Tribune libre

La fin d'un monde



Benammour Bachir
Dimanche 25 Août 2019

La fin d'un monde



La mort tragique et pathétique du dictateur Moamar khadafi ensanglanté et roué de coups par des rebelles vindicatifs vous renvoie à un passé proche où les tyrans comme lui ont des relations privilégiées avec les puissances occidentales en l’occurrence la France la grande bretagne et les Etats unis . Ces tyrans qui ont essaimer un peu partout en Afrique ,en Amérique Latine , dans le monde Arabe et ailleurs instaurant des régimes sanguinaires ,ne sont pas venus au pouvoir par hasard ; les richesses naturelles ou l’intérêt géostratégique d’un pays du tiers monde génèrent souvent un régime dictatorial imposé et soutenu par les puissances occidentales.
Ces puissances , avec en tête les Etats unis structurèrent le système économique mondial de telle manière qu’il favorise le pillage des richesses naturelles enfouies aux quatre coins du monde au détriment des peuples qui en sont propriétaires et la dévastation de la nature , en provocant de grandes catastrophes écologiques.

Ce système dénommé globalisation, régi par les entreprises multinationales ,les institutions financières internationales en l’occurrence, la Banque Mondiale le F.M.I et des milieux politiques acquis à la croyance du système ou corrompus ,se maintient grâce à des procédés mafieux .C’est ce que nous révèle John Perkins dans son livre s’intitulant « Les confessions d’un assassin économique » : en faisant son mea culpa , ce tueur à gage économique repenti fait une description de son rôle sulfureux dans le processus d’endettement des pays du tiers monde ;en tant qu’économiste travaillant pour une firme de consultants apparemment neutre mais en réalité liée à une agence gouvernementale (National Security Agency) , la mission d’un assassin financier est de convaincre par une étude économique fallacieuse ,le gouvernement d’un pays qu’on veut asservir ou instrumentaliser, de contracter des prêts auprès d’institutions financières internationales en sachant pertinemment qu’il ne serait pas en mesure de les rembourser ;les prêts consenties par la banque mondiale pour réaliser certains projets tels qu’une autoroute , un port etc… ne vont profiter qu’aux multinatonales dans ce cas aux firmes d’ingénierie telles que Betchel , Halliburton, Stone & Webster et Brown & Root toutes des corporations américaines et à quelques familles riches et influentes du pays emprunteur ;celui-ci soumis au dictat de ses créanciers se voit petit à petit dépossédé de sa souveraineté en se voyant imposé un régime autocratique au service d’une dictature planétaire qui ne dit pas son nom ,mais que John Perkins dénomme corporatocratie. Après avoir endetté le pays ciblé et s’être assuré de sa banqueroute ,l’assassin économique crée une situation telle qu’il donne à son gouvernement la possibilité d’en obtenir des faveurs sous la forme de bases militaires , de votes aux nations unies , ou de l’accès aux ressources énergétiques ou naturelles ;Toujours selon lui , tous les moyens sont bons pour satisfaire les desiderata du système dont il est l’agent à savoir menace et corruption.

Si l’assassin financier échoue comme ce fut le cas en Iraq , au panama , au chili et ailleurs , on fait intervenir les agents de la C.I.A. que l’auteur nomme les chacals ;leur rôle est de déstabiliser les pays qui ne sont pas en accord avec les intérêts de la corporatocratie . Les dirigeants animés d’un nationalisme sans faille et élus démocratiquement par leur peuple qui ont voulu, un tant soit peu , changer l’ordre des choses dans le système économique mondial , ont provoqué l’ire des puissances occidentales : pour n’en citer qu’un exemple, en Iran en 1951 , le gouvernement du docteur Mohamed Mossadegh trouvant scandaleux que l’Anglo-Iranian Oil Company n’octroyait pas plus de8% de leurs profits nets essaya de renégocier l’accord anglo-iranien pour un partage équitable des bénéfices et une participation iranienne à la gestion de cette même compagnie .Devant l’intransigeance de la compagnie et par voie de conséquence du gouvernement britannique , Mossadegh décida de nationaliser l’industrie pétrolière .La riposte ne se fit pas attendre ;elle se traduisit par un embargo économique contre l’iran ,un gel des avoirs iraniens à l’étranger et par le renversement de Mossadegh par un coup d’état fomenté par les chacals de la C .I.A. et les services secrets britanniques. L’objectif du coup d’état fut d’instaurer la dictature du shah acquis aux intérêts du cartel pétrolier ; c’est ce même cartel qui le démit 25 ans plus tard .Mossadegh, nationaliste , démocrate et incorruptible en a fait des émules : en Afrique , vous avez Patrice Lumumba et Thomas Sankara deux grandes figure révolutionnaires qui furent dévoués à la cause de leur pays et s’engagèrent à améliorer le sort de leur peuple ; tous deux sacrifiés sur l’autel des intérêts de l’Empire global , ils furent remplacés par ses agents ; le premier par Mobutu qui instaura une dictature de 37ans et le deuxième par Blaise Compaoré .En Amérique Latine , Arbenz du Guatemala fut renversé par un coup d’état organisé par les chacals ( C.I.A )et remplacé par une junte militaire plongeant le pays dans une longue période de violente instabilité politique ;Omar Torrijos du Panama fut lui aussi assassiné par les chacals pour avoir refusé de se soumettre aux intérêts financiers américains et avoir tenté de construire un nouveau canal avec le Japon. En 1977 ce fut le tour du premier ministre Ali Bhutto du Pakistan renversé par un coup d’état militaire dont l’instigateur fut le secrétaire d’état américain Henri Kissinger .Bhutto fut remplacé par le géneral Zia Ul Haq et exécuté .Son remplaçant épousa rapidement les vues de Washington en un mot de la corparatocratie ; pour avoir voulu adopter une politique étrangère d’indépendance et vigoureusement défendu dans tout le Moyen –Orient le développement de l’énergie nucléaire en tant que complément des ressources pétrolières ,Ali Bhutto paya de sa vie sa politique d’indépendance énergétique .Voilà ce qu’il déclara pour sa défense avant son exécution : « le Dr Henri Kissinger m’a dit que je ne devais pas insulter l’intelligence des Etats Unis en affirmant que le Pakistan a besoin d’une usine de retraitement pour ses besoins énergétiques. Je lui ai répondu que je n’insulterais pas l’intelligence des Etats-Unis en polémiquant sur les besoins énergétiques du Pakistan ; mais pour la même raison , il devrait s’abstenir d’insulter la souveraineté et la dignité du Pakistan en renonçant complètement à discuter de cette usine … J’ai récolté une sentence de mort ». Henri Kissinger conspirateur notoire derrière un bon nombre d’assassinats politiques comme celui du générale chilien Schneider dans l’affaire Allende et accusé de crimes de guerre et crimes contre l’humanité fit l’objet d’une investigation dûment documenté par l’écrivain et journaliste Christopher Hitchens ; son livre « les crimes de monsieur Kissinger » démontre, indubitablement, les méfaits de ce personnage cynique motivé par l’argent et le pouvoir .Il est le fondateur et président d’une entreprise de conseil en relations internationales dont les clients sont des firmes multinationales.

La liste de ces dirigeants récalcitrants est loin d’être exhaustive ; il y’en a qui sont arrivés à déjouer tous les pièges tendus par les chacals, la C.I.A. comme le président Chavez. Dans le cas de Saddam Hussein , il ne se laissa pas subjuguer par les assassins économiques et échappa à plusieurs tentatives d’assassinat ; pour la corporatocratie représentée par Bush , l’ultime recours qui lui restait pour satisfaire ses convoitises fut l’invasion de l’Irak. Outre son gisement de pétrole qui , selon certaines estimations dépasserait celui de l’Arabie Saoudite , l’Iraq représentait un grand marché que lorgnaient les multinationales en un mot la corporatocratie . Monsanto ,une sinistre transnationale américaine spécialisée dans les semences génétiquement modifiées est le fabriquant de l’agent Orange utilisé pendant la guerre du Vietman , provocant une catastrophe sanitaire et environnementale pour ce pays ; après l’occupation de l’Irak , ce géant semencier avec Syngenta et Dow Chemicals se livrèrent à une destruction irréversible de l’agriculture irakienne à la faveur de l’ordonnance 81 du 26 Avril 2004 édictée par Paul Bremer ; il fut l administrateur provisoire de l’Iraq et proche collaborateur de Kissinger qui l’inspira dans sa politique irakienne par cette déclaration :« contrôlez le pétrole , et vous contrôlez des nations entières , contrôlez le système alimentaire et vous contrôlez les populations , ce qui en dit long sur les instigateurs du Nouvel Ordre Mondial .
En s’accaparant des semences millénaires de l’Iraq , Monsanto les modifia génétiquement et les breveta ; ce faisant , les paysans irakiens se virent contraints de payer pour les cultiver en vertu des ordonnances scélérates de Bremer ; l’Iraq n’en fut pas l’exception : là où Monsanto s’implanta , s’ensuivit la ruine des paysans en poussant beaucoup d’entre eux au suicide notamment en Inde ; le terrorisme alimentaire de Monsanto et les méfaits commis par cette nécro-entreprise est le thème du film « Le Monde selon Monsanto » de Marie-Monique Robin . En Equateur ,les compagnies pétrolières avec la complicité d’un groupe missionnaire évangélique américain (S.I.L) s’arranger à déposséder les indigènes de leurs terres notamment dans la région du bassin amazonien . La nature n’est pas non plus épargné : Texaco, premier exploitant pétrolier américain en Equateur , pollua par les eaux de forage,un bon nombre de rivières durant ces 30 années d’exploitation dans cette région du monde ; ce qui affecta la faune, la flore et la santé des populations autochtones ; nonobstant l’inculpation de cette corporation pour négligence par les tribunaux américains en 2001 et le désastre écologique , l’Equateur , sous la pression du F.M.I. se voit obliger de poursuivre l’exploitation intensive des gisements pétroliers en Amazonie dont la forêt est le régulateur climatique du monde. Néanmoins , Jaime Roldos Aguiléra voulut mettre un terme au dictat des compagnies pétrolières en présentant au congrès équatorien sa nouvelle loi sur les hydrocarbures ; il voulut améliorer, un tant soit peu , les conditions de vie de son peuple ; comme il fallait s’y attendre ses réformes n’étaient pas au goût des corporations ,ce qui se traduisit par sa liquidation physique . La corporatocratie lui substitua Osvaldo Hurtado qui adopta une politique conforme aux désidérata des compagnies pétrolières.

Cette dictature planétaire à laquelle peu de nations y échappent repose sur trois piliers, les multinationales , les banques internationales, les gouvernements complices ,et dont l’idéologie , pour citer Joseph E . Stiglitz est « le fanatisme du marché » . Son gourou ou formulé autrement son maître à penser Milton Friedman gratifié d’un prix Nobel d’économie en 1976 prêche la loi du marché et la barbarie de la spéculation. Sa doctrine consiste à privatiser à outrance l’économie d’un pays où l’intervention de l’état se fait sentir le moins possible : le dogme du libre marché que Naomi Kein dénomme le capitalisme du désastre.
Les économistes du F.M.I. commirent des ravages dans les pays en développement , en imposant cette politique économique au service des corporations ; dans son livre « la grande désillusion , Joseph E. Stiglitz décrit très bien les rapports entre l’institution et les pays du Tiers Monde ; en voici un extrait qui met en exergue la mentalité colonialiste du F.M.I. : «trop souvent , il. s’adresse à eux sur le ton du maître colonial… Les choses avaient-elles vraiment changé depuis la fin officielle du colonialisme , il y a un demi-siècle ? » Le professeur Stiglitz , prix Nobel d’économie occupa le poste d »économiste en chef et de vice-président de la banque mondiale ; il finit par démissionner de son poste en raison des contraintes qu’il eut subies pour le faire taire et de son désaccord avec les méthodes dictatoriales de cette institution financière.

La doctrine « fondamentaliste » du libre marché appliquée dans bon nombre de pays du Tiers Monde fut , comme l’on peut s’en douter , très impopulaire et dévastatrice , et pour pouvoir l’appliquer il faut recourir à un traitement de choc : pour pouvoir la propager et faire accepter les réformes qui en découlent telles que la privatisation de services essentiels , l’affaiblissement des protections des travailleurs , démantèlement de la sécurité sociale ,il est nécessaire de mettre les peuples en condition ,en d’autres termes les mettre en état de choc afin de les subjuguer. Selon Naomi Klein , journaliste canadienne , la stratégie du choc , s’inspire des méthodes d’interrogatoires basées sur des recherches scientifiques financées par la C.I.A et qui ont permis la rédaction d’un manuel de torture « The Kubark Counter Intelligence Interrogation Handbook » pour rendre le prisonnier réfractaire plus réceptif aux questions auxquelles il est soumis , Abou Graïb et Guantanamo en sont l’illustration . Mais pour ce faire, il faudrait lui faire subir un choc psychologique ; les mêmes principes sont sciemment appliqués au niveau collectif , d’un peuple rétif , par les chantres du capitalisme ultra - libéral . La stratégie du choc est multiforme : coup d’état , répression aveugle, exécutions de l’opposition, torture, imposition d’un état d’urgence , guerre civile et crise économique , attaques terroristes sont mis à contribution afin de briser toute capacité de résistance et fragiliser le moral d’un peuple ; ceci, bien sûr, pour imposer la loi du marché au détriment des valeurs démocratiques ; même les pays développés ne sont pas épargnés par ce capitalisme du désastre : les attentats du 11 Septembre , une illustration type du choc psychologique à l’échelle nationale , menèrent à la privatisation progressive de la sécurité aux Etats Unis , à l’émergence d’une industrie de la sécurité intérieure et au Patriot Act mettant l’Amérique sous haute surveillance et entraînant la perte des droits constitutionnels.

Depuis l ‘ époque des compagnies des Indes où les richesses de l’Inde , premier pays colonisé ,furent mises en coupe réglée par les puissances occidentales , le système d’exploitation instauré par eux continue de vampiriser la planète . En ce temps là la forme de domination était la colonisation soutenue par la politique de la canonnière et pour la justifier les puissances européennes eurent recours à des habillages idéologiques tels que la « grandeur de l’idée impériale ou la mission civilisatrice de la république ; aujourd’hui l’hypocrisie de l’occident se cache derrière d’autres habillages idéologiques pour pérenniser le système vampirique de la mondialisation : il le fait au nom de la démocratie , des droits de l’homme et l’ingérence humanitaire .Sa domination sur les pays en développement se base sur la présomption que les hommes exerçant le pouvoir sont corruptibles ; de ce fait , il gère ses intérêts par dictatures interposées dans les pays du tiers monde ;Ce système tel que nous avons essayé de le démontrer est régi par l’immoralité et la corruption ; il est le produit d’une civilisation matérialiste dont le principe et la finalité est l’achat de biens de consommation ; une civilisation mercantiliste dont la valeur centrale est la consommation ; à travers ce système découle une idéologie consumériste qui n’augure rien de bon pour l’ avenir de l’humanité et de la planète car le mode de développement occidental n’est pas généralisable à l’échelle planétaire étant donné que les ressources sont limitées.

Somme toute, on ne pourrait être plus éloquent que le poète et écrivain indien Rabindranath Tagore , prix Nobel de littérature en 1913 , donnant son point de vue sur la civilisation occidentale lors d’un discours à l’université impériale de Tokyo en 1916 ; le texte, à caractère prophétique, reste d’une brulante actualité . En voici quelques extraits.
« La civilisation qui nous vient d’Europe est vorace et dominatrice ; elle consume les peuples qu’elle envahit ; elle extermine ou anéantit les races qui gênent sa marche conquérante . C’est une civilisation toute politique , aux tendances cannibales ; elle opprime les faibles et s’enrichit à leurs dépens . C’est une machine à broyer . Elle sème partout les jalousies , les dissensions , elle fait le vide devant elle . C’est une civilisation scientifique et non humaine . Sa puissance lui vient de ce qu’elle concentre toutes ses forces vers l’unique but de s’enrichir comme ferait un millionnaire qui s’acquiert une fortune au prix de son âme . Sous le nom de patriotisme , elle manque à la parole donnée , elle tend sans honte ses filets tissus de mensonges , elle dresse de gigantesques et monstrueuses idoles dans les temples élevés au Gain , le dieu qu’elle adore . Nous prophétisons sans aucune hésitation que tout cela ne pourra durer toujours , car il y a dans le monde une loi morale souveraine qui s’applique aux collectivités comme aux individus . Vous ne pouvez continuer à violer cette loi au nom d’une nation et compter et compter jouir en même temps individuellement des avantages qu’elle assure à ceux qui la respectent . Saper de la sorte tout idéal de moralité finit par réagir sur chaque membre de la société …. Ruine et tue en l’homme tout ce qu’il a de sacré… C’est une rébellion contre les lois d’en Haut , elle ne peut aboutir qu’à un cataclysme… »
Rappelons qu’aucun grand journal européen n’a parlé de ce discours à l’époque .



Benammour Mohamed Bachir




.




Dimanche 25 Août 2019


Nouveau commentaire :

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS


Publicité

Brèves



Commentaires