ALTER INFO

La ligne de conduite américaine: créer une fracture entre les Chiites irakiens


Dans la même rubrique:
< >

Jeudi 8 Décembre 2016 - 12:40 Fidel et le Che : deux politiques différentes


L'Amérique et la Grande Bretagne poursuivent la politique consistant à créer une fracture entre les Chiites irakiens, afin de maintenir leur hégémonie, en Irak. Selon des rapports, un certain nombre de politiciens et de dirigeants des partis politiques, en Irak, sont en train de débattre de la création d'une nouvelle coalition au Parlement, avec, pour objectif, d'affaiblir le courant de Sadr. En effet, depuis quelques temps, l'Amérique a mis sous pression le Premier ministre irakien, Nouri Al Maliki, afin qu'il dissolve l'armée du Mahdi dépendant de la faction de Sadr.


irib
Jeudi 14 Décembre 2006

La ligne de conduite américaine: créer une fracture entre les Chiites irakiens




Les attaques de ces derniers mois, par les courants, à la solde de l'Amérique, contre Sadr city, qui ont fait des dizaines de tués et de blessés, parmi les habitants de cette agglomération, étaient une démarche bien calculée, destinée à imposer les exigences de Washington au gouvernement d'Al Maliki. Auparavant, aussi, les responsables américains, en encourageant les factions opposées au gouvernement irakien, dans les villes de Nadjaf, de Karbala et, plus particulièrement, dans les villes à population chiite, et en massacrant les Chiites irakiens innocents, ont fait tout leur possible, pour allumer le feu des affrontements internes, dans le pays. Néanmoins, l'adhésion de nombreux groupes et partis de tout horizon au plan de réconciliation de Nouri Al Maliki ont conduit à l'échec le plan américain de dresser les Chiites contre les Sunnites. Le soutien de nombreux groupes politiques au gouvernement d'Al Maliki et le récent consensus intervenu entre certains partis, pour conjuguer leurs efforts, afin d'instaurer une stabilité politique, en Irak, ont voué à l'échec les politiques américaines. C'est pourquoi, les occupants américains ont cherché à affaiblir le front uni des Chiites. Briser les coalitions puissantes actuelles au pouvoir au Parlement irakien est un objectif poursuivi par les courants américains. A présent, aussi, les responsables washingtoniens et londoniens s'efforcent, en créant une nouvelle coalition, d'imposer leurs exigences au gouvernement et au parlement irakien. Au cours de ces derniers mois, Washington a fait tout son possible pour réunir les conditions nécessaires au retour de ses pions, sur la scène politique irakienne. Bien que le plan de Sadr s'oppose au plan américain concernant le retour des Baathistes, au sein des organes gouvernementaux irakiens, l'Amérique, par le biais de certains éléments et de ses hommes de main, en Irak, s'efforce d'affaiblir le courant anti-américain de Sadr. Dans de telles conditions, la vigilance des hommes d'Etat Irakiens, pour faire face aux complots en cours, en vue de préserver les acquis populaires, est une démarche qui s'impose et qui relève des intérêts nationaux irakiens.



Jeudi 14 Décembre 2006

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS

Publicité

Brèves



Commentaires