MONDE

La dictature mondiale des grandes puissances empêche désormais toute révolution populaire


Dans la même rubrique:
< >

Dimanche 20 Mai 2018 - 21:54 La transaction du siècle bientôt annoncée

Samedi 19 Mai 2018 - 08:04 Le Nakba 2018: États-Unis à Jérusalem


« la pire dictature de l’histoire est la dictature du Conseil de sécurité »


Faysal El Qasem
Vendredi 11 Mai 2018

Bien crédule est celui qui pense que les Etats membres des Nations-Unies sont indépendants et mènent leurs propres politiques. La dictature du Conseil de sécurité, qui gouverne le monde depuis la seconde guerre mondiale, nous montre que tous les pays ne lui appartenant pas ne sont que des instruments aux mains des cinq Etats membres. L’intellectuel et homme politique britannique de gauche Tony Benn a déclaré un jour que « la pire dictature de l’histoire est la dictature du Conseil de sécurité, où cinq Etats gouvernent les 189 autres ». Ces cinq dictateurs peuvent-ils laisser les Etats et les peuples qui leur obéissent décider de leur destin à travers les révolutions populaires, ou même les élections libres ? Bien sûr que non, car le monde est conçu sur la base d’une dictature autoritaire. Ceux qui gouvernent le monde de manière autoritaire ne laisseront jamais les gouvernés se révolter ou décider de leur destin à travers des révolutions populaires. Ne nous parlez donc plus de révolutions après la seconde guerre mondiale : nous avons juste assisté à des mutations et des changements, qui sont des coups d’Etat programmés et supervisés par les grandes puissances et ceux qui gouvernent ce monde dans l’ombre.
Quand le rôle assigné à l’Iran de Khomeiny sera fini, le régime changera, comme celui du Chah

Si nous prenons la révolution iranienne contre le Chah en 1979, on voit bien qu’elle était loin d’être une révolution populaire, comme on veut nous le faire croire. C’était une révolution organisée par l’Occident et notamment les Etats-Unis. Puis la mission du Chah d’Iran s’est achevée, comme celle du célèbre Premier ministre Muhammad Mossadegh s’est terminée par un complot, de l’aveu même de la CIA et d’autres services de renseignement occidentaux. Les grands de ce monde ont alors considéré qu’il fallait un nouvel Iran, à l’orientation clairement religieuse et confessionnelle, afin de redessiner le Moyen-Orient. Comment peut-on parler de révolution quand on sait que Khomeiny envoyait ses vidéos destinées à galvaniser le peuple iranien depuis Paris, sous les yeux des services secrets occidentaux ? L’Occident a assigné un nouveau rôle à l’Iran, incarné aujourd’hui par ses actions au Moyen-Orient. Nous ne laisserons personne nous dire que l’Iran agit en Irak, au Liban, en Syrie, au Yémen et peut-être bientôt dans des pays du Golfe de manière unilatérale. Il a la bénédiction des Américains : eux qui ont servi l’Irak à l’Iran sur un plateau ne lui feront pas barrage en Syrie, au Liban et au Yémen. Quand le rôle assigné à l’Iran de Khomeiny sera fini, le régime changera, comme celui du Chah.
Les Européens de l’Est n’ont pas choisi le régime qu’ils voulaient après la chute de l’Union soviétique

Les révolutions d’Europe de l’Est n’étaient pas davantage des révolutions populaires : elles ont été provoquées et planifiées par l’Europe et les Etats-Unis. Elles ont été préparées pendant des décennies à travers la propagande et l’agitation, avant de finalement démarrer à la fin des années 80. Autrement dit, le passage des Européens de l’Est en Tchécoslovaquie, en Yougoslavie, en Hongrie, en Bulgarie, en Roumanie, en Pologne et autres, du communisme au capitalisme occidental n’est pas le fruit d’une décision interne mais d’une décision occidentale, qui n’a pas été prise pour les beaux yeux des peuples d’Europe de l’Est mais par haine du régime communiste, adversaire numéro 1 de l’Occident pendant plus d’un demi-siècle. Les Européens de l’Est n’ont pas choisi le régime qu’ils voulaient après la chute de l’Union soviétique mais ils ont adhéré immédiatement au régime occidental européen, exactement comme en avaient décidé les Etats-Unis et l’Europe. Ne parlez pas de révolutions populaires alors que les peuples qui croulaient sous le joug du communisme sont passés dans le camp occidental comme du bétail.

Ne nous parlez pas de la victoire du Vietnam sur les Etats-Unis, ni des moudjahidines afghans sur l’Union soviétique. Les Vietnamiens résistaient à l’Amérique avec l’aide soviétique et chinoise. Les moudjahidines afghans et arabes ont résisté aux Soviétiques avec le soutien de l’Amérique et de l’Europe. Il ne s’agit donc pas de révolutions, mais de guerre par procuration entre les grandes puissances.
Une manœuvre occidentale, comme la grande révolution arabe de 1916

Si les peuples d’Europe de l’Est, qui sont bien plus avancés que les peuples arabes, n’étaient que des pions dans le jeu des grandes puissances, que dire donc des pauvres Arabes ? Peut-on leur permettre de se révolter et de choisir le régime politique et économique qu’ils veulent, qu’il soit islamiste ou non ? Bien sûr que non. C’est pourquoi les hyènes du monde attendaient les peuples arabes au tournant quand ils ont commencé à sortir dans les rues pour se révolter contre les tyrans mis au pouvoir par l’Occident lui-même. Certains disent que ce qu’on appelle le « printemps arabe » n’a rien de populaire ni d’arabe, mais que c’est juste une manœuvre occidentale, comme la grande révolution arabe de 1916, quand les Britanniques ont monté la tête au chérif Hussein et à ses alliés en les encourageant à se révolter contre les Ottomans. Cela non pas pour qu’ils obtiennent leur indépendance, mais pour que l’Occident arrache la région des griffes des Ottomans et se partage les pays arabes avec le funeste accord Sykes-Picot.
Nos peuples sont tellement naïfs qu’ils ont appelé à l’aide les puissances occidentales contre les bourreaux qui les gouvernent

Même si le printemps arabe était effectivement populaire à ses débuts, il est inenvisageable que les hyènes et chiens du monde laissent les peuples révoltés choisir leurs régimes et leur destin. Ces peuples doivent rester dans le grand enclos occidental. Nos peuples sont tellement naïfs qu’ils ont appelé à l’aide les puissances occidentales contre les bourreaux qui les gouvernent, tout en sachant que c’est l’Occident qui a mis ces bourreaux au pouvoir dans nos pays dans son intérêt, comme en Iran auparavant.

Désormais, n’attendez plus de révolutions comme celles chantées par les poètes, les romantiques et les utopistes dans le passé. Elles ne reviendront plus jamais avec ce nouvel ordre mondial. Si vous observez des changements ou des événements ressemblant à des révolutions populaires, sachez qu’ils sont programmés et n’ont rien à voir avec les peuples.

Par Faysal El Qasem, écrivain et journaliste syrien



Vendredi 11 Mai 2018


Commentaires

1.Posté par Ayad le 12/05/2018 12:14 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ces impérialistes ne se contentent pas de racketer des pays faibles en créant des épidémies des famines et des dévaluations monétaires ou des guerres civiles et attentats terroristes.Ils veulent contrôler et imposer leur dictact sur la vie privée.

2.Posté par Saber le 13/05/2018 01:16 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Georgia guedstone a un sens au vu où va le monde.

3.Posté par Charlotte, Clémence Sadonès le 18/05/2018 21:06 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

"Il n'est pas sain pour l'humain d'être défaitiste"

Sont comme l’avait dis Albert Einstein ; « Ceux qui sont capable de marcher aux pas derrière une musique n’ont pas besoin d’un cerveau une moelle épinière leur suffit … »
Des blaireaux contaminé(e)s à la conditionnite "aiguë" appliquée il y en a toujours eut, mais depuis 1981 ce genre d'imbéciles heureux sont en plus atteint du syndrome du larbin amplifié et ça prolifèrent.

Alors je m'adresse à ceux qui sont hors de la plaque et vraiment en dehors du cadre de la pensée unique, à tous les rebelles, à tous ceux qui bafouent les lois scélérates qui enchaînent les peuples, à ceux qui veulent une société juste respectueuse des quatre règnes et des éléments qui sont notre univers, il ne faut jamais croire que les chose sont éternelles ou immuables il nous incombe relever la tête et de lutter sans répit pour de meilleurs temps futur.

Il n'est jamais trop tard pour redresser la barre et aller proue en avant comme un voilier par vent de travers, sauf pour ceux qui baissent les bras comme toi qui fais partie des pessimistes qui ne croient pas en la puissance du peuple.

"Quand la vie te met à terre tu as deux choix; soit tu reste à terre et tu crève, soit tu te relève tu continue à lutter et à vivre."

Nouveau commentaire :

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS


Publicité

Brèves



Commentaires