Politique Nationale/Internationale

La fin de la visite d'Ehud Olmert, aux Etats-Unis


Le Premier Ministre israélien, Ehud Olmert, au terme de sa visite de 4 jours aux Etats-Unis, a regagné la Palestine occupée.


IRIB
Jeudi 16 Novembre 2006



Notons que la visite d'Olmert aux Etats-Unis coïncidait avec l'échec des Républicains aux élections législatives de mi-mandat. Bien qu'en raison des évolutions intérieures, les faucons de la Maison Blanche souhaitaient que cette visite soit reportée, le Premier ministre s'est, quand même, rendu, à la date fixée, aux Etats-Unis, laissant entendre, ainsi, que les évolutions politiques, en Amérique, n'ont aucun impact sur les relations Tel-Aviv-Washington. Il va de soi que les relations des Républicains américains avec l'extrême droite israélienne remonte à des lustres. Mais on ne peut pas nier les inquiétudes du parti au pouvoir, Kadima, héritier du parti de droite du Likoud de l'ancien Premier Ministre, Ariel Sharon, quant à la victoire des Démocrates américains aux élections de mi-mandat. Pourtant, ce n'est un secret pour personne que les Républicains et les Démocrates soutiennent, tous deux, inconditionnellement, le régime de Tel-Aviv. Sûr de ce fait, Olmert s'est, donc, rendu à Washington. Et ce, même si le Président Bush va connaître des jours difficiles, d'autant plus que les Démocrates forment la majorité du prochain sénat et de la Chambre des représentants. C'est pourquoi, lors de sa visite, à Washington, le Premier ministre israélien, au lieu d'évoquer les problèmes d'Israël, a fait un grand tapage autour du dossier nucléaire iranien, pour induire en erreur l'opinion publique, en camouflant la tragédie humaine survenue dans les territoires occupés palestiniens. A noter que l'Ambassadeur américain, auprès de l'ONU, John Bolton, avant la visite d'Olmert aux Etats-Unis, avait justifié le massacre des femmes et des enfants palestiniens, dans la Bande de Gaza, par les soldats israéliens. Par ailleurs, l'administration américaine a condamné le Conseil des Droits de l'homme pour l'enquête ouverte sur le bain de sang survenu à Gaza. Si l'on jette un regard restropectif sur les deux mandats présidentiels de Bush, on peut en conclure que le locataire de la Maison Blanche a, toujours, apporté son soutien tous azimuts à Israël, lui permettant de poursuivre ses crimes, dans les territoires palestiniens. Et ce, à tel point, que les milieux politiques estiment que les soutiens de Bush à Israël sont sans commune mesure et n'ont pas leur équivalent, dans toute l'histoire des Etats-Unis. En tout état de cause, on peut dire qu'après son revers, dans sa guerre de 33 jours, au Liban, et l'échec des Républicains aux élections du Congrès, Olmert a, de nouveau, recouru à ses anciennes machinations contre la RII, en se livrant à un battage médiatique contre l'Iran, pour duper l'opinion publique et détourner son attention des exactions, commises, par Israël, au Moyen-Orient.


Jeudi 16 Novembre 2006

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences

Publicité

Brèves



Commentaires