Palestine occupée

La mission échouée d'Amr Moussa, à Beyrouth



Dimanche 24 Février 2008

La tâche s'annonce, désormais, difficile pour Amr Moussa, Secrétaire général de la Ligue arabe dans ses efforts de médiation pour résoudre la crise politique compliquée au Liban. Le Secrétaire général qui devrait rencontrer, le samedi 23 février, les chefs du parti au pouvoir et de l'opposition, a décalé son voyage à Beyrouth et il est donc, attendu, aujourd'hui, dans la capitale libanaise. A noter que la Ligue arabe a proposé en janvier un plan de règlement de la crise politique au Liban, qui prévoit l'élection à la présidence du commandant de l'armée, Michel Sleimane, la formation d'un gouvernement d'union nationale et l'élaboration de la nouvelle loi électorale. L'opposition du 8 mars a salué le plan proposé par la Ligue arabe et a demandé la formation d'un gouvernement d'union nationale, avec une distribution paritaire des 30 portefeuilles ministérielles, entre le groupe du 14 mars, le groupe du 8 mars et la Présidence. Cependant, le groupe du 14 mars entend accaparer le pouvoir tant au gouvernement qu'au parlement. Or, tout indique à croire que le Secrétaire général de la Ligue Arabe, Amr Moussa aura une tâche difficile pour ne pas dire impossible à accomplir pour rapprocher les points de vue de divers groupes libanais. Depuis le 24 novembre 2007, le Liban est sans Président et la séance du parlement pour l'élection du nouveau Président a été reportée à 14 reprises. La prochaine séance du parlement est prévue pour le 26 février, mais cette séance aussi est entourée, dès maintenant, d'incertitudes en raison des complots des Etats-Unis et des atermoiements du groupe du 14 mars. Selon le Secrétaire général de l'ONU, Seyyed Hassan Nasrallah, Israël se prépare à une nouvelle aventure militaire au Liban, mais le courant du 14 mars sans prendre en compte les priorités nationales du pays, s'est tourné vers les Etats-Unis. En fait, le régime sioniste et les Etats-Unis envisagent, actuellement, de déclencher une autre guerre contre le Liban, d'y provoquer la guerre civile et de lancer une guerre psychologique contre le Hezbollah, mais tout cela en vain, car l'arme de la résistance est là pour défendre le pays

http://french.irib.ir http://french.irib.ir



Dimanche 24 Février 2008

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES

Publicité

Brèves



Commentaires