ANALYSES

La guerre de la vérité


Dans la même rubrique:
< >

Mercredi 19 Octobre 2016 - 12:49 Le prix de la rétrogradation

Lundi 17 Octobre 2016 - 11:17 Olivier Roy : « Le djihad et la mort »


Sans prendre le temps d'y réfléchir, nous pourrions aisément constater qu'ô combien jamais aucune époque n'a débité autant d'informations, de questions et de réponses qu'aujourd'hui ; et qui se diffusent par dessus tout, à tout en chacun. Certainement aussi qu'aucun être ne s'est jamais senti autant perdu dans ce Bruit, tendant alors pour nombre jusqu'à tenter de l'ignorer, simple question de « survie ». D'autres, quant à eux, se rebelle en tentant avec plus ou moins de raison et d'objectivité de déstructurer ce monde alambiqué par la force des secrets qu'il peut enfermer.Voilà le problème.


postraumatik@free.fr
Vendredi 5 Septembre 2008

La guerre de la vérité
Tout d’abord, s’il advenait un jour par malheur un besoin vital de survie (rappelons-nous que sur l’échelle du temps, les derniers cataclysmes historiques ne sont qu’à deux pets de bactérie), l’histoire démontrera la force destructrice de l’ineptie du désintérêt et des haines provoquées par toutes ces questions et informations qui tombent chaque jour dans le fond des têtes. Mais trop d’information tue l’information, ou alors voyons que trop d’information tue simplement.

Si notre époque révèle un constat, il s’exprime dans le sens d’une véritable guerre universelle de la Vérité qui s’agite et s’anime assurément autour de la thermodynamique des fluides médias, mais surtout depuis peu autour des millions de requêtes Internet tapés chaque jour sur certains mots clefs et qui ont tous en sens commun une idée ou un rapport de force avec l’internationalisation du monde, comme par exemple, pour ne citer qu’eux ; terrorisme, capitalisme – totalitaire - conservateurs, conspirations, nouvel ordre mondial, Illuminati, religion, Atlantiste, banque, bourse, finance, complot, sionisme, anti sionisme, nationalisme, pouvoir, anti sémite, et cætera, et cætera. A ce stade, l’ulcération de tous ces termes ronge et s’étend aux voisins menant au stade terminal de cette tumeur profondément humaine qu’est la guerre. Voir l’apocalypse. Pour faire simple, les requêtes humaines au karma négatif sont de mise en ce début de 21è siècle.

Internet et les millions de recherche que nous faisons chaque jour sur des moteurs de recherche tels que Google illustre à travers leur traçabilité non seulement les tendances de l’inconscient universel, mais surtout notre propre état de délabrement. Pour exemple, des indicateurs de prévisions électroniques appelés Web-Bot - initialement conçus pour anticiper les tendances des marchés boursiers – scannent l’ensemble des requêtes des internautes du monde entier et établissent une mesure de l’inconscient collectif. La légitimité de ces analyses est certes contestable, néanmoins, elles mettent en avant un réel désenchantement. Voici un exemple illustratif sur 2 mots parfaitement simples et opposés ; guerre et paix. Le volume de recherche moyen approximatif ci-dessous représente les valeurs sur les douze derniers mois (données Google) (données mondiales supérieures sur les mêmes termes en anglais)

Paix : 246 000 recherches mensuelles -- Guerre : 2 740 000 recherches mensuelles

Si le mot « guerre » intéresse plus de dix fois plus les internautes que le mot « paix », il y a bien un souci. Si notre ®évolution était sage, elle tendrait inéluctablement vers le calme et la raison ; hors la sagesse ne s’interconnecte pas au fantasme de la destruction. Dans un monde non violent, les êtres chercheraient plus les causes ou les raisons de la paix plutôt que les causes ou les raisons de la guerre, c’est mathématique. Mais pourquoi les consciences universelles sont-elles catapultées sur le champ de bataille ?

Les événements tragiques du 11 septembre 2001 liés au développement phénoménal des nouvelles technologies de l’information sont à l’émergence de cette confrontation que nous n’aurions jamais osé imaginer ; une guerre qui sépare, désintègre, endort ou réveille chaque jour aux quatre coins du globe une part plus croissante des âmes qui la traversent. La déflagration mentale qui s’opère aujourd’hui est désormais une constante tout comme le temps qui passe, et ces effets seront lourds de conséquences.

En gros, depuis 2001 et la première fois de l’histoire, l’information filtrée et édulcorée des mass-médias s’est vu parasitée à l’instante dans son ensemble par l’émergence d’un « milliard » d’informations plus ou moins contradictoires issues de médias alternatifs, de forums de discussions, et depuis quelques temps, par le web 2.0 ou la « blogosphère » ; rimant entre autre entre joyaux émérites et dégénérescence abyssale. A y regarder de plus près, il semble que ces nouveaux médiums ont malgré tout aujourd’hui pris une part importante aux « grands médias » et que, pour ou contre eux, se joue en ce moment même une sorte de baston virtuelle ultra violente qui vise - selon sa nature virale et son étendu mondiale - au partage final des consciences. Dis-moi ce que tu penses, je te dirais qui tu es.

Le choc émotionnel planétaire des évènements du 11 septembre lié aux pouvoirs des nouvelles technologies à contribué à l’éveil d’un nombre croissant de « nouveaux prophètes » pro ou anti « évolutionniste » - au sens sociologique, religieux et commercial du terme –

Aujourd’hui, faisons simple, tout le monde – comme moi d’ailleurs – peut déblatérer ces âneries sur tout et n’importe quoi, voir pour certains dictateurs en herbe, jusqu’à se créer un audit qualifié et fidèle qu’ils n’omettront point d’embrigader à souhait. En conséquence, la portée des évènements de 11 septembre 2001 a donc dépassé toutes les prospectives que l’on aurait pu imaginer sur la teneur de ce que pourrait être la vérité au 21é siècle. Et il semblerait bien que ce soit à partir des évènements du 11 septembre que l’idée même d’un « nouvel ordre mondial » s’est vue démocratisée à la vitesse des centaines de mégabits par seconde que débitent nos ordinateurs.
Défendu ou critiqué avec de plus en plus de haine réciproque, les causes probables des évènements du 11 septembre ont éveillés aux yeux de tous, le concept large et auparavant inavouable du conspirationisme. Même si le terme conspirationnisme ou de théorie du complot possède au regard du quidam une forte connotation péjorative, il faut surtout retenir qu’il met avant tout en exergue un besoin d’explication, une attente de réponse. S’il fallait poser quelques questions sur ces sujets, nous pourrions juste retenir celles-ci : Pourquoi l’ensemble des interrogations sérieuses et fondées soulevées par des organisations indépendantes ou par des journalistes calmes et construit comme Thierry Meyssan, sont volontairement écartées de la sphère publique ? Et surtout, pour quelle raison le domaine public raccourci t’il chaque jour de plus en plus ces thèmes à une forme d’antisémitisme ? Je me pose des questions, suis-je pour autant antisémite ?
En conséquence, c’est aujourd’hui notamment autour de ce thème et devant nos écrans que sont lancés toutes ces questions et réponses. Les âmes du réseau global se livrent à la guerre sainte des consciences et la rafale de Kalachnikov, c’est le commentaire. La bombe bactériologique, c’est les réseaux sociaux.

Par la diffusion en masse de nombreuses expertises sur des sujets liés aux théories du complot, nombre ont entre autre pris à tort ou a raison leur cheval de bataille sur les externalités négatives et ou positives que créent ou peuvent créer notre matrice qui cadence aux rythmes de l’Empire étasuniens. Cependant, les violences pathétiques qu’engagent ces débats se contaminent à une vitesse affolante. Le pouvoir d’Internet est peut être en passe de se révéler comme une force apte a sauver ou à détruire complètement notre monde. Mais somme toute, est-il si difficile d’admettre que la haine et le désintérêt ne sont qu’inapproprié compte tenu que le seul véritable sens à notre existence s’attache simplement dans notre capacité à vivre en totale harmonie avec la nature. Et où est l’harmonie ici si ce n’est la dissonance ?

www.postraumatik.com www.postraumatik.com



Vendredi 5 Septembre 2008


Commentaires

1.Posté par Neg8 le 05/09/2008 22:16 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Très bonne analyse !

2.Posté par zarathoustra le 05/09/2008 23:23 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

L'harmonie c'est peut-être l' u.m.p ? ou alors, le parti socialiste!!!!!!! ?

3.Posté par lemajan le 06/09/2008 03:26 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

La violence des débats sur le web est à l'image du monde réel. Et c'est l'Histoire qui impose l'ordre du jour. Il y a donc parfaite harmonie au contraire...non ?

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS

Publicité

Brèves



Commentaires