Coup de gueule

La médiocrité dans l’engagement chez les jeunes Musulmans


Dans la même rubrique:
< >

Vendredi 29 Juillet 2016 - 14:18 Le Père Hamel était musulman!


Il n’est pas habituel chez nous musulmans de retourner la plume pour constater l’usure de la pointe. Il est des hommes qui devraient réfléchir à deux fois avant de prendre un engagement. Nos actions sont déterminées et conditionnées, le plus souvent par nos émotions, sans que la raison ne soit consultée ou sollicitée. Nombres de Frères et de Sœurs se lancent dans des projets sans mesurer le poids des responsabilités et du travail que cela implique. Trois constats simples mais que l’on peut généraliser à l’ensemble de la population active au sein de notre communauté musulmane ; Nous manquons cruellement de personne ayant le sens de la sincérité, de la responsabilité et du sacrifice.


info.critique@gmail.com
Lundi 8 Mars 2010

La médiocrité dans l’engagement chez les jeunes Musulmans
Il n’est pas habituel chez nous musulmans de retourner la plume pour constater l’usure de la pointe. Il est des hommes qui devraient réfléchir à deux fois avant de prendre un engagement. Nos actions sont déterminées et conditionnées, le plus souvent par nos émotions, sans que la raison ne soit consultée ou sollicitée.
Nombres de Frères et de Sœurs se lancent dans des projets sans mesurer le poids des responsabilités et du travail que cela implique. Trois constats simples mais que l’on peut généraliser à l’ensemble de la population active au sein de notre communauté musulmane ; Nous manquons cruellement de personne ayant le sens de la sincérité, de la responsabilité et du sacrifice.

 
 Très peu de frères et de sœurs sortent du lot, mais sont très vite laminés par l’érosion qui est engendré par la désinvolture des personnes avec qui, ils ou elles doivent composer. L’engagement de ces « leaders » cache une réalité douloureuse que peu de gens voient ou comprennent en termes de sacrifice familial et personnel. Certes nos intentions et nos buts ne recherchent rien d’autre que l’agrément et la grâce d’Allah. Une réalité s’impose chez les musulmans dans leur engagement associatif, politique, sociale… la mollesse et la passivité sont déconcertantes dans leur attitude. Toutes les valeurs que l’Islam enseigne en terme de sincérité, d’altruisme, de responsabilité, de rigueur, de ponctualité… rien ou presque de tout cela transpire sur le terrain de l’engagement et du travail pour la communauté et la société civile.
 
 Dépité et laminé sont sûrement les deux mots qui illustrent le mieux l’état général de ce qui se sont sacrifiés pour faire avancer les projets relatifs à la communauté musulmane et qui un moment ou un autre, ont dû tout arrêter brusquement. Travailler sur les cœurs est plus difficile que l’activité du bagnard qui doit casser et tailler les pierres dans les carrières en pleine canicule. Pour avoir été engagé dans de multiples structures associatives dans des régions et pays différents avec des musulmans, de culture et de tradition différentes, notre évolution spirituelle, intellectuelle, technologique et matérielle sont à l’image de l’hypocrisie que nous entretenons dans notre sincérité envers Allah, envers le prophète Muhammad (sav), nos proches, nos collègues et notre environnement.
Plutôt que de relever les défis qui sont devant nous, nous agissons de manière pusillanime en espèrent qu’un plus courageux fasse le sacrifice à notre place. Cette fuite en avant face à nos responsabilités a engendré des situations ubuesques où chacun croit maîtriser la situation circonstancielle dans laquelle il se trouve.
 
 La critique est certes dure et difficile à admettre, malheureusement, c’est une réalité remarquable tous les jours sur le terrain de l’engagement social et associatif. La nonchalance, de ceux qui s’engagent pour se donner bonne conscience dans les structures musulmanes, tarit l’énergie de ceux qui s’engagent avec sincérité et dévouement. Il est important que chacun se remette en question régulièrement sur les raisons et les finalités de son engagement afin de ne pas dégrader et mettre en péril les synergies existantes que des braves frères et sœurs ont mises en place aux prix de lourd sacrifice individuel et familial.
 
 Pourquoi la notion de ponctualité est une problématique quasi atavique de génération en génération alors même que l’Islam enseigne la rigueur, qui se traduit dans tout les actes de la vie courante en commencent par la prière qui nous oblige à avoir une conscience de tout les instants de la notion temporelle. Si Allah jure par le temps à mainte reprise dans le Coran, cela devrait nous interpeller sur le caractère sacré et précieux du temps. La communauté qui ne réalise pas l’importance du temps ne peut se relever.
 
 Il y a un proverbe arabe que nous devrions tous méditer sérieusement : « Qui s'instruit sans agir, laboure sans semer ». Les jeunes et plus jeunes musulmans engagés doivent concrétiser leurs enseignements par une mise en pratique directe sans quoi, leur savoir ne sera rien d’autre que poussière de sable emporté par le vent. Il est grand temps, que chacun de nous prenne conscience que l’on ne pourra être efficace et utile à autrui tant que nous pataugerons dans un marasme de médiocrité. Cet apathie tient plus de notre insouciance entretenue par les distractions artificielles et éphémères que de notre capacité intellectuelle de créer des synergies dynamiques.
 
 Nous trouvons tous le temps pour la distraction futile, mais nous sommes tous occupés lorsque le devoir de nos engagements et de nos responsabilités nous appellent. L’attitude des frères engagés avec nonchalances peut se comprendre en relisant les affirmations d’Aristote lorsqu’il dit ; «La médiocrité nous comble de tous les biens; Je veux vivre au milieu de mes concitoyens». En espérant qu’un jour les musulmans se réveillent pour enfin regarder la réalité en face, il faut persévérer dans le travail pour l’agrément d’Allah et le bien de l’humanité, car la mission première du musulman c’est de vivre dans l’adoration de Celui-ci et de venir en aide à son prochain.
 
 La république est un espace de droit et de devoir, à nous d’être conscient que les droits sont écrits par ceux qui ont le courage de leurs ambitions et de leurs engagements. Il faut savoir que notre indolence fait de nous des soumis qui n’ont d’autre choix que de se plier au devoir de résignation. Notre futur est conditionné par notre présent, à nous de faire en sorte que ce présent soit empreint de sincérité renouvelée dans une détermination sans faille.
 
 R.A
 http://laparoledujeunemusulman.blogspot.com/



Lundi 8 Mars 2010


Commentaires

1.Posté par chakir le 08/03/2010 16:01 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Salam,
Que des vérités....... merci pour cette article,
Je vais afficher cet article à la Mosquée ce soir.
Un responsable associatif

2.Posté par KarlMarx le 08/03/2010 16:09 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

les religions sont des gangrènes

des erreurs générées par la pire des choses : l'ingéniosité de l'Homme à mal faire

vivement que dans 2000 ans on en soit débarrassés

je ne supportes plus les religions, sources de tous les conflits !

Laïcité
Laïcité
Laïcité
!

3.Posté par ROGSIM le 08/03/2010 16:26 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

juste une précision:
la laïcité n'est pas contre la religion; la laïcité protège les religions et permet la liberté absolue de conscience; (loi de 1905)

4.Posté par Rissani51 le 08/03/2010 16:44 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

LAICITE = RELIGION DES ATHÉES

Renier Dieu est la pire des choses avec l'associationnisme, avec l'envoi de +ou - 120 000 messagers à toutes les communautés depuis notre création, il n'y' a aucune excuse à ne pas reconnaître Dieu...
Dieu a crée l'homme libre et l'homme a crée l'esclave...

Les conflits ne proviennent pas des religions, mais des hommes qui se croient supérieurs et cupides en utilisant la Religion comme prétexte...

Celui qui tue un être Humain a tué toute l'humanité, celui qui sauve une vie a sauvé toute l'humanité...

La laïcité est la religion des athées la pire des gangrènes qui est un leurre pour éloigner les gens de toutes valeurs et les rapprocher de Satan et du nouvel ordre mondial...

Je devrais même pas vous répondre, car je pense que vous êtes incurables,gangrénés jusqu'à la foie ...D'abord, dans 2000 ans: Qui vous garantie que l'humanité n'aura pas disparue ? j'ai oublié vous avez la garantie LAIQUE...

5.Posté par Larguet le 08/03/2010 17:45 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

L’ami, sous soulevez un problème de taille.

Les gens qui ont le « sens de la sincérité, de la responsabilité et du sacrifice » il en existe au sein du monde musulman.

Il nous arrive de temps à autre d’apercevoir un tel qui émerge du lot, puis quelques temps après flop, il disparait, aucune nouvelle.

Ceci est dû à plusieurs paramètres.
Il faut une classe d’intellectuels, dans tous les domaines.
Il faut qu’il y ait des gens qui par leur savoir, et leurs réunions, amicales ou de travail, font ressortir, ou émerger des idées salvatrices, pour la société.
Ces idées, font leur chemin et parfois débordent du pays.

Or, ces intellectuels, sont malheureusement pourchassés dans les pays arabes. Parce qu’ils émettent généralement des idées qui peuvent ne pas plaire aux responsables du moment.
Quand vous avez un responsable qui ne saisit pas la nuance d’un propos. La première chose à faire, et qu’il a devant les yeux, foutre ce leader en prison. D’où cette stagnation et ce sentiment qu’on les gens de faire du sur place.


Ces gens qui parfois ont ce titre de « leaders », peuvent se trouver dans tous les domaines, artistique, littéraire, philosophique, etc. et pour qu’ils se maintiennent dans le temps, ils sont généralement entouré d’autres personnes du même milieu, qui les encouragent, participent aux discutions, donnent des avis, enrichissent les débats, et il y a aussi l’apport financier qui joue un rôle important. Disponibilité de locaux ou de cercles.

Ce sont ces idées, qui parfois sont contraires à certains dogmes, qui font avancer la société. Parce qu’une idée, se discute, peut être manipulée, changée, et au fil du temps, sera acceptée ou non par l’ensemble des citoyens.




6.Posté par ishtar le 08/03/2010 17:55 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

la religion est une affaire personnel =(libre arbitre)
le probléme des religions a toujours été le SEXE



7.Posté par alterinfo le 08/03/2010 19:27 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

BON ARTICLE

8.Posté par lala le 08/03/2010 20:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Salam wa wr wb

c'est un article très bien écrit est de toute évidence le fruit d'un effort de réfléxion et d'observation de la situation que vivent beaucoup d'organisations eprises de justice;
la communauté musulmane se doit de redoubler d'effort sur le terrain car c'est elle qui a cette responsabilité de préserver l'humanité, la justice, la paix.

merci

9.Posté par Omar Mazri le 08/03/2010 21:08 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Vous soulevez le véritable problème du monde musulman et des minorités musulmanes en Europe et en Amérique. Faute d'avoir été bien posé et de lui apporter les questions adéquates al Islah (la réforme) ou la Nahda (renaissance) et la salafiya ont tourné en rond sans mettre en place une ingénierie d'édificiation de l'Homme Mohammadien le civilisé civilisateur, le libéré libérateur, le croyant agissant.

Je vous félicite et vous encourage à approfondir cette problématique. Je vous apporte ma modeste contribution sur quelques axes de reflexions :

Le musulman a laissé à d'autres les deux grandes vertus qui sont la pensée et l'autocritique. Il vit dans l'indolence intellectuelle se contentant de l'apologie de son passé qui lui permet de ne pas faire l'effort de changer son présent en focalisant son attention sur des projets d'avenirs pertinents, opportuns, viables, faisables... Il s'engage dans la polémique et l'anathème au lieu de passer en revue par l'examen de conscience ses fautes, ses erreurs.

le musulman croule sous le poids des fausses priorités, des faux amis et des faux débats. L'école, le système politique, la pensée unique font obstacle à son autonomie de penser. Depuis plus de trois siècles sa pensée est du type SMS : oui non. Le poids de la colonisation et du despotisme intérieur a détruit toute dynamique le confiant dans le conformisme et le sauve qui peut social.

Le monde devient un village conduit par le mondialisme mais le musulman regresse en revenant à l'esprit tribal de la Jahiliya subissant et amplifiant son atomicité : un grand wahn fragmenté en milles wahns et chacun à la prétention de se croire la secte sauvée. Le mot est lachée : l'esprit secte étranger à l'esprit de l'islam est entré dans nos moeurs y compris religieuses. On disserte sur la fraternité islamique mais nul ne travaille sincèrement à la fratrie de foi. La fratrie n'est pas slogan ou incantation mais acte : l'acte de fraternisation qui a fondé Al Madinah et qui s'est développé sur le bon conseil pour l'amour de Dieu, l'assistance et la solidarité. L'état nation, le bled, le douar, l'ethnie et autres atomisation du corps social, politique sont attisés par l'impérialisme et ses vassaux.

De l'islam nous n'avons retenu que l'écorce sans gouter au fruit et sans se loger au coeur de la citadelle. Nous confondons le prioritaire de l'accessoire. Nous déboitons la foi de l'action. Le sermon de la mosquée ne s'intègre dans aucun schema logique pédagogique, idéologique pour répondre aux attentes des fidèles ou suciter des interrogations et pourtant tout le Qur'àn est une série de questions réponse.

La communauté musulmane ne lui manque pas le Fiqh élémentaire sur le hallal et le haram mais la compréhension de sa vocation d'oumma wassata. On veut traduire oumma wassata par juste milieu, juste milieu entre temporel et spirituel, entre la loi des juifs et l'amour des chrétiens alors qu'elle signifie la meilleur communauté qui fait le bien et prohibe le mal par amour de Dieu et dans une position centrale comme un centre de gravité du monde, un pôle de rayonnement, une force centripète qui attire le bien, la science et la vertu, une force centrifuge qui repousse le mal, l'ignorance, le vice et ses ennemis. Nos mafahimes, notre système de compréhension est en pleine confusion, en plein désarroi.

Le musulman lui manque la logique pragmatique c'est à dire l'esprit rationnel éclairé par la foi et tourné vers l'efficacité et la cohérence des actions fédératrices et synergiques. Nous sommes la seule communauté au monde qui ne savons ni produire nos élites ni nos idées ni notre argent ni qui quoi savoir faire de notre temps. Observez comment le musulman gaspille son temps et son argent.

La chourra (la consultation ou concertation "démocratique") qui est une obligation pour le Prophète et qui est cité avec dans un autre verset comme obligation au même titre que la Salat est bafoué dans la famille, dans les associations, dans les mosquées, dans les institutions

Au même titre que la Chourra la légitimité fait défaut. Le clientélisme, la vassalisation, l'opportunisme, tout ce qui est prohibé par l'islam est pratiqué pour créer, gérer et fructifier une association. Dans nos pays d'origine et ici c'est la même mentalité : celle du rentier et non celle du pionnier. L'islam a besoin de Mujahidine et de Mujtahiddine. En 2008 la crème auto institué élite islamique et dignitaire près de 200 personnes ont fait front contre le docteur al Qaradhawi pour assister au dialogue intereligieux. La première honte nous ne sommes pas capables d'honorer avec dignité nos savants, les rares qui sont au front de la lutte contre le sionisme. La seconde honte ils ne sont pas représentatifs donc illégitimes malgré leur diplomes. La troisième honte ils font des concessions à l'islam français que les orientalistes ont construit et véhiculé pour nous mettre en diversion. La dernière honte ils signent un texte avec un petit secrétaire du Vatican dans lequel tous reconnaissent adorer un seul et même Dieu. Toute leur science ne leur a pas montré que le Dieu du Vatican n'est pas Allah mais Jésus.

Les éléctions reviennent en France comme des saisons régulières avec les mêmes enjeux et les mêmes fourberies. 200 000 voix feront ou deferont un président c'est à dire mettront fin au blocus de Gaza et le retrait des troupes françaises d'Afghanistan. Ni le CFCM ni l'UOIF ni amar bouzwar ne sont interessés par le débat et la mobilisation populaire. L'islam de salon est l'autre revers de la salafiya royaliste et de la salafiya anarchiste. Nul ne travaille pour l'Islam. L'illusion...

La culture mohammadienne est celle de la spiritualité agissante et non celle de l'attente du Messie sauveur ou du Mahdi attendu pour annoncer la fin du monde. Nous sommes adorateurs de Dieu, Vicaire de Dieu sur Sa terre et disposant du privilège de l'Honorificat originel : créés par Dieu qui nous a insufflé de Son Esprit et nous a malaxés de Ses Mains. Si nous n'agissons pas dans nos intentions et nos actes sur ces trois poles nous continuerons notre errance dans la marge de l'histoire des hommes :

Allah ne change point en l'état d'un peuple tant que celui-ci ne change point ce qui est en lui

Nous avons du mal à nous prendre en charge et de ce fait le changement nous est toujours imposé. Quand on veut se prendre en charge pour changer nous ne savons pas lire le verset " changer ce qui est en nous". Qu'est ce qui doit être changé en nous, comment, dans quel cadre et avec quels moyens et ressources? C'est une ingénierie sociale et politique qui va y répondre. La religion a déja tout donné. Il faut savoir utiliser ses dons. Les intervenants ont compris que ceux qui peuvent faire cette ingénierie sont exilés de chez eux et occultés dans la masse informe et épuisée à gagner son pain ou payer son payer son loyer.

J'ai visité votre site et lu vos écrits avant de vous répondre. Persévérez. Garder espérance est un acte de foi. L'avenir est à l'Islam une fois débarassé de ses déchets

10.Posté par Tekbir le 08/03/2010 22:11 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ramazan kardes...

11.Posté par lolo1499 le 08/03/2010 23:43 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Salam,
a Omar Mazri:
Bravo et merci pour cette analyse,
Barak Allahou fik

12.Posté par bannierenoire le 09/03/2010 08:06 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

PETITE AUDIO
http://www.dailymotion.com/video/xci4u3_audio-l-arabie-saoudite-ennemi-de-l_webcam

13.Posté par la vigilante le 09/03/2010 08:13 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

la médiocrité dans l'engagement chez les musulmans en générale..... pourquoi stigmatiser "le jeune"

14.Posté par Arthur Gohin le 09/03/2010 09:06 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Omar
"Toute leur science ne leur a pas montré que le Dieu du Vatican n'est pas Allah mais Jésus."
Vous simplifiez outrageusement. En fait la hiérarchie catholique enseigne quelque chose de compliqué, et dont la complexité cache l'absurdité.
Jésus serait engendré et non pas crée par Dieu le Père, ce qui est de la philosophie abstraite. Pour chacun de nous Dieu a voulu que nous existions, en ce sens Il nous a crées. Pour Jésus, s'il n'existait pas de même par la volonté du Père, par quelle volonté existerait-il? Par une volonté extérieure à Lui? Blasphèmatoire! Dieu le Père est plus grand que toute réalité, toute volonté n'est que celle qu'Il accorde à ses créatures.

Toutefois ce Dieu le Père est bien la même personne en laquelle croit le prophète Mohammed, c'est ce qu'à voulu exprimer l'accord avec le Vatican que vous stigmatisez..
Moi je suis partisan des accords partiels, c'est mieux que rien du tout.

Je signale de plus que le nouveau testament ne présente pas Jésus de nature divine mais humaine seulement (mis à part une déclaration de l'apôtre Thomas que l'on peut interpréter dans le sens de la divinité). Ceci est flagrant en particulier dans les lettres de l'apôtre Paul.
Mais la hiérarchie catholique se croit infaillible, et son dogme n'évolue pas.

15.Posté par rayan le 09/03/2010 15:18 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Merci Omar pour votre bon commentaire et d'avoir mis le lien vers votre site.

Arthur, pour un musulman, Dieu à 100 attributs mais pas celui de père.

1. Dis : "Il est Dieu, Unique.
2. Dieu, Le Seul à être imploré pour ce que nous désirons.
3. Il n'a jamais engendré, n'a pas été engendré non plus.
4. Et nul n'est égal à Lui".

Quran - Sourate 112

16.Posté par dik le 15/03/2010 13:37 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Excellent article et commentaire pertinent d'Omar Mazri, qui sont complémentaires. Le monde musulman a besoin d'une révolution culturelle initiée non pas par les gouvernements qui sont dans leur majorité sortis de l'Histoire, mais de la jeunesse.

17.Posté par buddha le 15/03/2010 14:29 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ 6 ishtar tout a fait...
j'ai eu un éclair a propos de sexe et religion, le sexe est une affaire personnelle, quand les personnes concernées sont d'accord ce n'est pas un sujet...il y a une certaine "liberté" personnelle la dedans, sexe ou pas d'ailleurs, on peut dire non...j'aime pas point barre aussi.
mon propos n'est pas la , conditionnant les gens a accepter une version malsaine des religions comme quoi le sexe est malsain, quasiment plus que les guerres ou autres saloperies humaines, quand vous avez mis ce message dans la tête de ceux qui sont a conditionner, le plus dur est fait, le sexe est un espace de choix personnel,peu importe ce choix, en maudissant le sexe , en le diabolisant le but réel est de soumettre un être humain a une autorité, qui elle même comme par hasard est toujours en business avec les puissants, curieux, non ?a partir de la c'est du gâteau, la soumission est acquise...le sujet ainsi soumis ne pense plus, il a abdiqué...elle est pas belle la vie ? non.....

18.Posté par Marie le 15/03/2010 15:20 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ayons une pensée fraternelle et de dignité humaine à l'endroit de nos frères et de nos soeurs en humanité qui vivent en palestine.
Juifs, Chrétiens, Musulmans, athés, agnostiques....Mobilisons nous.........
Jérusalem n'est t-elle pas un symbôle pour nous les croyants, juifs, musulmans, chrétiens, c'est l'affaire de tous!!!!!!!
La mosquée Al-Aqsa, comment pouvons-nous accepter que la police israëlienne lance une offensive contre la mosquée et en sorte de force une vingtaine de palestiniens....Oui à la reconnaissance des lieux saints, chrétiens, juifs, musulmans !!!
OUI au soutien de la mosquée à Qods....

19.Posté par Andalousya le 28/10/2010 22:55 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ M. Mazri

Magnifique leçon pour les musulmans, votre post
J'ai lu et relu avec appétit et vous remercie.

salam

Nouveau commentaire :

Coup de gueule | Croyances et société | Reflexion | insolite, humour, conspiration...

Publicité

Brèves



Commentaires