Palestine occupée

La loi constitutionnelle ne connaît pas une quelconque notion de gouvernement d'urgence


Gaza – CPI


fullin13@caramail.com
Samedi 14 Juillet 2007

La loi constitutionnelle ne connaît pas une quelconque notion de gouvernement d'urgence
Ni l'OLP, ni son comité central n'ont le droit de donner la confiance à un gouvernement, dit Ahmed Khaledi, président de la commission constitutionnelle du Conseil législatif palestinien.

Dans une interview donnée à la chaîne satellitaire Al-Jazira ce vendredi, le 13 juillet 2007, il a ajouté que la loi constitutionnelle ne donne aucun droit ni à l'Organisation de la Libération de la Palestine (OLP) ni à son comité central d'octroyer ou de retirer la confiance d'un quelconque gouvernement palestinien.

Déjà, la loi constitutionnelle ne connaît pas un tel gouvernement d'urgence comme celui composé par le président de l'autorité palestinienne. Pire, le président veut le transformer en un cabinet de transition, un mois après la constitution du premier, au moment où un tel cabinet de transition existe déjà sous le nom du gouvernement d'unité nationale. De plus, tout nouveau gouvernement a besoin d'obtenir la confiance du Conseil législatif palestinien.

Enfin, la constitution ne donne aussi au président aucun droit de publier un décret au moment où le Conseil législatif palestinien existe.

Palestine Info


Samedi 14 Juillet 2007

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES

Publicité

Brèves



Commentaires