Religions et croyances

La laïcité en sarkozye


LOI n° 2004-228 du 15 mars 2004

"Art. L. 141-5-1. - Dans les écoles, les collèges et les lycées publics, le port de signes ou tenues par lesquels les élèves manifestent ostensiblement une appartenance religieuse est interdit."


mana007@noos.fr
Mercredi 8 Octobre 2008

Nous savons que Chirac qui n'est pas pour rien dans le succès idéologique du sarkozysme et Sarkozy lui même ont voulu et fait voter cette loi.
Au nom de la laïcité disent-ils.
Mais Sarkozy qui n'est pas un naïf et qui depuis toujours a engagé une vaste offensive islamophobique et même phobique au sens large (l'exaltation de la peur étant le meilleur argument de campagne) n'ignore pas que tout l'interêt de cette disposition légale aura été de stigmatiser l'islam et non pas les "signes visibles" en général, les écoliers portant la kippa étant eux volontiers scolarisés par leurs parents dans des écoles privées et payantes.
Là encore, la sociologie tranche.
En sorte qu'ultimement, seules les filles musulmanes scolarisées dans le public étaient réellement visées.
Or, l'interdiction ou l'hostilité face aux visibilités religieuses (islamiques en l'espèce) portées par des citoyens ordinaires (des filles scolarisées) dans l'espace public (l'école publique ici) est typiquement la pratique d'une laïcité négative.

Inversement, ce même Sarkozy dit être le chantre de la laïcité positive, concrètement que fait-il?
Marchant main dans la main avec Ratzinger-le-pape-de-droite, partout il proclame la bonne nouvelle: La foi est de retour.
Mais la foi catholique bien sûr.
Nos ministres prient au garde à vous, notre président se répand en professions de foi plus que douteuses au Latran, à Ryad, devant les ambassadeurs....
Bien sûr lui aussi honore l'Eternel d'un signement en divers lieux et officiellement.
Bref la France est épidermiquement non pas de gauche mais catholique et ça va se savoir...
Maintenant, la pratique devient la laïcité positive et l'ostentation de sa foi dans l'espace public est recomandée.
Même la sémillante Morano hurle au monde sa fierté d'être catholique, on s'en foutait un peu.

Finalement, comprenons que les musulmans sont priés de se taire pour que les clochers de france puissent être distinctement entendus.

Outre ce deux poids deux mesures scandaleux tant il instrumentalise les religions et les peurs, il faut voir qu'en aucun cas il est normal qu'un citoyen en charge de représenter un collectif de la république (maire, député, chef d'Etat...) puisse louer son Dieu dans le cadre de sa fonction.

Cette usage élémentaire qu'ignore Sarkozy et ses ministres bénis, ils l'imposent donc aux petites musulmanes qui elles, ne représentent personne.

Cette laïcité est en réalité à géométrie très variable, positive ici, négative ailleurs.
Juste une négation de la laïcité qui par définition sépare le religieux de la politique et tient toutes les spiritualités a une distance égale.



Mercredi 8 Octobre 2008


Commentaires

1.Posté par Syl le 02/12/2008 00:11 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Zeitgeist le film et le livre Pure folie inventé de toute pièce.
Syl.

Qu'est-ce que l'honnêteté ? Cogitations autour des sources du film Zeitgeist.
Par Serge Cazelais, jeudi 22 mai 2008 à 11:37 :: General :: #64 :: rss
Si je vous disais que les cartes géographiques qui indiquent la ville de Vancouver au Canada ont été écrite par des conspirateurs Illuminatis afin de vous manipuler, me prendriez-vous au sérieux ? Et si j'ajoutais que Charles Trenet ne mentionne pas Vancouver dans sa chanson «Voyage au Canada», serait-ce plus crédible ?
N.B. Lisez le début de la discussion
J'ai reçu plusieurs dizaines de courriels au sujet de ce film (Zeitgeist) et de ses prétentions au sujet du Christianisme. J'ai même donné mon avis sur d'autres forums et sur d'autres blogs. Certains ont tout simplement fait disparaître mes messages ! (Allo la censure... !)
Comment commencer ?

Premièrement, le film cite un certain «G. Massey, egyptologist». Or, qui est ce Massey ? S'il est vrai que l'édition de 1911 de The Encyclopedia Britannica le présente comme un égyptologue, il faut savoir que les éditions suivantes corrigent le tir. En effet, il a été reconnu après sa mort survenue en 1907 que Gerald Massey fut un faussaire notoire et j'avoue que je suis très perplexe devant cette masse de conspirationistes qui ne se donnent pas la peine de vérifier qui il était et de vérifier si ses travaux tiennent la route ! Les conspirationistes semblent s'en tenir à ce qu'ils lisent sur internet... Si ça vous chante, lisez le livre de Massey qui est en ligne ici. Ce Massey (ainsi qu'un certain auteur du 19e siècle du nom de Kersey Graves, j'en parle plus bas) sont devenus la source d'un certain Alvin Boyd Kuhn et d'un John M. Robertson. Cet ensemble d'auteur a ensuite été cité en autorité et présenté comme étant des scientifiques par Acharya S et par David Icke et, plus près de chez nous au Canada, par Tom Harpur. Acharya S et Tom Harpur poussent l'audace et se présentent à leur tour au public comme étant des universitaires. Dans les faits, même si ce n'est pas faux, il faut reconnaître que c'est une demi-vérité. Acharya S n'a qu'un B.A. (premier cycle) et ses nombreux «memberships» n'ont rien d'extraordinaires et certains «centres de recherche» dont elle prétend faire partie sont des fictions virtuelles ou des associations militantes athées ou agnostiques déguisées en associations scientifiques. Tom Harpur est dans les faits un ancien clerc qui a déjà été chargé de cours à Wycliffe College, un séminaire de l'Église Anglicane, fédéré à l'Université de Toronto. Comprenez-moi bien, mon point ici n'est pas de dire que seuls les universitaires ont droit de parole, mon point est de souligner que ces deux auteurs en beurrent assez épais quant à leurs prétendues formations scientifiques et à leurs crédits académiques. La seule question à poser est : Pourquoi ne disent-ils pas exactement à leur public-lecteur ce qu'ils ont comme formation ?

Encore plus près de chez nous, au Québec, un autre héritier de Massey, de Jordan Maxwell, d'Acharya S et de David Icke est le fameux «Nenki». Ce dernier ne semble pas être vraiment intéressé par la recherche et la vérification de ce qu'il diffuse. J'ai en effet déjà invité Nenki, après une conférence à Québec, à entreprendre une recherche avec moi sur cette question de l'analogie entre Horus et Jésus dans le seul et unique but de vérifier si ces faits sont avérés. À ce jour, aucune suite de sa part n'est venue, mais il est, me dit-on, quelqu'un de très occupé. Je lui fais grâce, d'autant plus qu'il serait beaucoup moins attrayant aux yeux de son public s'il donnait l'heure juste plutôt que de se faire le chaînon de relais de fictions subversives.
J'ai mentionné le nom de Kersey Graves. Voyons voir ce qu'il y a à savoir de ce dernier puisqu'il est la source première de cette histoire de 13 prétendues figures religieuses qui comporteraient les mêmes attributs primordiaux. C'est au fond ça qui est récupéré par les Massey, Jordan Maxwell et Acharya S et que servent à toutes les sauces les conspirationistes comme David Icke et Nenki. Commençons par reproduire la mise en garde émise par ceux-là même qui diffusent l'oeuvre de Kersey Graves sur le web : les «Infidels» américain. Ces Infidels sont un groupe anti-théiste composé, selon leurs dires, d'athées, d'agnostiques, de naturalistes, de sceptiques et de séculiers. Il ne s'agit donc pas d'un groupe qui fait la promotion du Christianisme. Il disent :
«the scholarship of Kersey Graves has been questioned by numerous theists and nontheists alike; the inclusion of his The World's Sixteen Crucified Saviors in the Secular Web's Historical Library does not constitute endorsement by Internet Infidels, Inc. This document was included for historical purposes; readers should be extremely cautious in trusting anything in this book.»
Je traduis :
«les compétances académiques de Kersey Graves ont été remises en question autant par de nombreux croyants et incroyants, l'inclusion de son livre «Les seize sauveurs crucifiés du Monde» dans la bibliothèque historique de ce site web séculier (ou laïque) ne signifie pas que Internet infidels inc. en approuve le contenu. Ce document a été inclus à des fins historiques, les lecteurs doivent être extrêmement prudents et ne pas faire confiance à tout dans ce livre.»
source: The World's Sixteen Crucified Saviors (et du même coup, vous avez le livre que vous pouvez lire et vous avez la source de cette immense légende urbaine récupérée par les conspirationistes qui la présente à leur public comme si elle était vraie !)
Une correspondante me disait ne pas être surprise du fait que les Infidels nous mettent en garde contre le contenu du livre de Kersey Graves, puisqu'ils sont, m'a-t-elle dit, des «scientifiques» sans âmes et sans esprits ! (Grand soupir... !) On ne peut pas non plus prétendre que les Infidels sont peut-être à la solde du Vatican, ni qu'ils servent de couverture pour passer de la propagande anti-scientifique (ces arguments m'ont été servis par l'auteur d'un livre publié au Québec...)

En d'autres mots, la rhétorique des conspirationistes est la suivante : si les Infidels ont des réserves au sujet de Kersey Graves, c'est qu'ils ne sont pas «du bon côté». Autrement dit, ceux qui n'adhèrent pas aveuglément aux idées de Massey et d'Acharya S n'ont pas d'âme, ni d'esprit et doivent être soupçonné de complot ou d'un manque d'objectivité. La logique conspirationiste est rendue là...

Assez donc au sujet de la lignée généalogique des promoteurs de cette théorie-fiction : Vous connaissez maintenant les noms et vous avez accès aux deux principales sources : Les livres de Kersey Graves et de Gerald Massey. Tout repose là-dessus : Acharya S, Tom Harpur, David Icke, Jordan Maxwell, Nenki et bien entendu le film dont il est question ici. Revenons donc à un élément présent dans le film Zeitgeist.

Cet élément constitue selon moi en une des plus flagrante malhonnêteté parmi les arguments mis de l'avant pour démontrer que Jésus est un mythe. On nous présente une liste composée de «numerous historians» (plusieurs historiens) qui ont vécu à l'époque de Jésus, ou un peu après, et qui ne le mentionnent pas. Il va sans dire qu'une telle liste impressionne !
Prenons donc quelques noms tirés de cette liste et voyons voir :

1- Pétrone, l'auteur d'un roman satyrique intitulé à juste titre «Satyricon» qui narre, notamment, des beuveries et des banquets.
2- Lucain, auteur d'un long poème épique intitulé «Pharsale» et qui chante les hauts-faits de la guerre civile entre César et Pompée (49 av. J.-C. à 45 av. J.-C) et dont les évènements se situent bien avant la vie de Jésus.
3-Silius Italicus, auteur lui aussi d'un long poème qui chante les hauts-faits de la Guerre punique, donc l'époque d'Hannibal (264 av. J.-C. et 241 av. J.-C) et dont les évènements se situent quelques siècles avant la vie de Jésus.
4- Phèdre, un poète latin qui a composé des fables (dont Lafontaine s'est largement inspiré !) et qui consistent pour la plupart en une traduction ou une adaptation latine des fables du grec Ésope qui aurait vécu entre le VIIe siècle av. J.-C. - VIe siècle av. J.-C.
5-Sénèque, un philosophe stoïcien à la cours de l'empereur Néron.
6-Columelle, auteur d'un traité d'agriculture.
Est-ce suffisant ?

N'importe qui d'objectif conviendra qu'il s'agit d'un cas extraordinaire de «name dropping» destiné à impressionner ceux qui manquent d'information. Un simple coup d'oeil au dictionnaire de civilisation romaine (celui de J.-C. Fredouille chez Larousse est suffisant) lève le voile sur le caractère fallacieux de cette liste ! Je ne peux que sourire (pour ne pas dire rire) en entendant le commentaire suivant dans le film «nous voulons être académiquement corrects» (Jordan Maxwell) !!!
Selon cette rhétorique, on devrait normallement conclure que John F. Kennedy est un personnage mythique qui n'a jamais existé puisque Céline Dion ne le mentionne pas dans ses chansons. De plus, je suis allé consulter le livre suivant : Maurice Thibault, 250 champignons du Québec et de l'est du Canada. Le livre a été publié en 1999, bien après la vie présumée de John F. Kennedy. Si ce dernier avait vraiment existé, comment se fait-il que Maurice Thibault ne le mentionne pas ? Il me semble que c'est aussi solide comme preuve que celles avancées dans le film au sujet des «nombreux historiens» qui ne mentionnent pas Jésus.
J'invite les lecteurs de ce blogue à questionner sérieusement les compétences et le sérieux des conférenciers et auteurs conspirationistes qui accordent ne fut-ce qu'une once de crédit à ce genre d'arguments qui sont reproduits à très grande échelle sur le web et qui les servent à leur public (en laissant croire en plus qu'ils sont bien informés et qu'ils font de la recherche). Pensez-vous vraiment que si 1000 sites web reproduisent tous cette liste d'«historiens anciens» (qui, nous venons de le voir, comprend l'auteur d'un traité d'agriculture et quelques poètes) que ça donnera plus de crédibilité à cette liste ?

Ce sera suffisant pour aujourd'hui, on continue demain...

Pour le moment, je vous pose cette question et je veux que vous y réfléchissiez : Il y a quelques semaines, l'émission «Les Grands reportages» à RDI fut consacrée à la présentation d'un documentaire d'une heure qui présentait les idées développée dans le livre «Le Christ païen» de Tom Harpur (Louis Painchaud en a parlé ici). Quelles sont les intentions de Radio-Canada qui présente un tel documentaire et fait la promotion de Tom Harpur et de Massey ? Que valent les compétences (ou quelles sont les allégeances...) des journalistes et des recherchistes de Radio-Canada qui présentent de plus en plus souvent des documentaires fictions en prétendant faire du journalisme et de l'information ? Comment faire pour discerner ? Quel moyens vous donnez-vous pour faire la part des choses ?

Une correspondante m'a écrit en me disant qu'elle sentait intérieurement, dans son coeur, que David Icke, Acharya S et Tom Harpur disaient vrai, et que ces vibrations constituaient pour elle une preuve plus importante que n'importe quel livre d'érudits. Une preuve de plus pour elle est qu'elle a assisté à une séance de channeling qui confirmait aussi tout ça. En effet, c'était nul autre que Jésus lui-même qui avait été cannalisé ! Ce «Jésus» a fortement recommandé la lecture de Tom Harpur et de David Icke ! Je ne rapporte pas ça pour me moquer, loin de là, mais pour vous faire réfléchir.

À venir bientôt, un examen de certains détails autour des fameuses 13 figures messianiques qui présenteraient les même attributs que Jésus. Tenez-vous bien parce qu'à peu près rien n'est avéré dans cette histoire, c'est une grosse fiction moderne de type légende urbaine forgée par Graves, Massey et récupérée par Acharya S, Tom Harpur, Nenki, Zeitgeist et les autres. La question la plus importante me semble être : «Pourquoi ?»

Sincèrement.

Serge

P.S. Si vous cherchez à vous procurer les livres des auteurs dont il est question dans ce billet, inutile de faire des demandes de prêts entre bibliothèques, tout est disponible en ligne (cliquez sur les liens que je donne dans le texte) sauf les plus récents que sont Tom Harpur et Acharya S. Si vous voulez lire tout ça en format livre, en voici une sélection, disponible sur amazon.ca, en réimpression.


Le blog
http://www.sergecazelais.com/blogue/index.php?2008/05/22/64-qu-est-ce-que-l-honnetete-cogitations-autour-des-sources-du-film-zeitgeist
le site
http://www.sergecazelais.com/




Nouveau commentaire :

Economie et pouvoir financier | Histoire | Philosophie politique | Religions et croyances

Publicité

Brèves



Commentaires