EUROPE

La nouvelle stratégie européenne en matière énergétique


Dans la même rubrique:
< >

La Commission européenne a annoncé sa nouvelle stratégie en matière énergétique. Cette stratégie a pour objectif de réduire la forte dépendance des pays européens des carburants fossiles comme le pétrole et le gaz, de diversifier les sources d’énergie et de développer les énergies renouvelables.


Vendredi 12 Janvier 2007

La nouvelle stratégie européenne en matière énergétique
De même, la Commission européenne accorde dans son plan une attention toute particulière à l’exploitation par les Etats européens de l’énergie nucléaire. La nouvelle stratégie de Bruxelles en matière de l’énergie est en effet une réaction aux inquiétudes grandissantes des autorités européennes envers la sécurité énergétique suite à la fermeture de l'oléoduc acheminant le gaz russe vers l’Europe via le territoire biélorusse.

La crise pétrolière entre Moscou et Minsk cette année et la crise gazière russe-ukrainienne survenue l’année dernière ont poussé l’Union européenne à demander à 27 pays membres d’adopter une politique unique sur l’énergie. Actuellement, les pays européens sont plus que par le passé déçus par les agissements à la fois de la Russie comme fournisseur de l’énergie et du Belarus et de l’Ukraine comme pays de transite. Les responsables européens ont ces derniers temps accusé à maintes reprises Moscou d’utiliser l’énergie comme un levier de pression politique contre les pays consommateurs. Etant donné que l’énergie est une question « nationale » qui relève de la « souveraineté » des Etats, les pays européens n’ont pas jusqu’à présent pu prendre une décision commune là-dessus.

Pour cette même raison, chaque pays a séparément signé des accords avec la Russie sur la question de l’énergie. En effet, les nouvelles démarches entreprises par l’Union européenne visent à réduire le degré de vulnérabilité de l’Europe en matière d'approvisionnement énergétique. Selon un rapport de la commission européenne, les importations européennes en carburants augmenteront de 50 pour cent actuels à 65 pour cent à l’horizon 2030. L’une des solutions proposées par la Commission européenne pour réduire les inquiétudes sur la fourniture de l’énergie serait l’exploitation de l’énergie nucléaire. L’énergie nucléaire subvient actuellement à un tiers du besoin européen en carburants.

Certes, il n’est pas possible de remplacer à court terme les carburants fossiles, notamment le pétrole par d’autres sources d’énergie, car, le pétrole est une source d'énergie fort rentable du point de vue du coût de la production et de la diversité de ses nombreux produits dérivés. Pour cette raison, une nouvelle position se fait jour chez les pays européens qui consiste à diversifier les itinéraires de l’acheminement du pétrole et du gaz et de ne pas se fier uniquement à la Russie. Dans la région du Golfe persique, l’Iran, en tant que deuxième réserve du gaz et quatrième réserve du pétrole dans le monde, peut jouer un rôle essentiel dans la fourniture sûre de l’énergie dont a besoin l’Europe.

IRIB


Vendredi 12 Janvier 2007

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES

Publicité

Brèves



Commentaires