Croyances et société

La maturité spirituelle


Dans la même rubrique:
< >

Dimanche 10 Septembre 2017 - 09:40 L'Imamat (Réfutations)


Je dis souvent que je dois atteindre la maturité spirituelle et beaucoup de gens que je connais ont du mal avec ce concept. Je vais essayer de dire dans ce texte ce que j’appelle la maturité spirituelle.


cybermoine3000@yahoo.fr
Dimanche 13 Septembre 2009

La maturité spirituelle

La croissance spirituelle

Je pense que l’homme doit grandir à la fois physiquement et spirituellement. Je crois de toute façon que le physique et le spirituel sont liés. Donc quand le corps grandit, l’esprit doit grandir aussi. Si bien que quand le corps est au crépuscule de sa vie, l’esprit doit être au maximum de sa sagesse. Plus vous grandissez physiquement, plus votre force physique augmente, jusqu’à atteindre son apogée (après il est vrai c’est un long et considérable déclin). Pour grandir spirituellement il faut savoir profiter de toutes les expériences que la vie nous accorde. Chaque rencontre, chaque épreuve, chaque évènement doit être pour nous l’occasion d’apprendre quelque chose. Seuls les imbéciles ne changent pas dit le dicton et c’est vrai. Quelqu’un qui n’apprend jamais rien des choses qu’il vit est pour moi irrécupérable. Je pense que le but de l’humain est de tendre vers une très grande sagesse et une capacité à faire face à l’incroyable, à l’inattendu. Bien sûr certains y arrivent plus vite que d’autres, c’est ainsi, quand une catégorie de personnes semble ne pas pouvoir y arriver du tout (certains diront que c’est leur karma). Est-ce que chacun d’entre nous est destiné à atteindre la maturité spirituelle ? Personnellement je ne le sais pas, mais j’ai l’impression que non. Pourtant je suis convaincu que nous avons des guides, peut-être des anges qui ont pris forme humaine. Des êtres qui essaient d’une seule parole de nous faire réfléchir et méditer. Il y a assez de citations sages de par le monde pour faire réfléchir, l’humain qui veut (qui peut ?) réfléchir. Il est probable que certains ne perçoivent pas la pertinence de ces réflexions. Ainsi voilà comment je décris la croissance spirituelle. Pour croître physiquement nous avons besoin de manger, de boire etc… Pour croître spirituellement il nous faut un autre type de nourriture qui est assez abondante aussi pour qui se donne la peine de chercher ou d’observer. Evidemment comme il y a des aliments qui sont mauvais pour la santé, il y a des idées qui sont mauvaises pour l’esprit. Il s’agit alors d’avoir une capacité de recul assez grande pour pouvoir séparer le bon grain de l’ivraie, mais cela combien de personnes l’ont (ou parviennent à l’acquérir) ? Avant de prendre une décision il faut peser le pour et le contre et savoir si on peut assumer les conséquences de ce choix. Trop de gens prennent des décisions hâtivement et c’est sans aucun doute une des causes de nos malheurs. Et une des décisions les plus importantes qu’un humain doit prendre (dans sa vie) concerne celle de son mariage.

Mariage et maturité spirituelle

Je ne suis pas encore marié et je ne suis pas prêt à le faire et cela beaucoup de gens ne l’acceptent pas. Pourtant s’ils m’observaient et m’écoutaient ils comprendraient quelles sont les raisons qui motivent un tel choix. Tout d’abord je pense que nous sommes dans une situation (économique, spirituelle etc..) incroyablement pénible et je me vois mal mettre un gosse dedans. Et tant qu’à avoir des gosses je préfère essayer de faire quelque chose pour ces gosses qui traînent (déjà) dans les rues. Ensuite le mariage c’est franchir une étape qui nécessite une grande maturité. Parce qu’on se marie pour le meilleur et pour le pire ! Malheureusement certaines personnes semblent prendre cette affirmation à la légère. Combien ai-je vu de ces personnes se marier soit pour « faire comme tout le monde », soit pour « avoir un nouveau statut », « soit pour être libre » etc… Et combien de fois ça s’est transformé en catastrophes avec des vies détruites dont celles des enfants nés de ces unions. Pour moi le mariage c’est pouvoir accepter l’incroyable (et l’imprévu désagréable). L’incroyable étant que votre « moitié » peut mourir, qu’elle peut avoir un accident qui va l’handicaper à vie (et donc vous allez devoir prendre soin d’elle) et mille autres situations plus ou moins pénibles. Alors il est clair que si vous n’êtes pas prêts à accepter ce genre de situations, il vaut mieux ne pas se marier. Je considère donc que le mariage doit être un acte mûrement réfléchi car c’est une porte qui donne sur un autre monde (un monde où vos responsabilités augmentent grandement). Mais le mariage a été « désacralisé » par cette société et ce système qui décidément ne respectent absolument rien, mais rien du tout. A ce propos je pense que nous sommes une société extrêmement immature d’où son incapacité à se remettre fondamentalement en question. Alors comment moi je pourrais mettre un enfant dans une société qui a atteint un tel degré de pourriture ? Je considère d’ailleurs que j’ai été par de nombreux aspects infecté par cette pourriture qui me donne d’ailleurs quelques fois des idées nauséeuses. Et des raisons je pourrais en trouver un millier pour justifier mon manque d’envie d’unir ma vie à celle de quelqu’un d’autre. Certains appellent cela de la lâcheté ou de l’égoïsme, moi j’appelle cela du bon sens et du réalisme. Je ne peux être ni un bon père, ni un bon mari de cela au moins je suis sûr. Certes certains me diront que tant que l’on n’essaye pas on ne peut être sûr que l’on n’a pas la capacité de faire quelque chose. Certes c’est dans la difficulté que l’on sait ce qu’il y a dans l’humain. Mais j’ai bien du mal à m’occuper de moi-même, alors pourquoi irais-je mettre des gens sous mon autorité et ma responsabilité ? J’ai pour le moment plus urgent à faire, grandir spirituellement. Le mariage est pour moi un voyage sans retour, un peu comme la naissance ou la mort. Je ne suis pas prêt pour ce voyage, et d’ailleurs je m’interroge est-ce le but de ma vie de me marier ?

Le but d’une vie ?

Je suppose que le but de beaucoup de personnes est de trouver un sens à leur vie. Je pense que le but de la vie est de s’élever constamment jusqu’à finalement voir la mort comme une délivrance. Je vois certains s’attacher comme des damnés à la vie et vouloir repousser la mort coûte que coûte. Je vois certains aussi vouloir abréger leurs souffrances par tous les moyens. A vrai dire je ne suis pas à leur place et je ne peux donc les juger avec objectivité. Non je n’ai pas cette arrogance. Je vois des gens qui sont contre l’euthanasie et c’est louable, mais sont-elles prêtes à rester près de ces personnes qui souffrent et à les soutenir nuit et jour (et sont-elles prêtes à endurer des souffrances en refusant que l’on mette fin à leur jour) ? Ou encore ces personnes qui sont contre l’avortement, sont-elles prêtes à s’occuper de l’enfant d’une femme qui a été violée et donc qui développe un phénomène de rejet vis-à-vis de son enfant ? Sont-elles prêtes à soutenir moralement et spirituellement la mère et l’enfant ? C’est bien beau d’avoir des principes mais il faut pouvoir les mettre en pratique (concrètement). Le but de la vie est selon moi de parvenir à un état où l’on est entièrement honnête avec soi-même. Un état où l’on fait ce qu’on dit, où l’on applique « charité bien ordonnée commence par soi-même ». La maturité spirituelle est selon moi la capacité de voir les implications de ses dires et de ses actes. La maturité spirituelle c’est avoir la capacité d’éviter les incohérences ou les contradictions. On ne peut se prétendre chrétien par exemple et appeler au meurtre de quelqu’un qui ne nous plait pas (comme l’évangélique Pat Robertson qui a appelé au meurtre de Chavez). Il ne faut pas être surpris car de nombreux hommes religieux ne semblent pas du tout matures spirituellement. Je pense que l’on devient religieux par vocation, par besoin de servir (le christ n’a-t-il pas dit dans la bible qu’il est venu pour servir et non pour être servi voir ici : « 20.28 C'est ainsi que le Fils de l'homme est venu, non pour être servi, mais pour servir et donner sa vie comme la rançon de plusieurs. » Matthieu) mais malheureusement j’en ai vu trop qui le devienne par envie de s’enrichir matériellement (donc qui essaie de faire croire qu’ils servent Dieu alors qu’ils servent Mammon). Combien de pervers se cachent parmi les religieux ? Je ne sais pas ! Pourtant je pense que les livres dits sacrés ont en leur sein de quoi pousser les gens à avoir une vie saine. Le christ demande d’aimer Dieu (qui est invisible) et d’aimer son prochain qui est visible. Si on n’aime pas ce qui est visible comment pourrait-on aimer ce qui est invisible ? Le but de la vie est selon moi aussi de connaître l’amour, le vrai. La meilleure preuve d’amour selon christ est de donner sa vie pour ses amis. Suis-je prêt à le faire ? Je ne le crois pas ! Je pense aussi qu’un parent doit être prêt à donner sa vie pour ses enfants. Suis-je prêt à le faire ? Je ne le crois pas non plus. De toute façon je considère qu’à notre époque le mariage n’est pas une obligation. Et je préfère aider pour le moment ceux que je vois que ceux qui seront peut-être là mais ne le sont pas encore. Si vous n’aidez pas ceux que vous voyez comment aideriez-vous ceux que vous ne voyez pas ou qui n’existent pas encore. Le but de la vie selon moi est de « grandir » et s’apprêter à voir l’invisible, qui est incroyable et qui dépasse tout ce que nous pouvons imaginer.

Conclusion : « le royaume de l’esprit »

Le royaume de l’esprit est un royaume assez difficile à cerner car sans doute est-il trop vaste et trop riche pour gens habituer à vivre dans un espace tridimensionnel (au pire) et quadridimensionnel (espace-temps) au mieux. Les œuvres de fiction, les musiques, l’art (en général) sont des émanations du royaume de l’esprit et on voit à quel point certaines d’entre elles sont effrayantes. Mais d’autres sont magnifiques, sublimes et vous remplissent d’une certaine joie. Je pense que la vie ici-bas sert à nous préparer à rencontrer ce monde spirituel (nous sommes sans doute proche à notre naissance et au moment de notre mort). Il semble que par la passé, certaines personnes savaient à peu près quand elles allaient mourir et donc disaient leurs dernières volontés à une personne qu’elles estimaient (j’ai eu certains témoignages dans ce sens). Je crois que c’est la maturité spirituelle qui confère « toutes ces capacités ». Je le pense elle « ouvre » nos yeux sur un autre univers, une autre dimension.


Dimanche 13 Septembre 2009


Commentaires

1.Posté par Suze le 13/09/2009 21:56 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Je ne sais pas quel âge tu as (jeune je pense) , mais un seul mot : bravo ! ça donne foi en l'humanité , pour ceux qui l'auraient perdue .

2.Posté par Visulgaia le 13/09/2009 23:22 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

ui bravo et merci pour votre texte. Vous n’aurez probablement pas 100 commentaires. Le sens du sacré, ce qui est proche de la Nature a disparu. pourtant nous sommes aussi la Nature.
Sur certains endroits web et ailleurs dans des livres ou autres médias, on fait des associations douteuses avec le mysticisme le sacré et l'occultisme, avec la mode du « maître du monde », le mysticisme va maintenant avec Satan et compagnie, comme Lucifer, à tel point que même avec un bon dictionnaire officiel, il est difficile de s’y retrouver, et sur le web comme ailleurs ce sera de plus en plus difficile, à mon humble avis. Il est des lumières qui feront retomber dans un nouvel obscurantisme. Mais rien de nouveaux sous le Soleil...
C’est inquiétant car mysticisme, illumination sont comparés à un dictateur, ou plus gentillement à un maître, suivit bien-sûr de son disciple. Le « ni dieu ni maître » devient un dogme maintenant ! une autre prison quoi.

Il y a donc un courant actuel qui fait cracher sur le mysticisme, l’irrationnel, le rêve, l’imaginaire.
il est comme urgent de ne plus reléguer plus longtemps aux oubliettes, ou de jouer en ce moment les inquisiteurs contre les modes de pensées mythiques, animistes et mystiques.

3.Posté par Cucaratcha le 13/09/2009 23:32 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Franchement, chapeau. Un texte comme celui-ci mériterait d'être étudié dans les écoles. Non je n'exagère pas. J'ai 17 ans et je trouve que ce genre de texte permet à l'homme de raisonner, c'est une sorte de point d'appui à la réflexion, une réflexion qui lui permettra d'être, justement, plus mature spirituellement. Bien plus intéressant que ces textes qu'on nous sert à la pelle où l'on préfère mettre la forme plutôt que se concentrer sur le fond.

4.Posté par VIRGILE le 14/09/2009 00:22 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Encore une fois, merci l'ami pour cette exaltation à l'Amour en Vérité qui devrait être le "bain amniotique" de tout homme "fait" à Son Image, à sa Ressemblance. Notre chute fut brutale. La Grâce pourvoit puissamment à notre ré-adoption, tout enfant rebelle soyons-nous et sans acception de personne et de race. Cet Amour en Vérité, fruit de la Maturité de l'Esprit (ou spirituelle), nous la retrouvons sous le terme "Charité", mot aujourd'hui galvaudé voire "moqué", tombé en désuétude. Et le ne résiste pas au plaisir de vous partager ce "texte" que vous connaissez bien me semble-t-il:

"Quand je parlerais les langues des hommes, même des anges; si je n’ai point la charité, je suis comme l’airain qui résonne, ou comme une cymbale qui retentit.
Et quand même j’aurais le don de prophétie, et que je connaîtrais tous les mystères et toute la science; et quand même j’aurais toute la foi jusqu’à transporter les montagnes; si je n’ai point la charité, je ne suis rien.

Et quand même je distribuerais tous mes biens pour la nourriture des pauvres, et quand même je livrerais mon corps pour être brûlé; si je n’ai point la charité, cela ne me sert de rien.La charité est patiente, elle est pleine de bonté; la charité n’est point envieuse; la charité ne se vante pas, elle ne s’enfle point d’orgueil;Elle n’est point malhonnête; elle ne cherche point son intérêt; elle ne s’aigrit point; elle ne pense point à mal;
Elle ne se réjouit point de l’injustice, mais elle se réjouit de la vérité;
Elle supporte tout, elle croit tout, elle espère tout, elle endure tout.
La charité ne périt jamais. Quant aux prophéties, elles seront abolies, et les langues cesseront, et la science sera abolie.

Car nous ne connaissons qu’imparfaitement, et nous ne prophétisons qu’imparfaitement;
Mais quand ce qui est parfait viendra, alors ce qui est imparfait sera aboli.
Quand j’étais enfant, je parlais comme un enfant, je jugeais comme un enfant, je pensais comme un enfant; mais lorsque je suis devenu homme, j’ai abandonné ce qui était de l’enfant. Maintenant nous voyons par un miroir, obscurément, mais alors nous verrons face à face; maintenant je connais imparfaitement, mais alors je connaîtrai comme j’ai été connu.

Maintenant donc, ces trois choses demeurent: la foi, l’espérance, la charité; mais la plus grande d’elles est la charité."
(Paul - 1 Corinthien 13).

Merci "cybermoine" et que la "Lumière" soit !

5.Posté par Thanatos le 14/09/2009 09:40 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

A Suze

J'ai la trentaine (je ne dirais pas exactement quel âge, c'est un secret :))

A Visulgaia

Concernant le nombre de commentaires je ne me préoccupe plus de ce genre de détail. Si certaines personnes comprennent ce que je veux dire et mon "combat" alors ça me suffit. Mon expérience doit servir à d'autres.

A Cucaratcha et Virgile

merci

6.Posté par sakina le 14/09/2009 09:58 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Je pense que le fait de se marier aide aussi à murir spirituellement. Il faut pour cela choisir une moitié qui partage ce désir de s'élever spirituellement ce qui n'est pas forcément facile de nos jours mais la perle rare existe certainement.
Quand je compare ma situation d'avant et d'après mariage je suis sûre de cette affirmation : se marier et surtout avoir des enfants donne un sens à la vie et aide dans le cheminement spirituel.
Il est vrai pourtant que je me dis souvent (et surtout en ce moment) que la vie risque d'être très dure pour mes enfants et j'ai peur d'endurer la souffrance de les voir souffrir. Mais je m'en remet à Dieu et je les place sous sa protection. Et Dieu est le plus apte à les protéger et à me protéger dans ces temps tourmentés.
Que Dieu guide vers vous la perle rare qui fera s'évanouir toutes vos appréhensions et fera que tout deviendra évident, naturel.
Paix sur vous et sur nous tous
Sakina

7.Posté par Likart le 14/09/2009 17:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Mon idée du mariage, ou d'une union c'est que les gens sont ensemble car ils cherchent à l'extérieur l'amour qu'il ne trouvent pas à l'intérieur d'eux même. L'élévation spirituel passe par l'amour, l'amour de soi. Une fois que l'on peut dire que l'on s'aime, que l'on est en accord avec nos faiblesses, nos forces, nos qualités, nos défauts, que l'on a vaincu nos peurs, nos angoisses... nous pouvons commencer a aimer son prochain.
L'homme est un animal, son évolution lui a permis de développer une intelligence qu'il a , hélas, mis au service de son animalité.
Voila qu'une intelligence féroce s'est emparé de tout les biens de cette planète et a réussi a abrutir le plus grand nombre ( TV, divertissements, travail pour toute une vie, manipulation des esprits, consommation...) c'est la crise.
Nous pouvons leur dire merci tout de même, car cette crise nous fais nous poser beaucoup de questions, éveille beaucoup de consciences...

Nouveau commentaire :

Coup de gueule | Croyances et société | Reflexion | insolite, humour, conspiration...

Publicité

Brèves



Commentaires