Conspiration

La mort de Litvinenko pouvait profiter à Berezovski (député russe)


La mort de l'ex-officier du Service fédéral de sécurité (FSB), Alexandre Litvinenko, pouvait profiter à Boris Berezovski, a estimé vendredi dans une interview à RIA Novosti Alexandre Khinchteïn, député à la Douma d'Etat (Chambre basse du Parlement russe).


RIA Novosti
Vendredi 8 Décembre 2006

La mort de Litvinenko pouvait profiter à Berezovski (député russe)
"Je pense que c'est justement pour Berezovski que Litvinenko constituait le plus grand danger, car vu son tempérament instable et en raison de ses particularités psychologiques bien déterminées, Alexandre Litvinenko aurait pu à tout moment se comporter de façon tout à fait imprévue et se mettre tout à coup à démasquer Boris Berezovski lui-même", a précisé le parlementaire.

Selon Alexandre Khinchteïn, Litvinenko n'était tout simplement plus utile pour Boris Berezovski. "C'est que Boris Berezovski avait déjà tiré de Litvinenko tout ce qu'il pouvait en tirer", a poursuivi le député. Somme toute, Boris Berezovski est extrêmement pragmatique et cynique. Il n'aime que lui-même. "Aussi, cette version peut-elle parfaitement être retenue", a fait remarquer M. Khinchteïn.

A ce jour, a-t-il repris, la mort de Litvinenko ne profite ni à la Russie, ni aux autorités russes, ni, en particulier, aux services secrets de Russie.

"J'ai bien connu personnellement Litvinenko tout au long d'une dizaine d'années. Aussi, puis-je affirmer qu'aujourd'hui, cet homme ne présentait aucune menace pour la Russie et sa sécurité. Je suis même certain que tout le volume, d'ailleurs très modeste, d'information dont il disposait dans le cadre de ses anciennes fonctions avait déjà été transmis depuis longtemps par Litvinenko à ses collègues étrangers", a noté le parlementaire russe.

L'ex-officier du Service fédéral de sécurité de la Fédération de Russie, Alexandre Litvinenko, transfuge depuis 2000 en Grande-Bretagne et porteur d'un passeport britannique depuis octobre dernier, est décédé le 23 novembre dernier à l'University College Hospital de Londres.

Les spécialistes à l�Agence britannique de Protection de la Santé (Health Protection Agency) ont détecté dans le corps d'Alexandre Litvinenko des traces d'une substance radioactive, du polonium-210. Par la suite, les mêmes traces ont été retrouvées dans certains endroits que Litvinenko avait visités de son vivant, y compris dans un restaurant et dans un hôtel.


Samedi 9 Décembre 2006

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS

Publicité

Brèves



Commentaires