Politique Nationale/Internationale

La nouvelle politique nucléaire de l'IRAN


Le Secrétaire du Conseil suprême de la sécurité nationale iranienne, Ali Larijani, en lançant une mise en garde aux autorités européennes, a déclaré que, si l'Occident voulait adopter des attitudes extrémistes envers le dossier nucléaire iranien, la politique nucléaire iranienne changerait en proportion.


IRIB
Mercredi 25 Octobre 2006

La nouvelle politique nucléaire de l'IRAN



A sa sortie d'un entretien avec le Ministre géorgien des Affaires étrangères, il a déclaré, lors d'une conférence de presse, que le respect des accords de principe avec le Chef de la diplomatie européenne, Javier Solana, était la meilleure issue, permettant de venir à bout des derniers malentendus, dans le domaine nucléaire. Larijani a, par ailleurs, demandé à l'Europe de respecter ses engagements envers l'Iran.

Après 4 rounds de négociations nucléaires, durant lesquels Larijani et Solana sont parvenus à des accords globaux, sur la poursuite des pourparlers, les Etats-Unis, en ne tenant aucun compte de ces accords et en exerçant davantage de pressions sur le groupe 5+1, s'efforcent de déférer le dossier nucléaire iranien devant le Conseil de sécurité des Nations-unies. En vérité, de telles démarches, de la part de Washington, en dehors du fait qu'elles ne contribuent aucunement au règlement de la crise nucléaire iranienne, peuvent être, même, considérées, comme un jeu politique, en vue de parvenir à certains objectifs bien calculés.

Les pressions exercées, par Washington, sur l'Europe, sont telles que certains média européens en sont même venus à parler de la mise à l'écart de Solana. Cependant, certains experts pensent que l'Europe tient à reprendre ses pourparlers avec l'Iran. En dépit de ses récentes visites, à Moscou et à Pékin, la Secrétaire d'Etat americaine n'a pas réussi à persuader ces derniers de se rallier à la politique anti-iranienne de l'administration Bush, tandis que l'Union européenne (UE), de son côté, affirmait que les sanctions imposées à l'Iran ne résoudraient en rien la crise actuelle.

Se référant aux expériences amères de l'Amérique, en rapport avec le dossier nucléaire nord-coréen, l'Europe, la Chine et la Russie se sont convaincus que le dialogue était la meilleure option, pour mettre un terme aux problèmes internationaux. Ceci dit, il semblerait que les Etats-Unis, en adoptant la politique de la carotte et du bâton, tentent de parvenir à leurs desseins. Cependant, de telles démarches, de la part des caciques de la Maison Blanche, non seulement, n'arriveront pas à contraindre la RII à renoncer à ses politiques de principe, mais encore, plus déterminée que jamais à défendre ses droits légitimes et équitables, elle s'efforcera de poursuivre le dialogue pour régler, définitivement, sa question nucléaire.


Mercredi 25 Octobre 2006

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences

Publicité

Brèves



Commentaires