Propagande médiatique, politique, idéologique

"La journée de la jupe"



Jeudi 26 Mars 2009

"La journée de la jupe"
Vu hier La Journée de la jupe sur Arte (record d'audience 2,2 millions de téléspectateurs), il me semble que ce film illustre ce qu'écrivait Houria Bouteldja sur l'instrumentalisation néo-coloniale de la lutte des femmes... J'ai été très mal à l'aise et très en colère en le regardant. C'est un mélange d'esthétique américaine (la fascination du flingue, celle qui a conduit à l'élection de Bush et au discours du "choc des civilisations") et d'esprit de croisade laïcard qui non seulement produit des caricatures, mais joue sur l'intime, la sexualité (les questions de viols collectifs, l'effet de séduction aussi que produit Isabelle Adjani, qui a quand même été une icône pour toute une génération). On a l'impression d'un film qui cherche à provoquer une guerre civile parmi les gens issus des anciennes colonies, entre les filles et les garçons, entre ceux qui soutiennent les valeurs occidentales et les autres. C'est incroyable que l'on puisse encore jouer avec le feu ainsi, faire une telle apologie de la violence, trancher dans le vif, dans la chair, de problèmes si complexes. Que les pouvoirs culturels et économiques de ce pays subventionnent ce genre de film, après les catastrophes qu'ils ont déjà provoquées ou cautionnées partout dans le monde.
 
Le plus triste c'est que beaucoup de profs ont aimé ce film. Sans doute y ont-ils vu l'expression d'un violence qu'ils éprouvent, dont ils se sentent victimes, et qu'ils auraient envie de rendre. Nous voilà devant des écoles détruites par 15 ans de néo-libéralisme, avec des profs devenus les équivalents des petits-blancs à l'époque coloniale, et un système qui, tout en les affaiblissant de plus en plus, flatte leur envie de revanche contre leurs propres élèves.
 
Voilà qui est on ne peut plus malsain.
Il me semble qu'on ne peut rétablir le dialogue que sur fond d'une rupture politique globale avec la dérive des sociétés européennes que l'on constate depuis 20 ans. Mais comment ?

NB : on peut cliquer ici pour la bande annonce et des extraits, et pour une interview du réalisateur dans Le Point.

par Frédéric Delorca publié dans : Le monde autour de nous

http://delorca.over-blog.com/article-29298262.html http://delorca.over-blog.com/article-29298262.html



Jeudi 26 Mars 2009


Commentaires

1.Posté par wilhelm le 26/03/2009 10:47 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

encore un film de merde...

je suis bien content d'avoir quitte cette France médiocre...
pour parler de cinéma, je suis allé voir il y a 2 jours, un film, un vrai, avec des vrais acteurs, un vrai scénario, et un vrai réalisateur.. non non je ne parle pas de coco de gad quelquechose ( parodie du roi sarko?), mais un film qui apparemment ne sortira pas en France, pourtant qui a reçu un oscar, et aussi un oscar pour l'actrice principale, très beau film, comme je n'en avais pas vu depuis très longtemps, le titre : "the reader" ,en français : "le liseur"

http://www.cinoche.com/films/5537

un film qui apparemment n'a pas plu a la France sioniste... mieux vaux produire et diffuser de la merde..?

Pauvre pays..

2.Posté par Elisa le 26/03/2009 11:05 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Je n'ai pas vu le film mais l'extrait de ce site me glace d'effroi. C'est un condensé de mépris pour les personnes représentées que ce soit les élèves ou le prof.

Montrer de manière paroxystique une situation pédagogique présentée comme exemplaire de la situation actuelle, c'est être un barbare au sens où Lévy Strauss disait dans Race et Histoire; "le barbare c'est celui qui croit en la barbarie".

Enfin je suis absolument atterrée que des professeurs aient pu apprécier un tel film: comment peut-on enseigner si on a de ses élèves cette vision d'absolu irrespect!

3.Posté par ZIMIR le 26/03/2009 13:34 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Faut pas croire mais certains enseignants sont des bourrins comme les autres.
Les gens se foutent de l'absolu, mettez vous ça en tête, ils veulent la trique ils aiment ça et sans la trique ils se sentent perdu.
La plus part des citoyens sont des concierges qui s'occupent de la vie des gens et leur avidité leur jalousie n'a d'égale que leur connerie.
Ils ne méritent pas la démocratie, la démocratie sans les citoyens ça ne peut plus être une démocratie.
a quand une journée des génitoires " testicules" ou de la raie ?

4.Posté par ZIMIR le 26/03/2009 14:00 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Oui d'ailleurs la droite n'aime pas les questions qui dérangent parce qu'elle sent instinctivement que sur ce versant elle n'est pas à son aise, obscurément sournoisement elle sent qu'elle est en danger.
L'intellectuel pour la droite sera toujours un suspect.
Les idées les quoi ? ha les idées... Cher Edgard les idées c'est fait pour les imbéciles !

5.Posté par omar le 26/03/2009 20:12 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Il est tout de meme assez cocasse de voir la clique bien pensante de gauche (laicarde et sioniste) taper sans coup férir sur la jeunesse basanée et pauvre des cités ghetto de la République...et de manière plus précise c'est à l'encontre du jeune homme pauvre issu de l'immigration coloniale qu'elle en veut...ce jeune homme que cette gauche francaise aime à désigner comme l'ennemi de l'interieur:barbare,machiste,inculte,violeur,traditionnaliste,religieux,violent et surement antisémite.....

Dans sa lutte contre cet ennemi intérieur,cette gauche francaise nous ressort tous les poncifs du vomi coloniale et surtout celui de l'émancipation de la femme arabe des mains cruels de l'homme arabe arriéré par l'humanisme éclairé et féministe de la bonne France....toute cette rhétorique nous l'avons deja entendue au moment de la colonisation et de la guerre de libération de L'Algérie...

C'est à croire que ce qui rend menaçant le jeune homme pauvre issu de l'immigration coloniale c'est son arabité (et bien entendu son islamité)...il ressemble trop au mujahidin du Fln..et pis encore pour cette clique sioniste aux fedayins palestiniens..ce que cette gauche pourrie veut c'est que nous renonçions a notre identité..à notre histoire...à la mémoire de nos pères et des notres (du Maroc à la Palestine occupée...)...Dés lors que le jeune homme pauvre des cité ghettos francaises prend conscience de son histoire et de son identité et s'assume politiquemnt(en crachant sur le paternaliesme des bien pensant de la gauche pouurrie française),il n''est plus le"pote" pour qui l'on défile Bastille-Nation..il devient l'ennemi ...

En passant comme ça ,on pourra décerner une palme à la chaine Arte qui avec Charlie hebdo ne cache pas son acharnement à s'en prendre à cette jeunesse qui ne s'en laisse pas compter .

Et comment c'est la blase du réalisateur?à tous les coups on va me taxer de paranoia...

6.Posté par Asurbanipal le 26/03/2009 21:08 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Possible t'as peut être raison, mais en attendant je renie rien de Trotsky, car il pèse plus lourd face à l'injustice que n'importe qui sur ce site et je chiale pas d'avoir été ostracisé mes frères et moi et même si j'en porte encore à mon âge les traces.

Nouveau commentaire :

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences

Publicité

Brèves



Commentaires