ALTER INFO

La planète Terre comme arme et cible -- Dernière partie -- La modification du temps


Dans la même rubrique:
< >

Jeudi 8 Décembre 2016 - 13:05 Formidable reprise économique aux USA

Jeudi 8 Décembre 2016 - 12:40 Fidel et le Che : deux politiques différentes



Leuren Moret
Samedi 20 Octobre 2007

La planète Terre comme arme et cible -- Dernière partie -- La modification du temps


Par Leuren Moret, hiver 2005



LA MODIFICATION DU TEMPS


​​​​La Terre et l'atmosphère tournent à peu près à même vitesse. Le rayonnement du Soleil apporte de l'énergie pour réchauffer la Terre, et les différences de mouvements relatifs entre l'atmosphère et la Terre dépendent des perturbations et de la distribution de l'énergie. Les courants océaniques et l'énorme capacité thermique des océans sont associés au contrôle du climat mondial. Dans les systèmes météorologiques, les ouragans, les tornades, les orages, les quantités d'énergie sont de loin supérieures à ce qui est sous notre contrôle direct, de sorte qu'il serait très difficile de les modifier directement. Réussir à faire des modifications météorologiques est plus susceptible de se produire en manipulant les instabilités dans l'atmosphère.


​​​​Un excellent exemple d'application météorologique à l'échelle régionale de la part du gouvernement militaire est l'impact des essais atmosphériques des armes nucléaires effectués par les États nucléaires pendant la période des tests atmosphèriques et souterrains, qui a débuté dans les années 40 et s'est poursuivie jusqu'en début des années 90. Aucun pays n'a voulu admettre la dangerosité des essais nucléaires, mais dans le même temps, les États nucléaires n'ont pas voulu nuire à la santé et au futur génétique de leurs propres citoyens, à l'exception des USA. La localisation des sites d'essais des armes nucléaires et le calendrier des tests ont été soigneusement et stratégiquement planifiée, une fois encore, sauf aux États-Unis.


​​​​Le système des moussons saisonnières ont amené des retombées et des pluies de matériaux nucléaires en Inde et au Pakistan venant des essais nucléaires en Chine, au Kazakhstan et en Australie. Il en a résulté la contamination de l'Himalaya avec des chutes de produits de fission dans la neige et la pluie en amont des grands fleuves d'Asie du Sud-Est. Les chinois qui faisaient leurs essais dans le Désert de Gobi et les soviétiques au Kazakhstan, ont protégé ostensiblement leurs propres populations des conséquences dangereuses de l'exposition nucléaire, et ont clandestinement passé les risques aux nations en aval de l'Himalaya. La vérité qui émerge maintenant est que les populations d'Égypte, de la péninsule Arabique, d'Inde, du Pakistan et d'Australie, subissent des conséquences environnementales et de santé à long terme de l'exposition à l'iode radioactif et aux produits de fission de ces tests. Dans la région de l'océan Indien, les pays touchés par la mousson ont les taux les plus élevés de diabète. Ils sont signalés entre 3,1 et 5,0% de leur population. Les USA se distinguent en tant que pays qui a atomisé l'Amérique du Nord, y compris Hawaii, l'Alaska, et le Canada, avec de graves conséquences pour la santé, 7,1 à 16,7% de la population souffrant de diabète. Le Center for Disease Control a récemment prédit qu'un enfant sur trois nés en 2000 aux USA deviendra diabétique, reconnaissant les possibles effets à long terme des armes nucléaires et des programmes d'énergie nucléaire. Les dommages dus à l'exposition, même si l'ADN n'est pas abîmé, peuvent être transmis à la descendance de ceux qui sont exposés, notamment la réduction des facultés mentales.


​​​​La région d'Asie du Sud-Est sera exposée à des niveaux élevés de rayonnement, si les États-Unis et Israël organisent une guerre contre l'Iran. Wayne Madsen, ancien analyste de la NSA, a signalé le 2 janvier 2006, que les autorités chinoises ont déjà prévenu les nations du Sud-Est Asiatique que les radiations dues à l'utilisation des armes nucléaires tactiques et des armes à uranium appauvri (bombes sales, missiles sales et balles sales) provoqueront des contaminations radioactives lors de la mousson.


Des sources du Sud-Est Asiatique ont signalé que la Birmanie (Myanmar) a récemment pris la brusque décision de déplacer sa capitale de Rangoon vers la lointaine Pyinmana, à 322 kilomètres au nord, en résultat de mises en garde des chinois à leurs alliés birmans sur les effets des radiations résultant d'une attaque US conventionnelle ou nucléaire contre les installations nucléaires iraniennes. Il est à craindre qu'une série d'attaques contre les installations nucléaires iraniennes créera un nuage radioactif du genre de celui de Tchernobyl, qui serait entraîné par la mousson dans l'Océan Indien.


Rangoon est disposé en polders sur le chemin des pluies de mousson, qui continueront à transporter les retombées radioactives de l'Iran sur l'Asie du Sud et du Sud-Est, entre mai et octobre. Les villes côtières de l'Océan Indien, comme Rangoon, Dhaka, Calcutta, Bombay, Madras, et Colombo, seront plus touchées par les retombées radioactives que les villes situées plus haut car l'humidité intensifie les effets des retombées. Les milliers d'employés gouvernementaux ont eu juste deux jours de préavis pour emballer leurs affaires et partir de Rangoon pour Pyinmana, plus élevée (et sèche) dans la montagne.

(www.waynemadsenreport.com)



L'OURAGAN KATRINA


​​​​La modification des tempêtes peut avoir d'importantes incidences économiques et stratégiques. L'ouragan Katrina semble avoir été une manipulation économique sur la Nouvelle-Orléans ... Ce ne serait pas la première fois.


​​​​« Nous avons enfin nettoyé le logement public de la Nouvelle-Orléans. Nous n'avons pas pu le faire, mais Dieu l'a fait. » (Député Richard Baker (Républicain de Los Angeles) aux lobbyistes, cité dans le Wall Street Journal.)


​​​​Manigancer le déménagement forcé des pauvres et des noirs de leurs propriété, permet le transfert vertical de la richesse vers le haut.


​​​​La manipulation des ouragans peut être possible en modifiant le transfert de l'énergie de l'océan vers l'atmosphère, en augmentant ou en dissipant leur force, et par d'autres techniques qui permettent de les « traîner. » Les irrégularités de la nature sont une couverture commode pour manipuler les événements à des fins cachées économiques, militaires ou politiques.


​​​​La catastrophe de l'ouragan Katrina n'a pas seulement choqué les gens à travers le monde, elle a forcé les étasuniens à affronter l'affreuse vérité, du racisme écrasant et du génocide, de la « démocratie » US secrètement pour les blancs seulement. C'était un traumatisme psychique dévastateur pour tous les étasuniens. Abandonnés par leur État, les communautés à travers les USA et les survivants de la Nouvelle-Orléans ont compris qu'ils devaient s'occuper de ça eux-mêmes... avec leurs propres maigres économies pendant que les profiteurs de catastrophes s'empiffrent dans l'auge publique.


​​​​L'ouragan Katrina a-t-il été manipulée par les techniques de modification de la météo ? La photo 53 de la NASA du mur de l'œil, dans les images prises le dimanche 28 août 2005 lors du vol d'un chasseur de cyclones NOAA P-3, au moment où la tempête était en catégorie cinq semble le suggérer. Quel est ce faisceau pointé droit dans l'œil du cyclone ?


​​​​Les expériences de manipulation environnementale des militaires US ont un rapport avec les produits chimiques et les ondes, et elles sont bien documentées. En 1958, le chef conseiller de la Maison Blanche sur la modification des conditions météorologiques, le capitaine Howard T. Orville, a déclaré que le ministère de la défense US étudiait « les moyens de manipuler les charges [électriques] de la terre et du ciel et influencer ainsi la météo » à l'aide d'un faisceau électronique pour augmenter ou diminuer l'ionisation atmosphérique au-dessus d'une zone donnée. Dès le début, le Canada a été partenaire dans cette recherche, et il a lancé des satellites dans l'ionosphère en 1962. Il y a eu deux autres expériences précoces, le projet Skyfire et le projet Stormfury, quand le ministère de la défense expérimentait avec la foudre et les ouragans durant la guerre du Viêt-nam.


​​​​Le professeur Gordon J. F. MacDonald de l'UCLA, membre de la présidence du Science Advisory Committee en 1966, et plus tard, membre de la présidence du Council on Environmental Quality, a publié des documents sur les techniques de contrôle de l'environnement à des fins militaires et il en a inspiré beaucoup, mais il a averti trop tard sur l'impact environnemental. En 1968, dans le chapitre Comment détruire l'environnement, du livre À moins que la paix vienne, il décrivait « l'utilisation de manipulations météorologiques, de modifications du climat, de la fonte ou de la déstabilisation de la calotte glaciaire polaire, de techniques de réduction de l'ozone, de manipulations des tremblements de terre, du contrôle des vague de l'océan et des ondes du cerveau, de la manipulation des champs d'énergie de la planète. »


​​​​


LA MODIFICATION DU CLIMAT


​​​​En 1965, la recherche sur le changement climatique a été inaugurée par trois groupes de recherche : le Geophysical Fluid Dynamics Laboratory, le Department of Meteorology de l'UCLA, et le National Center for Atmospheric Research. Entre 1965 et 1975, l'intérêt augmentant, de nouvelles études ont proliféré, les principales étant la RAND Corporation (Santa Monica en Californie), financé par l'US Air Force, Goddard Institute for Space Studies (New York), financé par la NASA, et l'Australian Numerical Meteorological Research Centre (Melbourne en Australie). Il est intéressant de noter que la modification du climat dans les études financées par les militaires sont apparues au cours de cette période. Afin de déterminer si c'était ou non possible, les recherches étaient effectuées sur les variations du climat dans des conditions naturelles. Au cours de cette même période, de grands projets d'étude des changements climatiques dans les archives glacières ont commencé dans l'Antarctique (1973) et au Groenland (1977). Des projets qui semblent en eux-mêmes inoffensifs, ont un objectif très différent quand ils sont intégrés et mis ensemble.


​​​​Les études précoces portaient essentiellement sur le couplage de la modélisation de l'atmosphère et des océans, et sur les techniques de transformation spectrales. La recherche sur l'influence du dioxyde de carbone sur le climat dans des conditions naturelles utilisait les informations provenant des archives glacières. Plus tard ont commencé les recherches sur l'influence de l'homme sur le changement climatique, la modification involontaire du climat par la pollution induite, l'écologie marine, et sur les grands écosystèmes terrestres. À partir des années 70, les écologistes ont introduit les préoccupations climatiques de la raréfaction de l'ozone stratosphérique, des pluies acides et de la pollution de l'atmosphère supérieure par les avions supersoniques.


​​​​Deux domaines d'instabilités peuvent être utilisés pour modifier le climat : l'énergie provenant du Soleil, et l'énergie qui s'échappe de l'atmosphère de la Terre. D'énormes explosions énergétiques faites par l'homme dans la haute atmosphère, utilisées pour déclencher de l'instabilité, pourraientt être possible dans quelques temps dans l'avenir; En fait, la Navy a fait explosé trois bombes nucléaires dans les Ceintures de Van Allen en 1958 dans le cadre du projet Argus, et les a violemment perturbées. La modification de la longueur d'onde du rayonnement sortant, en changeant la transparence de l'atmosphère terrestre pour l'énergie rayonnée, ou les régions terrestres (désert, végétation, eau, glace), fournit les possibilités « techniques » d'intervention humaine les plus vraisemblables. L'armée a longtemps voulu éliminer la participation civile aux programmes spatiaux afin d'obtenir le contrôle total.


​​​​Le Nouvel Ordre Mondial est actuellement en train de déployer des armes exotiques qui ont été élaborées secrètement en collaboration et tout au long de la Guerre Froide. La fraude de la défence antimissiles nationale (NMD) est en train d'être forcée par les États-Unis dans des pays peu disposés à travers le monde, pour le coût d'un billion de dollars pour le plus grand bien-être des projets corporatifs de l'histoire du monde.



Lien vers la première partie
Lien vers la deuxième partie
Lien vers la troisième partie
Lien vers la quatrième partie



Original : http://www.mindfully.org/Reform/2006/Earth-Weapon-Moret24feb06.htm
Traduction de Pétrus Lombard pour Alter Info




Samedi 20 Octobre 2007


Commentaires

1.Posté par Shaosar le 24/10/2007 12:16 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Tout d'abord un grand merci à Petrus pour son boulot de trad !!!
Tout doucement le puzzle se met en place et ce qui n'etait qu'une rumeur de pseudo-conspirationniste devient réalité et la vérité devient de plus en plus effroyable pour ceux qui tentent de voir la lumiére malgré l'épais nuage fait de désinformation et de conditionnement .
Quoi qu'on en dise les évenements se précipitent et les buts inavoués ds forces de l'ombre apparaissent au grand jour
Il est temps pour l'homme de réagir et prendre son destin en main sinon ,nous ne serons plus que du bétail ( pour le peu qui en réchapperont bien sùr ). Tant que le web est encore accessible pour communiquer et faire entendre la voix de la raison
informer le plus de gens possible et essayer de lever le voile sur cette effroyable conspiration qui veut changer la destinée de l'homme

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS

Publicité

Brèves



Commentaires