Géopolitique et stratégie

La nouvelle stratégie de Bush ou l'art de diviser pour mieux régner


Les amateurs de films d'épouvante peuvent se rassurer, "Américan Chaos", en Irak, a encore de beaux jours devant lui. Sourd aux recommandations des Sages, Bush s'apprête à envoyer plus de 20.000 soldats supplémentaires, en Irak, c'est-à-dire, pas assez pour pacifier, ne serait-ce que la capitale, et plus qu'assez, cependant, pour effrayer, pêle mêle, son propre parti, les Généraux du Pentagone, ainsi que l'opinion publique américaine.


Mercredi 17 Janvier 2007

La nouvelle stratégie de Bush ou l'art de diviser pour mieux régner
Entre les 2 milliards de dollars engloutis, chaque semaine, en Irak, à des fins militaristes, et les pertes en vie de soldats qui ne cessent de s'accroître, la savante "stratégie" de M. Bush a sacrément du mal à convaincre. Au Congrès, la majorité démocrate affûte, dors et déjà, les armes, en vue d'un décisif face à face censé ramener à la raison, un Président aux abois, qui est prêt à commettre les plus insensées des folies.

L'heure est grave. Le Moyen-Orient, cette principale artère énergétique du monde, dont les moindres sursauts font trembler l'économie mondiale, fait l'objet d'un plan assassin, qui cherche à y semer la zizanie, quitte à en provoquer l'implosion. C'est dans cette visée hégémonique que Mme Rice s'y déplace, en ce moment même, en quête d'alliés ou mieux d'affidés, au sein du monde arabe. Finis, donc, les slogans démocratisants vendus à coup de propagande aux populations de la région.

L'heure est, désormais, à renforcer les régimes arabes en place et à les convaincre, par tous les moyens possibles et imaginables, de la nécessité qu'il y aurait à accompagner Washington dans ses nouvelles aventures. L'épouvantail "chiite" brandi, à tout bout de champ, sert, d'ailleurs, ce dessein néfaste. Soudés autour d'une seule et même religion, d'une seule et même civilisation, Chiites et Sunnites du Moyen-Orient ont vécu, ensemble, depuis des siècles. Ils sont les acteurs d'une histoire pluri-millénaire commune qui dépasse, largement, les "pseudo-clivages", d'origine souvent exogènes. Que l'Amérique et ses satellites cherchent à briser cette belle harmonie, n'est qu'une preuve de plus en faveur de l'impératif que représente, en ces temps troubles, l'unité inter-confessionnelle. Et l'on doit être bien conscient du fait que la situation actuelle, en Irak, sera celle de chacun des pays de la région, si l'Amérique parvient à briser cette unité.

IRIB


Mercredi 17 Janvier 2007

Géopolitique et stratégie | Diplomatie et relation internationale

Publicité

Brèves



Commentaires