Sciences et croyances

La grande déconnade magnétique



Vendredi 26 Mars 2010

La grande déconnade magnétique

Évolution du champ magnétique du Soleil.
Crédit : SOHO - EIT Consortium, ESA, NASA.


Thunderbolts, Stephen Smith, 25 mars 2010


      Le problème avec les diverses théories pourrait être résolu si une erreur d'identité était envisagée.


      Au cours des siècles, il a été démontré dans les tribunaux que les pires témoins possibles sont souvent ceux qui étaient présents sur la scène du crime. Il existe des cas documentés de gens incarcérés pour des crimes qu'ils n'avaient pas commis parce qu’un ou plusieurs témoins oculaires avaient juré sous serment qu'ils en étaient les auteurs. Cela apparaît par la suite, quand des preuves accablantes telles que l'ADN démontrent que le condamné n’a pas pu faire ce qui lui était reproché.


      Le problème de l’erreur d'identité est souvent dû à un préjugé. Les suspects sont catalogués en fonction de leur profil racial, affiliations avec des groupes radicaux, comportement antérieur, ou de leur association avec des gens connus comme des contrevenants à la loi. Faute d’aveu d’un autre individu, la police est parfois incapable de s'empêcher de se focaliser sur une culpabilité par association, ou une preuve indirecte. Les assistants du procureur de la république ne durent pas longtemps sans convictions.


      Les professeurs des prestigieuses universités sont de même obligées de suivre les « consignes du parti » et d'avoir une publication d’articles prolifique. Pour être financé et continuer, le département de physique doit conduire des expériences et produire un flux régulier de docteurs pour les établissements scientifiques, l'armée et les branches commerciales. Leurs expériences sont d’habitude coûteuses et prennent des mois à être montées. C’est pourquoi les bailleurs de fonds s'attendent à des résultats dont ils profiteront d'une façon ou d’une autre. Le LIGO et le Grand collisionneur de hadrons sont les deux plus notoires d’une longue liste d'expériences recherchant des chimères.


      Quand les groupes de recherche sont devant un manque d’indice en faveur de leurs théories (d’« aveu »), ils recourent eux aussi à des investigations indirectes. La reconnexion magnétique est l’un de ces cas. C’est l'un des meilleurs exemples de théorisation ad hoc de la physique moderne en manque de témoins.


      Selon un communiqué récent, l'un des obstacles majeurs à la fusion nucléaire par confinement, c’est que le flux de plasma dans le réacteur subit des phénomènes de reconnexion magnétique qui créent des instabilités provoquant l’arrêt de la réaction. Puisque personne n'a la moindre idée de comment marche ni pourquoi se met en route ce processus hypothétique, de comment les lignes de force magnétiques se séparent et se recombinent, personne n’est capable de suggérer comment y pallier. Il s'agit d'une interférence critique dans la poursuite du développement de soixante ans de tentatives jusqu'ici infructueuses pour fabriquer un système électrique à fusion thermonucléaire.


      Ce n'est pas la première fois que la reconnexion magnétique sert d’excuse en l’absence de données factuelles. C'est aujourd’hui l’« explication » ordinaire pour les aurores polaires terrestres. Comme l'affirme le consensus, la magnétosphère qui enveloppe la Terre s'étire et se déforme comme une goutte d'eau, parce qu’elle est bombardée par le puissant jet de particules chargées venant du Soleil. Le champ du côté ensoleillé étant poussé, il s’étale de l'autre côté de notre planète, où les lignes de champ sont dites « s’effilocher » et « s’agiter comme un drapeau flottant au vent. »


      Selon la théorie, quand les lignes de champ magnétique se croisent et se « reconnectent, » du fait d’un mécanisme inconnu, elles sont présumées exploser en libérant de grandes quantités de chaleur, de lumière et d'énergie électrique. Cette énergie afflux le long des lignes de champ vers les pôles de la Terre, où elle provoque l’illumination des molécules d'air avec de brillantes couleurs aurorales. L'énergie potentielle qui illumine les aurores est dite « stockée » dans les lignes de champ magnétique.


      Les lignes de champ magnétique ne peuvent pas engranger de l'énergie puisqu’elle ne sont pas plus réelles que les flèches servant à décrire un champ électrique ou les lignes courbes représentant une onde sinusoïdale. Elles sont de nature figurative, tout comme les lignes de champ magnétique sont des abstractions décrivant schématiquement le champ magnétique. Le champ magnétique agit comme un continuum — il n'est pas quantifié en bandes discrètes. Raconter que les lignes de champ magnétique peuvent se croiser, ou se rompre et se reconnecter, revient à raconter que les diagrammes météorologiques peuvent produire de la pluie.


      Kristian Birkeland n'est pas seulement en train de se retourner dans sa tombe, il fait la roue.


      De fortes perturbations magnétiques sont détectées au moment où l’on voit une brillante aurore polaire. C'est en 1903 que les observations de Kristian Birkeland l’ont amené à proposer que les aurores sont alimentées par de l'électricité qui circule parallèlement à leur formation. Puisque le courant électrique se déplace en circuit fermé, et puisque les courants et la lueur semblaient être provoqués par des processus dans l'espace lointain, il a émis l'hypothèse que le début du circuit descendait de l'espace à une extrémité de l'arc aurorale et faisait une boucle pour retourner vers l'espace à l'autre extrémité. En 1973, le satellite Triad de l’US Navy a traversé cette couche chargée électriquement. Le magnétomètre de bord a découvert deux nappes de courant électrique gigantesques, portant chacune un million d'ampères ou plus, l’une descendant vers la zone orientée vers le jour de l’aurore et l’autre remontant du côté orienté vers la nuit. Puisque la recherche de Birkeland les avait prédits, ces courants qui relient la Terre à l'espace furent appelés courants de Birkeland.


      Nous avons affaire à une erreur d'identité quand les scientifiques forgent une entité théorique appelée « reconnexion magnétique » alors que les forces et les effets peuvent être facilement associés à de solides conclusions probantes. Plutôt que de faire jouer l’électromagnétisme selon des modalités qui sont au-delà des théories actuelles, pourquoi ne pas utiliser comme explication les indications qu’a rassemblé Birkeland il y a plus d'un siècle ? C'est un trait regrettable des établissements de recherche modernes que de se cramponner à ce qui a été pontifie d'en haut et de suivre la voie rebattue. Cette tendance va jusqu'à ne tenir aucun compte des informations soigneusement documentées par un scientifique consciencieux, en faveur de spéculations abracadabrantes au sujet d’un truc jamais vu.



Original : thunderbolts.info/tpod/2010/arch10/100325disconnection.htm
Traduction copyleft de Pétrus Lombard



Notes du traducteur


      Magnetic disconnection (Le décrochage magnétique) est le titre original de cet article, mais j’ai pas pu résister. La grande déconnade magnétique qualifie bien plus objectivement le terme creux de reconnexion magnétique.


      Dans son article précédent, Les circuits du plasma solaire, Stephen Smith nous raconte ce qui a été envisagé par des astronomes officiels pour expliquer comment il se fait que la température de la couronne solaire soit infiniment plus chaude que la surface visible du Soleil. En voici un extrait :

      Un grand nombre d'idées a été proposé sur la manière dont se produit ce bond vertigineux des températures. Certains groupes de recherche ont conclu que c'est la « réorganisation des lignes du champ magnétique, » connue autrement sous le nom de « reconnexion magnétique, » qui crée le réchauffement. Les observatoires satellites SOHO et TRACE ont tous deux détecté des changements magnétiques rapides de petits régions à la surface du Soleil.

      Il a été suggéré que « les événements de reconnexion » dans ces champs fluctuants réchauffent continuellement la couronne solaire. Le problème avec cette théorie, c’est que personne n'a jamais observé la « reconnexion » des lignes de champ magnétique. Et, comme Don Scott, le défenseur de la théorie stellaire électrique, l’a souligné à maintes reprises, personne ne l’observera jamais.

      Une autre explication possible du rayonnement thermique extrême de la couronne solaire serait que la convection à la surface du Soleil fait osciller les lignes du champ magnétique. Tandis que les lignes du champ montent et descendent, des ondes les suivent et se dirigent finalement vers l'extérieur dans la couronne, où (vraisemblablement) suffisamment d'énergie cinétique la réchauffe.


      Certains scientifiques veulent imposer l’idée de la chaleur coronale produite par de l’énergie cinétique : Des millions de degrés produits dans un milieu très diffus par les chocs des particules agitées par les oscillations des lignes du champ magnétique ! Comment peut-on avancer en science des idées aussi dingues ? Ne voulant ni reconnaître leur ignorance, ni la supériorité de la théorie de l’alimentation électrique du Soleil, pour occuper le terrain les spin Dr* en pataphysique continuent à pondre des concepts du même tonneau que le trou noir ou la matière mystérieuse. [* Spin doctor = charlatan expert en esbroufe.]



Article précédant sur l’Univers électrique


Le milieu interstellaire (11/01/2010)
      Un nuage de gaz ténu entoure le Système Solaire. Qu’est-ce qui maintient sa cohésion ?




Vendredi 26 Mars 2010


Commentaires

1.Posté par nick le 27/03/2010 13:39 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

la vérité ne viendra j amait des cientifiques sur tous cy il son financé par un gouvernement .allé voir les vidéo de Jesse Ventura sur ce qu il a découvert et que les gouvernement nous caches plusieur pay construise des banker depuis pret de 10 ansces vidéo son tres intéresssent et tres réaliste de ce qui arrive en ce moment par tous sur la terre vous verrez ou vos taxe et impot von au juste et vous ne pourrez pas y avoir droit car plusieur pay et province on passé des loi pour interdire des construction renforcé ou bankerces le cas aux canada et aux mexique sauf aux usa...

2.Posté par IDecius le 27/03/2010 19:44 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ne voulant ni reconnaître leur ignorance, ni la supériorité de la théorie de l’alimentation électrique du Soleil, pour occuper le terrain les spin Dr* en pataphysique continuent à pondre des concepts du même tonneau que le trou noir ou la matière mystérieuse.

Mais qui êtes-vous pour affirmer des trucs pareils? Sincèrement, sur quoi vous appuyez-vous d'autres que le site Thunderbolts? Il doit bien exister des travaux allant dans le sens d'une telle "théorie" innovatrice? Où sont-ils?
S'il ne s'agit que de spéculations, dites le au moins!

3.Posté par petrus le 28/03/2010 12:36 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Réponse à IDecius

La personnalité des gens importe peu dans les affaires de bon sens. Il faut attaquer la logique des idées par rapport aux faits et non pas les personnes.

L’important dans l’article ci-dessus, c’est la prévision de Birkeland qui fut confirmée plus tard par le satellite Triad de l’US Navy.

Nous avons là un fait qui montre l’inanité de la reconnexion magnétique dans le cas des aurores polaires.

Dans le cas du Soleil, comme l’explication de l’alimentation externe par un courant galactique est bien plus conforme à l’observation (photosphère froide et couronne brûlante) que l’hypothèse thermonucléaire (délirante, soit dit en passant), il est évident que la chaleur coronale est due à un simple phénomène de décharge électrique.

Je souscrit entièrement aux hypothèses de la Cosmologie du plasma et de l’Univers électrique pour la logique de leurs explications, qui n’ont pas besoin d’inventer de nouveau concepts inconnus et invraisemblables pour marcher.

C’est pour cela que je veux les faire connaître en France au nom de Wal Thornhill et des autres scientifiques de Thunderbolts et de l’IEEE. Ces hypothèses ont en plus le grand mérite de s’inscrire dans un univers éternel et entièrement relié.

Je conçoit naturellement la réticence d’un scientifique orthodoxe qui s’aperçoit qu’on ne croit pas du tout ce qu’il pense, ou bien la déception d’un scientifique curieux qui réalise qu’on lui a enseigne des contes de fées.

Etant curieux de nature, j’ai essayé autrefois de comprendre la Relativité d’Einstein. La première lecture m’avait donné un goût de confusion, mais j’ai pensé être fatigué et qu’en essayant plus tard je la comprendrai. Mais, malgré mes efforts, je n’ai jamais pu comprendre le discours d’Einstein. Comme je l’ai noté dans l’un des articles traduits, j’ai entendu avec étonnement sur France Inter, dans l’émission La tête au carré, un physicien qui avouait n’avoir jamais compris la relativité et, qu’à sa connaissance, seul Einstein et Eddington la comprenait. Ça m’a rappelé mon expérience et celle du physicien Herbert Dingle qui, ayant été chargé d’écrire l’article sur la relativité pour l'Encyclopædia Britannica, avait cherché à conforter son savoir en ce domaine auprès d’autres physiciens. Il n’en a trouvé aucun qui puisse l’aider, la grande majorité considérait même la relativité comme des balivernes.

Cordialement, Pétrus


4.Posté par IDecius le 28/03/2010 14:20 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@Petrus

Bon, déjà je vous remercie de cette réponse, elle m'apporte plus que le simple fait de répondre "ils ont tort, nous avons raison". Ensuite, il me reste quelques points à éclaircir.

"La personnalité des gens importe peu dans les affaires de bon sens. Il faut attaquer la logique des idées par rapport aux faits et non pas les personnes."

Je ne suis pas d'accord, des idées ne sont pas émises spontanément. Très souvent, un humain en est la source, ma question était "qui?". Ensuite, on pourrait même aller à suggérer que le bon sens est relatif à la personne, surtout dans de tels domaines que la science.

"L’important dans l’article ci-dessus, c’est la prévision de Birkeland qui fut confirmée plus tard par le satellite Triad de l’US Navy.

Nous avons là un fait qui montre l’inanité de la reconnexion magnétique dans le cas des aurores polaires.
"

Pourquoi pas. Je ne m'y connaît pas assez pour rendre compte de ce qui se passe dans la magnétosphère. Si les travaux de Birkeland peuvent apporter des éclaircissements, je pense que c'est une bonne chose.

"Dans le cas du Soleil, comme l’explication de l’alimentation externe par un courant galactique est bien plus conforme à l’observation (photosphère froide et couronne brûlante) que l’hypothèse thermonucléaire (délirante, soit dit en passant), il est évident que la chaleur coronale est due à un simple phénomène de décharge électrique."

D'où viendrait cette "alimentation externe"? Qu'est-ce que ce "courant galactique"? J'imagine que cela nécessiterait d'énormes différences de potentiels, donc de très grandes accumulations de charges. Néanmoins, je convient que les plasmas peuvent sembler une solution attrayante. C'est d'ailleurs ces plasmas qui semblent être les plus prometteurs pour expliquer la température de la couronne solaire:

La température de la couronne est extrêmement élevée : en contraste avec les 5770 K de la surface solaire et les 7000 K de la chromosphère (une fine couche qui sépare la photosphère de la couronne), elle atteint de un à trois millions de degrés. Les mécanismes nécessaires pour chauffer la couronne solaire sont encore mal connus, mais un scénario favorisé aujourd'hui met en avant le rôle du champ magnétique solaire.

Elle est constituée de gaz fortement ionisé, ou plasma, d'une densité extrêmement faible (environ 1012 fois moins dense que la photosphère). Du fait de sa température élevée, ce plasma émet notamment du rayonnement dans l'extrême-ultraviolet.


( http://fr.wikipedia.org/wiki/Couronne_solaire )

Concernant "l'hypothèse thermonucléaire", il semblerait tout d'abord qu'elle soit admise ; ensuite, je ne vois absolument pas en quoi elle est délirante, puisqu'elle explique très bien les phénomènes mis en jeu. Pour faire simple: les forces de gravitation ont agglomérer une grande partie de l'hydrogène en son centre, engendrant des forces de pressions titanesques, la température au cœur du Soleil augmente considérablement, permettant ainsi l'amorçage de la (thermo)fusion nucléaire. Je ne vois pas non plus en quoi il est "évident" que de "simples" décharges électriques pourraient tout expliquer. Sinon des physiciens auraient déjà mis en avant ces effets, et s'ils s'avéraient être vrais, ils auraient sûrement été retenus. Considérons cela comme une hypothèse.

"Je souscrit entièrement aux hypothèses de la Cosmologie du plasma et de l’Univers électrique pour la logique de leurs explications, qui n’ont pas besoin d’inventer de nouveau concepts inconnus et invraisemblables pour marcher."

Je l'avais compris. La logique est mathématique, pas physique. Il n'y a pas de logique de l'Univers, mais il y a une logique humaine, limitée à nos capacités sensorielles et cognitives, ce qui est dommage. Oui, je conçois aussi qu'un nouveau concept nécessite d'avoir été inconnu auparavant.

"C’est pour cela que je veux les faire connaître en France au nom de Wal Thornhill et des autres scientifiques de Thunderbolts et de l’IEEE."

Votre démarche est tout à fait justifiée, bonne initiative. Mais, encore une fois, qui sont ces scientifiques et où trouver les résultats de leurs travaux sur un site impartial?

"Ces hypothèses ont en plus le grand mérite de s’inscrire dans un univers éternel et entièrement relié. "

Soit.

"Je conçoit naturellement la réticence d’un scientifique orthodoxe qui s’aperçoit qu’on ne croit pas du tout ce qu’il pense, ou bien la déception d’un scientifique curieux qui réalise qu’on lui a enseigne des contes de fées."

Ne le prenez pas mal si je vous dis que vous êtes prétentieux. Vous ne vous rendez peut-être pas compte à quel point les scientifiques sont, pour ainsi dire, des "êtres à part". Déjà, je pense qu'ils en ont strictement rien à faire que des gens ne croient pas en leurs travaux. Chacun est libre de critiquer, vous le penser vous-même, les scientifiques aussi. Ensuite, je ne pense pas qu'un scientifique serait "déçu", mais bien plutôt enthousiasmé, car c'est justement parce qu'ils sont curieux, qu'ils seront "heureux" de pouvoir contribuer à construire une nouvelle physique. Cela doit être particulièrement excitant de contribuer à une telle tâche monumentale. Par contre, si par "contes de fées", vous sous-entendez qu'on les a délibérément bernés, il est humain d'être frustrer. Mais je ne vois pas quelles sont les motivations de vouloir agir de la sorte.

Le dernier paragraphe de votre post est celui qui m'a apporté le plus de perplexités. Si ce que vous dites est vrai (dans le sens où vous ne vous trompez pas, non pas à prendre dans le sens où vous m'aurez menti), j'admets que c'est assez déconcertant. Et c'est justement à propos de cela que je recherche des témoignages ou des articles, mais exclusivement sur des sites (ou magazines) impartials ; vous comprendrez sûrement pourquoi.

Cordialement.

5.Posté par la truie qui file le 28/03/2010 16:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

"mais exclusivement sur des sites (ou magazines) impartials ; vous comprendrez sûrement pourquoi."

oh oui on comprend trop bien !

"impartials" veut peut etre dire officiels c'est a dire cautionnés et soutenus financièrement par ceux qui ont avantage à financer des recherches qui doivent durer et ne pas aboutir moyennant des financements des gaspilages astronomiques et surtout pour freiner un progres decisif tant que le NWO n'a pas reduit le monde en esclavage de ce scientisme du mensonge et de la corruption .

Cette theorie coincide etrangement avec les theses censurées qui debouchent sur notamment les recherches independantes en energie libre et bien d'autres qui en decoulent .

Cette théorie prend alors un interet extreme sauf bien sur pour ceux à qui la censure rapporte en privant l'humanité d'un modele qui leur permet de faire un bon gigantesque de l'energie gratuite mais aussi l'acces au voyages interstellaires .

" et pourtant elle tourne" !


6.Posté par petrus le 29/03/2010 09:04 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Voici quelques réflexions :

La critique de l’astronomie orthodoxe est faite par les spécialistes de la Cosmologie du plasma et de l’Univers électrique en connaissance de cause : ils connaissent bien les théories classiques et savent que leurs théories sont infiniment supérieures pour expliquer la réalité, même si elles ne sont pas parfaites. Pour être scientifiques, les réactions outragées envers cette critique devraient aussi être faites en connaissance de cause.

L’idée de reconnexion magnétique est complètement démolie dans le cas des aurores. Pourquoi ne pas tenir compte des explications de Birkeland qui a démontré la validité de ses idées ? Et, au fait, d’où sort l’hypothèse de la reconnexion magnétique, qui l’a lancée ?

La théorie thermonucléaire du Soleil est bien entendu un bon sujet de science-fiction, quand on veut ignorer que la photosphère est plus froide que la couronne, mais il n’empêche que c’est délirant sur le plan pratique. Par quel miracle tout ne péterait pas d’un seul coup ? Il y a une usine à gaz pour alimenter un super Tokamak au centre du Soleil, de manière à acheminer la quantité voulue d’hydrogène et isoler le reste du combustible nucléaire de l’énorme déflagration du réacteur ? L’hypothèse du Soleil thermonucléaire montre un trait caractéristique des physiciens d’aujourd’hui : leur manque de réalisme, leur déconnexion du réel. La formation des astres par accrétion gravitationnelle dans un univers en expansion ou stable est une autre idée délirante.

D’où viennent, où vont et qu’est-ce qui alimente les filaments de courants de Birkeland cosmiques est inconnu. On peut seulement relever leur tracé grâce à la radioastronomie et ils répondent bien à beaucoup de questions sans nécessiter les concepts mystérieux de la science officielle puisqu’ils expliquent de manière rationnelle la forme et la cohésion des galaxies spirales, la lumière des étoiles, les émissions radio X et gamma... Mais tout cela est expliqué dans les divers articles.

Chose stupéfiante, par ailleurs, le lien entre redshif et distance d’un astre a été infirmé par Halton Arp qui a découvert une flopée de cas de corps célestes dotés d’un très fort redshift (donc très éloignés selon la théorie), reliés à ou placés devant des galaxies dotées d’un redshift bien plus faible (donc plus proches en théorie). Ce fait est indéniable et on sait qu’à la suite de cela Halton Arp a dû prendre sa retraite car il a été interdit d’accès au télescope. Cela soulève une grande question : L’astronomie officielle est-elle vraiment indépendante, honnête et objective ?


7.Posté par IDecius le 29/03/2010 19:00 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ouais bon... De toute façon, l'un de nous deux aura toujours quelque chose à redire à l'autre.

Petite info concernant vos questions sur la thermofusion nucléaire au cœur du Soleil: (je préfère passer sur vos insultes proférées envers les physiciens...)

http://fr.wikipedia.org/wiki/Soleil#Le_c.C5.93ur_ou_noyau

Concernant Halton Arp, j'ai trouvé un truc qui me paraît pas mal:

http://www.astrosurf.com/luxorion/arp.htm

Vous imaginez bien que de toute façon, on ne sera jamais d'accord. Je suis convaincu, tout comme vous d'avoir raison. Maintenant, la question que je me pose est la suivante:
Puisque la "théorie de l'Univers Électrique" est prouvée par ses défenseurs comme étant supérieure à celle de la relativité, pourquoi n'existe-t-il pas de site Français ou d'article encyclopédique relatant celle-ci (sur Wikipédia par exemple)? Je vous vois déjà crier à la machination sioniste ou que sais-je...
Alors, la question reformulée serait:
Si vous êtes convaincu de la supériorité de cette théorie, pourquoi n'allez vous pas l'exposer sur des forums scientifiques tels que Futura-Science (ou autres)?
Les avantages sont multiples: diffuser cette idée parmi le plus de gens possibles, et la confronter à des chercheurs, scientifiques, physiciens... qui parcourent ces forums (je pense notamment à Futura-Science).
Ça ferait sûrement plus avancer les choses que de débattre en commentaires interposés...

Merci de votre compréhension.

8.Posté par petrus le 30/03/2010 12:00 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Qu’est-ce qui rend une théorie physique meilleure qu’une autre ? Sa meilleure capacité prédictive de phénomènes physiques, pas le nombre de gens qui se rallient à elle.

Qu’est-ce que les théories orthodoxes ont permis de prévoir, à part le salaire de fin de mois ? Rien du tout. Pire, chaque engin spatial ramène des découvertes étonnantes.

Ce n’est pas du tout le cas des théories électrique qui sont très fructueuses, comme on peut le voir ici :
http://thunderbolts.info/predictions.htm


Cet article, « La grande déconnade magnétique », porte un titre vache mais assez approprié à mon humble avis, puisqu’il montre qu’un phénomène, identifié depuis des décennies comme provoqué par les flux électriques du Soleil, est attribué à un comportement magnétique inconnu, la fameuse reconnexion magnétique.

De meilleurs titres auraient pu être « Le disjonctage magnétique » ou bien « Le pétage de plomb magnétique », ça aurait été plus poli, vous m’excuserez de ne pas y avoir pensé sur le moment.

9.Posté par la truie qui file le 30/03/2010 14:03 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

De toute facon on en est à un point ou meme des notions admises comme la vitesse de la lumière et de l'ether comme inexistants sont devenus des dogmes depuis Einstein et sans que lui meme l'ai jamais affirmé ...

Pour la vitesse de la lumière /ether il reste des experiences à faire ou à perfectionner notamment celles de michelson et morlay
http://jeanpierre.becker.free.fr/espace/pages/Michelson.html

Plus bas, les conclusions sont assez amusantes en matiere de dogme , les etudiants pourtant ont sous les yeux des resultats d'une experience de Foucault refaite et qui montre que quelque chose visiblement cloche dans cette "constante" mais ils ne veulent pas avouer que les resultats trouvés montrent le contraire !

Ce serait amusant de voir s'evaporer dans cette superbe affirmation apres Einstein de ces "2+2= 5" en matière de physique abracabrantesque issue de cette universite medievale du XXeme ...mais pas des chercheurs honnetes !


http://acces.inrp.fr/clea/lunap/VitLum/VitLumActiv1.html


Experimenter experimenter encore et encore ... les verites cachées de nouvelles certitudes se cachent dans les deltas des incertitudes des experiences d'hier !

10.Posté par IDecius le 31/03/2010 22:29 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@petrus

"Qu’est-ce qui rend une théorie physique meilleure qu’une autre ? Sa meilleure capacité prédictive de phénomènes physiques, pas le nombre de gens qui se rallient à elle."

Ainsi vous ne souhaitez pas confronter cette "théorie" à d'autres personnes plus aptes (que moi) à apporter des explications précises, et selon le modèle standard, des phénomènes cosmologiques. C'est compréhensible. Vous ne doutez pas que vous serez bien vite déborder et acculer face à des gens dont le domaine de prédilection est justement les sciences et plus particulièrement la physique. Qu'importe, effectivement, le nombre de personnes adhérant à telle ou telle idée, encore faut-il qu'elle soit bonne, et ceci vaut aussi pour celle en question.

"Qu’est-ce que les théories orthodoxes ont permis de prévoir, à part le salaire de fin de mois ? Rien du tout. "

Peut-être que si vous cherchez un peu, vous trouverez! Encore une fois, vous méprisez le travail des physiciens. J'ai la conviction que, soit vous ignorez totalement ce qui se passe en astrophysique et n'êtes capables que de croire mot pour mot ce qui est rabâcher sur le même site (Tunderbolts), soit vous vous bornez à ne considérer l'astrophysique actuelle comme mensongère car vous trouver cela "excitant" de se sentir seul contre tous...

"Pire, chaque engin spatial ramène des découvertes étonnantes."

Peut-être que si des engins spatiaux sont envoyés dans l'espace, c'est justement pour faire des découvertes étonnantes. Que les missions spatiales contredisent ou non les théories, cela ne peut être qu'à l'avantage du savoir humain.

"Ce n’est pas du tout le cas des théories électrique qui sont très fructueuses, comme on peut le voir ici :
http://thunderbolts.info/predictions.htm
" (toujours le même site)

Woah! Je suis proprement stupéfié! Ainsi ils sont capables d'émettre des hypothèses qui soient vérifiées par la suite. Mais, où se trouvent la liste des prédictions qui n'ont pas abouties et qui se sont révélées infructueuses?
Si en cela vous y voyez une preuve irréfutable de cette théorie après neuf observations confirmées - en considérant que ce soit réellement le cas - je vous plains.

Trêves de taquineries.
A ce que j'ai compris, vous considérez que la gravitation ne peut expliquer le mouvement des astres, mais j'espère que vous n'êtes pas illusionné au point de croire que les les lois de l'électromagnétisme seules sont capables de le faire.
Attention cependant! Que les choses soient claires: en aucun cas les astrophysiciens ne délaissent l'électromagnétisme. Je pense que vous l'aurez compris, l'électromagnétisme n'a pas été "écarté" du domaine de la cosmologie, puisque les simples radiations lumineuses ou les ondes radios sont des rayonnements électromagnétiques. Mais pour ce qu'il s'agit des mouvements mécaniques, c'est bien la gravitation qui est maîtresse dans ce domaine.

Je suis enfin parvenu à trouver quelque chose de potable sur la "Théorie de l'Univers électrique":

http://fr.wikipedia.org/wiki/Cosmologie_non_standard#L.27univers_plasma

Vous remarquerez au passage que la gravitation n'y est absolument pas rejetée en bloc.

Ce qui va avec:

http://photoman.bizland.com/bbnh/p25.htm

Pour vous énerver un peu:

http://fr.wikipedia.org/wiki/Pseudo-science#Tactiques_pour_discr.C3.A9diter_la_critique_scientifique

@la truie qui file

Je dois avouer que j'ai totalement ignoré votre post précédent (post 5), que j'avais plutôt envie de prendre comme une plaisanterie...

L'inexistence de l'éther au sens physique a été, il me semble, mainte fois démontrer. L'Univers fonctionne très bien sans. Ensuite, si vous voulez absolument croire en l'existence de l'éther, il y a toujours ce qu'Eintein a proposé:
« En résumant, nous pouvons dire : d'après la théorie de la relativité générale, l'espace est doué de propriétés physiques ; dans ce sens, par conséquent un éther existe. Selon la théorie de la relativité générale, un espace sans éther est inconcevable, car non seulement la propagation de la lumière y serait impossible, mais il n'y aurait même aucune possibilité d'existence pour les règles et les horloges et par conséquent aussi pour les distances spatio-temporelles dans le sens de la physique. Cet éther ne doit cependant pas être conçu comme étant doué de la propriété qui caractérise les milieux pondérables, c'est-à-dire comme constitué de parties pouvant être suivies dans le temps : la notion de mouvement ne doit pas lui être appliquée. »
(http://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89ther_%28physique%29#L.27.C3.A9ther_apr.C3.A8s_1905)
Autrement dit: ce qu'on désignerait par éther serait "l'espace" de validité des lois de la physique (écoulement du temps, existences et évolutions spatiales et temporelles d'objets massiques, radiation, etc...). Si on pouvait considérer un "extérieur" à notre Univers, il ne pourrait permettre la physique telle que nous la connaissons. (Peut-être d'autres lois de la physique?)

Pour votre expérience de Foucault, je n'ai pas bien compris de quoi vous vous voulez parler. De la célérité de la lumière?

A propos, un petit truc qui n'a rien à voir directement, mais assez intéressant à savoir (je l'ai appris à l'instant, et comme j'aime bien partager...):

http://fr.wikipedia.org/wiki/Effet_Tcherenkov

11.Posté par la truie qui file le 01/04/2010 08:16 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

un grand sens de l'humour c'est une belle qualité !



c'est paradoxal mais intéressant de constater que vous vous servez de notion de contre-propagande d'une part en citant wiki à tour de bras
notamment en faisant un lien sur les techniques utilisées pour justifier ces pseudosciences qui sont pour certaines d'entre elle vite mise au ban sous le pretexte du raisonnement de la refutabilite de Popper

et pourtant
"Si on pouvait considérer un "extérieur" à notre Univers, il ne pourrait permettre la physique telle que nous la connaissons. (Peut-être d'autres lois de la physique?)"

donc un tel univers avec des constantes comme celle de la vitesse de la lumière qui ne sont plus forcement constantes ?

un esprit ouvert et fermé comme ce fameux "continuum" chers surtout aux commentateurs d'Albert E contre l'ether de Lorentz pourtant bien plus pratique et conforme à l'idée d'Occam ?

Alors selon les experiences mentionnées plus hauts ne semblent bien rien prouver du tout a part le dogme qui sevit en faveur de celle messianique d'Einstein à la manière jivaros en suppositoire .

Nous aussi nous aimons bien partager mais autrement qu'avec ce nouveau Dalembert moderne du Wikipeutoutvousfaireavaler .

On a une indigestion des certitudes de ce genre précisement en Science .


http://www.pauljorion.com/blog/wp-content/uploads/Ether-et-Relativité-restreinte-2009-10-181.pdf

Et evidemment si l'ether recommence à etre etudié en tant que milieu la theorie de l'univers electrique prend tout son interet .

Et aussi dans ce cas la grande majorité devront se dé-convertir au lieu de tenter de nous convertir de force et cela sans beaucoup nous divertir .




12.Posté par la truie qui file le 01/04/2010 08:58 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

il y a ce petit lien croustillant à souhait notamment celle de pease et pearson qui arrivent à montrer surtout la folie des moyens pour accoucher d'un gigaflop d'incohérences qui devraient etre du saignant à souhait pour les faux septiques de toutes les epoques :

http://pagesperso-orange.fr/oncle.dom/astronomie/histoire/mesure_de_c/mesure_c.htm

"Le 20 octobre 1983, la 17ème conférence des poids et mesures décide :
« Le mètre est la longueur du trajet parcouru dans le vide par la lumière pendant une durée de 1/299792458 s. »

La course à la précision s'arrète la. La vitesse de la lumière est maintenant exacte et constante... par définition.
"



La seconde (s) est la durée de 9 192 631 770 périodes de la radiation correspondant à la transition entre les deux niveaux hyperfins de l'état fondamental de l'atome de césium 133.. »

Et comme la fréquence est égale au quotient de c par la longueur d'onde, c intervient dans les deux définitions. La vitesse de la lumière peut faire ce qu'elle veut, ce n'est plus mesurable par définition"


On s'incline et ont fait sa priere devant c ou le metre etalon et la seconde et on se leve pour danette pour ne pas pedaler dans la semoule ?

13.Posté par IDecius le 01/04/2010 22:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

"un grand sens de l'humour c'est une belle qualité !"

Merci!

"c'est paradoxal mais intéressant de constater que vous vous servez de notion de contre-propagande d'une part en citant wiki à tour de bras"

Je l'attendais celle-là! C'est vrai que j'ai trop tendance à faire confiance à cette encyclopédie libre. Mais je me dit que ça doit valoir autant qu'une autre, en plus du fait qu'il y a beaucoup plus d'articles! C'est pratique, mais faut faire gaffe aux infos, c'est vrai. Ce ne pas pour autant que je me cantonne à prendre pour vérité tout ce qui circule dessus.

"notamment en faisant un lien sur les techniques utilisées pour justifier ces pseudosciences"

C'était justement la partie à prendre pour de l'humour. J'ai aimé les similitudes avec les arguments déployés ici. C'était pour la provoc si vous voulez.

"donc un tel univers avec des constantes comme celle de la vitesse de la lumière qui ne sont plus forcement constantes ? "

Je me suis mal exprimer: après tout, si d'autres univers existent, à priori, rien n'empêche que la physique soit la même. Ce que je voulais dire, c'est que nos lois de la physique (au sens de "notre" univers, ou réalité si vous préférez) ne sont applicables, sauf preuve du contraire, que dans notre réalité. M'enfin, c'est ma vision des choses ; Einstein ne la voyait peut-être pas de cette façon.
Donc oui, à supposer que la lumière puisse exister "ailleurs", elle n'en vérifierait peut-être pas les mêmes lois que nous connaissons.

Peu importe quant à l'existence de l'éther. Après tout, ce n'est peut-être qu'une question de définition. Si telle existence il y a, la Science en rendra compte.

Concernant les expériences, je n'ai toujours pas compris où était le bémol. J'ai peut-être raté un truc.

"Nous aussi nous aimons bien partager"

Je n'en doute pas!

" mais autrement qu'avec ce nouveau Dalembert moderne du Wikipeutoutvousfaireavaler . "

Allez donc sur Futura-Science! Sincèrement! http://forums.futura-sciences.com/

Petite question: la théorie de l'Univers électrique et de celle de l'Univers plasma sont ils la même chose?
Car à ce moment là, on trouve un peu plus de doc en Français:

http://www.astrosurf.com/luxorion/cosmos-alternatives3.htm

L'article en entier est intéressant. Sinon, si vous voulez zapper une bonne partie, vous pouvez vous contenter de la conclusion (Censures et préjugés de la communauté scientifique).

"Et aussi dans ce cas la grande majorité devront se dé-convertir au lieu de tenter de nous convertir de force et cela sans beaucoup nous divertir ."

Vous avez aussi de l'humour! Vous imaginez bien qu'il ne s'agit pas ici de "convertir" mais d'expliquer le fonctionnement de l'Univers! Bien sûr que le modèle actuel n'est pas parfait! Les cosmologistes le savent très bien, sans quoi cela ne servirait plus à rien d'envoyer des missions pour étudier l'espace.

N.B: le gigaflop est un nombre d'opérations en virgules flottantes par seconde traité par une machine (un milliard pour giga) et non une unité de stockage de l'information (en byte ou octet).

Bien vu en ce qui concerne la seconde-étalon et le mètre-étalon. Je dois avouer que sur le moment je n'ai pas d'explication, et n'en est pas trouvé. Mais sincèrement, si une telle erreur avait été faite, elle aurait sûrement été pointée du doigt par bon nombre de gens et corrigée. Ce que je peux vous dire, c'est qu'une explication doit nécessairement exister mais que je ne la connais pas. Je vais tenter de me renseigner.

"On s'incline et ont fait sa priere devant c ou le metre etalon et la seconde et on se leve pour danette pour ne pas pedaler dans la semoule ?"

Épargnons la prière et danette, et mangeons la semoule!
Merci quand même de m'avoir mis au courant des définitions de la seconde et du mètre, j'étais pas à jour...

14.Posté par petrus le 02/04/2010 15:21 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

J’ai été un peu bref. Par découvertes étonnantes, comme l’explique les divers articles, je voulais dire qu’elles stupéfient les astronomes car elles sont inexplicables dans le cadre de leurs théories.

Il existe en sciences des principes qui permettent de juger à coup sûr du caractère scientifique d’une théorie. La qualité prédictive est l’un des moyens de juger de la validité d’une théorie, et, comme l’expliquait le grand philosophe de la science Karl Popper, qui regrettait beaucoup l’intrusion des mathématiques en physique, les théories doivent aussi, donner prise à vérification et à réfutation.

Selon les principes de Popper, les théories du Big Bang, trou noir, matière et énergie mystérieuses, étoile à neutron, reconnexion magnétique... ne sont pas scientifiques. Elles ne donnent pas vraiment des explications puisqu’elles se réfèrent à des phénomène inconnus. On ne peut pas réfuter des choses mystérieuses. Par exemple, dire que Dieu n’existe pas est aussi peu scientifique que dire qu’il existe. On ne peut pas expliquer quelque chose par un phénomène incompatible avec le domaine physique. Les théories de l’astronomie modernes sont soutenues par des équations mathématiques, mais expliquer leurs effets dans le domaine physique aboutit à des choses invraisemblables dans le monde réel.

Il n’y a pas besoin de débattre pour décider de la valeur de l’astronomie moderne, le constat des théories et la logique scientifique suffit. Pour moi la cause est entendue. Les explications électriques s’avèrent meilleures pour le moment. C’est secondaire, mais elles sont aussi plus satisfaisantes et supérieures du point de vue de la tradition qui dit que tout est identique, en haut comme en bas. Le phénomène de la décharge électrique possède une propriété en quelque sorte fractale. Par exemple, un éclair de foudre se ramifie de manière quasi fractale, des petites décharges se propageant partout où la résistance du milieu est plus faible, à l’intérieur de l’éclair principal et tout autour. C’est un phénomène très complexe qui crée son propre chemin pour se propager.


J’ai posté il y a quelque années une trentaine d’articles sur un forum scientifique (ils sont indiqués à la fin du résumé sur les articles dans l’article « Le milieu interstellaire »). Mais les gens de ce forum sont plutôt fermés pour des scientifiques. L’un d’eux présentait les explications cohérentes détaillées de Thunderbolts et de l’IEEE comme du blabla. Ainsi, l’explication de la cohésion des galaxies spirales par les forces électriques des courants de Birkeland en rotation était du blabla, alors que cette explication se démontre en laboratoire à l’IEEE et que son école explique ce phénomène, incompréhensible dans le cadre gravitationnel seul, par la matière mystérieuse !


J’ai lu l’article très intéressant de la mesure de c, indiquée par « la truie qui file » que je remercie de sa participation. Je ne suis pas étonné des variations constatées. Ça fait se demander si la densité du milieu sur lequel se propage la lumière ne serait pas fluctuante ?


15.Posté par la truie qui file le 02/04/2010 15:43 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

giga-flops ... yes-sir-master-giga ! meme maintenant sur les nouvelle machines c'est meme du tera-chose-flottante & tera $ pour payer grassement ladits flottements .

j'essuie un hacker-been-pisseur de code systeme C ,C++ . Le flottement de la virgule quelque soit la vitesse de traitement cache l'abstraction qui concerne l'entité mathematique du nombre quelque soit le nombre de virgules meme sans passer par Cantor.

"Cantor a créé pour les mathématiciens un paradis dont ils ne se laisseront pas expulser " (les physiciens actuels c'est la relativité promotion canapé-d'Einstein !)


Une modelisation adaptée tente de resoudre par astuce des problemes insolubles en essayant de ne pas tomber dans le piege de la puissance brute par exemple les traitements heuristiques des ensembles NP complets ...autrement on tombe dans une caricature ou un "flop" en terme humoristique de ces super bidules qui sont souvent autant de flop comme pour les previsions climatiques ou économiques . C'etait de l'humour !

Les constantes repertoriées sont des objets conventionnels pour les mathématiques mais pour les sciences physique, l' utilisation de telles constantes comme "c" constitue une facheuse habitude . Peut etre que les mathematiques piegent la physique en tout cas elle pechent par un formalisme qui devient affreusement lourd et qui fait confondre la tentative de modelisation du monde physique avec leur formalisme ou faire des extrapolations qui deviennent assez incoherentes parfois .

C'est le cas dans cette tentative pour tenter d'elucider de force des nombreux exemples notamment stellaires (par exemple les temperatures plus elevées de la chromosphere en s'eloignant de sa "surface" !!!)

Pour la these de l'univers electrique , c'est bien difficile d'aller dans l'espace interstellaire pour verifier et pour faire la part des choses devant les theses les plus couramment enseignées depuis 150 ans . On oublie trop facilement le cheminement et des propos plus sages comme ceux d'Heisenberg qui n'affirmait rien ...

Le fait est que la these de l'univers electrique est "Esthétique" dans la simplification relative des concepts indispensables et par cette methode analogique de raisonnement qu'on appelle " intuition" ...Alors que la relativité selon les heritiers d'Albert E parait lourde et meme "schyzo" revomie des beni-oui-oui en mal de finance-ment .C'est bien pour cela que d'autres approches comme l'univers electrique sont les bienvenues .

Et d'autre part on se sent tres electrisé comme tous les Teslas Coilers du monde qui s'amusent eux aussi à transmettre de l'energie sans ficelle nucléaires .
http://f3wm.free.fr/tesla/theory.html


16.Posté par IDecius le 03/04/2010 00:42 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Les mathématiques sont, à ma connaissance, le meilleur outil que possède les sciences physiques. Cependant il est vrai qu'en tant que concept abstrait les mathématiques ne peuvent décrire l'univers. Mais elles permettent la mise en place de théories ou de lois physiques, mais aussi la modélisation de phénomènes plus ou moins compris/connues. Les mathématiques sont indispensables à la science, vous en conviendrez. Il est aussi admis que les modélisations mathématiques ne restent que des modélisations: plusieurs simulations sont réalisées, comparées, confrontées aux observations puis jugées valides jusqu'à preuve du contraire de pouvoir décrire un phénomène ; des incertitudes existent néanmoins et sont prises en compte, ces simulations sont donc réfutables. Les mathématiques ne sont qu'un outil, on est d'accord.
Ensuite, et je l'ai déjà dis, le fait que les théories actuelles soient abstraites et/ou compliquées ne les discréditent pas pour autant. En rien, à priori, l'univers peut nécessairement se limiter à des lois simples, compréhensibles par la majorité, et je ne pense pas que le jugement humain ait mot à dire quant à la complexité de l'univers, ni quant à l'existence pure et simple de tel ou tel objet. Il est tel qu'il est, on fait avec, point.

Pour en revenir très rapidement sur le problème de la seconde-étalon et du mètre-étalon, je me suis renseigner un peu et voilà ce que j'en ai compris:
On a définit la seconde comme étant la durée de 9 192 631 770 périodes de la radiation correspondant à la transition entre les deux niveaux hyperfins de l'état fondamental de l'atome de césium 133 (on a le droit, puisque la seconde n'existe qu'en tant que mesure du temps). Ici n'intervient pas la célérité de la lumière.
Ensuite on définit le mètre: distance parcourue par la lumière pendant 1/299792458 seconde (définit précédemment). On a pas besoin de connaître la célérité de la lumière puisque qu'il ne s'agit que de "mesurer" ce qu'elle a parcourue, et encore une fois, on définit le mètre comme on veut. Ainsi, bien que la célérité de la lumière intervient dans des équations d'ondes, on ne s'en est pas servi pour déterminer ni la seconde, ni le mètre. On est libre ensuite de mesurer la célérité de la lumière avec ces unités.

Pour les histoires de ce qui existent ou pas, à ma connaissance, seules la matière noire ou l'énergie sombre n'en sont encore qu'au stade de "spéculations". Pour ce qui est des trous noirs et des étoiles à neutrons, certes ils ne sont pas observables directement (de façon optique), mais indirectement, c-à-d par leurs effets sur leurs environnements. En gros on a dit "en théorie tel objet pourrait exister et se manifester par tels effets", ensuite on a observé... et remarqué les fameux effets. Après qu'il s'agisse au niveau de la forme d'une sphère, d'un carré, ou d'une tête de mickey, là n'est pas le problème.

Quant à votre expérience (Petrus) sur un forum scientifique (lequel?), j'en suis navré. Néanmoins, s'il s'est avéré que quelqu'un du milieu scientifique s'est penché sur vos articles et en a tiré des conclusions sur la pertinence des "preuves" ou sur les éventuelles incohérences, que puis-je vous dire? Je l'ai déjà dit et je le répèterais encore: je n'ai pas la prétention de défendre un modèle plus qu'un autre sur de pures convictions personnelles parce que telle idée ou telle autre me paraît plus intéressante ou plus simple à comprendre. Je me base essentiellement sur la confiance que j'accorde aux travaux de nos chercheurs. Le modèle cosmologique actuel est le plus adéquat pour rendre compte des observations. Si tel n'était pas le cas, il y aurait beaucoup plus de voix qui s'élèveraient (remarquez qu'il y en a quand même au sein des scientifiques, mais elles sont peu nombreuses). Je ne remet donc pas en cause la réfutabilité de ce modèle, mais si la plus grande majorité de la communauté scientifique sont en accord avec ce modèle, c'est sûrement parce qu'il existe une raison valable...

Si les expériences que vous me décrivez (courants de Birkeland) n'ont été réalisées qu'essentiellement dans les labos de l'IEEE, il est compréhensible que cela ne constitue pas la démarche scientifique suffisante pour pouvoir être validées (peut-être le seront-elles un jour, je ne peux rien dire).

J'ai rapidement lu la fin de l'article. Ca à l'air assez bien foutu. A part la possible remise en cause de la constante de la célérité de la lumière, je n'ai pas eu l'impression qu'il y était question du principe d'ether (j'ai peut-être raté).

Mais bon, on ne fait que tourner en rond à débattre sur ce qui est ou n'est pas en physique.
Voilà donc ce que je reproche à cette théorie de l'univers électrique:
- le manque d'impartialité du site Thunderbolts, qui, j'en ai l'impression, ne fait que dénigrer le travail des scientifiques, prétendant dénicher leurs erreurs ignorances, proposant leur modèle comme "supérieur" à celui actuel (selon vos propres termes), et ne se remettant nullement en cause quant à la possibilité de se tromper.
- le manque de chercheurs ou de scientifiques derrière cette théorie (à part peut-être quelques membres de l'IEEE pas vraiment connus), et par conséquent la pertinence de ce qui est avancé ou expérimenté.
- le fait qu'il ne s'attèle quasi-exclusivement qu'à la cosmologie. L'astrophysique actuelle s'appuie aussi sur des modèles valables à d'autres échelles.
- le peu d'information disponibles sur le web, ce qui serait pas mal du point de vue comparaison.

Grosso modo, j'ai l'impression que ceux qui ont porté cette théorie se sont inspiré de celle de Hannes Alfvén qui inventa la théorie de l'univers plasma, tout en la retransformant à leurs sauces.

A la truie qui file, qui j'en suis sûr, ne manquera pas de me répondre:

A plusieurs moments vous avez parlé des intérêts que certains pouvaient avoir à maintenir l'humanité dans l'ignorance en inventant des concepts non évidents tels que la matière exotique, trous noirs... pour instaurer le "NWO" ou tout simplement se faire du pognon en nous privant d'autres sources d'énergies gratuites (concept de l'énergie libre, etc...). Cela suppose donc une machination sur l'ensemble de la communauté scientifique mondiale, mais aussi un maintien dans l'ombre de théorie "innovatrice". Cela implique encore que le contrôle est mondial (donc on serait déjà dans le NWO...), et donc la coopération d'Etats tels que les USA, l'Europe, mais aussi la Russie, la Chine, l'Inde, et en continuant on pourrait aller jusqu'à l'Iran et les Emirats Arabes Unis, qui ont leurs propres programmes de recherches scientifiques. Ainsi, tous ces pays plus ou moins copains (pour ne pas dire qui se bouffent entre eux) marcheraient main dans la main. C'est là qu'il y a un problème. Si des sources d'énergies alternatives et "gratuites" existaient et ne nécessitaient que de faibles investissement expérimentales, la Chine ou l'Inde nous auraient déjà bouffer. Il en est de même pour les programmes spatiales ; je crois que vous avez parler de voyages spatiaux ou un truc du genre, plus simple d'accès s'il n'y avait pas cette censure. Encore une fois, de nombreux pays en auraient sûrement rien à foutre de cette censure si cela pouvait leur ouvrir l'accès aux étoiles. D'autant plus que je ne vois pas bien l'intérêt de geler des programmes scientifiques pour garder la main-mise sur le monde. En effet, une science bien employée par des dictateurs peut être un véritable enfer pour quiconque s'oppose au gouvernement. Je ne dit pas que ce n'est pas le cas (drones, nanotechnologies, etc... qui nécessiteraient plus de moratoires avant emplois), mais cela pourrait être aggraver s'il suffisait simplement de s'en donner les moyens.

N.B: @Petrus: je viens juste de remarquer que vous adhérer à la fois à la théorie de l'univers électrique et à celle de la cosmologie du plasma. Mais si cette dernière est bien l'œuvre du prix nobel l'ayant inventé, pourquoi avoir créer celle de l'univers électrique si cela revient au même?

17.Posté par la truie qui file le 03/04/2010 09:28 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

"Pour en revenir très rapidement sur le problème de la seconde-étalon et du mètre-étalon, je me suis renseigner un peu et voilà ce que j'en ai compris:
On a définit la seconde comme étant la durée de 9 192 631 770 périodes de la radiation correspondant à la transition entre les deux niveaux hyperfins de l'état fondamental de l'atome de césium 133 (on a le droit, puisque la seconde n'existe qu'en tant que mesure du temps). Ici n'intervient pas la "célérité de la lumière.
Ensuite on définit le mètre: distance parcourue par la lumière pendant 1/299792458 seconde (définit précédemment). On a pas besoin de connaître la célérité de la lumière puisque qu'il ne s'agit que de "mesurer" ce qu'elle a parcourue, et encore une fois, on définit le mètre comme on veut. Ainsi, bien que la célérité de la lumière intervient dans des équations d'ondes, on ne s'en est pas servi pour déterminer ni la seconde, ni le mètre. On est libre ensuite de mesurer la célérité de la lumière avec ces unités.
"



mètre: distance parcourue par la lumière
et la fameuse "constante" n'intervient pas pour le petit metre ?

"On est libre ensuite de mesurer la célérité de la lumière avec ces unités."
le serpent qui va a 300 000 s'est moldu sans le reconnaitre ...flop , flop !


et une belle echapattoire qui met finalement la theorie dans de de l'univers electrique dans les beaux draps des complotistes flap - flap - flap le public va adorer !

Et ses defenseurs n'ont pas demandé cela , c'est seulement que cela ressemble au reste des censures qui existent partout du point de vue de la truie qui file cela n'engage pas la theorie de l'univers electrique en elle meme !



"Cela suppose donc une machination sur l'ensemble de la communauté scientifique mondiale, mais aussi un maintien dans l'ombre de théorie "innovatrice". Cela implique encore que le contrôle est mondial (donc on serait déjà dans le NWO...), et donc la coopération d'Etats tels que les USA, l'Europe, mais aussi la Russie, la Chine, l'Inde, et en continuant on pourrait aller jusqu'à l'Iran et les Emirats Arabes Unis, qui ont leurs propres programmes de recherches scientifiques. Ainsi, tous ces pays plus ou moins copains (pour ne pas dire qui se bouffent entre eux) marcheraient main dans la main. C'est là qu'il y a un problème. Si des sources d'énergies alternatives et "gratuites" existaient et ne nécessitaient que de faibles investissement expérimentales, la Chine ou l'Inde nous auraient déjà bouffer.
"

le NWO est deja en grande partie en place au niveau de l'abrutissement par des dogmes faux qui sont perpétués depuis pas mal de temps .

En chine et au japon certains ont commencé des realisations commerciales comme Minato
http://www.rexresearch.com/minato/minato.htm .

Des moteurs comme cela sont vendus au japon et meme en chine pour qui ose decortiquer certains modeles qui parviennent en neu-neurope et effectivement la chine risque de bouffer le reste du monde puisque personne ne laisse publier ces travaux . Tanpis pour les menteurs et dissimulateurs le crime ne paie pas à la longue ...


D'autres tentent des recherches equivalentes un peu partout

http://www.neotrouve.com/?p=552

La grande difficulte provient du paradigme de tout ce qui est enseigné , si l'energie etait gratuite et les voyages interstellaires faciles les hommes seraient t'ils capables de s'en servir conformement à l'Ethique ?

C'est avec cette question qu'on donne une fausse justification à l'opportunisme de la question energetique qui est conservée à l'exclusivité d'une minorité ...d'élus auto proclamés . TOUS LES DIRIGEANTS DU MONDE 99% des medias sont DEJA CONTROLES DE LA MEME MANIERE eux aussi !

en iran ou en libye avec des crypto-choses ...ensuite on peut aveugler les defenseurs de leurs illu-choses pour finir un peu plus esclaves du moment qu'on ne veut pas le voir comme cela autrement soit c'est le suicide ou c'est le jeu de parcours du combattant à tir réel .

c'est valable meme pour peswiki qui fait appaitre que la partie de l'iceberg polit-correct comme des forum comme econologie ...

je met le lien à tout hasard mais il faut s'accrocher et lire entre les lignes
http://peswiki.com/
http://www.econologie.com/

on commence tout juste à avoir droit à la vapeur de colza en diatoms pour faire avancer son pantone mais pas encore au gaz de brown...


les secrets NE SONT JAMAIS PUBLIES EN INTEGRALITE PAS PLUS QUE LES THESES SCIENTIFIQUES qui les concernent ou tres brievement avant d'etre retirée
La these de l'univers electrique est CENSURE PAR PRESQUE TOUS LES FORUMS


Mais chacun est libre comme un addicté de se vautrer dans sa petite certitude de bouffeur dOGM , de vacciné de la grippe porcine avec des boissons fluorés pour se brosser les chicots avec les noeux-neurones en choeur et demain la RFID dans la bestiole .

Certains à force de mensonges on ne devrai pas les plaindre dans leur tentative constante de desinformation .quand on leur collera la puce et qu'on les placera dans le contingent exedentaire pour la survie .

C'est amusant un moment les faux septiques "? z'elus ?" mais pas trop à l'usure !

Nouveau commentaire :

Actualité en ligne | International | Analyse et décryptage | Opinion | Politique | Economie | Histoire et repères | Sciences et croyances


Publicité

Brèves



Commentaires