillet 2005).


​​​​Lors d'une entrevue à Berkeley en Californie, le 14 septembre 2002, Kucinich m'a prévenue avec véhémence du fait que « Si nous ne les arrêtons pas maintenant... ils ont ces armes spatiales et ils vont les mettre là-haut dans l'espace... et ils vont sans l'ombre d'un doute les utiliser... ». Sur scène une heure plus tard, la résolution de Berkeley N° 61744 lui a été présentée, la Résolution de Préservation de l'Espace de Berkeley. Plus tôt cette année, j'avais lu les définitions des armes spatiales dans le projet de loi de Kucinich (HR 2977 : Loi de Préservation de l'Espace de 2002) :


...III. Diriger une source d'énergie (notamment l'énergie moléculaire ou atomique, les faisceaux de particules subatomiques, le rayonnement électromagnétique, de plasma, ou la radiation d'énergie à fréquence extrêmement basse (ELF) ou à fréquence ultra basse (ULF)) contre cet objet ; ou


IV. tout autre moyen non reconnu ou peu développé jusqu'ici.


...(ii) Infliger la mort ou des dégâts sur, ou endommager ou détruire, une personne (ou la vie biologique, la santé physique ou mentale, ou le bien-être physique et pécunier d'une personne) :


(I) par l'usage de tout moyens décrits dans la clause (i) ou dans l'item (B) ;


(II) par l'usage de systèmes terrestres, maritimes ou spatiaux utilisant des rayonnements électromagnétiques, psychotroniques, soniques, laser, ou d'autres énergies dirigées sur des individus ou sur des populations, visées pour des buts d'information, de guerre, de manipulation de l'humeur, ou de contrôle de l'esprit ; ou


(III) en répandant des agents chimiques ou biologiques à proximité d'une personne.


(B) De tels termes incluent les systèmes d'armes exotiques tels que :


(i) Les armes électroniques, psychotroniques, ou d'information ;


(ii) Les chemtrails ;


(iii) Les systèmes d'armes de haute altitude et à ultra basse fréquence ;


(iv) Les armes à plasma, électromagnétiques, soniques, ou ultrasoniques ;


(v) Les systèmes d'armes laser ;


(vi) Les armes stratégiques, de théâtre d'opération, tactiques, ou extraterrestres ; et


(vii) Les armes chimiques, biologiques, environnementales, climatiques, ou tectoniques.


​​​​J'ai été alarmée par les applications et les implications du fait de cibler des individus et des populations depuis l'espace, garantissant ainsi plus de destruction environnementale. J'ai voulu faire une résolution au niveau municipal, que d'autres villes pourraient faire passer qui soutiendrait Kucinich au Congrès pour son projet de loi. L'avocat international Alfred Labremont Webre, qui avait déjà contribué à un Traité International de Préservation de l'Espace par l'intermédiaire de l'Institute for Cooperation in Space, m'a aidée à rédiger la résolution que le conseil municipal de Berkeley a approuvé à l'unanimité le 10 septembre 2002.


​​​​Comme c'était prévisible, la proposition de loi de Kucinich n'a jamais été adoptée au Congrès. Mais après la présentation de la résolution de Berkeley par la maire Lisa Barrett au conseil municipal de l'Île de Bowen en Colombie britannique, elle a eu un succès fou à travers le Canada. Au printemps 2005, elle a servi à rassembler des milliers de signatures des Canadiens opposés à l'adhésion du Canada à la Défense Nationale Anti-Missile (NMD). Les Canadiens mécontents avaient découvert que le premier ministre Paul Martin, sous l'intense pression des USA, avaient fait un accord secret avec le président Bush pour se joindre au NMD. Les citoyens canadiens sont entrés dans le Parlement avec des milliers de signatures et Martin a été obligé d'annuler son accord secret à la NMD.


​​​​C'était une sage décision des citoyens canadiens mais un coup fatal pour Martin. Il était certain qu'il y aurait une tentative de le remplacer par un gouvernement plus conservateur qui adopterait la NMD. Pas un seul essai de la NMD n'avait vraiment marché, et des informateurs comme le professeur Theodor Postol du MIT, ont documenté une vaste fraude scientifique dans toute l'histoire du projet. Ted Postol a mis en doute le Pentagone et a gagné. Actuellement, la NMD le met toujours aux prises avec le gouvernement -- et son employeur et collègue, Charles P. Pierce (Boston Globe, 23 octobre 2005). Le seul essai ayant eu du « succès » a marché parce qu'un appareil de radioguidage avait été mis sur un missile pour que l'autre missile puisse le localiser.


​​​​Depuis l'inauguration du programme par Reagan, 92,5 milliards de dollars ont été dépensés sur la Guerre des Étoiles et les Missiles de Défense Stratégique. La Guerre des Étoiles est une fraude scientifique depuis quasiment le début. Marion Fulk, une scientifique du projet Manhattan qui a travaillé au programme d'armes nucléaires du Laboratoire de Livermore, décrivait le « Cottage shot » qui faisait partie d'un projet d'énergie dirigée sur lequel elle travaillait quand Edouard Teller et Lowell Wood l'ont détourné et emporté avec eux à Washington. (Communication personnelle du 30 novembre 2005). Voyant son mauvais usage intentionnel, Fulk s'est presque tout de suite mise à la retraite. Teller a appelé le projet la « Guerre des Étoiles » et l'a vendu au président Reagan en une heure. En 1983, Reagan s'est levé et a parlé d'un monde à l'abri du feu du ciel, mais sa vision était plus proche de la pensée magique que de la réalité. De nombreuses technologies exotiques sont proposé : lasers de 100 tonnes basés dans l'espace, faisceaux de particules neutres, canons électromagnétiques -- de la poudre aux yeux.


​​​​Le problème est qu'il était très coûteux, n'avait jamais marché, ne marchera jamais, et que les Russes, qui étaient militairement dépassés par les dépenses des USA pendant la guerre froide, se sont avérés être plus tard les plus futé stratégiquement en développant le missile le plus meurtrier du monde.


​​​​Le 3M-82 Moskit russe, le missile de croisière anti-navire appelé SS-N-22 Sunburn (coup de soleil) par l'OTAN, est une arme contre laquelle l'US navy n'a actuellement aucune défense et elle a été à présent améliorée dans une version plus récente. La Russie en a vendu à la Chine et à l'Iran.


​​​​Le Sunburn peut délivrer une charge utile nucléaire équivalente à 200-300 kilotonnes de TNT, ou une ogive conventionnelle de 750 livres (340 Kg), à mach 3, trois fois la vitesse du son, en volant à 9 pieds (moins de 10 mètres) du sol, ce qui le rend invisible au radar. Et, par de violentes manœuvres, il peut esquiver les défenses ennemies. Il a été conçu pour déjouer le système de défense radar US Aegis.


​​​​La Chine a fait une démonstration de ce missile sous les yeux des forces navales multinationales durant les manœuvres de « Summer Pulse » au large de Taiwan. C'étaient organisé par les militaires US dans le Pacifique en été 2004 pour montrer la supériorité de leur puissance à la Chine. C'est devenu à la place une exposition de la supériorité militaire chinoise quand la Chine a tiré un Sunburn sur un bateau ancré devant la flotte multinationale au large de Taiwan. Cela a aussi souligné la réalité que les USA ont dix ans de retard sur la Russie dans le développement des missiles.


​​​​Le déclassement de documents de 1995 de l'époque Clinton-Gore a révélé qu'un accord secret entre les USA et la Russie a permis aux russes de continuer les ventes d'armes à l'Iran, et que les USA ont en fait aidé la Russie à améliorer ses armes. Les USA ont aussi accepté secrètement d'acheter des missiles Sunburn à la Russie. L'amiral US Bowes a écrit à l'amiral russe Gromov dans une lettre en septembre 1995 :


J'apprécie l'occasion de vous faire part de l'intérêt de l'US Navy pour acquérir toutes les versions du SS-N-22 Sunburn, le missile supersonique anti-navire et mer-mer pour essais et évaluations.


​​​​Étonnamment, les USA ont rejeté l'offre de Sunburns russes. Selon une source du Pentagone, l'administration a hésité devant le prix du missile proche du million de dollars. (« Comment les USA ont aidé la Russie à améliorer des missiles meurtriers » par C. Smith, Newsmax.com, le 23 janvier 2001).


​​​​Les deux missiles de la NMD, testés dans le Pacifique en décembre 2004 et février 2005, n'ont même pas réussi à quitter leur silo et ils coûtent 85 millions de dollars pièce. Il semble que le missile Sunburn, maintenant à 2 millions de dollars, un système d'armes meurtrier avéré, soit une très bonne affaire. Il ne reste plus d'ancien missile à l'US Navy et elle n'en a aucun de nouveau pour les remplacer. Les Russes continuent à faire les meilleures armes du monde -- avec l'aide secrète du gouvernement US. Mais ce n'est pas neuf.


​​​​Rapportés en décembre 2005, les essais russes ont été couronnés de succès avec une nouvelle classe de missiles balistiques terrestres ou sous-marins capables de manœuvrer en vol. Ils sont appelés missiles « quasi ou semi » balistiques et sont imparables avec les intercepteurs d'ABM actuels. Ces missiles considérablement améliorés, Bulava (SRBM) et Topol (SS-27), ont renversé les rôles de la défense anti-missiles US puisque la seule défense vraisemblable contre eux impliquerait des intercepteurs de missiles balistiques pré-positionnés en orbite dans l'espace. Cela semble impossible pour le budget déjà dépassé de l'Agence de Défense Anti-Missile qui a même raté dans deux essais sur trois à allumer le moteur des intercepteurs au sol.



(À SUIVRE)



Original
: http://www.mindfully.org/Reform/2006/Earth-Weapon-Moret24feb06.htm
Traduction de Pétrus Lombard pour Alter Info



Notes du traducteur


​​​​1- Le Culper Ring était un réseau d'espions organisé par Benjamin Tallmadge sous les ordres du général George Washington au cours de l'été 1778. Il avait pour tâche de s'infiltrer dans la ville de New York contrôlée par les britanniques et de rapporter la disposition des troupes et les intentions. Le réseau conduisait des opérations secrètes menées jusqu'à la fin de la guerre de la Révolution Américaine, mais son apogée se situe entre 1778 et 1781 :

http://en.wikipedia.org/wiki/Culper_Ring


​​​​2- Le terme anglais utilisé est wildlands. Il désigne une région sauvage, sans présence humaine, où les plantes et les animaux vivent à l'état naturel.

http://encyclopedia.thefreedictionary.com/Wildland




Samedi 20 Octobre 2007


Commentaires

1.Posté par ALLAIN JULES C@MMUNICATION le 16/10/2007 14:30 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Leuren Moret, dévoile bien là, toute l'ambiguïté du système dans lequel nous vivons entre hypocrisie et mensonge.

2.Posté par la souris de la nuit le 17/10/2007 06:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

alors menye pourrais tu m espliquer comment les americains aiderient les russes a developer de nouvelles armes meilleures que les leurs/? j'avoue que je suis un peu sur la touche apres avoir lu ce passages de cette article

3.Posté par mega le 28/12/2007 19:59 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

oui bonne question ,c est vrai il faut un etre fou pour aider a developper des armes pour un autre pays meilleur que ces propres armes,ça me parait hallucinant,mais dans ce monde tout est possible apparamment.

4.Posté par ToOmS le 07/08/2008 14:51 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ben c'est-à-dire que le problème est même de savoir comment apprendre à quelqu'un d'autre à faire mieux que ce que l'on ne sait faire soi-même...

D'une manière générale, l'article (d'origine, évidemment ; ceci n'étant qu'une traduction) manque beaucoup de références.

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS

Publicité

Brèves



Commentaires