Géopolitique et stratégie

La nouvelle stratégie américaine, en Irak


La nouvelle stratégie américaine, en Irak, qui doit être annoncée, aujourd’hui, mercredi, par le Président américain, George W. Bush, pourrait comprendre l’envoi de 20.000 effectifs supplémentaires, en Irak.


Mercredi 10 Janvier 2007

La nouvelle stratégie américaine, en Irak
Bush pourrait enjoindre le gouvernement de Nourri al-Maliki de favoriser une participation beaucoup plus importante des groupes sunnites au processus politique, ainsi que le retour des membres du Parti baath, sur la scène politique.

Autrement dit, la stratégie américaine consisterait, en quelque sorte, à resserrer l’étau autour du gouvernement irakien, d’autant plus que cette stratégie pourrait inclure le désarmement de certains groupes chiites. Le changement de l’Ambassadeur américain, en Irak, qui a été accompagné de celui de certains commandants militaires, montre qu’il y a eu un changement de cap, à Washington, pour faire avancer les politiques et les programmes des Etats-Unis, dans la région. A cela s’ajoutent, également, les consultations et les concertations secrètes, qui ont eu lieu, entre les Etats-Unis et la Grande Bretagne et certains pays arabes de la région.
La vive réaction des médias arabes aux évolutions irakiennes, en particulier, à l’exécution de Saddam Hussein, a incité Les Etats-Unis à concevoir un nouveau scénario qu'ils cherchent à appliquer, en Irak, avec la collaboration de certains pays arabes de la région. Dans le cadre de ce scénario, les Etats-Unis s’efforcent d’attiser les confrontations inter-confessionnelles et inter-ethniques, en Irak. En effet, les autorités de la Maison Blanche entendent justifier la présence militaire américaine, en Irak, car, en dépit des protestations, à l’intérieur des Etats-Unis, contre l’envoi de troupes supplémentaires, en Irak, Bush fait tout son possible pour laisser entendre que la crise irakienne ne peut connaître qu'une solution militaire. C'est ainsi qu'on ne constate pas de changement important, dans la nouvelle stratégie américaine, qui consiste, plutôt, à faciliter le processus d’occupation de l’Irak. Mais cette nouvelle stratégie est, dores et déjà, selon les analystes, vouée à l’échec, si l'on tient compte de l’expérience de l’occupation américaine de l’Irak et de la montée en puissance de l’Islamisme dans la région.


IRIB


Mercredi 10 Janvier 2007

Géopolitique et stratégie | Diplomatie et relation internationale

Publicité

Brèves



Commentaires