Proche et Moyen-Orient

La nouvelle bombe de Joumblatt: le martyr Hariri était contre la résolution 1559



Leila Mazboudi
Samedi 30 Mai 2009


Ce n'est certes pas la première fois que le chef du PSP Walid Joumblatt  révèle cette vérité: " le martyr Rafic Hariri était contre la résolution de l'ONU, 1559". Il l'avait évoqué lors d'une interview accordée à une chaîne satellitaire arabophone en 2005. Mais depuis, cette information a été ensevelie dans le ras de marées d'informations, de rumeurs, et de mensonges qui ont submergé le Liban depuis cette date.
 
Alors que le chef du PSP procède à une révision politique, depuis la libération des quatre officiers innocentés de l'assassinat du défunt Hariri par le Tribunal spécial pour le Liban, le voici qu'il relance cette information, qui n'a pas manqué de surprendre son interviewer, lors d'un entretien accordé à un chaine de télévision libanaise satellitaire. 
 Joumblatt assure que lui et le martyr Hariri s'étaient convenus de ne pas appuyer la résolution 1559 et de rester attachés aux accords de Taëf. Selon lui " c'est cette résolution qui a tué Hariri"..
 
 
Stipulant "le retrait de toutes les troupes étrangères du Liban, et le désarmement de toutes les milices", cette résolution visait particulièrement l'armée syrienne présente sur le sol libanais depuis 1976, avec l'accord des autorités libanaises, ainsi que l'armement de la résistance islamique et celui des factions de la résistance palestinienne.
 
Or depuis son assassinat le février 2005, l'ex-Premier ministre Rafic Hariri, a été présenté par certaines forces du 14 mars, comme étant le premier défenseur  de cette résolution qui est " le résultat d'une action commune entre les Etats Unis et la France" (selon Chirac);
  
Pour en arriver à la conclusion qu'il aurait été tué pour avoir voulu  la faire appliquer!
 
Les révélations de Joumblatt contredisent ces assertions : sachant que c'est le chef du PSP qui avait accompagné Rafic Hariri à Washington, pour rencontrer le président américain, Georges Bush, au lendemain de la ratification de cette résolution par le Conseil de sécurité. C'est à lui que s'était confié le martyr après avoir rencontré le président français Jacques Chirac:" cette résolution va nous causer des problèmes" lui aurait-il dit.
Ce qui montre bien que Hariri n'était pas dans la perspective de la faire appliquer à la lettre, comme l'ont sommé de le faire les deux présidents américain et français, à cette époque.  
 
De surcroît, ces révélations concordent avec le discours du secrétaire général du Hezbollah Sayed Hassan Nasrallah, au lendemain de l'assassinat de l'ex-Premier ministre, et dans lequel il avait révélé que des rencontres se tenaient régulièrement entre lui et le défunt, en présence de conseillers de part et d'autre, avec pour but d'excepter l'armement de la résistance de la résolution onusienne.
Le commandant de la résistance libanaise avait révélé que le défunt lui avait juré de ne jamais exécuter la clause liée à la résistance, voire de présenter sa démission et de quitter le pays en cas de pressions internationales exercées contre lui dans ce sens. Tous deux étant pleinement conscients des doigts israéliens qui étaient derrière cette résolution, avec pour but d'éradiquer l'atout de force du Liban qui a été, quelques années plus tôt, le seul pays arabe à chasser l'ennemi sioniste de ses territoires sans nul besoin d'arrangements politiques. Comme l'exigeaient les Israéliens.
 
Les révélations de Sayed Nasrallah avaient alors permis d'amortir les rumeurs sur une éventuelle implication du Hezbollah dans cet assassinat. Elles auraient du permettre à l'enquête internationale  de scruter d'autres voies que celles qui présumaient que Rafic Hariri avait été tués pour avoir voulu mettre en application la résolution onusienne, alors qu'il se peut for qu'on ait voulu l'assassiner pour avoir voulu l'esquiver.
 
Serait-ce pour cette raison que ses véritables assassins  sont toujours en cavale!!
 

http://www.almanar.com.lb http://www.almanar.com.lb



Samedi 30 Mai 2009


Commentaires

1.Posté par Aigle le 30/05/2009 19:58 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

encore une fois l' HISTOIRE NOUS RATTRAPE .... JOUMBLATT le CARACTERIEL N'A FAIT QUE CONFIRMER ce que tous les observateurs avaient à l'epoque enregistré ........LES IGNOMINIES SUBIES PAR LES PEUPLES ARABES ET MUSULMANS DE LA REGION AVEC LA COMPLICITE DE GUEUX SULTANISES AUSSI BIEN EN ARABIE QU'EN EGYPTE seront facturées plus tôt que prevu ...Emile .Lahoud , President du LIBAN mais toujours l'homme libre n'a t il pas ete d'abord approché par ces meme gueux d'ARABIE ( pour compte bien sur de leur maitrees sionistonazis) avec à la CLE 500 000 Dollars /mois PAR L'ENTREMISE DE JOHNNY ABDOU ( actuellement en vacances eternelles en FRANCE ° ) pour se plier aux exigences des MAITRES FRANCAIS ET AMERLOQUES ......IL A SU DEMONTRER QU'IL Y AVAIT DES "Bougnoules " qui etaient fiers d'etre "Bougnoules " maitres de leur destin ...et c'est là que la machine mediatique sionisée s'est ebranlée ....en vain d'ailleurs car la generation des libanais , des palestiniens , des Syriens , iraniens , turque est autrement plus INTELLIGENTE QUE CES CRETINS QUI CROIENT TOUJOURS QU'ils domineront le bougnoule comme en 1900

2.Posté par hamid le 30/05/2009 23:20 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

martyr hariri ??? ! depuis qd les hommes d'affaire multi milliardaires tellement peu scrpuleux qu'ils en arrivent a vendre leur femme aux riches emirs seoudiens sont devenus des martyrs ??? j'appellerai plutot ce genre d'individu :mafieux non durable ou ki n'a pas su dure parcequ'a fricote avec plus mafieux que lui
proverbe africain : plus un singe monte haut ,plus il expose son derriere

Nouveau commentaire :

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES

Publicité

Brèves



Commentaires