Politique Nationale/Internationale

La mort de l’Empire américain: Les États-Unis s’autodétruisent et entraînent le reste du monde avec eux.



Jeudi 30 Octobre 2008

La mort de l’Empire américain: Les États-Unis s’autodétruisent et entraînent le reste du monde avec eux.
«Je crois que les institutions bancaires sont plus dangereuses pour nos libertés que le sont les armées» (Thomas Jefferson, président américain. 1743-1826)

 

Les États-Unis se meurent. Ils s’autodétruisent et entraînent le reste du monde avec eux.













 

On dit souvent qu’il s’agit d’un effondrement du crédit hypothécaire à risque, ce qui voile la vraie raison de la crise. En l’associant à la crise des hypothèques pourries, inutiles et tangibles, on peut au moins blâmer quelque chose de « réel » pour le carnage. C’est un mythe, voilà le problème. L’ampleur de cet effondrement financier est due au fait que tout était basé sur du vide.

 

L’industrie financière a renommé les créances garanties « swap sur défaillance » et les paris risqués « produits dérivés ». Les directeurs financiers et les cadres du milieu bancaire vendaient l’ultime escroquerie au monde entier à l’instar des charlatans vendant leurs remèdes au 18e siècle, mais cette fois-ci en vestons et cravates. En octobre 2009, cette industrie, que peu de gens arrivaient à comprendre, atteignait les quatrillions de dollars (1000 milliards).

 

Soutenus par de faux espoir, les États-Unis tombent maintenant comme un château de cartes.

 

Tout a commencé au début du 20e siècle. En 1907, J.P. Morgan, un banquier privé de New York, a propagé une rumeur voulant qu’une grande banque concurrente, sans dire laquelle, était sur le point de sombrer. C’était une fausse accusation, mais les gens sont tout de même accourus à leur banque pour retirer leur argent, craignant que celle-ci ne soit l’objet de la rumeur. Comme ils retiraient leurs fonds, les banques ont perdu leurs dépôts en argent et ont dû rappeler leurs prêts. Les clients devaient alors payer leurs hypothèques afin que les banques aient des revenus, un processus qui les menait à la faillite. La panique de 1907 a provoqué un krach incitant à la création de la Réserve fédérale, un cartel bancaire privé avec le vernis d’une organisation gouvernementale indépendante. En réalité, c’était un coup des banquiers d’élite dans le but de contrôler l’industrie.

 

La loi signée en 1913 autorisait la Réserve fédérale à prêter et imprimer l’argent de la nation, mais avec intérêt. Plus elle imprimait d’argent, plus elle générait ses propres revenus. De par sa nature, la Réserve fédérale était vouée à produire à jamais des dettes pour survivre. Elle a pu imprimer la réserve monétaire à sa guise, en contrôlant sa valeur. Pour en contrôler la valeur, il fallait toutefois garder l’inflation à l’œil.

 

La Réserve fédérale a alors doublé la réserve monétaire américaine en l’espace de cinq ans et a rappelé un pourcentage volumineux de prêts. Plus de 5 000 banques se sont effondrées au cours de la nuit. Un an plus tard, la Réserve fédérale a de nouveau augmenté la réserve monétaire de 62 %, mais en 1929, elle a une fois de plus rappelé une quantité importante de prêts. Cette fois, le krach de 1929 a ruiné plus de 16 000 banques et fait plonger la bourse de 89 %. Les banques privées et bien protégées dans le système de la Réserve fédérale ont pu rafler les banques ruinées pour presque rien.

 

Le pays est entré dans la grande dépression, et, en avril 1933, le président Roosevelt a promulgué un décret confiscant tous les lingots d’or détenus par le public. Ceux qui refusaient de rendre leur or étaient emprisonnés pendant dix ans, et à la fin de l’année, l’étalon-or était aboli. On a remplacé ce qui était autrefois remboursable en or par du papier monnaie ayant cours légal, et l’or ne pouvait plus être échangé pour de l’argent comptant comme avant.

 

Plus tard, en 1971, le président Nixon a complètement aboli l’étalon-or, et, par conséquent, le dollar a cessé de se transiger au prix international fixe de 35$. Les États-Unis décidaient alors de la valeur du dollar US parce qu’il valait autant que l’or. Il n’avait aucun standard de mesure et est devenu la monnaie universelle. Les bons du Trésor (obligations à court terme) et les obligations (à long terme), c’est-à-dire les billets du gouvernement étasunien payés par les contribuables, ont remplacé l’or comme valeur. En outre, l’or étant exempt des exigences relatives aux déclarations, contrairement aux systèmes monétaires fiduciaires occidentaux (basés sur la fiducie), on ne pouvait le retracer. Ce n’était pas dans le meilleur intérêt des États-Unis.

 

Après la grande dépression, les banques privées craignaient toujours de faire des prêts hypothécaires. Roosevelt a alors créé Fannie Mae, une banque de financement hypothécaire subventionnée par l’État et fournissant des fonds fédéraux afin de financer des hypothèques pour des logements abordables. En 1968, le président Johnson a privatisé Fannie Mae, et en 1970, Freddie Mac a été créée pour lui faire compétition. Les deux achetaient des hypothèques des banques et autres prêteurs et les vendaient à de nouveaux investisseurs.

 

Le boom qui a suivi la Seconde Guerre mondiale avait créé une Amérique débordante d’argent et d’actifs. En tant que complexe militaro-industriel, les États-Unis ont profité de la guerre de façon exponentielle, et, contrairement à tous les empires de l’histoire, le pays s’est hissé au rang de superpuissance. Mais il a oublié qu’historiquement, l’ascension des empires est proportionnelle à leur déclin.

 

Les Étasuniens pouvaient se permettre toutes les commodités modernes, en exportant leurs biens manufacturés à travers le monde. Après la guerre du Vietnam, les États-Unis ont vécu un déclin économique, mais les gens répugnaient à abandonner leur niveau de vie élevé en dépit des pertes d’emplois, et la production était envoyée de plus en plus à l’étranger. Un sentiment illusoire et de droit acquis a gardé les Étasuniens sur le tapis roulant de la consommation.

 

En 1987 la bourse étasunienne a plongé de 22 % en une journée en raison des transactions de contrats à terme standardisés à haut risque, appelés « produits dérivés », et, en 1989, la crise de la Savings & Loans a amené le président George H. W. Bush à utiliser 142 milliards de dollars de l’argent des contribuables pour sauver la moitié de la S&L. Pour ce faire, on a donné à Freddie Mac la tâche de donner des hypothèques à risque (ou subprime, en deçà du taux préférentiel) à des familles à faible revenu. En 2000, « l’exubérance irrationnelle » de la bulle technologique a éclaté et 50 % des entreprises de haute technologie ont fait faillite, rayant cinq billions de dollars de leur valeur marchande exagérée.

 

Après la crise, Alan Greenspan, le président de la Réserve fédérale, a maintenu les taux d’intérêt si bas qu’ils étaient en deçà de l’inflation. Tous ceux qui épargnaient leurs revenus perdaient de l’argent en réalité, et le taux d’épargne est vite tombé dans le négatif.

 

Durant les années 1990, les publicitaires se sont activés intensément, mettant en marché un style de vie encore plus luxueux, disponible grâce au crédit facile et peu coûteux. Les secondes hypothèques sont devenues monnaie courante et les prêts d’accès à la propriété servaient à payer les comptes de cartes de crédit. Plus les Étasuniens achetaient, plus ils s’endettaient. Mais tant qu’ils possédaient une maison, leur faux sentiment de sécurité persistait : leur maison était leurs capitaux propres, sa valeur augmenterait sans cesse, et ils pouvaient toujours réhypothéquer à des taux moindres si nécessaire. L’industrie financière croyait aussi que les prix de l’immobilier augmenteraient continuellement, et que s’ils devaient chuter, la banque centrale baisserait les taux d’intérêt afin de faire remonter les prix. Tout le monde croyait qu’il s’agissait d’une situation gagnant-gagnant.

 

Le niveau le plus bas des taux d’intérêt de M. Greenspan permettait à tout le monde d’avoir une maison. Les travailleurs au salaire minimum ayant l’ambition d’acheter une maison d’un demi-million de dollars étaient en mesure de garantir des prêts de 100 %, et les prêteurs étaient tout à fait conscients qu’ils ne pourraient pas continuer à payer.

 

Tellement de gens ont reçu des prêts à risque que les sociétés de placement et les prêteurs ont trouvé une nouvelle manigance : rassembler ces prêts hypothécaires virtuellement sans valeurs et les vendre à titre d’investissement à des pays non avisés qui ne verraient pas la différence. Le mode de vie excessif des Étasuniens et le consumérisme n’en ont jamais souffert, et le tout était financé par des nations étrangères pas plus judicieuses.

 

Les banques ont toujours prêté plus d’argent qu’elles n’en possédaient, parce que le paiement d’intérêts génère leur revenu. Plus une banque prête, plus elle perçoit des intérêts, même sans argent dans la chambre forte. C’est une industrie lucrative de donner de l’argent que l’on ne possède pas au départ. Les banques de crédit hypothécaire et les sociétés de placement ont même emprunté de l’argent sur les marchés monétaires internationaux pour financer ces prêts hypothécaires à risque à 100 % et plus, et ont commencé à prêter plus de dix fois leurs actifs sous-jacents.

 

Après le 11 septembre, George Bush a dit à la nation de dépenser et, en pleine guerre, c’est ce que la nation a fait. Elle a emprunté à des niveaux sans précédents afin de payer non seulement sa guerre au terrorisme au Moyen-Orient (coûts estimés à quatre billions de dollars), mais aussi ses baisses d’impôts au moment même où ces impôts auraient dû être haussés. Bush a diminué les réserves obligatoires de Fannie Mae et Freddie Mac de 10 % à 2,5 %. Elles étaient libres non seulement de prêter encore plus, à des taux d’intérêt à leur plus bas, mais en outre elles ne devaient posséder qu’une fraction des réserves. Les banques ont rapidement prêté trente fois la valeur de leur actif. C’était, comme l’a dit une économiste, une « orgie d’excès ».

 

C’était de l’excès de dépenses en temps de guerre. Jamais dans l’histoire un pays n’a été impliqué dans un conflit sans sacrifice, sans réductions budgétaires, sans augmentation d’impôts et sans conservatisme économique.

 

Et, comme en 1929, les chances que tous les investisseurs courent réclamer leur argent en même temps augmentaient.

 

Donc, pour garantir ces hypothèques à haut risque, les sociétés d’investissement qui les vendaient ont alors créé des polices d’assurance sur les investissements dans ce type de crédit, vendues sous le nom de « swap sur défaillance » (credit default swap (CDS)). Le gouvernement doit toutefois réglementer les polices d’assurance, donc en les appelant CDS, elles demeuraient non réglementées. Les institutions financières « couvraient leurs spéculations » et vendaient des primes afin de protéger des actifs spéculatifs. En d’autres mots, l’actif qui devait prendre de la valeur pouvait également avoir un pari à côté, au cas où il baisserait. En octobre 2008, les transactions des CDS se chiffraient à 62 billions de dollars, un montant plus élevé que toutes les bourses du monde réunies.

 

Ces spéculations n’avaient absolument aucune valeur et n’étaient pas des investissements. Ils n’étaient que des instruments financiers appelés produits dérivés – des spéculations à haut risque, « des riens provenant de rien » -- ou comme disait Warren Buffet, « des armes de destruction financière massives ». Les transactions de produits dérivés « valaient » plus qu’un quatrillion de dollars, soit plus que l’économie du monde entier. (En septembre 2008 le produit intérieur brut mondial s’élevait à 60 billions de dollars.)

 

Dénoncée comme étant illégale en 1990, la pratique des produits dérivés a été légalisée par Alan Greenspan. Les fonds de couverture sont rapidement devenus une industrie à part entière, spéculant sur le marché des produits dérivés et misant autant que souhaité. C’était facile, car il s’agissait d’argent qu’ils n’avaient pas au départ. L’industrie avait toutes les allures d’une banque, mais les fonds de couverture, les fonds d’actions et les courtiers en produits dérivés n’avaient pas accès aux prêts gouvernementaux en cas de défaillance. Si les propriétaires manquaient à leur engagement, les fonds de couverture n’avaient pas d’argent pour payer « à partir de rien ». Ceux qui avaient couvert un actif en hausse ou en baisse ne pouvaient pas bénéficier des gains ou des pertes.

 

Ce marché était devenu la plus grande industrie au monde, et tous les géants financiers encaissaient : Bear Stearns, Lehman Brothers, Citigroup et AIG. Mais les propriétaires de maisons, ayant depuis longtemps atteint leur limite de crédit, commençaient à faire défaillance sur leurs hypothèques. Ils payaient non seulement pour leur maison, mais aussi pour toutes les dettes amassées au fil du temps pour une voiture, une carte de crédit et un prêt étudiant, des frais médicaux et des prêts d’accès à la propriété. Ils avaient emprunté pour payer leur épicerie et leurs primes d’assurance santé qui montaient en flèche afin de conserver leurs plus grandes maisons et leurs plus grosses voitures. Ils ont refinancé les dettes qu’ils avaient à des taux moindres, lesquels ont rapidement grimpé. L’Américain moyen devait 25 % de son revenu annuel seulement en dettes de carte de crédit.

 

En 2008, les prix des maisons ont commencé à descendre subitement et les hypothèques perdaient soudainement de la valeur. Les commandes manufacturières avaient baissé de 4,5 % avant septembre, les inventaires commençaient à s’empiler, le chômage était en forte hausse, et les saisies avaient augmenté de 121 % et de 200 % en Californie.

 

Les géants financiers devaient arrêter de transiger ces titres adossés à des créances hypothécaires (mortgage-backed securities (MBS)), puisque leurs pertes devraient dorénavant être justifiées. Les investisseurs ont commencé à retirer leurs fonds. Bear Stearns, spécialisée dans les portefeuilles de titres hypothécaires, a été la première à partir en mars.

 

Tout comme ils l’avaient fait au 20e siècle, JP Morgan est venue rafler la Bear Stearns pour presque rien. Un an auparavant, les actions de Bear Strearns se transigeaient à 159$, mais JP Morgan a pu prendre la relève et les acheter à deux dollars l’action. En septembre, Washington Mutual s’est effondrée : il s’agissait du plus grand échec bancaire de l’histoire. Encore une fois, JP Morgan est intervenue et a payé 1,9 milliards de dollars pour des actifs évalués à 176 milliards. C’était une vente de feu.

 

Fannie Mae et Freddie Mac, les firmes reprises par l’État et responsables de 80% des prêts hypothécaires, ont tranquillement perdu presque 90 % de leur valeur au cours de l’été. Ensemble, elles étaient responsables de la moitié des prêts impayés, cependant, pour chaque dollar en réserve, elles avaient une dette de 80 dollars.

 

Afin de garantir leur survie, la Réserve fédérale est intervenue et a pris le contrôle de Fannie Mae et Freddie Mac. Le 7 septembre 2008, elles ont été « mises sous tutelle », ce que l’on appelle nationalisation ailleurs dans le monde, mais les Étasuniens rechignent à l’idée de toute industrie gouvernementale requérant des hausses d’impôts.

 

En réalité, le gouvernement donnait une marge de crédit illimitée. Puisqu’elle provenait de la Réserve fédérale, et non pas du Trésor, elle a pu passer outre l’approbation du Congrès. Le département du Trésor a par la suite mis des bons du Trésor aux enchères afin d’amasser des fonds destinés uniquement à la Réserve fédérale. Néanmoins, c’est le contribuable qui financerait le sauvetage. Les banquiers avaient saigné le système de dix milliards de dollars dans les opérations de couverture et la spéculation sur les produits dérivés, et provoqué le gel système des prêts interbancaires, lequel a cessé de fonctionner et s’est effondré.

 

La prise de contrôle a été définie comme un sauvetage de 700 milliards de dollars arbitraires, qui ne fait rien pour régler le problème. On n’a demandé à aucun économiste de donner son opinion au Congrès, et le prêt ne fait que perpétuer le mythe voulant que le système bancaire ne soit pas vraiment mort.

 

En réalité, les dommages ne s’élèveront pas à 700 milliards de dollars, mais à près de cinq billions de dollars, soit la valeur des hypothèques de Fannie Mae et Freddie Mac. Ce n’était rien d’autre qu’un sauvetage de l’industrie des produits dérivés valant des quatrillions de dollars, qui, autrement, devait faire face à des dividendes de plus d’un billion de dollars sur les CDS et MBS vendus. Il était nécessaire, selon le secrétaire du Trésor Henry Paulson, de sauver le pays d’une « correction du marché immobilier ». Mais, ajoutait-il, le rachat de 700 milliards de dollars financé par les contribuables ne préviendrait pas la chute d’autres banques, ce qui entraînerait en retour un krach boursier.

 

En d’autres mots, Henry Paulson faisait du chantage au Congrès afin de mener un coup de l’élite financière sous les apparences d’une nécessité de légiférer pour colmater la brèche. Cela a simplement transféré les richesses d’une classe vers une autre, comme ce fût le cas il y a presque un siècle. Les mots étaient à peine sortis de la bouche de M. Paulson que déjà d’autres institutions financières implosaient et s’ensuivait la désintégration du système financier mondial, largement modelé sur un système bancaire américain glorifié.

 

En septembre, sa marge de crédit étant désormais assurée, la Réserve fédérale a acheté la plus grande compagnie d’assurances au monde, AIG, au montant de 85 milliards de dollars pour 80 % de son capital. AIG était le plus gros vendeur de CDS, mais au moment où elle se devait de payer des biens donnés en garantie qu’elle ne possédait pas, elle vacillait au bord de la faillite.

 

En octobre, l’Islande en entier a fait faillite, car il avait acheté des prêts hypothécaires à risque à titre d’investissements. Les banques européennes ont commencé à exploser, toutes désireuses d’encaisser concurremment leurs actions gonflées afin de payer leurs dettes à bas taux d’intérêt avant que ces taux ne grimpent. L’année précédente, les signes étaient évidents lorsque le plus grand prêteur hypothécaire étasunien, Countrywide, s’est écroulé. Peu après, le plus grand prêteur du Royaume-Uni, Northern Rock, a fait naufrage : Londres copiait depuis longtemps la finance créative de Wall Street. Les manufactures automobiles du Japon et de la Corée ont plongé de 37 %, contractant les économies du monde entier. Le Pakistan est également au bord de la faillite, avec des réserves réelles de trois milliards de dollars, assez pour acheter des réserves alimentaires et du pétrole pour un mois et tenter de geler les paiements à l’Arabie Saoudite, qui lui fournit 100 000 barils de pétrole quotidiennement. Sous le président Musharraf, qui a quitté le pouvoir juste à temps, la devise pakistanaise a perdu 25 % de sa valeur, et son inflation atteignait 25 %.

 

Entre-temps, les prix de l’énergie ont monté en flèche, le pétrole atteignant un sommet d’environ 150 $ le baril cet été. Les coûts du chauffage, du pétrole, du transport et les coûts de production ont immédiatement été refilés aux propriétaires déjà à sec. Pourtant, 30 % des coûts d’un baril de pétrole étaient basés sur les spéculations de Wall Street, grimpant à 60 % pendant l’été en raison de la crainte des spéculateurs. Aussitôt que la crise financière a frappé, les prix du pétrole ont soudainement chuté, passant de 147 $ en juin à 61 $, prouvant que le facteur spéculatif de 60 % était bien plus précis. Ce brusque déclin a aussi révélé le manque de contrôle de l’OPEP sur la montée fulgurante des prix ces dernières années, un contrôle qui repose presque directement sur les épaules de l’Arabie Saoudite. En septembre, lorsque l’OPEP a tenté de maintenir des prix plus élevés en réduisant sa production, c’est l’Arabie Saoudite qui a voté contre une telle initiative, au détriment de son propre revenu.

 

L’Europe a alors décidé qu’elle ne serait plus jamais ruinée par les excès des États-Unis. La « vieille Europe » en avait peut-être assez de se faire dicter sa conduite par les États-Unis, qui ont refusé de faire des compromis sur les prêts qu’ont contractés leurs pays détruits après la Seconde Guerre mondiale. Le 13 octobre, les nations autrefois divisées de l’Europe ont approuvé unilatéralement un plan de sauvetage totalisant 2,3  billions de dollars. C’est trois fois plus que le plan américain pour une catastrophe que seul les États-Unis ont créée.

 

À la mi-octobre, le Dow, le NASDAQ et le S&P 500 ont effacé tous les gains accumulés dans la dernière décennie. Le stratagème frauduleux pyramidal de l’argent facile à partir de rien a résulté en une surabondance du crédit, une exagération des prix des maisons, ainsi qu’en une incroyable évaluation des actions, due au fait que les investisseurs ne retireraient pas leur argent tous en même temps. Mais tout s’effondrait à une vitesse casse-cou, sans solution à l’horizon. Le président Bush a dit que les gens ne devraient pas du tout s’inquiéter parce que les « États-Unis sont la destination la plus attrayante pour les investisseurs du monde entier ».

 

Ceux qui souffriront le plus sont les hommes et les femmes qui ont bâti le pays après la Seconde Guerre mondiale et qui arrivent à la retraite après avoir épargné leurs prestations. Ils ont bâti durant les années de guerre, fabriquant ses armes pour des conflits mondiaux. Pendant la guerre froide, l’URSS était l’ennemi omniprésent, donc le complexe militaro-industriel a continué à croître. Ce n’est que lorsqu’il y a une guerre que les États-Unis en profitent.

 

La Russie ne tolèrera pas une nouvelle guerre froide avec la multiplication des missiles balistiques. Pour sa part, le Moyen-Orient a vu son allié historique se transformer en son pire cauchemar, qu’il soit militaire ou économique. Ces nations ne continueront plus à appuyer le dollar comme monnaie internationale. Les États-Unis ne contrôlent plus l’économie mondiale et sont redevables au reste du monde. Ils ne pourront plus demander à leurs plus grands fournisseurs de pétrole du Moyen-Orient d’ouvrir leurs portefeuilles bancaires afin d’être transparent et démontrer l’absence de corruption ou de connexions terroristes sans qu’il n’y ait de conséquences : la plus grande corruption criminelle de l’histoire vient d’être perpétrée par les États-Unis.

 

C’était la meilleure escroquerie en ville : être bien payé pour vendre du risque en grande quantité, échouer, et laisser les gouvernements régler le problème au détriment des contribuables qui n’ont jamais même vu un sous de la richesse commune.

 

Il n’y a pas de solution facile à la crise, ses effets se multiplient comme une maladie contagieuse.

 

Ironiquement, les banques islamiques sont celles qui sont le moins affectées par la crise.

 

Elles ont été largement à l’abri de l’effondrement, car elles prohibent l’acquisition de richesses par le jeu (ou l’alcool, le tabac, la pornographie ou les actions dans les compagnies d’armement) et interdisent l’achat et la vente d’une dette, ainsi que l’usure. De plus, les lois bancaires de la Charia interdisent d’investir dans une compagnie dont les dettes excèdent 30 %.

 

« Les institutions bancaires islamiques ne se sont pas effondrées pour la simple bonne raison qu’elles transigent avec des actifs tangibles et assument les risques », affirme Mohammed Ramady, professeur d’économie à l’Université du Pétrole et des Ressources Minérales du Roi Fahd. « Même si les banques islamiques font partie de l’économie mondiale, l’impact d’une exposition directe aux investissements dans le crédit hypothécaires à risque a été négligeable. La réduction des liquidités a particulièrement affecté Dubaï, qui a contracté de gros emprunts au niveau international. L’effet le plus négatif aura été la perte de confiance dans les bourses régionales. » Les nations arabes ayant un surplus de pétrole « reconsidèrent donc leurs investissements dans les actifs financiers à l’étranger » et accélèrent leurs projets nationaux.

 

Il y a huit ans, en mai 2000, le banquier islamique saoudien Son Altesse Dr. Nayef Bin Fawaz al Chaalan a donné une série de conférences dans les États du golfe. À l’époque, ses recherches démontraient que les investissements arabes aux États-Unis, se chiffrant à 1,5  billions de dollars, étaient effectivement pris en otage et il recommandait de les retirer et de les réinvestir dans des actifs tangibles du marché arabe et islamique. « Pas dans des actions par contre, car la bourse peut être manipulée à distance, comme nous l’avons vu ces dernières années dans les marchés arabes, où des milliards de dollars se sont évaporés. »

 

Il a alors annoncé qu’il était certain que le système économique étasunien était au bord de l’effondrement, en raison de ses dettes cumulatives, de l’accroissement constant de son déficit, et de l’intérêt sur cette dette. « Lorsque les dettes et les déficits arriveront à échéance, ils émettront tout simplement de nouveaux bons du Trésor, afin de couvrir les vieux bons échus, avec leurs intérêts et un nouveau déficit ». On ne peut arrêter le cycle ou annuler la dette parce que les États-Unis ne seraient plus en mesure d’emprunter. Le fait de remédier à ce cycle aurait pour conséquence l’effondrement de leur système économique, par opposition au krach partiel, bien qu’énorme de 2008.

 

« Les banques islamiques, affirmait le Dr. al Chaalan, protègent toujours la richesse des individus tout en mettant un bouchon sur l’égoïsme et l’avarice. Il possède le meilleur du capitalisme, en filtrant ce qu’il a de négatif, et le meilleur du socialisme, en filtrant aussi ce qu’il a de négatif ». Les deux systèmes devaient inévitablement échouer. De plus, l’Europe et le Japon n’avaient plus à être tenus responsables et redevables aux États-Unis pour la protection contre les Soviets.

 

« La différence fondamentale entre le système économique islamique et le système capitaliste, poursuit-il, est que dans l’Islam, la richesse appartient à Dieu, l’individu n’étant que son administrateur. C’est un moyen et non une fin. Dans le capitalisme, c’est l’inverse : l’argent appartient à l’individu et est un but en soi. Aux États-Unis, spécifiquement, l’argent est vénéré comme un Dieu. »

 

En somme, le krach du système économique mondial est le résultat de l’arrogance fiscale des États-Unis, fondée sur un type de règlements pour eux, et un autre pour le reste du monde. Sa finance créative accrue a leurré son peuple en lui donnant un faux sentiment de sécurité, et le pays ressemble désormais à l’échec total du capitalisme.

 

Tout l’exercice de la démocratie par la force contre les nations arabes musulmanes a presque mis les États-Unis en faillite. La guerre froide est terminée et les États-Unis n’ont rien à offrir : pas d’exportations, pas de production, peu de ressources naturelles, ni d’économie dans le secteur des services.

 

Les marchés ayant résisté le plus aux politiques américaines, en restreignant les investissements directs aux États-Unis, sont ceux-là même qui se débrouilleront le mieux et finiront premiers.

 

Mais pas avant d’avoir payé un prix très élevé.




Article original en anglais, Death of the American Empire, America is self-destructing & bringing the rest of the world down with it, publié le 23 octobre 2008.

Traduit par Julie Lévesque pour Mondialisation.ca

 

 

Tanya Cariina Hsu est chercheure en politique et analyste spécialisée dans les relations entre l’Arabie Saoudite et les États-Unis. Elle a contribué au récent témoignage écrit sur le Royaume d’Arabie Saoudite pour le Congressional Senate Judiciary Committee au nom de FOCA (Friends of Charities Association) lors des audiences sur la colline du Capitole à Washington, D.C. Son analyse a été publiée et acclamée par la critique à travers les États-Unis, l’Europe et le Moyen-Orient.

 

Elle a été la première à briser le silence à propos de l’influence israélienne sur le processus décisionnel de la politique étrangère américaine, lors du symposium « A Clean Break », qui se tenait à Washington, D.C., à la colline du Capitole en 2004. À l’époque directrice du développement et analyste à la recherche senior de l’Institut de recherche sur la politique au Moyen-Orient (IRmep), Mme Hsu demeure un membre international de l’Institut.

 

Née à Londres, elle est déménagée en 2005 à Riyad, en Arabie Saoudite, et écrit en ce moment un livre sur la politique américaine en Arabie Saoudite. 







Jeudi 30 Octobre 2008


Commentaires

1.Posté par Allain Jules le 30/10/2008 15:38 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

J'ai lu cet article justement sur le site mondialisation. ce qu'on constate, c'est le sempiternel: "après moi le déluge". Les américains, du moins ceux qui gouvernent en coulisses, sont fous.



2.Posté par loup bave vite le 30/10/2008 18:14 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Oui, Allain Jules, alors que le déluge c'est eux ! Va voir sur les news Yahoo. Que propose, Strauss-Kahn pour parer au plus pressé notamment pour ces pauv' ti peuples du tiers monde qui ont tant soufferts, justement ce qui a flingué le système économique : un prêt !
Ce qui est fascinant dans cette histoire c'est la morgue avec laquelle les bourreaux se présentent comme les sauveurs.

3.Posté par claudio le 30/10/2008 20:27 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Alors que le système capitaliste agonise, nous persistons dans cette attitude suicidaire qui consiste à le sauver.
En réalité il s'agit de sauver quoi ?
Avec un Q.I. égal ou légèrement supérieur à celui de G.W. Bush et de son appendice Sarkozy réunis, on peut facilement comprendre que l'essentiel de la démarche réside dans le renforcement de ceux qui détiennent déjà le monopole de l'exploitation.
Des fortunes incommensurables ont été amassées par les banques privées. Où sont-elles ?
Ces mêmes banques détiennent des créances suites aux prêts accordés aux gouvernements à des taux plus qu' usuraires. Qu'en advient-il ?
Ces mêmes gouvernements débloquent des milliards qu'ils n'ont pas. Qui va les leur prêter puisqu'ils n'ont pas le droit d'imprimer de la monnaie ? Sont-ils obligés d'emprunter à ces mêmes banques qu'ils recapitalisent et ainsi aggraver le niveau de la dette publique ?

On peut tourner et se retourner, mais la réalité est que le système est bel est mort ! Il n'a pas fonctionné, il a généré la misère des peuples, il a soumis les nations et il a asservi les Etats !

Que les gringos s'écroulent est une aubaine pour le monde et tirer sur l'ambulance devient un acte héroïque !

Arrogants, pédants, criminels, sanguinaires, voleurs, exploiteurs les gringos nous ont assez fait miroiter le paradis pour mieux nous faire sombrer dans les enfers.

En réponse, nous devons les aider à couler et le plus vite sera le mieux, autrement c'est l'esclavage qui sera notre lot.

Débarrassés de ce fardeau, de cette tare et de cette sangsue, nous pouvons alors commencer une ère nouvelle.
Nous pouvons entamer la reconstruction de ce monde nouveau où l'argent, le vrai, contribuera à créer les richesses pour faire vivre le monde du labeur et où le crédit sera, non un élément de profit mais un moyen de progrès social.

L'urgence n'est pas de secourir les banques mais de décréter leur faillite, annuler nos dettes, qu'elles soient gouvernementales ou particulières, interdire la saisie des biens de citoyens qui se saignent pour payer leur maison, leur voiture ou leurs meubles, créer des banques publiques, liquider la bourse et reprendre le contrôle de la monnaie !

Nous devons quitter le navire yankee sur lequel nous avons été embarqués malgré nous et lui expédier les torpilles pour l'achever !

Il n'est plus question de dire nos amis ou nos alliés les américains. Ils sont et ont toujours été nos ennemis, prêts à nous absorber voire nous liquider.
A défaut de les voir succomber sous les bombardements qu'ils distribuent sans vergogne sur tous les malheureux de cette planète, occasionnant depuis la fin de la seconde guerre mondiale plus de 12 millions de victimes innocentes, il serait juste qu'ils connaissent au moins un peu de cette misère qu'ils ont peu à peu instaurée loin de chez eux.

4.Posté par rick le 30/10/2008 20:32 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

les gouvernement US ne sont pas fou mais égoiste et manipulateurs etc. La guerre civil va commencer quand les citoyens vont se rendre compte du mirage qu'il ont devant eux.

JE me demande même si l'argent US pourrait s'effondré à son tour?

anyway se n'est que le début et plein de gens essaie de nous rassurrer

bonne chan

5.Posté par claudio le 30/10/2008 21:12 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Mon cher Rick, si la population étasunienne devait de révolter, il y a longtemps qu'elle l'aurait fait.
Il faut comprendre que les Etats-Unis ne sont ni un peuple ni une nation comme on peut le concevoir chez nous. Les Etats-Unis forment un véritable patchwork d'intérêts pas forcément nationaux, voire contradictoires, sinon conflictuels.
Si un français d' Île-de-France peut sans trop de difficultés se mobiliser pour son concitoyen du Languedoc ou de Bretagne, un Texan se moque royalement du sort de ceux situés au delà des frontières de son état.
Par conséquent, si révolution il y aura, elle ne peut venir que de civilisations bien plus anciennes et plus cohérentes : Europe, Afrique, Asie, Amérique du Sud.
Les étasuniens sont des individus formatés incapables d'avoir une vue planétaire de ce monde. C'est à peine s'ils savent que la France est leur vis-à-vis de l'autre côté de l'Atlantique.
Leur faculté d'analyse ne dépasse pas celle des peuplades primitives.
Un paysan illettré du fin fond de l'Irak ou de l'Afghanistan à une approche bien plus rationnelle de ce monde.
Et pourtant, ils sont bardés de diplômes et leur niveau technologique dépasse, et de loin, celui des autres pays. Mais l'humain ne se réduit pas seulement à la formule E=MC² !

6.Posté par samy le 30/10/2008 21:34 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

le defaut de l homme avec un H majescule c l orgouil et l ignorence.
dieu dit:
3:190] La famille d'Imran (Al-Imran) :
En vérité, dans la création des cieux et de la terre, et dans l'alternance de la nuit et du jour, il y a certes des signes pour les doués d'intelligence


7.Posté par Fares le 31/10/2008 00:45 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Je remercie Allah d'avoir fait de moi un musulman.
Les sages du monde entier veulent adopter le système économique islamique qui provient du coran.
Cela démontre bien la vérité que nous avons reçu du Créateur à travers Son messager Mohammed que la paix et la bénédiction soient sur lui.

8.Posté par Kalix le 31/10/2008 02:14 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Samy, ATTENTION !

SVP : Evitez de placer des versets du Livre Saint comme ça, cela ne fait que décrédibiliser, et le Coran est bien trop pure pour mérité ça, de toute façon si ils sont égaré ils ne le comprendront pas, on se fait taxé de prosélyte, et c’est encore une mauvaise image que nous donnons de la religion.
Vous pouvez répondre comme je fais la !

@Claudio

Vous dites : « Arrogants, pédants, criminels, sanguinaires, voleurs, exploiteurs les gringos nous ont assez fait miroiter le paradis pour mieux nous faire sombrer dans les enfers. »

Lisez, je vous prie cette citation en essayant de comprendre :
« L'homme pieux et l'athée parlent toujours de religion : l'un parle de ce qu'il aime, et l'autre ce qu'il craint. » Montesquieu

Ensuite vous dites : « En réponse, nous devons les aider à couler et le plus vite sera le mieux, autrement c'est l'esclavage qui sera notre lot. »
Réveillez vous, voici deux citations pour une définition de l’esclavage proche de la réalité d’aujourd’hui :
« L'argent ne représente qu'une nouvelle forme d'esclavage impersonnel à la place de l'ancien esclavage personnel. » Léon Tolstoï
« L'argent qu'on possède est l'instrument de la liberté, celui qu'on pourchasse est celui de la servitude. » Jean-Jacques Rousseau
Vous comprendrez que nous sommes depuis belle lurette des esclaves !

Enfin, et cessez de dire « nous devons faire….ceci… cela », la problématique vous semble simple, elle est bien plus complexe que vous ne le croyez. C’est toujours facile de parler et certes le devoir nous attend, mais ne faisons pas comme les ricains, affairons nous à comprendre d’abord le pourquoi du comment et nous pourront ensuite parler du devoir.

Comme ici vous dites : « Nous devons quitter le navire yankee sur lequel nous avons été embarqués malgré nous et lui expédier les torpilles pour l'achever ! » Mais ce n’est pas malgré nous ! C’est nous-mêmes de plein gré, et même en se bousculant, attiré par les biens de ce monde, qui avons embarqué à bras le corps. C’est là toute l’astuce diabolique des illiminatis !

Et pour ce que vous écrivez la, "Et pourtant, ils sont bardés de diplômes et leur niveau technologique dépasse, et de loin, celui des autres pays. Mais l'humain ne se réduit pas seulement à la formule E=MC² !" Juste une citation de l’auteur de la formule suffira :

« Le progrès technique est comme une hache qu'on aurait mis dans les mains d'un psychopathe. »
A. Einstein

9.Posté par paralleles le 31/10/2008 02:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

C'est un très Beau texte, très clair et aBsolument juste, mais dans la tourmente, malheureusement, c'est encore "eux" qui ont le gouvernail et sûr qu'ils ne se le laisseront point prendre. L'aventure pourrait se terminer plus douloureusement qu'on ne le croit. Notamment dans une sorte de FORCE gigantesque qui va se mettre à rouler contre tous les peuples après avoir roulé sur leur propre population... On risque d'avoir Hitler multiplié par 10 ou 100... car c'est ainsi que Hitler s'imposa et trouva sa propre fortune. Seulement, aujourd'hui, rien ni personne ne pourra arrêter cela. Après la chute de l'empire romain il y eut de longs siècles d'extrême douleur... dans de multi effondrements de peuples. On avance vers une nuit devant laquelle notre moyen-âge pourrait paraître un paradis.
Cela ne peut qu'arriver car :
Tous les grands possesseurs ne veulent pas changer le système. C'est clair puisqu'ils veulent un FMI comme Banque Universelle alors que tous les pourris font cette institution aujourd'hui. Et c'est Bien normal, car tous ces prédateurs savent pertinemment qu'il y a encore des flots immenses d'êtres humains à plumer...

10.Posté par Kalix le 31/10/2008 02:28 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@Fares

Ne soyez pas égoïste, c'est impropre au bon musulman. A nous de montrer le bon exemple dans le savoir vivre, l'éthique, etc... On est encore loin du compte ! Si on avait su faire, l’humanité n’en serai pas la vu que la plupart du monde serai musulmans, les sionistes - banksters n'auraient pas prospéré.
MAIS Dieu en a voulu ainsi, C’est Lui certes le Victorieux !

11.Posté par Kalix le 31/10/2008 02:38 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@paralleles

Rien ne s’est fait sans couler le sang surtout le combat pour la Vérité et la Liberté ! C’est certain la 3eme guerre mondial est sacrément amplifié vu les technos et le niveau de mondialisation actuel.

MAIS Ils sont tout de même bien freinés par l'Islam qu'ils combattent sans relâche depuis le 9.11.2001 !

12.Posté par biloux le 31/10/2008 05:29 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Si le systeme s'ecroule une chose est sur, beaucoup de personne mourront . Et qui sais, il n'y aura plus internet dans certain pays, et etc de chose et j'en passe. Alors on peut dire que l'heure est grave. 'Vue que l'on veux fermer les marchés boursiers et je ne sais pas, si on ne va pas fermer les banques de depot aussi. Ce qui risque créer la panique ou d'accelerer l'effrondrement du systeme. On peux dire que tout ce que je dis n'est que pure spéculation, attendons et voyons. Le bruit coure qu'un certain nombre de personne attende les elections americaine pour agir .

13.Posté par mamar31 le 31/10/2008 09:43 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Salam,
Belle analyse qui reprend beaucoup de choses lues ou vues ici et là. Pas mal de raccourcis pour ceux qui découvrent le sujets comme moi, mais c'est l'avantage et l'inconvénient de l'analyse synthétique.
Merci Tanya Cariina Hsu. Et surtout merci pour cette merveilleuse ouverture du sujet vers l'économie des pays arabes et la finance islamique.
Je rappelle juste que la finance islamique n'est qu'une partie de l'islam et que l'islam n'est pas destinée aux arabes mais aux humains sans exception.
Permettez moi de proposer un raccourci :
Finance islamique = finance au service de l'argent - argent au services des biens - les biens au services des humains - humain au service de Dieu.
Finance occidentale = finance au service de l'argent - argent au service de certains humains (élites). Ceci tant que Dieu voudra et Dieu n'est pas injuste à l'égard de l'occident et des humains.
Prions Dieu pour que sa promesse de l'équilibre des forces se réalise rapidement et que le règne des hommes justes, courageux et craignant Dieu et non pas les humains - advienne, amine. Ceci est Sa promesse et c'est facile à Dieu.
Merci aussi au commentateurs qui sont souvent très instructifs.

Pour un récit édifiant sur les évènements de la fin du monde (nous sommes en plein dedans) selon la parole de Dieu (le Coran) et les paroles du Prophète Mohammad, je vous invite à vous rendre à l'adresse suivante:

http://www.dailymotion.com/fusionfroide/video/x58ryb_les-evenements-de-la-fin-des-temps_school

PS: il y a plusieurs épisodes (plus de 20) que l'on trouve en bas de la vidéo.

A + si Dieu le veut.

14.Posté par Papouille le 31/10/2008 10:47 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Mais pourquoi vous melez religion et economie? Est ce trop dur pour vous de ne pas siter le Coran a tous va? Que le Coran soit pour le vous une ligne de conduite, cela ne me pose aucun problème (au contraire), mais que vous preniez chaque lignes, comme justification de ce qui ce passe dans notre monde, je trouve ca stupide.

15.Posté par Kalix le 31/10/2008 11:14 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@Papouille

Pour la simple raison que :

« La finance, c'est la mort de l'économie. » Denis Robert

L’économie étant morte, Les croyants parlent de religion et pour les athées ils parlent également de religion :

« L'homme pieux et l'athée parlent toujours de religion : l'un parle de ce qu'il aime, et l'autre ce qu'il craint. » Montesquieu.

Pour les citations directe du Coran, je suis d’accord, mais mettre des liens ca ne fait rien, chacun reste libre de consulter, et arrêtez d’être radicalement réfractaire à une religion de Paix et aussi Parfaite ! Il se trouve aujourd'hui qu'elle recèle des solutions aux sort de l'humanité que vous le voulez ou pas !

16.Posté par Christian le 31/10/2008 11:24 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Tout a fait d accord avec Papouille, ici ce nest pas un site religieux, mais d opinion.



17.Posté par soravardi le 31/10/2008 12:23 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Message a la redaction d'alterinfo

J'ADMIRE LA QUALITE DE VOTRE TRAVAIL,POUR INFORMER LES GENS ET ESSAYER D'EVEILLER LES CONSCIENCES SUR LES PROBLEMES DANS LE MONDE. MAIS DEPUIS PAS MAL DE TEMPS ,CERTAINS INTERNAUTES FRANCHEMENT EN MANQUE DE RECONNAISSANCE NE DONNANT RAREMENT LEURS AVIS SUR L'ARTICLE PRESUME,SE CROIS TOUJOURS OBLIGER DE DEVERSER A LONGUEUR DE JOURNEE DES EXTRAITS DU CORAN POUR PROUVER LEUR FOI.

JE LE DITS AVEC SINCERITE VOUS AVEZ INTERET A EMETTRE UNE CENSURE .CE N'EST PAS LA PREMIERE FOIS QUE VOUS LAISSER FAIRE,ET JE DOIS L'AVOUER EN TANT LECTEUR QUE JE TROUVE CELA CHOQUANT,VOIR MEME DERANGEANT.

IL EST PREFERABLE DE RESTER DANS UN CADRE LAiQUE,POUR NE PAS ENVENIMER LES CHOSES,LE FAIT DE PARLER DE RELIGION NE ME DERANGE ABSOLUMENT PAS CE SONT DES SUJETS QUI ME PASSIONNE ENORMEMENT CAR JE PREFERE LARGEMENT LA DISCUSSION,ET L'ECHANGE QU'A L'AFFRONTEMENT MILITAIRE.POURQUOI NE PAS FAIRE UN ARTICLE QUI TRAITE D'UN VERSET,OU D'UNE OBLIGATION RELIGIEUSE,OU D'UN RITUEL OU MEME DE LA PROBLEMATIQUE SUNNITE CHIITE DIRECTEMENT(peut etre l'avez vous deja fait),QUE CE SOIT DANS N'IMPORTE QUELLE RELIGION D'AILLEURS .A CE MOMENT LA TOUT LES AVIS SERONT LES BIENVENUES .MAIS DE GRACE EVITONS L'AMALGAME,EVITONS DE RAMENER TOUT AU CORAN MEME SI JE CROIS SINCEREMENT QU'IL EST PLUS VECTEUR DE SOLUTION QUE DE PROBLEME
TOUT DEPEND DE L'EPOQUE DANS LEQUEL ON VIT


A BON ENTENDEUR

18.Posté par mamar31 le 31/10/2008 12:27 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Salam

A Papouille,

Si tu es sur ce site c'est que tu n'est pas une personne bornée.
Simplement, le musulman réfléchie avec pour référence ultime la vérité enseignée par Dieu.
Pour toi la religion est certainement une simple idéologie (dangereuse ou pas).
Et toi même analyse l'actualité (et accessoirement les articles d'alterinfo) à l'aune de ta propre idéologie, ceci est inelluctable.
Donc ton discours sur le sur-investissement du religieux dans ce site n'est pas très pertinent.
Pour ma part, j'ai mis une référence à des vidéos sur la fin des temps, ceci parce que nous y sommes, au dire des paroles de Dieu et de Son messager. Et le combat qui fait rage contre l'islam depuis quelques années déjà est un indicateur pour tout musulman concernant le moment au nous nous situons dans l'histoire de l'humanité. Ceci est pour le moins passionnant.
J'aurais aimé que tu sois plus reconnaissant à l'égard de ceux qui font des commentaires, même "religieux" selon tes termes.
Enfin je reprends tes propos : "Mais pourquoi vous melez religion et economie?" C'est faux nous melons la religion à tout, pas qu'à l'économie. L'islam est spiritualité, loi, économie, finance, rapport sociaux, croyance, l'invisble.... et toujours vérité.
Enfin être musulman ce n'est pas quelque chose de figé mais une aventure quotidienne.

A alterinfo : Désolé pour une telle digression du sujet mais un tel rappel me parait nécessaire pour le respect de chaque identité.


19.Posté par La Bredine le 31/10/2008 15:00 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

La mort de l'Empire américain...pour les ''Petits'' !

Encore un énorme coup de bluff !...Désinformation volontaire de la part des ''Gros''.
Rassurez vous pour eux tout va très bien !
Pour arriver à leur but tous les moyens sont bons!... Tant que la populace ''gobe'' !
La suite des évênements le confirmera... pour notre plus grand malheur !
A moins que les peuples dépassent ''l'âge du quatre pattes'' et de ses élucubrations !... pour devenir enfin ce qui nous a toujours été demandé :
ÊTRE DES HOMMES DEBOUTS, respectueux et surtout RESPECTES !!!

Ouvrez les yeux, s'il n'est pas trop tard !...
Et surtout soyez sûrs qu'ils iront jusqu'au bout pour que vous n'oubliiez jamais que :

ROC-FAIT-L'ERE !!!...

20.Posté par Verner02 le 31/10/2008 15:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@La Bredine :

Même si nous ne sommes pas tous des ''nourissons'' - quoi que !!!...A voir ce que je vois et surtout à lire ce que je lis...je commence à me poser des questions !!!- une mise au point telle que la vôtre est une excellente chose !!!

''La mise en pature de speudo-nouvelles'' se justifie par le fait même de l'immaturité des peuples et de son a-culturation qui est la pire des misères et qui entraine avec elle toutes les autres !
''Pendant qu'il est donné de l'avoine à l'âne il ne voit pas le précipice'' !!!

Bravo pour ''le Langage des Oiseaux'' !!!

21.Posté par rick le 31/10/2008 18:41 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

je suis d'accord avec soravardi

Si je commence à dire à tout les musulman que jesus dit la vérité par le verset blablabla...et bien ils seront comme moi en se moment irriter... donc pour me contredire je vous envoie les predictions chrétienne (même si je ne suis aucunement pratiquant) Je crois que ces prédiction seront juste s'ils se révele au début 2009 mars-avril pour la guerre

Nous somme présentement dans la moment de la seduction ds le tableaux suivant
http://www.bibleetnombres.online.fr/images/gdetribu.jpg



22.Posté par mamar31 le 31/10/2008 19:57 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Salam
Rick, tu me navre même si je te comprends.
"Si je commence à dire à tout les musulman que je Jésus dit la vérité par le verset blablabla...et bien ils seront comme moi en se moment irriter"
Ici c'est pas les musulmans contre les chrétiens, mais des citoyens qui s'expriment avec leur sensibilité et leur identité. Perso, ça ne me dérange pas d'avoir des sources chrétiennes pour éclairer d'une façon nouvelle l'actualité, alors ne parle pas à la place des autres comme tu le fais et en plus laissant entendre que les musulmans sont fermé à tout discours différent. Cette posture ne t'honore pas.
ib[["...donc pour me contredire je vous envoie les predictions chrétienne (même si je ne suis aucunement pratiquant)]]bi"
Donc si je comprends bien, tu ne penses pas que tes convictions personnelles puissent déranger qui que ce soit, ceci au point de reprendre un discours qui ne t'appartiens pas pour succiter une "irritation".
Si tes convictions ne dérangent pas alors c'est peut-être parce qu'elles ne sont pas loin de la pensée commune.
Je vous propose d'arreter les repliques de rejet qui éloignent de toute forme d'humanisme et aussi du sujet en l'occurence la situation financière des USA et des états arabes.

A Soravardi

"IL EST PREFERABLE DE RESTER DANS UN CADRE LAiQUE,POUR NE PAS ENVENIMER LES CHOSES"
C'est une plaisanterie ? Donc par respect de laïcité (un nouveau culte païen) je ne dois pas parler avec ma sensibilité de croyant. Ecris un livre, tu aura tout les média pour en faire la promotion, ceci même si le créneau est saturé., BHL, VAL, VALLS, Finkielkraut ...
PS: De grâce, cesse ton ostracisme.
PPS: Alter = autre donc différents si la différence te gêne alors clique plutôt sur doxa info.

salam

23.Posté par stef13 le 31/10/2008 20:17 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

vous etes lourd avec vos sourates et vos tentatives de tout ramener au religieux ce sont les aveugles fanatisés qui laissent des ecrits humains (...eh oui dieu a part laisser des ecrits humains ,fait par des hommes ne se manifeste que fort peu meme jamais...)gouverner leur pensée qui sont la cause de toute les derive du monde

aussi ouvrez donc un alterculte .net pour votre prose ,,ou plutot la prose de vos dieux,,,
car il est parfaitement ininterressant de debatre avec des gens qui ne font que repeter une lecon apprise et pour qui rien ne saurait sursoir ou se substituer a la verité des saintes ecritures....

le libre arbitre semble une notion ignorée de ceux qui pretendent posseder la foi et la verité nous ne saurions nous laisser guider par ceux qui aveuglés par les pages d'un livre opaque et poussiereux pretendent s'en faire une longue vue omnipotente vers la verité ....

en simple les obscurantistes religieux votre avis n'interresse que vous et vous seuls ...

24.Posté par SORAVARDI le 31/10/2008 20:44 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

MAMAR31
Peut etre que tu t'est précipité trop vite,relis le post 17 plus sereinement
Les laicards facon bhl,finkielcrotte, et sarko je les ...... Leurs propagande antimusulmane est trés bien huilé,mais je vais pas m'étendre sur le sujets

L'approche de KALIX est plus intelligente

25.Posté par Christian le 31/10/2008 21:15 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

l avis d' une musulmane a ce sujet , elle parle de la tolerance , a lire jusquau bout! si vous avez l esprit ouvert!! lien
http://maranatha.mmic.net/Metwalli.htm

26.Posté par mamar31 le 31/10/2008 21:35 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

salam,
c'est les cœurs qui n'entendent pas, pas la raison : Tu parles de musulmane alors qu'elle s'en convertie au christianisme et vomie son ignorance sur l'islam, jusqu'où irons nous dans ces commentaires.
Je n'irais pas plus loin sur cette pente, j'ai d'autres choses à faire.
Par exemple vous inviter à lire l'autre article à la UNE d'alter-info et qui représente une sorte de suite à cet article.
http://www.alterinfo.net/Crise-financiere-ou-guerre-secrete-_a25421.html?PHPSESSID=165f4af4feed2f5851ee5650df361e06
Bonne lecture.
salam

27.Posté par Kalix le 31/10/2008 22:40 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

TANT PIS POUR LES REFRACTAIRES, ANTIRELIGIEUX, OU AUTRES ESPECES, VOUS FEREZ MIEUX DE SORTIR DU COCON QU’ON VOUS A IMPOSE ! DESOLE SORAVARDI ! MAIS C’EST MON CONSTAT ET JE N’OBLIGE PERSONNE A LE SUIVRE, JE ME DOIS DE L’EXPOSER ICI OU AILLEURS, VU LA TOURNURE DES DIALOGUES MEME SI C’EST HORS SUJET DE L’ARTICLE. JE ME RESIGNE ENSUITE A NE PLUS EN PARLER, MON SITE EST BIENTOT PRET !

ÇA VOUS DERANGE QU’ON PARLE DE DIEU ET SES RELIGIONS, MAIS CA VOUS DERANGE PAS QU’ON VOUS MARTELE AVEC LE CONFLIT DU PROCHE ORIENT, ET DEPUIS QU’ON EST TOUS JEUNE, AVEC LA SHOA ET LES NAZIS. ET TOUS RECEMMENT AVEC LA CRISE MONDIAL.
CA SUFFIT ! VOS ESQUIVES LACHES ET VOTRE ARROGANCE DE POUVOIR TOUT EXPLIQUER PAR VOUS-MEME, OU PAR DES ACQUIS DE L’HUMANITE QUI N’ONT RIEN DE PERTINENT ET QUI N’ONT MEME PAS FAIT LEURS PREUVES.

VOUS VOUS ABRITER DERRIERE UNE LAÏCITE QUI A ENTUBE LA LIBERTE, DERRIERE UNE DEMOCRATIE QUI SE FICHE DE VOUS ! DEVANT LA TRAHISON DES VALEURS (LA BELLE CAROTTE), QUE VOUS AVEZ CRU MODERNES ET UNIVERSELLES VOUS CONTINUIEZ, TEL UN AVEUGLE EVOLUANT EN VILLE, VOUS CHERCHEZ DES REPONSES QUE VOUS NE TROUVEREZ PAS ! VOUS VOUS FORGE DES OPINIONS SUR DES MENSONGES PENDANT QUE CERTAINES ELITES HUMILIENT ET TROMPENT LE PEUPLE. ET VOUS RESTEZ LA, EN PENSANT QUE CE QUI NOUS A ETE INCULQUE ET CE QUI EST A NOTRE DISPOSITION NOUS PERMETTRA DE NOUS EN SORTIR. C’EST A CROIRE QUE LA RACE HUMAINE SE PLAIT LA PRISON D’UN MASOCHISME INTELLECTUEL QUE LES ILLUMINATIS SE REGALENT A NOURRIR. PAUVRE HUMAINS !!!!

NOUS NE SOMMES QUE POUSSIERES FACE A L’UNIVERS, SI SEULEMENT VOUS ETIEZ CONSCIENT, LIBEREZ VOUS, POUR PEU QU’IL VOUS RESTE UN LIBRE ARBITRE. LE SEUL MOYEN C’EST DE RECONCILIER SON AME AVEC LA VERITE, SE RESIGNER A L’EXISTENCE DU CREATEUR, VOUS AVEZ ENCORE LA LIBERTE DE LE FAIRE, MAIS TRES BIENTOT, VOUS NE L’AUREZ PLUS. DANS VOTRE ENTETEMENT, NE VOYEZ VOUS PAS ( CA CREVE LES YEUX POUR CEUX QU’EN ONT) QUE LE MONDE ENTIER EST EN PASSE DE DEVENIR BIPOLAIRE AVEC LES CROYANTS D’UN COTE ET LES MECREANTS DE L’AUTRE ? ET VIENDRA UN TEMPS OU LES MECREANTS SUIVRONT UN IMPOSTEUR (L’ANTECHRIST) QUI, UNE FOIS DE PLUS, VOUS MENTIRA, EN SE FAISANT PASSER POUR DIEU AVEC DES FAUX MIRACLES QUE VOUS VERREZ. VOUS GOBEREZ, COMME VOUS GOBEZ AUJOURD’HUI L’ILLUSION DEMOCRATIQUE QU’ON NOUS SERT ET PUISQUE VOUS NE CROYEZ PAS EN L’INVISIBLE. ALORS REFORMER-VOUS AVANT QU’IL SOIT TROP TARD, LE TEMPS PASSE SI VITE, IL SEMBLE BIEN QUE L’ECHEANCE NE TARDERA PAS !

LES RELIGIEUX DE BONNE FOI SERONT SAUFS CAR AVERTI, LES AUTRES, HYPOCHRITES ET MECREANTS SUIVRONT LE MENSONGE.

28.Posté par SORAVARDI le 31/10/2008 22:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

kalix

tous a DAMAS

29.Posté par azrael le 31/10/2008 23:54 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Je suis tout à fait d'accord avec le post8 de Kalix. Et je pense que par ces temps difficiles, il faut plumer l'aigle Américain et le bouffer.

30.Posté par rayan le 01/11/2008 02:07 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Salut à tous, cela fait longtemps que je ne poste plus car je me reconnais dans les commentaires des lecteurs d'alterinfo qui disent les choses avec justesse et manient le français mieux que moi.

J'aimerais rajouter au débat passionné à propos de la religion.
Je cite Baudelaire, un livre sur la critique littéraire dont j'ai oublié le nom.
"On ne peut parler d'oeuvre d'art si l'oeuvre en question ne traite pas de la dimension religieuse"

Dr A. Gernez dit carrément que la croyance en Dieu est dans no gènes...

Je dit moi: Que pour parlé d'économie, il faut partir du postulat que tout est à Dieu.
Nous n'en sommes que les garants ou comme dans la religion musulmane; nous sommes les lieux-tenants.

ya vraiment besoin de sacralisation car la vie est un miracle.

31.Posté par belh le 01/11/2008 06:20 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Pour Rick, tu peux écrire sur Jesus que la paix et le salut soit sur lui à longueur de journée, pour moi le musulman cela ne me dérange en aucune façon, et pour ta gouverne oui Jesus dit la vérité puisqu'il est un prophète envoyé par ALLAH.

32.Posté par pat le 01/11/2008 08:54 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

la plupart des religions menent à la guerre.
Je crois qu'on manque juste un peu d'humanité.
Toute ces familles américaines qui seront laissés pour compte, je parle de ses (petites) gens qui se levent tous les matins pour aller travailler dans les usines ou metiers divers, qui n'ont jamais rien compris à la spéculation mais qui pour essayer de s"en sortir sont obligés de faire des heures supplémentaires, pour payer les écoles à leurs enfants .............
Ce monde là c'est nous qui l'avons créé.
Quand un footballeur, un pilote de F1 gagne beaucoup beaucoup plus d'argent qu'un éminent chirurgien........
Pourquoi ? on le sait pourquoi, enfin ainsi va la vie.






33.Posté par Amar le 01/11/2008 09:48 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@Pat
je pense plutot que c'est le manque de religion qui va nous amener à la guerre!
La société occidentale a complètement annihilé les valeurs de partage de compassion de tolérance et de respect qu'elle avait reçu en héritage de la religion de Jésus .Mais aujourd'hui que reste il de ces valeurs dans la société moderne ? Pensez vous que Jésus est venu prôner l'individualisme l'immoralité et toutes les valeurs humaine qui nous sépare des animaux pour que l'on se comporte comme nous le faisons dans nos sociétés perverties?? En discutant avec des chrétiens pratiquant je me rends bien compte que nous sommes sur la même longueur d'onde sur pas mal de sujets. Voila des siècles que des irréligieux ont fait preuve de leur incompétence de leur voracité de leur égoïsme n'est il pas temps de passer la main a d'autres ?
C'est pourtant André Malraux qui a dit que le 21 e siècle sera religieux ou ne sera pas . A titre personnel je pense que la religion musulmane qui a amener la lumière pendant dix siècles a l'humanité est encore capable de nous sortir de cet obscurantisme qui c'est abattu comme une chape de plomb sur l'être humain .N'en déplaise aux laicards et anticléricaux .

34.Posté par amikl le 01/11/2008 09:58 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Sur le discernement des valeurs

Pour conforter votre nouvel esprit, tirez de ce monde de ténèbres que vous quittez ce que sera le monde de lumière où vous allez. Car, loin de préserver la Terre nourricière avec tout ce qui s’y trouve, vos pères, dépourvus du Saint-Esprit, ne savaient que la détruire. Il vous incombe donc, à vous les élus, d’expliquer plus tard à vos enfants comment ils modifiaient la nature, détruisaient les forêts, souillaient la terre et la mer, pillaient les sols, dévastaient les plaines fertiles qu’ils ensevelissaient sous du ciment, du bitume et du fer, saccageaient et contaminaient les sites, provoquaient une forte détérioration du climat avec leurs activités, et affectaient gravement leur santé. Vous leur montrerez avec patience qu’ils se détruisaient de la sorte, et qu’ils corrompaient toutes leurs voies par manque de respect, allant jusqu’à brûler leurs enfants au feu de leurs mensonges en l’honneur de leurs dieux !

Perpétuant ainsi l’infamie et le désastre, vos pères n’éprouvaient aucune inquiétude cependant devant l’angoissante disparition des espèces, les maladies et le remplacement du naturel par l’artificiel. Non, car ils ne s’apercevaient pas qu’ils rendaient rapidement la Terre invivable. C’est pourquoi, malgré le grand nombre de victimes qu’il leur fallait secourir, ils se donnaient bonne conscience, en ne cessant de proclamer qu’ils étaient à la recherche de la meilleure qualité de vie... Nous progressons ! disaient-ils. Pauvres hommes, pauvres hommes, même les bêtes les maudissaient, parce qu’ils les écrasaient.

Par ailleurs, et ainsi que la loi l’oblige, le monde du sanctuaire ne connaîtra pas l’exploitation de l’homme par l’homme, ni la suprématie d’une race, d’une nation ou d’un peuple sur d’autres peuples ou sur l’ensemble de l’humanité. Et dans ce magnifique jardin de la Roue, où l’on ne peut plus concevoir un monde urbain d’un côté et un monde rural de l’autre, il n’y aura que de petites cités intégrées dans la nature et bâties par des familles respectueuses de la loi. C’est pourquoi mes enfants, la Terre gardera l’éclat de sa beauté, et l’ordre demeurera en tous pays.

Lorsque le livre de vie aura fait s’envoler le mot scientifique et le mot religieux de vos pensées, vous serez débarrassés de ce qui vous faisait interpréter tout à l’envers. Alors les œuvres de l’Éternel vous apparaîtront dans la clarté, et vous ne les confondrez plus avec les œuvres humaines. Vous saurez ainsi que vos rapports avec le Créateur doivent être ceux des enfants avec leur père, et dépourvus de cérémonies et de simagrées. La lumière sera en vous et vous permettra de discerner parfaitement les valeurs de l’existence. Ne regrettez donc pas d’avoir longtemps séjourné dans l’obscurité avant de naître à nouveau de l’esprit, parce que la durée des ténèbres est aussi un temps de préparation à la résurrection.

Durant leur séjour dans les ténèbres, vos prédécesseurs ne discernaient rien. Ils ignoraient que l’univers est éternel et vivant, et qu’en raison de cela on est en vie et sans limite de vie. Ils ne connaissaient pas l’esprit céleste, et croyaient fermement que le Dieu de leurs pensées créait le bien et le mal, et que chacun renfermait en lui un homme de bien et un homme de mal.

Ne parvenant pas à saisir qu’il n’y a qu’un seul univers et un Dieu unique qui l’habite, comment auraient-ils alors su que Dieu crée tout dans les contraires, pour que l’homme puisse discerner, interpréter et s’élever ? Ne sachant pas davantage que les enfants ne naissent pas pécheurs mais le deviennent par transgression de la loi, vos prédécesseurs voyaient le bien et le mal comme étant une création de Dieu et non choix de l’homme. C’est pourquoi dans ces ténèbres qui s’achèvent, c’était le mal qui dominait, celui avec lequel tout est détruit, jusqu’au cœur des nouveau-nés.

35.Posté par Verner02 le 01/11/2008 10:11 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Bonjour @Amikl !

Nos têtes sont lourdes, nos coeurs aussi !
...Et la semelle de nos chaussures restent collées à la glaise...!!!

36.Posté par amikl le 01/11/2008 12:14 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Bonjour Verner02
cela parce que nous sommes dans les ténèbres

Les facteurs du dérèglement

L’habileté se développe par observations et expériences. Mais elle peut être anéantie par le mensonge et la perte de la liberté qui forcent l’homme à faire ce qui ne lui convient pas. Et c’est ce qui s’est produit dans plusieurs peuples à cause de ceux qui régnèrent. On voit, en effet, qu’il ne reste plus que quelques hommes qui savent s’y prendre pour cultiver la terre et produire ce dont ils ont besoin. Le savoir-faire s’en est allé, parce que sous les incessantes pressions du mensonge, de la subordination et des représailles, le bon sens s’est envolé. C’est alors le désastre dans beaucoup de pays, qui pousse leurs habitants à s’en aller.

Mais, bien que semblables, les hommes sont différents pour les raisons que nous avons évoquées et notamment pour pouvoir vivre sous toutes les latitudes. Par conséquent, ils ne doivent nullement abandonner leur famille, leur peuple et leur pays pour aller s’établir définitivement ailleurs, d’autant que cela ne les couvre pas de dignité. S’ils le font, ils sont obligés de perdre les qualités de leur race dans les pays étrangers qui ne peuvent leur offrir ce dont ils ont besoin.

Ce que l’on dit est fort bien illustré par les conquérants, ces hommes petits et lâches qui dérobèrent autrefois par la violence les pays d’autrui qu’ils colonisent et défigurent sans en mesurer les conséquences. La sagesse ne faisant nullement partie de leurs valeurs, le site, la plante, la bête, et la personne aborigène disparaissent partout où ils s’installent. Et ils se plaisent à détruire, pour montrer une sorte de suprématie sur le monde... Tombés dans l’abrutissement, leur folie ne peut leur apparaître, car il n’est pas donné aux fous de savoir qu’ils sont fous. Toute la Terre souffre de leurs infamies, mais le terme de ses douleurs est arrivé, comme en Noé. La loi de Moïse les juge, et leur châtiment sera à la mesure de ce qu’ils ont fait.

Pratiquer les lois humaines, ou bien abandonner son peuple et son pays pour aller s’établir dans un pays étranger, ou encore sortir de la nature pour s’entasser dans les villes, sont les principaux facteurs du dérèglement de l’homme et de la prolifération outrancière de l’humanité.

Durant les ténèbres, seule la liberté originelle aurait pu maintenir l’homme intègre et dans des nombres justes. Mais, en ne voulant point écouter les prophètes ni pratiquer la loi de Moïse, les hommes suivirent Caïn et ses fils qui les firent sortir de la nature pour s’entasser comme des sauterelles dans les villes où plus rien ne leur apparaît, pas même les étoiles ! Pourtant il est indéniable que dans une ville de plusieurs millions d’habitants, dont il faut sept jours de marche pour en faire le tour, on est encore plus éloigné du milieu originel que si l’on habitait la Lune ! On est alors étranger à son propre pays et à tout ce qu’il renferme. Ce qui ne peut durer toujours, car ce ne sont point ces cités bruyantes et fumantes qui peuvent être le devenir constant des hommes, mais seulement la ville sainte avec ses trois parties.

Seul Dieu peut éclairer les peuples et les réunir autour de son nom pour les garder libres et en paix. Personne ni rien d’autre au monde ne peut réaliser ce prodige, qui commence par la résurrection des morts. Ne regardez donc plus en arrière ce qui fut, cela s’est produit dans les ténèbres et ne reviendra plus. Jésus le recommande, il dit :

Quiconque qui met la main à la charrue, et regarde en arrière, n’est pas propre au royaume de Dieu.


Si vous aidez le Fils à vaincre le monde et à asseoir le royaume de Dieu, vous mettez ainsi la main à la charrue. Alors, vous devez regarder devant seulement, car vous ne pourrez plus vivre comme vous le faisiez en ne connaissant point la vérité.

37.Posté par Verner02 le 01/11/2008 14:35 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@Kernoa !!!

Vous ne voyez pas plus loin que le bout de votre nez !!!
Non seulement c'est la peur au ventre qui vous dicte de tels propos mais en plus vous vous accusez vous-même !

Ne dites-vous pas :''...et se venger.'' ???

S'il y a crainte de vengeance de l'Islam comme vous le dîtes, ne faut-il pas chercher ce que NOUS LUI AVONS FAIT SUBIR ???
Se venger n'est jamais le fait du hasard.!...Et l'Islam aurait toutes les raisons de se venger si ses peuples n'avaient pas une conscience supérieure à celle de ce maudit Occident auquel vous et moi appartenons !!!

Vos phobies sont navrantes, vos propos tout autant et outrageants...et ne font certes pas l'éloge de votre clairvoyance et moins encore de votre intelligence qui semble se perdre dans des amalgames plus que douteux !!!

38.Posté par Verner02 le 01/11/2008 14:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Au MODERATEUR / ALTERINFO

Où est passé le message ''37'' de 13H 56 de ''Kernoa'' ?
Ma réponse n'a aucun sens si son texte n'apparaît pas. Merci à vous.

Cordialement.

39.Posté par Kalix le 01/11/2008 15:06 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@verner02

On a même pas besoin de lire le message 37, vu ta réponse on saisit de suite le genre d’intervention, t’as vu les ténèbres dont parle amikl ce que ca donne !

Au passage merci tout de même de tenter de raisonner certains fou furieux, mais t’inquiètes pas ce n’est pas des invectives qui vont irriter les musulmans. Depuis un moment des frères se font massacrés dans d’autres continents et ici on reste toujours sereins ! C’est ca la maitrise de la colère, ce que nous enseigne la religion (bon c’est vrai, dés fois la nature humaine prend le dessus, mais Dieu merci ce n’est pas le cas de la majorité), jusqu’à quand je ne sais pas !

40.Posté par René le 01/11/2008 15:33 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

UNE QUESTIONS? QUELLE DIFFERENCE FONDAMENTALE Y A T IL ENTRE BON MUSULMAN ET ISAMLISTE?, TOUJOURS PAS COMPRIS CE TRUC!

41.Posté par modération le 01/11/2008 16:29 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ René
Il y a autant de différence que faire une dichotomie entre un chrétien et un ''chrétientiste'' ou un juif et un ''juifiste'', c'est à dire un non sens
Islamiste un néologisme créé pour les besoin de la propagande islamophobe. L'Islam est la religion de tout musulman qui obéit aux préceptes de cette religion.

Il n'y a pas d'islamiste (le méchant terroriste) d'un côté et le musulman (laïc) de l'autre, il y a des musulmans et des musulmans extrémistes, souvent le fruit de l'ignorance et parfois le résultat d'une lecture erronée et simpliste du Coran, comme il y a des aussi des chrétiens, des juifs, des bouddhistes, des hindouistes et surtout des ''laïcs'' extrémistes.

Les fumistes qui s'en prennent à l'Islam en prétextant les pratiques et la compréhension de certains individus, savent pertinemment qu'elles sont étrangères à l'enseignement et aux dogmes de cette religion, Val et sa clique de racistes antimusulman amalgament volontairement musulmans extrémistes et Islam. Parce que trop lâche pour avouer leur aversion de cette religion, ils pratiquent des contorsions dont seules les femmes de joies ont la souplesse et l'impudeur...

@Verner
Le message supprimé l'a été plus pour le lien donné par son auteur que pour son contenu, c'est un petit raciste qui voulait faire la promotion de son site poubelle.

42.Posté par René le 01/11/2008 16:49 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

moderateur, merci de cette precision!! mais c est qui ce val?

43.Posté par modération le 01/11/2008 17:00 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Cliquez ici

44.Posté par Verner02 le 01/11/2008 17:55 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@Modérateur :
merci de cette précision et...d'avoir agit en conséquence.

@Bonjoiur Kalix :
Je reprends vos propos...il y a beaucoup à faire cependant ! Ne serait-ce que pour l'embargo qui tue lentement mais sûrement les Palestiniens de la Bande de Gaza - cf. sujet traité sur ce même site - ...J'ai honte !
Il faut que nous inondions de mail les bureaucrates de Bruxelles !!! et penser que notre Président s'en trouve à la tête ...Je vais ''en profiter''...L'idéal serait que nous le fassions tous !...Qu'en pensez-vous ?

45.Posté par Aigle le 01/11/2008 18:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

" Il n'y a pas d'islamiste (le méchant terroriste) d'un côté et le musulman (laïc) de l'autre, il y a des musulmans et des musulmans extrémistes, souvent le fruit de l'ignorance et parfois le résultat d'une lecture erronée et simpliste du Coran, comme il y a des aussi des chrétiens, des juifs, des bouddhistes, des hindouistes et surtout des ''laïcs'' extrémistes...."
Moderation si vous permettez j'ajouterais à l'intention de René , afin qu'il saisisse la portée des comportementsd de Val, BHL et autres cretins racistes , ceci : Les colonialistes francais au Maghreb ont soutenu et financer des "Zaouias" sorte de confreries sectaires utilisant l'Islam ( alors que cette religion est tout à fait inno*cente de leurs pratiques ) pour perpetuer le systeme feodal qui reposait sur l'abetissement des masses ( les filles ne doivent pas etudier , interdit par le coran , la femme est inferieure à l'homme , ne jamais remettre en question le chef , le pauvre doit accepter sa situation parce que c'est la decision de Dieu etc....) et combattaient par tous les moyens les musulmans libres qui ont voulu pratiquer et faire pratiquer la religion en rappelant à chaque instant que le Coran s'adresse d'abord à la Raison ...... des dizaines de versets font reference à l'entendement , à ceux qui raisonnent
, à ceux qui usent de leur raison etc....
Les val , BHL , Gallo , et consorts dans leur haine du musulman sont toujours en position de mediatiser des ignares lobotomlisés pour jeter l'opprobre sur tout ce qui touche aux musulmans

46.Posté par Aigle le 01/11/2008 21:17 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Le premier perfide de lka perfide Albion vient d'atterrir chez les "bons aaaarrrraaaabbes" du Golf et...devinez ce qu'il leur a ordo....euh ! suggeré : "participer ( dans son langage à lui c'est prendre en charge" ) au renflouement des finances de l'OCCIDENT ET DE LA Grande bretagne en premier ...Qu'ils sont intelligents ces aaaaarrabbes.du Golf ..............ils sont .differents des autres aaaaaarrrrrrrrrrraaaaaaaaabes qui osent demander des explications ............

Nouveau commentaire :

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences

Publicité

Brèves



Commentaires