Politique Nationale/Internationale

La faiblesse des gens de pouvoir : leurs certitudes



milan.daniel@yahoo.fr
Vendredi 20 Mars 2009

La faiblesse des gens de pouvoir : leurs certitudes
La faiblesse des gens de pouvoir : leurs certitudes

Tout pouvoir politique apparent se proclame « légitime » et affirme tenir sa « légitimité » des urnes ou du peuple.

C’est ce qu’ « on » appelle « la démocratie ».

En fait, il tient son pouvoir du réel pouvoir, celui de l’argent qui l’a fait valet, et des réseaux qui en découlent.

Le Système fait que l’on ne peut être candidat à une élection sans parrainage et sans argent.

Les pouvoirs politiques changent, c’est « l’alternance démocratique », mais le pouvoir de l’argent demeure.

L’électeur ne fait figure que de figurant et d’alibi, c’est l’idiot utile.

Tout pouvoir politique issu du pouvoir de l’argent ne repose que sur la propagande, la force, la vénalité, l’illusion, l’encadrement et le flicage des populations.

Tout pouvoir repose sur des lois, SES LOIS, qui lui permettent d’entourer toutes les répressions et les persécutions, des « vertus » du droit et de les « légitimer ».

Des lois permettant et organisant l’intouchabilité et l’impunité des exactions commises par les derniers larbins du pouvoir, à l’instigation des maîtres, à l’encontre des réels opposants au pouvoir.

Les gens de pouvoir, des maîtres, jusqu’à leurs derniers larbins (dépositaires d’une parcelle de pouvoir), ont cependant une faiblesse, LEURS CERTITUDES.

Certitudes, en leur durabilité, en leur supériorité, en leur intouchabilité, en leur impunité, en leurs idoles, en leurs règles.

C’est ce qui constitue leur dogme.

Avec pour ciment, une constance aveugle commune : NOUS PRENDRE TOUS POUR DES IMBECILES !

Daniel Milan



Pouvoirs et 'contre-pouvoirs' contre l'homme

Pouvoirs et « contre-pouvoirs » contre l’homme

Tout pouvoir s’exerce au profit d’une minorité d’individus contre les autres.

Tout pouvoir est une machine à réprimer, à persécuter et à asservir.

Tout pouvoir est liberticide et obéit à de mêmes maîtres.

Tout pouvoir est méprisant et méprisable.

« Justice », « droits », « droits de l’homme », « démocratie » et « République » ne sont que des illusions pour « entretenir la façade ».

« Contre-pouvoirs » et « oppositions » sont le plus souvent les créations ou les émanations du pouvoir.

Leurs prédations, loin de se neutraliser, s’accumulent.

Les « contre-pouvoirs » sont là pour fliquer, canaliser et neutraliser toute opposition réelle ou éventuelle.

Ce sont tous de zélés gardiens de l’idole qui ont pour mission principale de veiller à ce que l’on ne touche surtout pas à une certaine idéologie et surtout pas à ses tenants.

Daniel Milan


Vendredi 20 Mars 2009


Nouveau commentaire :

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences

Publicité

Brèves



Commentaires