Actualité nationale

La mafia EDF


Dans la même rubrique:
< >

Dimanche 14 Septembre 2014 - 06:24 Le lobby LGBT à l'Education Nationale.



Gilles Devers
Vendredi 28 Décembre 2012

La mafia EDF
Oui, la mafia Edf, car c’est la loi du silence quand on s’approche réellement du nucléaire. On a toutes les infos et toutes les images quand c’est pour nous montrer les gentils agents qui grimpent dans les pylônes en plein hiver pour rétablir l’électricité après les chutes de neige, ou pour la mise en scène après le micro incident de la centrale de Chosemuche... Mais quand c’est la stratégie nucléaire, le pouvoir et ses réseaux, c’est l’embrouille. EDF est une entreprise privée – la blague – alors la propriété privée ça se respecte. L’affaire d’EDF en Chine est grave, très grave. Vous trouvez dans la presse de nombreux articles pour raconter l’histoire et émettre les hypothèses. Connaître le détail des faits ? Il faudra bien du temps, et il faudrait des enquêtes judiciaires,… qui ne sont pas d’actualités.
Mais chacun a compris la trame. Le nucléaire en France est tripartite : Areva qui conçoit et fabrique les bases, Edf qui met en œuvre et exploite, et l’Etat qui veille aux intérêts supérieurs du pays, et qui est impliqué financièrement au top niveau.
Tout va bien, sauf qu’il y a entre Edf et Areva une haine féroce, attisée par la rivalité entre les boss et la course aux marchés d’avenir.
La Chine est le pays qui concentre les grands marchés de construction de centrales nucléaires, et Edf y est présent depuis trente ans. Beaucoup de savoir-faire, donc, et aussi vient un jour l’idée de conquérir le monde nucléaire à partir de cette alliance.la_loi_du_silence,4.jpg
Les perspectives de business se sont précisées, et là viennent les difficultés. Négocier ce genre d’affaires avec les Chinois suppose de passer par des chemins non balisés, ne racontons pas d’histoires. Pour passer, il faut 1/ les transferts de technologies et 2/ les à-côtés.
Pour les à-côtés, on attendra pour savoir, mais pour les transferts de technologies, c’est aussi simple que logique : il faut se débarrasser d’Areva. Pour Edf, Areva est un machin, et avec un peu de savoir-faire, les Chinois (la China Guangdong Nuclear PowerHolding Corporation – CGNPC) seront meilleurs et moins chers. Oh là là… la belle alliance pour conquérir le monde ! Peu importe si c’est jouer contre la France, car Edf est tellement importante… et rend tellement de services en France…  
Alors que la politique nucléaire est tripartite, Edf de Proglio s’était fait faite chopper en 2010 avec la publication de docs confidentiels montrant qu’elle jouait contre Areva et contre le gouvernement. Edf de Proglio avait répondu que c’était des documents de travail, sans valeur juridique. Bien sûr… on rédige des contrats de 30 pages pour le fun… Edf avait dû admettre qu'elle agirait désormais en accord avec Areva.
Mais à trois jours de la présidentielle, Edf avait présenté au gouvernement, pour validation, un accord Edf/ CGNPC, négocié en douce, inacceptable dans son principe comme dans ses modalités, et Baroin, alors ministre de l’Economie, l’avait bloqué.
iconfessspan0hb.jpgProglio s’est ensuite à nouveau montré gentil gentil, et un accord est intervenu à l’automne entre le nouveau gouvernement, Edf et Areva pour revenir à la pratique tripartite. Très convaincant…
Aujourd’hui, on voit que cette affaire, c’est du très sérieux.
On n’a pas envoyé au front le Sinistre au brushing, trop occupé par une séance de photo en marinière. Non, la réponse a été une enquête de l’Inspection des finances, doublée d’une enquête des RG pour prendre des renseignements sur les relations entre décideurs français et chinois.
La semaine dernière, Maureen Kearney, une syndicaliste CFDT d'Areva qui avait demandé à Luc Oursel, nommé par Sarko pour remplacer Anne Lauvergeon à la tête d'Areva en juin 2011, a été agressée à son domicile pour avoir demandé le texte complet de ces pré-accords.
Bien sûr, il ne faut aucune enquête judiciaire sérieuse, car on risquerait de découvrir la vérité. Or, s’agissant d’Edf et du nucléaire, c’est strictement impossible. On fera juste le cirque nécessaire pour virer Proglio, installé par Sarko, avant la fin de son mandat, et nommer un ami fidèle.
Le gouvernement peut taper sur le patron Peugeot, l’Indien Mital ou l’artiste gonflé Depardieu. Ce qu’a fait Edf, transférer la technologie au Chinois et leur promettre des coopérations y compris sur le marché français, est d’une autre gravité. Mais Edf est trop présente dans le paysage français pour espérer une opération vérité.
i_confess.jpg


Vendredi 28 Décembre 2012


Commentaires

1.Posté par rob le 28/12/2012 15:41 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Il ne faut pas oublier que edf a longtemps été supporté, subventionné, alimenté par le gouvernement (donc vous) puis privatisé, l'argent que les contribuables en versés n'a jamais été remboursé par ceux qui ont achetés edf et on ose parler de risque pour le grand capital.
Dans tous les grands projets le peuple se fait avoir que ce soit l'exploration spatial et ses découvertes ou edf.
On construit avec les impôts et les taxes, on rentabilise encore en vendant à ceux qui l'on payé (le peuple) et on privatise sans rembourser ceux qui l'on payé (le peuple), puis on augmente les tarif, on revend les divers technologies, patentes... qui ont été développés quand le projet était public, le capital prend le beurre et l'argent du beurre.

2.Posté par Al Damir le 29/12/2012 12:54 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Cela ne se produirait pas ou du moins les dirigeants et responsable seront sévèrement sanctionnés si EDF avait gardé son statut d'entreprise d'Etat. le bradage des secteurs clefs de l'économie d'un pays pour des considérations dites libérales de libre concurrence et de privatisation, conduit irrémédiablement à la catastrophe. Ce la s'est vérifié maintes fois et dans plusieurs pays occidentaux, singulièrement la Grande-Bretagne où le transport ferroviaire avait été privatisé et surtout au niveau de l'octroi aux secteurs privés des banques les finances d'un pays. D'autant que le pays finit par se trouver complètement démuni et ne pouvant plus assurer aucun service ou sécurité à ses citoyens.

3.Posté par Roland le 01/01/2013 19:14 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

avec François Asselineau et l'UPR pour la renationalisation des Services Publics et des secteurs stratégiques !

Nouveau commentaire :

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES

Publicité

Brèves
19/09/2014

Neo-Chalghoumi


VIDEO
| 12/09/2014 | 2579 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
Hicham Hamza | 12/09/2014 | 3892 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 174


Commentaires