Propagande médiatique, politique, idéologique

La guerre froide rallumée dans les Médias


Les médias occidentaux sont "staliniens" !


evaresis@yahoo.fr
Dimanche 8 Novembre 2009

La guerre froide rallumée dans les Médias
La guerre froide est rallumée,
 par Eva R-sistons
 
 Nous savions que les médias sont aux ordres de l'oligarchie financière et militaire. Nous savions qu'ils utilisent la redevance, donc nos sous, contre nos intérêts, en faveur de l'ultralibéralisme meurtrier et des guerres néo-coloniales, afin d' enrichir les plus nantis. Mais jamais, même dans l'URSS "stalinienne", de tels moyens n'ont été déployés pour dénoncer le communisme qui a constitué une alternative sociale au capitalisme qui opère un immense transfert du Sud vers le Nord, et des citoyens les plus modestes vers les plus favorisés, quitte à entraîner des tragédies effroyables sur toute la planète.
 
 Et aujourd'hui, afin de réaliser encore plus de profits, le libéralisme sollicite les citoyens pour renflouer les banques, il s'en prend aux dernières protections sociales, il diminue les salaires (avec un prétexte tout trouvé, la crise), il aggrave les conditions de travail, il ponctionne les classes moyennes, et cynisme suprême, il ose désormais s'attaquer au secteur alimentaire, en spéculant sur les matières premières et en investissant dans les bio-carburants, qui alimenteront les réservoirs d'essence du Nord en aggravant la famine au Sud.  
 
 Les citoyens sont de plus en plus spoliés, écrasés, piétinés, pressurés, sacrifiés, et ils commencent à réaliser que la Mondialisation présentée comme horizon incontournable pour l'humanité, et soi-disant bénéfique pour tous, est en réalité un piège pour tous ceux qui ne sont pas au sommet de la
société.   
 
 Tous les jours, les peuples subissent les effets négatifs, pervers, destructeurs, d'un capitalisme d'ailleurs de moins en moins réel, d'entreprise, et de plus en plus financier, spéculatif; Et d'instinct, ils se méfient de plus en plus du libéralisme. Bref, ils commencent sérieusement à comprendre qu'ils ont été floués, que le capitalisme ne peut leur valoir que des malheurs, et qu'il faut trouver une solution alternative.  De quel côté se tourner ? La tentation est de plus en plus grande de redécouvrir Marx, le socialisme, et même le communisme tant décrié par l'Occident. Les financiers qui, bien que non élus, se sont arrogés le droit de diriger les affaires du monde, ont flairé le danger. Et c'est ainsi qu'ils se saisissent de l'anniversaire de la chute du Mur de Berlin pour lancer une campagne sans précédent contre le communisme, rival potentiel du capitalisme, qui recouvre des couleurs, et pour cause: De plus en plus de citoyens regrettent l'heureux temps où TOUS avaient un travail, un toit, et les équipements sociaux nécessaires à la bonne marche d'une société et à l'épanouissement d'un individu.  Qui leur laisse la parole ? Qui organise des débats, des confrontations entre tenants des deux systèmes ? Personne. Au contraire ! Nos médias sont colonisés par les partisans du libéralisme le plus débridé, et ils se sont lancés dans une campagne permanente, d'une rare violence et d'une rare mauvaise foi, contre tout ce qui de près ou de loin pourrait donner une image positive du communisme, rétablir la vérité, permettre au citoyen de se faire lui-même une idée.  
 
 Il faut d'ailleurs noter  que très judicieusement, les livres d'histoire - comme l'industrie du cinéma - ont été pris en mains, écrits, supervisés, pilotés, par des citoyens juifs, libéraux, pro-américains, et hantés par la Shoa (de leur communauté seulement, alors que les Tsiganes ont été plus meurtris qu'eux, ainsi que les personnes handicapées mentales ou les homosexuels). Ainsi, toute l'Histoire est-elle réecrite de façon à dresser nos chères têtes blondes contre les gouvernements populaires, communistes ou apparentés. Il s'agit, comme aujourd'hui dans les Médias à l'occasion de la chute du Mur de Berlin, de discréditer tout ce qui n'est pas l'Occident, le capitalisme, l'Amérique.... au mépris de la vérité, de la neutralité, du pluralisme, de l'honnêteté la plus élémentaire. Et en utilisant comme actuellement les procédés les plus "staliniens" ... tant décriés !
   
 A l'occasion de la Chute du Mur de Berlin, au moment où les journalistes courtisans font l'apologie du monde "libre", nous assistons en réalité, paradoxalement, à une campagne sans précédent de dénigrement du système rival. En utlisant les procédés que l'on reproche au Système communiste !
Rarement les Médias n'auront autant fait preuve de mauvaise foi, de complaisance, de duplicité. Il faut impérativement dénoncer partout l'imposture, alerter les citoyens, rétablir la vérité ! Non, le communisme n'est pas un système pervers, j'ai moi-même été, en URSS, témoin de ses innombrables bienfaits ! (voir mon article
http://r-sistons.over-blog.com/article-du-mur-de-berlin-au-mur-de-l-argent-le-vrai-communisme-mediamensonges-38715238.html)

 
 Des citoyens ont pris l'initiative d'écrire au CSA pour demander que Justice soit faite en matière de temps de parole, de droits de l'opposition, de droit de réponse. Car l'identité française, ce sont d'abord les valeurs républicaines de liberté, d'EGALITE, de fraternité.
 
 Au-dessus de nos têtes, dans les coulisses, une terrible bataille a commencé. Idéologique. Pour nous dire comment penser, pour nous priver de notre liberté d'appréciation.
 
 Le Système capitaliste ne cesse de se déconsidérer. Il épouse, en les aggravant, les inconvénients du Système soviétique, sans en offrir les innombrables avantages.  
 
 Il est temps de désamorcer cette bombe à retardement sur nos vies, sur nos libertés, et de rétablir la vérité.  
 
 Et la vérité, c'est qu'aucun Système n'est aussi dangereux pour les citoyens que le capitalisme, surtout financier comme aujourd'hui.  En pleine désinformation, j'ose le dire: Les commémorations de la Chute du Mur de Berlin devraient au contraire nous ouvrir à d'autres perspectives. Et nous inciter à redécouvrir le système communiste si décrié dans les Médias.
Faut-il d'ailleurs rappeler que le christianisme le présente comme le système le plus adapté à la condition humaine ? "Les (premiers) chrétiens n'avaient qu'un seul coeur et qu'une seule âme. Ils mettaient tous leurs biens en commmun, et les répartissaient à chacun selon ses besoins" (Bible, Actes 3).

 
 En tous cas, l'intense campagne médiatique de propagande contre le communisme, prouve que le capitalisme est aux abois. Ayant fait la preuve de sa perversité, de sa nocivité, concrètement, il ne peut plus se maintenir que par le mensonge, la désinformation, la manipulation.
 
 Une fois de plus, nous devons nous improviser nous-mêmes journalistes, et informer nos concitoyens. La vérité doit éclater ! De même que ceux qui nous ont sauvé du nazisme ne sont pas Américains mais bien Russes, le communisme ne mérite pas d'être diabolisé. Au contraire, malgré ses défauts, il a
représenté une immense espérance et une formidable alternative.   
 
 Il est temps que l'imposture éclate au grand jour !
 
 Eva R-sistons aux médiamensonges et à la propagande.   
 

http://r-sistons.over-blog.com/article-honteuse-propagande-stalinienne-dans-les-medias-lettre-au-csa-38913494.html

 (Sur cette parution, "galerie" d'illustrations sur l'URSS, et sur "l'ami
américain")  



Dimanche 8 Novembre 2009


Commentaires

1.Posté par Brigitte le 08/11/2009 13:54 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Le blog d'Éva " http://r-sistons.over-blog.com/ " est un blog vraiment génial, qu'il faut recommander à toutes celles et à tous ceux épris de justice, de liberté et de fraternité.

2.Posté par wael le 08/11/2009 14:42 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

ce n'est pas un secret que nos élites mondiales s'organisent de manière collectiviste, tout en nous laissant nous débattre dans la mouise du "marché sans entraves"

quoi qu'il en soit il va falloir se défaire de tous les ismes.

3.Posté par Afterlife le 08/11/2009 14:42 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Faire une critique objective et réaliste du capitalisme, c'est très bien, c'est même une nécessité morale aujourd'hui comme demain. Rappeler que la libération de l'Europe est bien plus le fait de l'armée soviétique qu' US c'est bien aussi (front de l'Est = 75% des pertes de la Wehrmacht)...
Mais en tirer parti pour faire l'éloge d'un collectivisme fantasmé, c'est être à côté de la plaque. Les régimes communistes au XXème, c'est plus de millions de morts "politiques" que les tous les fascistes réunis...

La comparaison que vous faites avec les premiers chrétiens (gnostiques) est absurde, tant le contexte et le champ de conscience sont différents. Le communisme n'a rien d'un éveil de la conscience, il à tous les défauts propres à système purement politique, endoctrinaire et surtout coercitif.

Quand allons-nous tous enfin comprendre que la seule révolution qui puisse faire évoluer l'humanité est celle de la conscience ? Un homme non éveillé pourra toujours devenir un homme corruptible, égoiste et envieux, qu'il soit capitaliste ou communiste. De là viennent tous les maux du monde...

Le constat c'est que nos systèmes de primates appelés communisme et capitalisme ont échoué, tous les deux. La clé n'est pas dans un système, elle est à l'intérieur de nous. De nous tous. ça, c'est ce qu'avaient compris les premiers chrétiens, et c'est le message de toutes les religions. le Divin est tout, le Divin est en nous, et nous sommes tous liés, comme les gouttes d'un même océan.

Un océan qui est encore très pollué. Mais si vous cherchez, vous trouverez.


Après le Kali Yuga, le nouvel âge d'or. Les imbéciles qui servent de suppôts à satan ont oublié que leur guerre est déja perdue. patience...

4.Posté par Alif le 08/11/2009 14:56 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Afterlife,
puisque il n'y a aucun systéme parfait,vous avez bien traduit les choses en ecrivant :
" Le constat c'est que nos systèmes de primates appelés communisme et capitalisme ont échoué, tous les deux. La clé n'est pas dans un système, elle est à l'intérieur de nous. De nous tous."
je vous rejoint parfaitement de ce point de vue.

5.Posté par Mina le 08/11/2009 16:09 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Entièrement d'accord avec vous Afterlife. Un système qui construit un mur pour empêcher ses "heureux bénéficiaires" de s'en échapper.... cela pose question.

Ceci dit, qui détruira le mur derrière lequel nous a parqué le capitalisme ?

6.Posté par Afterlife le 08/11/2009 17:30 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

"Ceci dit, qui détruira le mur derrière lequel nous a parqué le capitalisme ? "


L'élévation de la conscience vibratoire collective. Et ça a déja commencé.
Ces temps de conflits, de décadence et de souffrance ont été prophétisés depuis longtemps... mais n'oublions pas qu'apocalypse signifie "révélation", et défaite du mal.


7.Posté par dik le 08/11/2009 17:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Débat intéressant. Evalués globalement, outre le fait que le communisme profite à bien plus de couches sociales que le capitalisme, le communisme est perfectible, tandis que le capitalisme, sans âme ni scrupule, ne se soumets qu'au profit.

8.Posté par roland le 08/11/2009 19:33 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

"il épouse les inconvéniens du système soviétique", c'est en effet frappant comme on est en train de plonger de plus en plus dans des travers et des dérives, qu'on croyait dans les années 60 propres à la Russie stalinienne, eh bien non ! on est en plein dedans maintenant, et avec la capitalisme, et tous ses "flics" en plus !

9.Posté par Kzimir le 08/11/2009 20:04 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@Afterlife
Socialisme où barbarie ?
Si le communisme n'est pas un éveil de conscience alors je me demande ce qu'est la conscience ? Je suis sûr que ce n'est pas l'éveil de conscience de la bigoterie new-agiste qui se voudrait le versant spirituel de Darwin.
Jetons simplement un regard sur le peuple Tibétain qui vivaient dans un état de misère de saleté d'obscurantisme d'exploitation de la part des religieux bouddhistes, derniers féodaux des temps modernes avec droit de cuissage s'il vous plait.
Je pencherai plutôt de la barbarie vu l'état de sous conscience politique dans lequel se trouve les masses en occident.
On ne fantasme pas quand on dit que les gens vivaient mieux dans un système communiste que dans la société libérale actuelle il n'y a qu'à voyager et parler aux gens des ex pays socialistes le témoignage est aveuglant, d'ailleurs il n'y à qu'a voir le peu de participations aux élections européennes.
Quand à la ritournelle des millions de morts du communisme j'opposerais les millions de millions de morts du capitalisme simplement ne serais-ce que par les colonisations l'esclavage et les guerres.
Toute forme de société est une organisation politique ça il faut déjà l'intégrer une bonne fois.
On ne pourra jamais ôter la part individuelle de responsabilité en cela tu as raison, c'est pour cela que Chavez parle de conscience politique et de révolution à réinventer chaque jour, d'ailleurs ça ne plait pas le discourt de Chavez d'où l'implantation de bases en Bolivie.
Mais maintenant il s'agit d'autre chose il s'agit de savoir quel monde on va laisser à nos enfants et quel est le moyen d'éviter le péril qui nous guette tous à savoir les épidémies, la pauvreté,la faim, quand on pense que le prix du lait ou du beurre sont fixés par la City de Londres il y a pas mal de soucis a se faire et c'est pourquoi à ta place avant d'enterrer les rouges cette lie de l'humanité contre laquelle s'entend les religions le capitalisme et la sois disant gauche d'opposition où le discourt révolutionnaire est aussi mal venu, j'attendrais un peu. amicalement..Kzimir

10.Posté par obwana le 08/11/2009 20:18 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

d un coté on a des communiste mécréant et de l autre des mécréants satanisé (maçonnisé), bonne pioche...

11.Posté par bakounine le 08/11/2009 20:23 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

C'est vrai que l'élite mondiale elle connait son véritable ennemi au contraire des peuples et l'élite n'a peur que d'un chose que les peuples prennent conscience du communisme d'où son acharnement à lutter contre le communisme, par tous les moyens y compris la corruption et la collaboration de ceux qui prétendent incarner le peuple; donc ceux qui sont contre l'élite mondiale et contre le socialisme sont dans une contradiction n'est ce pas ?

12.Posté par Bakounine le 08/11/2009 20:26 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Erreur c'est pas une pioche mais un bonneteau les Rouges Le Capital et L'opium des peuple

13.Posté par eva R-sistons le 08/11/2009 20:35 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ouhhhhh ! Joli débat, passionnant, continuez, avec des intervenants comme ça, c'est pas une pioche, mais un bonnetau de plaisir ! Evita

14.Posté par Arthur Gohin le 08/11/2009 20:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

C'est vrai qu'ici en Armenie les gens ne mangent plus a leur faim comme du temps du communisme, et une bonne partie de la population est denutrie.
Mais les communistes ont aussi bien detruit la nation armenienne en la livrant aux azeris...
Il n'y a que Dieu qui soit bon.

15.Posté par eva R-sistons le 08/11/2009 21:08 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Vite, TOUS ici, toute la beauté du monde, grâce à Brigitte ! eva

http://r-sistons.over-blog.com/article-a-soueich-avec-brigitte-la-vie-vaut-la-peine-d-etre-vecue-nom-ou-pas--39019466.html

16.Posté par Afterlife le 08/11/2009 22:10 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler


Zizhang demanda à Confucius : "Que faut-il faire pour pouvoir gouverner ?" Le Maître dit : "Qui cultive les cinq trésors et élimine les quatre fléaux peut gouverner." Zizhang dit : "Quels sont ces cinq trésors ?"

Le Maître dit : "Un gentilhomme est généreux sans rien dépenser. Il fait travailler les gens sans les faire grogner. Il a des volontés mais pas de convoitises. Il est serein sans être indifférent. Il a de l'autorité mais n'est pas tyrannique."

Zizhang dit : "Être généreux sans rien dépenser - qu'est-ce que ça veut dire ?"

Le Maître dit : "S'il laisse les gens poursuivre les activités qui leur sont bénéfiques, n'est-il pas généreux sans rien dépenser ? S'il ne leur assigne que des tâches raisonnables, qui grognera ? Si sa volonte désire le Bien et recueille le Bien, quelle place y aurait-il en lui pour la convoitise ? Un gentilhomme traite de même une population nombreuse et une population clairsemée, il traite de même les grands et les petits, il accorde la même attention à tous. N'est-il donc pas juste de dire qu'il est serein sans être indifférent ? Un gentilhomme est vêtu correctement, son attitude est imposante : les gens le regardent avec une admiration craintive. N'est-il donc pas juste de dire qu'il a de l'autorité sans être tyrannique ?"

Zizhang dit : "Quels sont les quatre fléaux ?"

Le Maître dit : "La Terreur qui cultive l'ignorance et pratique le massacre. La Tyrannie qui exige des récoltes sans avoir semé. Le Pillage qui se perpètre à coups d'ordres incohérents. La Bureaucratie qui dénie à chacun son dû."


Le Maître dit : "La Terreur qui cultive l'ignorance et pratique le massacre. La Tyrannie qui exige des récoltes sans avoir semé. Le Pillage qui se perpètre à coups d'ordres incohérents. La Bureaucratie qui dénie à chacun son dû."



@ Kzimir

Comme je l'ai dis, on peut constater aujourd'hui, et avec le recul, qu'aucun système politique ne fonctionne sur le long terme et pour le bonheur du plus grand nombre. Certains fonctionnement mieux que d'autres, mais tous finissent par entrer en décadence et disparaître, et tous sont sources d'inégalités et de souffrances.

Alors on peut se poser cette question basique : quel dénominateur commun y à t'il à tous ces échecs ? ce sont les désirs humains, tout simplement.

La politique restera une éphèmère illusion tant que l'homme ne saura pas dépasser ses désirs, ses émotions, ses peurs et ses conditionnements... Et c'est pourquoi notre grande crise de civilisation qui atteindra son apogée bientôt est une crise de la conscience. Après de millénaires d'évolution, l'homme n'a toujours pas trouvé la paix en lui. Alors comment la paix pourrait-elle donc régner sur le monde ? Virer le capitalisme pour un autre système ne changera donc fondamentalement rien, si l'homme ne trouve pas la paix et la joie intérieure. En cela je ne dis pas que le communisme est intrinsèquement mauvais, je dis que l'homme, à ce stade, n'en n'est tout simplement pas à la hauteur.

Des sages de toutes les époques et civilisation ont maintes fois parlé de cela, et bien mieux que je ne le fais. Certains ont parlé du sacrum, de la fontanelle, de la seconde naissance...

Si vous cherchez, vous trouverez. bonne soirée à vous tous.

17.Posté par Alif le 08/11/2009 22:15 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler


Le problème avec le capitalisme c’est qu’il est irréformable par sa nature et son essence
puisque sa finalité n’est autre que d’accroître et de dilater le capital jusqu’à l’obésité au risque d’écraser tout le reste dans sa quête infinie au profit.

Le communisme a démontré par son expérience historique et par son suridéalisme
et son radicalisme philosophique,politique et économique qu’il ne pourra représenter une alternative à un capitalisme surréaliste qui ne rêve que de profits éternels.
Comment se débarrasser de ce monstre qui détient malheureusement les industries les plus sensibles et stratégiques à savoir l’armement,l’énergie,les medias et l’industrie de la santé ?

C’est à la fois complexe,difficile et possible de s’en débarrasser .La solution sera un modèle qui se situe entre le capitalisme libéral et le communisme radical, un système modéré et du milieu qui ne se veut pas universel donc dictateur par définition mais qui se laisse s’interpréter selon les références de chaque culture.



18.Posté par Eva R-sistons le 08/11/2009 22:37 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Brigitte, c'est toi sur les photos, en déesse ?

Alif, tu oublies l'Industrie de la Chimie (aliments, médicaments...)

A l'Ecole de Journalisme, on nous conseillait de lire Introduction à la politique: Les 2 Systèmes extrêmes se fondant en un seul, médian... On n'y est pas !!:!

cordialement eva


19.Posté par Kzimir le 08/11/2009 22:44 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

On pourra m'objecter tout ce qu'on voudra simplement je voudrais rappeler un fait qui est qui est au coeur du système à savoir les rapports de productions et ces rapports ils existent , qu'on le remarque où pas peut importe ils sont bien là et ils sont agissants qu'on soit négatif ou positif religieux ou athée ou ce qu'on voudra.
Le désir est le désir de rien, le désir tel qu'il est véhiculé est le désir de consommer et de jeter, le désir formaté par la société marchande.
Moi je parle du désir destin, un peu romantique certes mais rien de comparable, à l' être au monde consommateur.
Désir qui a été longtemps utilisé dans la publicité surtout en tant que désir opératoire sur les frustrés en tant que transitionnel bref.
L'humain est au moins éducable et c'est par l'éducation et dans le savoir qu'il peut trouver son dépassement aux simples contingences du monde, arts lettres recherche etc etc
A partir du moment où les humains ont vécu en cité = civilisé, ils ont été forcément plongés dans la politique.
l'histoire du chasseur cueilleur est à mon avis ce qu'il y avait de mieux pour l'être humain.
Mais plus personne ne songe de nos jours à vivre avec un biotope de 10 km2 c'est impossible à moins d'exterminer les 4/5 de l'humanité.
Le capitalisme existe depuis au moins cinq siècles, le communisme c'est beaucoup plus proche et le Freudo marxisme encore plus près, mais ce qui est déterminant c'est d'essayer à minima de gommer les injustices criantes la faim la rue le chômage la dévalorisation etc etc.
En attendant le grand soir je ne me fait aucune illusion et je sais que dans le bonneteau qui se joue ce n'est pas l'opium du peuple, ni le marxisme qui sortira de cette longue crise mais les rouges bruns et là la dictature on verra vraiment ce que c'est le fascisme c'est le dernier avatar du capital

20.Posté par Kzimir le 08/11/2009 23:02 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Et pour terminer je dirais que les systèmes nous dépassent et nous conditionnent en ce sens qu'ils investissent totalement notre subjectivité et ce que nous pensons être notre libre arbitre.
Les petits des hommes restent longtemps auprès de leurs géniteurs et sont contrairement à bien des espèces totalement sous dépendance il ne se produit pas mais il est plutôt produit c'est ce qui fait que le corps social est prépondérant .
La navette ne va pas du self aux autres mais des autres au self. Donc le soi/soi reste assez énigmatique pour ne pas dire suspect !
Asta siempre

21.Posté par Alif le 08/11/2009 23:08 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Il n’ y a aucun système économique juste, ou un régime politique égalitaire ni une société parfaite,pour rester réaliste je n’espère qu’un système relativement bon,qui ne transforme
pas la terre en paradis ni en enfer non plus.

22.Posté par Kzimir le 09/11/2009 08:30 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Le point essentiel de la pensée dialectique n’est pas le fait qu’elle se fonde sur l’idée du changement et du mouvement, mais plutôt le fait qu’elle conçoit le mouvement et le changement comme des phénomènes qui reposent sur des contradictions. Alors que la logique formelle traditionnelle s’efforce de bannir les contradictions, la pensée dialectique les reconnaît comme une caractéristique essentielle de la réalité. Elle est au cœur même de la matière. Elle est la source de tout mouvement, de tout changement, de toute vie et de tout développement. La loi dialectique qui exprime cette idée est la loi de l’unité et de l’interpénétration des opposés. La troisième loi de la dialectique, la négation de la négation, exprime la notion de développement. Contre l’idée d’un cercle fermé dans lequel les phénomènes se répètent constamment à l’identique, cette loi souligne que le mouvement à travers des contradictions successives se traduit par un développement du simple vers le complexe, de l’inférieur vers le supérieur. En dépit des apparences, les processus ne se répètent pas exactement à l’identique. Telles sont, définies de façon très schématique, les trois lois les plus fondamentales de la dialectique

Nouveau commentaire :

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences

Publicité

Brèves



Commentaires