Conflits et guerres actuelles

La peur au quotidien dans les prisons secrètes de la CIA



Jeudi 27 Août 2009

La peur au quotidien dans les prisons secrètes de la CIA
Attaché debout, vêtu d'une couche-culotte, les bras menottés sur sa poitrine: un suspect d'Al-Qaïda pouvait être empêché de dormir pendant quatre jours entiers. Enfermé dans les prisons secrètes de la CIA, la peur devait envahir tout son quotidien et alors il parlait.
  
Des dizaines de pages de documents classés, révélées cette semaine aux États-Unis, dessinent pour la première fois avec autant de détails la réalité des détentions et interrogatoires des hommes arrêtés par les Américains après le 11 septembre 2001 et soupçonnés d'être des "détenus de grande importance", de grosses pointures d'Al-Qaïda.
  
"L'efficacité du programme dépend de la manière dont on parvient à persuader le détenu, tôt (après son arrestation) qu'il est dépendant de ses interrogateurs et qu'il n'a plus le contrôle de sa situation", résumait en 2007 Steven Bradbury, un haut responsable du ministère américain de la Justice sous George W. Bush, dans une note interne adressée à la CIA.
 
 
 Selon les documents, au lendemain du 11-Septembre, les Etats-Unis ont mis au point un "programme anti-terroriste" global. Dans ce cadre, ils ont théorisé une liste de "techniques d'interrogatoires améliorées" qui ont été par la suite justifiées par le ministère au plan légal, pour certaines jusqu'aux dernières heures de l'administration Bush.
  
La CIA n'a que tardivement formé ses agents à ces "techniques" qui ont été dans les premiers temps parfois conduites par des contractuels.
  
Parmi elles figuraient: jeter le détenu à plusieurs reprises contre un faux mur, en fait mou, le gifler, le placer deux heures dans un espace trop étroit pour lui et dans l'obscurité, le forcer à se tenir immobile, penché, les mains appuyées sur un mur à 1,50 m de ses pieds.
  
Si on n'obtenait rien, on pouvait alors attacher longuement le détenu assis, jambes étendues, mains au dessus de la tête, ou à genou le dos penché en arrière, l'empêcher de dormir ou, en dernier ressort, lui placer un tissu sur le visage et verser de l'eau pendant plusieurs secondes, afin qu'il ait l'impression de se noyer.
  
Appelée "simulation de noyade" et assimilable à de la torture, cette méthode a été pratiquée sur trois détenus dont le cerveau auto-revendiqué des attentats du 11-Septembre, Khalid Sheikh Mohammed.
  
Mais, d'après un rapport de l'inspecteur de la CIA portant sur la période allant de septembre 2001 à octobre 2003, une "série d'actes improvisés" ont aussi été observés: pastiches d'exécution sommaire, menaces avec une perceuse électrique, menaces de tuer les enfants, de violer la mère, corps frotté à la brosse dure, mains serrées autour du cou jusqu'à évanouissement, etc.
  
Au point que certains agents de la CIA ont commencé à s'inquiéter du risque d'être poursuivis "devant un tribunal international", écrit l'inspecteur général.
   "Mesurer la performance des +techniques d'interrogatoires améliorées+ est très subjectif et ne peut se faire sans susciter l'inquiétude", conclut-il.
  
Dans d'autres documents, on apprend que la plupart de ces pratiques, dont la privation de sommeil, étaient encore à l'ordre du jour en 2006 et 2007.
   Steven Bradbury explique ainsi dans plusieurs notes internes que les méthodes d'interrogatoires et de détention sont en conformité avec les engagements internationaux des Etats-Unis.
   Pour lui notamment, le fait que cheveux et barbes des prisonniers soient systématiquement rasés au début de leur détention, en contradiction avec les principes musulmans, "n'est pas utilisé comme une forme d'humiliation ou d'avilissement".
  
A son arrivée, l'administration Obama a interdit les prisons secrètes de la CIA et les pratiques qui y étaient en vigueur.
 
Par Lucile MALANDAIN

http://www.almanar.com.lb http://www.almanar.com.lb



Jeudi 27 Août 2009


Commentaires

1.Posté par Visulgaia le 27/08/2009 16:15 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Méthodes pareilles que celles du bolchevisme stalinien, ou de l’Inquisition. Communisme et américanisme ne vont pas l’un sans l’autre !

2.Posté par Nizar MAURANGES le 27/08/2009 16:37 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ah ces tortionnaires et les USA ne seront jamais jugés. Mais si c'est un pays Africain ou Arabe, là, on veut appliquer la Justice Internationale. OBAMA n'est qu'un déchet tel que Bush! Ils aiment juste le Pouvoir et l'Argent. Je crois en la Justice Divine d'ALLAH (SWT), ces tortionnaires et leurs gouvernements paieront en enfer.
IL N'Y A AUCUNE JUSTICE EQUITABLE. LE MONDE DEVIENT FOU. COURSE AUX RICHESSES. ARMEMENTS. APPROPRIATION DES TERRES D'AUTRUI. CORRUPTION. FAUX ATTENTATS INCRIMINANT TOUJOURS LES SOI DISANT TERRORISTES ISLAMIQUES. JE LE MAUDIS DE TOUT MON COEUR POUR TOUTE LA SOUFFRANCE QU'ILS ONT FAIT SUBIR A CES GENS. TOUTES LES LOIS. LES CONSTITUTIONS. SONT BAFOUEES. ALORS FAUT IL ENCORE CROIRE EN LA JUSTICE DES HOMMES? NON!
CAR L'ETRE HUMAIN N'EST QU UNE BETE SAUVAGE ET VORACE.

Nouveau commentaire :

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences

Publicité

Brèves



Commentaires