Néolibéralisme et conséquences

La peur de la grippe porcine: Une mine d’or sur les marchés boursiers pour les sociétés de biotechnologie « politiquement connectés »


La peur de la grippe porcine a fait monter la valeur boursière des entreprises pharmaceutiques. Suite aux premiers reportages en provenance du Mexique concernant l’épidémie de la grippe, la demande en médicaments anti-grippaux a explosé.

Par Michel Chossudovsky
Global Research
Le 28 avril 2009


danyquirion@videotron.ca
Jeudi 30 Avril 2009



Les médicaments les plus recherchés contre la grippe sont le Tamiflu et le Relenza. La course aux traitements a été déclenchée par le gouvernement des États-Unis en rendant disponible ses réserves nationales « pour s'assurer que les fournisseurs de soins de santé soient prêts à toute éventuelle intensification. »

Le Tamiflu est fabriqué par la géante société pharmaceutique suisse Hoffman-La Roche pour le compte d'une entreprise de biotechnologie basée aux États-Unis, Gilead Sciences Inc. Alors que le médicament est fabriqué par Roche, il a été développé par Gilead Sciences Inc qui en détient les droits de propriété intellectuelle.

L’ancien secrétaire à la Défense, Donald Rumsfeld, était l'un des principaux actionnaires de Gilead Sciences Inc. En 1997, Rumsfeld a été nommé président de Gilead Sciences Inc, un poste qu'il a occupé jusqu’à ce qu’il devienne secrétaire de la Défense dans l'administration Bush en 2001. Rumsfeld était membre du conseil d'administration de Gilead en 1987.
Dans un reportage publié au plus fort de la crise de la grippe aviaire en 2005, Fortune Magazine a décrit Gilead comme l'une des entreprises les plus politiquement connectées dans le secteur de l'industrie biotechnologique. Les intérêts et/ou les avoirs de Rumsfeld dans Gilead à la suite de sa démission en 2006, ne sont pas connus.

Les valeurs boursières

Le prix de l'action de Gilead sur le New York Stock Exchange (NYSE) a augmenté considérablement depuis l'annonce de l'épidémie de grippe porcine au Mexique (voir graphique):

La peur de la grippe porcine: Une mine d’or sur les marchés boursiers pour les sociétés de biotechnologie « politiquement connectés »

« Le gouvernement états-unien a dégagé un quart de ses stocks de médicaments après avoir déclaré une situation d'urgence sanitaire nationale avec 40 cas confirmés en laboratoire de grippe porcine. Sept de ces cas sont en Californie, 28 dans la ville de New York, deux au Texas et deux au Kansas, et un dans l'Ohio.

Le Mexique a augment le nombre soupçonné de victimes depuis l’apparition de la grippe à 149 personnes – il est confirmé que 20 cas sont dus à la grippe porcine - et ils ont fermé toutes les écoles jusqu'au 6 mai. Près de 2,000 personnes y ont été hospitalisées avec de graves cas de pneumonie.

Les antiviraux sont des médicaments actifs d'ordonnance contre le virus de la grippe, y compris les virus de grippe porcine, selon les Centres de contrôle de la maladie (Centers for Disease Control). Les virus de grippe porcine de type A détectés aux États-Unis et au Mexique semblent être résistants à deux antiviraux, soit l'amantadine et la rimantadine, mais les tests de laboratoire indiquent que le virus est sensible au Tamiflu, également connu sous le nom de l'oseltamivir, et au Relenza, qui est connu sous le nom de zanamivir.

Le Tamiflu, un antiviral oral approuvé aux États-Unis pour traiter et prévenir les infection au virus de la grippe de type A et B chez des personnes âgées d’un an et plus, est vendu par F. Hoffmann-La Roche Ltd, qui verse des redevances liées à la vente de ce produit à Gilead. Roche a déclaré qu'il a 3 millions de boîtes de Tamiflu en réserve - une partie des 5 millions de traitements donnés à l'organisme de santé des Nations Unies en 2006 - et qu’il peut fournir le médicament partout dans les 24 heures. » (San Francisco Business Times, le 27 avril 2009)

Traduction de Dany Quirion pour Alter Info

Article original anglais : http://www.globalresearch.ca/index.php?context=va&aid=13392


Samedi 2 Mai 2009


Commentaires

1.Posté par Rag le 30/04/2009 17:35 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Sanofi-aventis investit 100 millions pour construire une usine de vaccin grippal saisonnier et pandémique au Mexique

- Contrat signé à Mexico à l’occasion de la Visite d’Etat du Président Nicolas Sarkozy -
Mexico, Mexique, le 9 mars 2009 -

Sanofi-aventis (EURONEXT : SAN et NYSE : SNY) annonce
aujourd’hui la signature d’un contrat avec les autorités mexicaines, pour la construction d’une usine
de production de vaccin contre la grippe, représentant un investissement de 100 millions d’euros.
L’annonce a été faite au cours d’une cérémonie en présence de MM. Felipe Calderon, Président du
Mexique et Nicolas Sarkozy, Président de la République Française, en visite officielle au Mexique.
Cette usine sera construite et exploitée par sanofi pasteur, la division vaccins du Groupe
sanofi-aventis, représenté par Chris Viehbacher, directeur général de sanofi-aventis.

la suite : http://www.sanofi-aventis.com/binaries/ … -24323.pdf

2.Posté par Mystic le 01/05/2009 18:48 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

La Peste au Mexique ? Oui bien sûr...

« J’ai été témoin de l’épidémie de grippe de 1918 » (Eleanor McBean)

Tous les médecins et les gens qui ont vécu à l’époque de l’épidémie de grippe espagnole de 1918 disent que ce fut la maladie la plus terrible que le monde ait jamais connue. « Des hommes vigoureux et robustes pouvaient ainsi mourir du jour au lendemain. La maladie présentait les aspects de la peste noire, comme aussi de la fièvre typhoïde, de la diphtérie, de la pneumonie, de la variole, des maladies paralytiques, comme d’autres maladies contre lesquelles les populations avaient été vaccinées juste après la première guerre mondiale. On avait administré quantité de vaccins et de sérums toxiques à pratiquement toute la population. La situation devint réellement tragique quand éclatèrent tout d’un coup ces maladies engendrées par la médecine. La pandémie s’éternisa deux ans, nourrie par les médicaments toxiques que les médecins prescrivaient pour supprimer les symptômes. Pour autant que j’aie pu l’observé : la grippe atteignait essentiellement les vaccinés. Ceux qui avaient refusé la vaccination échappaient à la maladie. »

Si vous désirez passer à travers l’épidémie de Grippe Porcine : NE PRENEZ PAS DE TAMIFLU et REFUSEZ LE VACCIN.

3.Posté par zenbreko le 03/05/2009 18:38 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Bien sur les occasions pareilles font le bonheur de certains laboratoires .Mais la verité est que le systeme de santé liberalisé est aussi complice de cet etat des choses. On ne gagne pas beaucoup d 'argent avec la prevention d'autant que se ne sont pas des mesures qui sortes des laboratoires, la profilaxie releve beaucoup de l'information , de la communication pour sensibiliser des populations a se premunir d'un eventuel danger. Et comme le systeme est criminel ,il n' y a rien d'etonnant que les projets d' enrichissement des mafias financieres sur la maladie et la misere des gens soit scandaleux

4.Posté par -*REZ le 04/05/2009 08:03 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

IL VONT ALLER EN GUERRE MONDIAL 3 POUR LEURS PÉTROLE IL DOIVE TROUVÉE AUTRE CHOSE ........................

Pétrole: le prix du baril du panier de l'OPEP remonte à près de 50 USD pouvant aller sur a 100 voir 1500 voir 100.000 oui 27/04/2009
Pétrole: le prix du baril du panier de l'OPEP remonte à près de 50 USD
Le prix du panier pétrolier OPEP (OPEC Reference Basket of crudes) remonte à près de 50 dollars le baril, lit-on dans un communiqué de l'OPEP.

Le 24 avril, le panier s'est renchéri de 1,37 dollar, à 49,97 dollars, contre 48,60 dollars la veille.

Le baril avait culminé à 140,73 dollars le 3 juillet 2008, avant de connaître une chute fulgurante sur fond de crise financière mondiale. En 2008, le coût moyen du brut s'est monté à 94,45 dollars. Il coûtait en moyenne 41,52 dollars en janvier et 41,35 dollars en février 2009.

En mars 2008, le panier pétrolier a été élargi à 12 types de pétrole grâce à l'Equateur. Le prix du panier de référence comprend désormais les bruts: Saharan Blend (Algérie), Girassol (Angola), Oriente (Equateur), Minas (Indonésie), Iran Heavy (Iran), Basra Light (Irak), Kuwait Export (Koweït), Es Sider (Lybie), Bonny Light (Nigeria), Qatar Marine (Qatar), Arab Light (Arabie Saoudite), Murban (Emirats Arabes Unis) et BCF 17 (Venezuela).

http://presse-or.blog.mongenie.com/
DIRE QUI IL PAS UN SEUL MÉDICAMENT NON PLUS ...

Nouveau commentaire :

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences

Publicité

Brèves



Commentaires