Palestine occupée

La guerre n'est pas finie au Liban!


Dans la même rubrique:
< >

Dimanche 11 Mai 2008 - 13:13 Les derniers développements au Liban

Dimanche 11 Mai 2008 - 11:25 Liban : au seuil d'une crise incontrôlable?


J’ai été hébergé littérairement par un site journalistique de renommée pendant plus d’une année.
laid-hizer-net.blogs
Tout allait bien, jusqu’à novembre dernier. Au moment où j’étais sur le point de fêter le premier anniversaire de mon blog, j’ai eu, comme cadeau, sa suspension. Je dis suspension, parce que, je n’arrive plus à l’ouvrir en utilisant le mot de passe approprié. J’ai alors pensé que mes articles ne correspondent pas avec la ligne de conduite du journal. Quoiqu’il en soit, je me suis inscrit sur Béta Blog que je trouve plus moderne, plus simple et plus pratique.
En décidant de déménager, j’ai voulu reprendre quelques-uns de mes articles et les reproduire sur ce site. Etant en Algérie depuis quelque temps, j’ai pu suivre le déroulement de la guerre du Liban à travers les médias. Et comme ces derniers sont en majorité des menteurs et des désinformateurs, faire de l’analyse est devenu un combat périlleux. Durant les combats, j’ai pu apprendre des choses ! Voici donc ce qui pourrait être le jus de mes pensées confrontées à l’information colorée.

La machine Iran-Syrie-Hezbollah ! (29.08.2006)


Laïd DOUANE
Vendredi 8 Décembre 2006

La guerre n'est pas finie au Liban!
Existerait-il une seule personne équilibrée qui pourrait croire que l’une des plus grandes puissances du monde a mené une guerre d’envergure contre un pays souverain mais vulnérable, dans le seul but de délivrer deux de ses soldats enlevés par un groupe armé? En tout cas, ce n’est pas pour occuper une parcelle de ce pays devenu un cauchemar pour tous les Juifs du monde entier. Ne serait-il pas plus logique d’inscrire cette guerre dans le projet américain annoncé par Rice ayant pour nom: Le Nouveau Moyen-Orient? Enfin, n’est-il pas imprudent de faire croire aux Libanais que cette guerre est finie?

Les services des renseignements israélo Américains, on le sait, ont été surpris par la montée surnaturelle de la résistance au Liban. On aurait découvert ce qui ressemble à un « laboratoire stratégique » en phase de formation, pas loin des frontières nord-est de l’entité israélienne. Au Liban, complètement absorbé par la Syrie ancrée dans l’axe irano russe, la menace s’est avérée certaine. Dans le même temps, Hezbollah s’est affiché comme bras fort de l’Iran qui, justement était en quête d’alliés dans la région pour affronter le "Grand Satan". Convaincue de cet affrontement, Téhéran, n’a pas perdu de temps pour s’y préparer à la manière perse, c’est-à-dire: Guerroyer sur les terres de l’ennemi, avant même que la guerre ne lui soit déclarée.
C’est ainsi que Hezbollah a forcé Israêl à quitter le sud Liban en 2002. Pour alléger et pourquoi pas, éradiquer la menace, il fallait démonter la machine Iran Syrie Hezbollah solidement implantée dans la région. C’est dans ces termes et dans ces conditions que le conflit irano américain a commencé à prendre de l’ampleur. Pour mener une telle opération, il fallait le concours des experts américains, en l’occurrence, la CIA.

Pour ce qui est de l’Iran, cible principale des USA, on montera une histoire de prolifération d’armes de destruction massive (ADM) dont ce pays serait en passe de produire. Un prétexte qui a relativement, réussi en Irak après l’Algérie. Et la suite nous la connaissons maintenant; ce n’est pas un jeu comme dans le passé récent. En réponse à la sommation occidentale de suspendre l’enrichissement d’uranium, l’Iran s’est lancé dans la production d’eau lourde. Ce qui est considéré comme une provocation des USA et de leurs alliés.

Pour la Syrie, on aurait pensé à l’assassinat de personnalités politiques dans le but de déclencher un conflit régional qui justifierait l’intervention américaine. Finalement, on a assassiné, l’ancien chef du gouvernement Rafic Hariri qui était en conflit direct avec le Président syrien. Le coup a réussi et la Syrie mondialement accusée de cet assassinat, s’est retirée du Liban sous les pressions internationales! Son retrait a déjoué le plan américain et l’intervention a été reportée. Nous pouvons lire ce qui va dans ce sens, dans le Grand Soir info :« A écouter les médias occidentaux ou du moins les plus conformes, l’assassinat de RAFIC HARIRI aurait été commandité par la Syrie, la version la plus raffinée de ce mensonge consistant à dire que le Président syrien, BACHAR EL ASSAD, a été " débordé " par les durs de l’armée et des services secrets » ! Le journal, Le San Francisco Chronique révèle que, « pour exécuter un tel plan, il a été prévu "des activités secrètes de la part du Pentagone, de la Maison blanche et du Mossad à l’intérieur du Liban, dont des assassinats à la voiture piégée de responsables libanais haut placés dont le but était d’obliger les troupes syriennes à se retirer", ce qui a été réalisé sous pression. L’auteur ne s’est pas empêché de citer trois noms de responsables à assassiner : Elie Hobaïka (ancien ministre, passé de la direction des "Forces libanaises" aux Syriens), Georges Haoui (ex secrétaire général du Parti Communiste Libanais) et Rafic Hariri (ex Premier ministre du Liban). Cette affaire sera suivie des raids puis de l’invasion du Liban dont nous connaissons les résultats.

En tout cas, l’Iran a tiré profit de cette confusion en accélérant le processus d’armement, d’entraînement et de préparation de Hezbollah pour affronter Israël en prévision de la grande guerre avec les USA. Quant à au Liban, il n’était rien qu’un espace vidé de sens. Il était tellement déchiré qu’il ne pouvait même pas imaginer une seule bataille entre une compagnie de son armée et une section de l’armée israélienne. Et puis, de par la nature de son régime « tribale », il ne serait pas compliqué de neutraliser son armée. Hezbollah, sincèrement ancré dans la résistance qui est aussi, sa raison d’être, n’a pas trouvé mieux pour exister. Il préparerait l’attaque surprise du 12 juillet et enlèverait deux soldats israéliens après en avoir tué, huit. Pour l’opinion publique, ce serait l’Iran qui a commandité cette opération dans le but d’alléger les pressions internationales sur lui à cause de ses activités nucléaires. Selon eux, il a fourni tout ce dont on aurait besoin pour que son bras armé serve de ralentisseur à cette guerre attendue. La Syrie aurait servi de passoire avec la bénédiction de ses alliés au Liban, où se trouvaient encore des milliers de ses « yeux ».

Selon un article paru dans le San Francisco Chronique, des responsables israéliens et américains ont assisté un congrès par AEI (American Enterprize Institut), les 17 et 18 juin derniers, à Beever Creek-Colorado, où ils ont planifié les attaques contre Hezbollah. L’auteur de l’article qui n’est que celui qui fut le premier à parler des atrocités commises à la prison d’Abou Ghraïb en Irak, a confirmé que M Georges Bush, et le vice-président, Dick Chenney, ont donné, à Israël le feu vert pour attaquer le Liban. Il a précisé que « la réunion de coordination qui avait eu lieu alors avait rassemblé, en plus du Vice-président américain, l’actuel Premier ministre israélien, Ehoud Olmert, et trois ex Présidents du Conseil, Benjamin Netanyaho, Ehoud Barak et Shimon Pérès... » ! Le document atteste que les deux parties en présence, s’étaient mises d’accord pour que l’administration Bush donne toute l’aide nécessaire à Israël pour mettre en exécution le plan élaboré, depuis dix ans. Ce plan, en principe, devait être mis en application suite à l’invasion puis l’occupation de l’Irak, à défaut d’occupation de l’Algérie pour cause de difficultés stratégiques en rapport avec l’Europe. La France n’accepterait jamais la présence américaine à ses frontières.
Ce plan continuellement mis à jour, stipulait qu’après l’Irak il sera rapidement suivi par des guerres en Palestine, au Liban, puis en Syrie et en Iran. Ceci explique les provocations systématiques entreprises par les USA à l’encontre de ce pays. Par suite, M John Bolton, ambassadeur US à l’ONU, a dévoilé ce qui est maintenant une réalité dans une interview donnée à "Fox news" : "Je pense que si vous regardez le soutien de l’Iran et de la Syrie à des groupes tels que le Hamas, le Hezboullah et le Jihad islamique, vous saurez que ce ne sont pas les organisations terroristes qui auront à rendre compte de ce qui se passe, mais aussi les Etats qui les financent".

Et maintenant, y a-t-il plus clair pour comprendre que la guerre n’est pas finie au Liban et que le cessez-le feu décidé par l’ONU n’est qu’une trêve qui va permettre aux USA de préparer des attaques contre l’Iran ? Si tel est le cas, ma foi, il faut penser à sauver les archives comme l’a fait la France en Algérie pendant le cessez le feu! Si tel est le cas, il est conseillé à nos cousins juifs de plier bagages pour retourner, chacun d’où il était venu ! La Palestine appartient aux Palestiniens !


Vendredi 8 Décembre 2006


Commentaires

1.Posté par mariah le 29/01/2007 21:56 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Franchement bravo pour cet article est merci.


Ca nous peint bien la réalité !!!!!!!
http://nourislam.over-blog.org/

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES

Publicité

Brèves



Commentaires