ALTER INFO

La planète Terre comme arme et cible -- 4° Partie -- L'esprit n'a pas de pare-feu


Dans la même rubrique:
< >


Leuren Moret
Vendredi 19 Octobre 2007

La planète Terre comme arme et cible -- 4° Partie -- L'esprit n'a pas de pare-feu


Par Leuren Moret, hiver 2005



L'ESPRIT N'A PAS DE PARE-FEU


​​​​Dans les années 60 et 70, trois chercheurs étasuniens, Ross Adey (communication cellulaire), Allan Frey (effet auditif des hyperfréquences), et José Delgado (contrôle comportemental électromagnétique), ont mené des recherches sur les communications dans le corps, le cerveau, et sur la modification comportementale, qui ont fait avancer le développement des technique de contrôle de l'esprit.


​​​​Après avoir participé au projet Pandora, Ross Adey a travaillé à l'UCLA, puis a créé le Brain Research Institute, où il est mieux connu pour ses études sur les effets biologiques des forces électromagnétiques faibles, un changement de paradigme qui n'est toujours pas apprécié par les scientifiques traditionnels, réticents à accepter les idées nouvelles. Malgré les résistances, il a fait d'importantes contributions.


​​​​Dans ses recherches, il a passionnément étudié l'« effet fenêtre, » où un certain résultat se produirait à certaines fréquences et niveaux de puissance, mais pas à d'autres. Il estimait que des « fenêtres » serait découvertes à une fraction de microwatt, bien en deçà de ce qu'il a étudié. Une étude ultérieure confirmait sa conviction et suggérait la modification des ondes cérébrales à un milliardième de microwatt. Il a découvert que « les fenêtres de décharge du calcium pouvaient interférer avec le fonctionnement de l'ensemble du cerveau » parce que l'amplification des signaux dans les communications intercellulaires dépendent du calcium. Cela s'avéra être l'une de ses plus importantes découvertes. Lui et ses collègues ont aussi montré que la modification du comportement pouvait être obtenue en entraînant les ondes du cerveau d'un chat avec des micro-ondes modulées de diverses façons et en imposant ensuite des formes électriques spécifiques sur des parties du cerveau.


​​​​En 1983, il a fait la démonstration d'une machine LIDA russe dotée d'un petit émetteur qui transmettait des ondes à 10 Hertz pour tranquilliser et renforcer la suggestibilité. Le tube à vide était de conception ancienne, similaire à ceux vus en Corée par un ancien prisonnier de guerre pendant les interrogatoires. Les Coréens et les autres pays du bloc communiste ont utilisé des ondes ELF pendant au moins 50 ans.


​​​​Allan Frey, biophysicien indépendant et ingénieur psychologue, a étudié les effets biologiques des micro-ondes pendant des décennies, et a découvert en 1962 que la perception des sons pouvait être induite par des micro-ondes de faible niveau, même chez les sourds.


​​​​Il a aussi découvert que la perméabilité de la barrière hémato-encéphalique pouvait être augmentée avec certains faisceaux de micro-ondes pulsées, une arme supplémentaire qui renforçait les effets de la drogue, des bactéries, ou des poisons.


En utilisant de relativement faibles niveaux de radiations des radiofréquences, il peut être possible de sensibiliser de grands groupes militaires à des quantités d'agents chimiques ou biologiques extrêmement dispersées, auxquelles la population non irradiée est immunisée. (Le spectre électromagnétique dans le conflit de basse intensité, Capitaine Paul E. Tyler, US Navy, 1986.)


​​​​En synchronisant la vitesse des impulsions d'un faisceau micro-ondes aux battements d'un cœur isolé de grenouille, il peut accélérer, ralentir ou arrêter le cœur. Cela a été reproduit sur des grenouilles vivante, ce qui indiquait qu'il était possible de provoquer une crise cardiaque avec des micro-ondes pénétrant la poitrine humaine.


​​​​La confirmation est venue d'une rétrospective biotechnologique de l'Air Force en 1982 :


...l'impression de champs électromagnétiques peut perturber un comportement spécifique et peut être capable de gérer et/ou de questionner ce genre de comportement. Par ailleurs, le passage d'environ 100 milliampères à travers le myocarde peut amener l'immobilisation cardiaque et la mort, ce qui pointe de nouveau les effets des armes à la vitesse de la lumière.


Le rapide balayage des système à radiations de radiofréquences pourrait fournir la capacité effective d'étourdir ou de tuer dans un grand périmètre. (Rapport final sur les besoins de recherche en biotechnologie pour les systèmes aéronautiques à travers l'année 2000, US Air Force).


​​​​Des signes indiquent que d'autres fréquences d'impulsions pourraient interférer avec les processus métaboliques. Cela a été démontré dans les tissus musculaires simulées au Naval Aerospace Medical Research Laboratory de Pensacola.


​​​​José Delgado, le défenseur psychotique d'un société « psychopathe civilisée, » a commencé sa carrière dans l'Espagne fasciste pendant la Seconde Guerre mondiale en menant des recherches sur l'utilisation de la douleur et du plaisir pour contrôler l'esprit. C'était un expérimentateur du MKULTRA qui a fait une fois la démonstration d'un taureau radio-commandé sur CNN en 1985. Il l'a arrêté pendant qu'il le chargeait en envoyant un signal radio à une électrode implantée dans le cerveau du taureau.


Nous avons besoin d'un programme de psychochirurgie et du contrôle politique de notre société. Le but est le contrôle physique de l'esprit. Quiconque s'écartant de la norme donnée peut être mutilé de manière chirurgicale.


L'homme n'a pas le droit de développer son propre esprit. Ce genre d'orientation libérale a un grand attrait. Nous devons contrôler électriquement le cerveau. Un jour, les armées et les généraux seront contrôlés par stimulation électrique du cerveau. (Dr José Delgado, Dossier du Congrès N ° 26, Vol. 118, 24 février 1974)


​​​​En tant que directeur de la Neuropsychiatrie à Yale University Medical School, il a raffiné la conception de son « stimulateur transdermique » ... un ordinateur contrôlé, l'émetteur-récepteur neurologique télécommandé et le stimulateur d'aversion. Le potentiel d'utilisation de la stimulation électrique du cerveau (ESB) dans le contrôle de l'esprit a été surtout étudié à travers ses travaux, mais il a plus tard changé pour les effets biologiques des champs électromagnétiques.


​​​​Dans l'une de ses expériences sur un chat, il a utilisé un signal qui lui à fait lécher sa fourrure et continuer de manière compulsive en léchant le sol et les barreaux de sa cage. Dans un autre test sur un singe, en stimulant une partie de son cerveau il a mis le singe en branle, le faisant marcher en arrière et en avant à travers sa cage, grimper au plafond et redescendre. Le singe répétait ces automatismes dus au signal jusqu'à 60 fois par heure. Il pouvait aussi faire sourire les singes ou leur faire tourner la tête jusqu'à vingt mille fois en deux semaines, quel que soit ce qu'ils étaient en train de faire. Il disait : « Ils ressemblent à des jouets électroniques. »


​​​​Les implants fournissent même de meilleurs émetteurs, les implants cochléaires [dans le limaçon de l'oreille interne, NDT] envoient des signaux électriques dans le liquide de l'oreille interne. Les implants dans les dents ou dans les plombages dentaires recueillent les signaux radio et transmettent les vibrations sonores par conduction osseuse. Time Magazine a sélectionné un « téléphone dentaire » comme l'une des meilleures inventions de 2002. Quand il est implanté dans une molaire il permet de recevoir les appels de la téléphonie cellulaires et convertit les signaux en vibrations qui voyagent à travers le crâne vers l'oreille interne.



LA TYRANNIE SANS LA TERREUR


​​​​Pour toute société, le danger est dans les techniques du genre des micro-ondes et des transmissions radio qui peuvent imposer certaines pensées ou humeurs, la complaisance et le contentement, à des cibles ou à des populations, et la surveillance potentielle par EEG (électroencéphalogramme) -- toutes ensemble elles posent la terrifiante menace du contrôle total à distance de la société.


​​​​Un article dans le Washington Times du 22 août 2002, Plans de la NASA pour lire l'esprit des terroristes dans les aéroports, révélait que la Northwest Airlines, la NASA et une entité commerciale non identifiée avaient en développement depuis au moins 1995 la surveillance du cerveau (lecture des pensées) par des dispositifs pour aéroports. Trois autres compagnies aériennes ont aussi été impliquées.


​​​​Quand les documents du projet de la réunion entre la NASA et la Northwest ont été demandés dans le cadre de la liberté de l'information (FOIA), les résultats ont choqué. Le projet de réunion était en cours depuis 1995. Les passagers étaient surveillés à chaque niveau, plus intensément à chaque étape, à partir du moment de leur réservation, à l'arrivée à l'aéroport, quand ils se faisaient enregistrer. La surveillance comprenait la biométrie, les informations personnelles de la base de données gouvernementale créée par le DARPA, l'ECG (électrocardiogramme) Et l'EEG (électroencéphalogrammes), et elle rédigeait même de plus amples informations dans un rapport qui n'a pas été fourni. Le physicien Robert Park a été interviewé par le Washington Times, le 17 août 2002.


Nous sommes plus près de la lecture de pensée que l'on peut le supposer. Ça met mal à l'aise. C'est à la limite de la violation de la vie privée. Vous ne pouvez pas aller plus loin que ça. (Robert Park, porte-parole de l'American Physical Society).


​​​​Park est professeur de physique à l'Université du Maryland, où une « Machine à Pensée » a été développé pour le contrôle de l'esprit, comme cela a été rapporté dans les années 1970 par le South China Morning Post. Robert Park serait forcément réticent à admettre que les physiciens et sa société, APS, ont joué le rôle de collaborateurs (pour la théorie) des ingénieurs électriciens (de l'application) et de l'Institute of Electrical and Electronics Engineers, Inc (IEEE) dans le développement de la technique de contrôle de l'esprit.


​​​​Au printemps 1993, Defence Electronics signalait une réunion avec le Dr Igor Smirnov, expert en psychotronique, et les fonctionnaires de l'administration Clinton. La CIA, le FBI, la DIA, et l'ARPA avec les fonctionnaires de Clinton voulaient savoir si les programmes de correction psychosociale pourraient être mis en œuvre par le gouvernement. Cette technologie pouvait servir non seulement pour les émeutes, mais aussi pour modifier l'opinion ou le jugement des décideurs, du personnel clé, ou des populations. Il était déterminé que la technologie psychotronique servirait à étouffer la dissidence politique et les autres menaces potentielles au Nouvel Ordre Mondial.


...En utilisant un électroencephalographe, Smirnov mesure les ondes cérébrales, puis se sert d'ordinateurs pour créer une carte du subconscient et des différentes pulsions, comme la colère ou le désir sexuel. Ensuite, par l'intermédiaire d'une bande de messages subliminaux, il prétend altérer physiquement le paysage avec le pouvoir de la suggestion. (Newsweek Magazine, le 22 août 1994).



LES DISPOSITIFS DE LECTURE DE L'ESPRIT


​​​​Alan Yu, ancien lieutenant-colonel du ministère de la défense nationale de Taiwan, affirme que les États-Unis ont non seulement mis au point une machine opérationnelle pour contrôler l'esprit, mais ont aussi distribué des modèles à usage des pays alliés. Yu déclare que ces engins font peser une grande menace sur les droits de l'homme et le mode de vie étasunien. Il appelle le dispositif Mind Reading Machine (machine à lire les pensées).


​​​​Au printemps 1984, Yu était lieutenant-colonel siégeant à la commission nationale du ministère de la défense de Taiwan. À cette époque, Yu a pris connaissance d'un document classé confidentiel du ministère. Le document disait que le ministère de la police militaire de Taiwan avait acheté plusieurs Mind Reading Machines aux États-Unis (à Taiwan, elles étaient appelées Psychological Machine Language).


​​​​Yu rapporte qu'avant son départ cette machine est devenue l'arme la plus efficace pour assurer la sécurité des ministères à Taiwan ...


​​​​


​​​​Les démonstrations de cet équipement donnaient des résultats encourageants après moins d'une minute d'exposition et donnaient la capacité de modifier le comportement des sujets réticents. (Richard A. Miller, Conference Technologies de la Conscience, juillet 2001.)



LES TOURS GWEN


​​​​Dans les années 1980, vers l'époque où la Guerre Froide se réduisait graduellement, les tours du Ground Wave Emergency Network (GWEN -- réseau d'urgence d'ondes terrestres) ont été construites à travers les États-Unis. De près de 100 mètres de haut avec de longs fils de cuivre tombant sur le sol en structure radiale, elles transmettent des rafales d'ondes à très basse fréquence (VLF) de 150 à 175 KHertz, sur un cercle de 480 Km de diamètre. Les messages sont transmis à intervalles de 20 minutes, ou si une autre source est utilisée, à ses propres intervalles. Elles sont étrangement réparties à travers les USA. Elles émettent aussi des ondes UHF de 225 à 400 MHertz. Leur but n'est pas complètement clair. Officiellement elles sont pour le programme de Continuité du Gouvernement (COG) dans le cadre de la Federal Emergency Management Agency (FEMA -- agence fédérale de gestion d'urgence) (illégalement commencée par le colonel Oliver North comme la Federal Emergency Military Agency), mais ce peut être une couverture.


​​​​Le colonel Paul Hanson, directeur du programme GWEN pour l'Air Force, a déclaré :


Les tours ne contribueront pas à mener une guerre nucléaire, car elles seraient détruites dans tout affrontement prolongé.


​​​​Comme le système GWEN est basé sur des transistor, les tours sont particulièrement vulnérables à l'EMP des frappes nucléaires. Leur emplacement est bien connu, ce qui les laisse exposées aux attaques. Le docteur en médecine Robert Becker estime qu'elles ont un autre but :


Le GWEN est un excellent système, combiné à la résonance cyclotron, pour produire des modifications comportementales dans la population civile. La moyenne de l'intensité du champ géomagnétique continu varie d'un endroit à l'autre à travers les États-Unis. Par conséquent, si l'on veut une résonance ionique spécifique dans le vivant d'une localité, on aura besoin d'une fréquence spécifique pour ce lieu. L'espacement de 322 Km entre émetteurs GWEN à travers les États-Unis permettrait d'accorder les fréquences spécifiques à la force du champ géomagnétique dans chaque domaine GWEN. (Robert O. Becker, docteur en médecine, dans Contre-courant : Le péril de la pollution électrique.)


​​​​En 1975, la revue International soviétique Life déclarait dans une discussion sur le contrôle électronique de l'esprit que d'importants groupes de gens pouvaient ressentir une disparition de l'activité mentale à cause de l'électricité atmosphérique. Le journal poursuivait en disant qu'un générateur sonore, accordé sur des infrasons dont la fréquence est sous le seuil d'audition pouvait créer des sentiments de dépression, de peur, de panique, de terreur, et de désespoir.


​​​​Depuis la création de la Homeland Security avec un financement presque illimité après la catastrophe du WTC le 11 septembre 2001, des signes indiquent que le réseau GWEN sera étendu. Parce que la Homeland Security, le Northern Command (une administration militaire intérieure illégale créée après le 9-11), la FEMA, le ministère de la justice, et l'application de la loi, ont maintenant un fonctionnement imbriqué, l'expansion du réseau GWEN a manifestement un objectif de mauvaise augure.


​​​​Deux des plus grands partisans des armes non létales (ANL) psychotroniques sont le colonel retraité de l'US Army John Alexander, en charge du programme ANL au Los Alamos National Laboratory (LANL), depuis qu'il a pris sa retraite de l'armée en 1988, et Janet Morris. Alexander est membre de l'AVIARY, un groupe d'officiers et de scientifiques du ministère de la défense mandaté pour discréditer toute recherche sérieuse sur les OVNI. Chaque membre a un nom d'oiseau et Alexander est connu sous le nom de Pingouin, et ils sont « profondément CIA. »


​​​​Morris est directrice de recherche de l'US Global Strategy Council (USGSC), qui a des liens avec la CIA et le gouvernement fédéral, présidé par le Dr Ray Cline, ancien directeur adjoint de la CIA. Morris « joue un rôle de liaison entre les russes et les fonctionnaires US. » Elle a organisé les démonstrations de psychotronique des experts russes pour les responsables US, et a signalé que les russes sont intéressés par la conversion de leurs équipements militaires en ANL à usage US. Pour cacher au public étasunien l'utilisation secrète des équipements psychotroniques du KGB, une série d'articles de désinformation sont parus dans la presse sur le « non létal » tel que « les filets, les mousses, les matériaux collants à accrocher sur l'attaquant, les combinés du genre matraque, et les substances visqueuses collantes de haute technologie tirées sur les criminels qui s'enfuient. »


​​​​L'US Army n'ayant pas le droit de développer certains types d'armes, la recherche et le développement doivent se faire à l'extérieur, le plus souvent au ministère de l'énergie. Le colonel Alexander et Janet Morris, focalisés sur le développement et l'utilisation des armes psychotroniques, représentent les intérêts de l'armée, de la CIA, et des dirigeants. Les laboratoires d'armements nucléaires de Los Alamos et de Livermore ont fait venir des scientifiques russes et des agents du KGB pour collaborer dans les laboratoires et dans d'autres agences US. La collaboration impliquait non seulement le développement d'armes, dans ce cas-ci essentiellement psychotroniques, mais aussi les méthodes de contrôle politique après le 9-11. Des généraux du KGB étaient conseillers à la Homeland Security pour le développement du contrôle interne et les passeports à l'intérieur des USA. Ce qui se profile à l'horizon pour le peuple étasunien est clair... Et ce n'est pas la démocratie.


​​​​En permettant à l'URSS de cibler dans un but inconnu des étasuniens (Signal de Moscou), le gouvernement US a été en mesure de conduire le projet Woodpecker à travers un autre État, contournant ainsi la loi US. Les États-Unis ont fait de même pour la Russie. Echelon, le système de surveillance par satellite de la NSA, a servi aux mêmes fins. Les pays membres ont été capables d'espionner leurs propres citoyens en recevant les informations de seconde main, en provenance d'autres pays membres.


​​​​Dans le milieu des années 80, plus de deux douzaines de scientifiques travaillant chez Marconi Corporation en Grande-Bretagne, sont morts mystérieusement de « suicides et d'accidents. » Ils étaient sous contrat pour du travail classé confidentiel pour la marine britannique et étasunienne. Les chercheurs ont signalé que certains des ingénieurs informaticiens des projets écrivaient des logiciels liés à la visée de points sur le corps, similaires aux points d'acupuncture, avec des armes à énergie dirigée. Quel que soit ce qu'ils faisaient, les militaires US et britanniques et les gouvernements collaboraient manifestement à des projets classés hautement confidentiels. En fait, depuis le 9-11, plus de 50 microbiologistes de renommée mondiale ont été assassinés ou sont morts mystérieusement, et presque tous l'ont été aux USA ou au Royaume-Uni. Nombre d'entre eux travaillaient sur des armes biologiques à spécificité ethnique.


​​​​Du milieu à la fin des années 80, des systèmes psychotroniques ont été mis en place aux USA et en Grande-Bretagne. C'est parti avec l'installation des tours GWEN et de HAARP aux USA. Quand la Guerre Froide a pris fin en 1992, tout ce qu'ils avaient à faire, c'était de « les inaugurer. »


​​​​Un conférence secrète parrainée par le laboratoire d'armements nucléaires de Los Alamos s'est tenue au Laboratoire de Physique Appliquée de l'Université Johns Hopkins en novembre 1993. Le colonel Alexander servait de président de conférence. La ministre de la justice, Janet Reno, de nombreux scientifiques, des experts en armement militaire, les services de renseignement et les services de la police locale, participaient à la réunion. Le principal objectif de la réunion était de préparer les responsables de l'application de la loi à l'utilisation des armes psychotroniques de contrôle de l'esprit. Certains des exposés donnés étaient :


Dr George Baker de l'agence de la défense nucléaire : « Armes à radiofréquences : Une très séduisante option non létale. »


Dr Clay Easterly du laboratoire national d'Oak Ridge : « Application des fréquences électromagnétiques extrêmement basses aux armes non létales. »


« Armes à radiofréquences, technique des micro-ondes de haute puissance, technique acoustique. »


​​​​Zbiegniew Brzezinski, une recrue de Rockefeller et fondateur de la Commission Trilatérale, a révélé beaucoup d'informations renvoyant aux années 70 sur des techniques maintenant divulguées. Il a écrit dans Entre deux âges :


Calculées avec précision, des attaques électroniques excitées artificiellement pourraient mener à une forme d'oscillations qui produit un niveau d'énergie relativement élevé sur certaines régions de la Terre ... On pourrait développer un système qui nuirait sérieusement aux performances du cerveau d'une très grande population dans des régions choisies pendant une période prolongée. (Zbiegniew Brzezinski, Between Two Ages, 1971).


​​​​Quand un activiste contre l'électropollution a demandé à Motorola le but de la fréquence de 10 hertz, sur l'onde porteuse de son nouveau système radio pour la police, il n'a pas obtenu de réponse (communications personnelle avec Libby Kelley, président du Marin County Health Council, 2003). J'ai appris de mes propres enquêtes et de mes nombreux entretiens que, quand la Guerre Froide a pris fin, ce système a émis à travers les USA par l'intermédiaire du systèmes radio Motorola, de la police et des pylônes radio des interventions d'urgence, des tours de téléphonie cellulaire, des satellites, et d'un autre produit Motorola -- TETRA -- au Royaume-Uni :


Coûtant 2,9 milliards de livres sterling, TETRA le nouveau système de communication de la police du Royaume-Uni a été décrit par un scientifique indépendant comme susceptible de provoquer « plus de victimes civiles que toutes les organisations terroristes du monde mises ensemble. » (Jay Griffiths, Une révolte populaire, The Ecologist, le 17 septembre 2004)


​​​​La mort peut être l'objectif caché, pour « éliminer » de la société. Bienvenue dans le Nouvel Ordre Mondial.



(À SUIVRE)



Original : http://www.mindfully.org/Reform/2006/Earth-Weapon-Moret24feb06.htm
Traduction de Pétrus Lombard pour Alter Info


Samedi 20 Octobre 2007

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS

Publicité

Brèves



Commentaires