Propagande médiatique, politique, idéologique

La diabolisation de Benoît XVI : la tyrannie médiatique à l'oeuvre



Vendredi 27 Mars 2009

La diabolisation de Benoît XVI : la tyrannie médiatique à l'oeuvre
Amalgame, désinformation, insinuations malveillantes, répétition et orchestration des commentaires : la diabolisation du pape au moyen de la sidération médiatique est stupéfiante. Cette « médiabolisation » est d’autant plus forte qu’elle vient de loin. <br>
<br>
Explications.</strong><br>
<br>
<strong>1/ </strong>D’abord, le cardinal Ratzinger n’était pas le candidat pape préféré de la classe médiatique. Instinctivement les faiseurs d’opinion se méfiaient de cet intellectuel et théologien brillant, attaché aux traditions. D’ailleurs le cardinal Ratzinger ne devint pape que parce qu’il prit rapidement la ferme décision de fermer aux médias l’accès aux assemblées préconciliaires, pour permettre aux évêques et aux cardinaux de préparer leur choix à l’abri (et à l’insu) du tumulte médiatique. <br>
(voy. « L'Eglise entre immédiateté et éternité »<br>

<a href="http://www.polemia.com/article.php?id=1044">http://www.polemia.com/article.php?id=1044<br>
</a> <br>
<strong>2/ </strong>Le grand discours de Ratisbonne fut le deuxième point d’ « accrochage » du pape par la classe médiatique. En affirmant le rôle de la raison, le Saint-Père s’inscrivait en rupture avec un magistère purement émotionnel et par là même soumis à l’air du temps. Surtout, à Ratisbonne le pape s’est inscrit clairement dans l’helléno-christianisme en affirmant : « Est-ce seulement grec, de penser qu’agir contre la raison est en contradiction avec la nature de Dieu, ou est-ce une vérité de toujours et en soi ? Je pense qu’en cet endroit devient visible l’accord profond entre ce qui est grec, au meilleur sens du terme, et la foi en Dieu fondée sur la Bible. » En réaffirmant le rôle de la raison, en refusant la « déshellénisation », Benoît XVI s’inscrivait aussi dans la grande tradition européenne qui distingue profondément le christianisme des autres religions du livre.<br>
<br>
En septembre 2006, à Ratisbonne, Benoît XVI souligna aussi, et sans concession inutile, l’opposition entre l’Occident et le monde musulman, entre l’islam et le christianisme : un discours qui lui valut l’hostilité de nombreux musulmans, bien sûr, mais aussi des « Turcs de profession » et, plus largement, du lobby « antiraciste » ainsi que des adversaires de l’hellénisme.<br>
<a href="http://www.la-croix.com/documents/doc.jsp?docId=2280670&amp;rubId=1306">http://www.la-croix.com/documents/doc.jsp?docId=2280670&amp;rubId=1306</a><br>
<br>
<strong>3/ </strong>La levée des excommunications des évêques lefebvristes fut une nouvelle occasion de diaboliser le pape en lui reprochant cette fois les propos de Monseigneur Williamson sur la seconde guerre mondiale, propos qui pourtant ne relevaient pas du magistère de l’Eglise catholique et qui étaient sans rapport avec l’excommunication ou la levée de l’excommunication de cet évêque britannique (voy. « L’étrange affaire Williamson » :<br>

<a href="http://www.polemia.com/article.php?id=1862">http://www.polemia.com/article.php?id=1862<br>
</a> <br>
En fait, par delà le prétexte choisi, le tollé contre la levée des excommunications s’explique doublement :<br>
<br>
– par le rejet par l’hyperclasse mondiale de la tradition européenne et chrétienne ;<br>
– par l’attachement des autorités et des institutions juives à Vatican II, à ses suites et à ses interprétations progressistes, s’agissant notamment du rapprochement des positions de l’Eglise catholique de celles du judaïsme.<br>
<br>
<strong>4/ </strong>Le maintien d’une ligne rigoureuse de respect de la vie contre l’avortement et l’euthanasie suscite aussi des positions hostiles au pape. Car, même si sur ce plan Benoît XVI n’innove pas par rapport à Jean-Paul II, le débat s’est durci. Dans de nombreux pays de nouvelles lois visent à allonger les délais d’avortement et à remettre en cause la cellule familiale (l’union durable d’un homme et d’une femme avec leurs enfants). En s’opposant à ces dérives le pape se heurte aux groupes philosophiques, souvent maçonniques, qui y sont favorables et aux activistes du féminisme et des minorités sexuelles. <br>
<br>
<strong>5/</strong> Le dernier épisode de diabolisation du pape est lié à ses déclarations sur le sida lors de son voyage en Afrique, déclaration qu’il convient ici de rappeler : <br>

« On ne peut vaincre ce problème du sida uniquement avec des slogans publicitaires. S’il n’y a pas l’âme, si les Africains ne s’aident pas, on ne peut résoudre ce fléau en distribuant des préservatifs ; au contraire, cela risque d’augmenter le problème. On ne peut trouver la solution que dans un double engagement : le premier, une humanisation de la sexualité, c’est-à-dire un renouveau spirituel et humain qui implique une nouvelle façon de se comporter l’un envers l’autre ; et le second, une amitié vraie, surtout envers ceux qui souffrent. » <br>
<br>
Qu’un pape préconise la chasteté et la fidélité devrait paraître normal : sa mission est de rappeler les règles de la morale naturelle. Mais c’est justement cela qui lui est reproché au nom de la rupture avec les traditions et de la volonté de promouvoir une société purement individualiste reposant sur le principe de la jouissance sans entraves et sans règles. <br>
<br>
C’est pour cela qu’avec ses propos le pape s’est aliéné les puissants lobbys –notamment homosexuels – qui militent pour la mise au ban de toutes les visions traditionnelles de la société.<br>
<br>
<strong>6/ </strong>Globalement, de nombreuses forces se sont donc successivement conjuguées pour diaboliser le pape : la classe médiatique, des cercles islamiques, le lobby « antiraciste », les principales institutions juives, de nombreuses sociétés de pensée maçonniques et les groupes de pression homosexuels. Cela fait évidemment beaucoup !<br>
<br>
Dans ces conditions il n’est pas surprenant que l’image du pape ait été abîmée. Au motif que Benoît XVI refusait d’inscrire ses actes et ses paroles dans le courant dominant des quarante dernières années certains ont parlé d’ « autisme ». Et beaucoup parmi les plus frileux des catholiques se sont désolidarisés du chef de l’Eglise pour mieux hurler avec les loups. Ceci ne doit pas surprendre, c’est le résultat normal d’une campagne de diabolisation : la tyrannie médiatique est si puissante qu’elle s’impose inévitablement aux esprits les moins formés intellectuellement et moralement (voy. « La tyrannie médiatique » :<br>
<a href="http://www.polemia.com/article.php?id=1729"><span style="text-decoration: underline;">http://www.polemia.com/article.php?id=1729</span></a><a href="http://www.polemia.com/article.php?id=1729%29"><br>

</a><br>
Sans doute le pape aurait-il pu éviter tous ces soucis en se contentant de se promener en papamobile et de prononcer des discours à l’eau de rose. Mais aurait-il rempli sa mission ?<br>
<br>
Contrairement à ce qui est parfois affirmé, la diabolisation d’un homme ou d’une cause est rarement la conséquence de maladresses ; c’est plutôt le prix à payer pour la clairvoyance ou le courage. Ceux qui se taisent et se soumettent à l’air du temps et à l’opinion des puissants du moment ne risquent pas d’être diabolisés. Ceux qui font face, si ! Mais ce sont les hommes debout qui laissent une trace dans l’histoire. <br>
<br>
Polémia<br>
26/03/09<br>
&nbsp;</p><p>Polémia</p>

http://www.polemia.com/article.php?id=2002 http://www.polemia.com/article.php?id=2002



Vendredi 27 Mars 2009


Commentaires

1.Posté par Renaud le 27/03/2009 14:03 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Rien à rajouter !

2.Posté par Roland le 27/03/2009 23:39 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

je trouve effectivement qu'il y a quelque chose de bizarre dans cette diabolisation médiatique de Benoit XVI (sans compter qu'on se garde bien de rapporter et de commenter ses autres propos, nettement plus "progressistes" ! http://miiraslimake.over-blog.com/article-29227877.html
trop huées d'un troupeau de Panurge, trop orchestrée, trop unanime, ça cache quelque chose (surtout quand on sait, comme on commence à la savoir maintenant, comment se comportent les médias "Nouveaux chiens de gardes" qui font l'opinion ! )


supprimez cette pollution par les 3 Suisses !! quelle horreur ! beurk !!!

3.Posté par sfx1970 le 28/03/2009 00:09 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Je n'ai pas suivi les discours antérieurs du pape mais en ce qui concerne celui qu'il a émis tout dernièrement en Afrique, je partage entièrement son son point de vu.
Le sida ne tu plus qu'en Afrique au moment de partout à travers le monde on se réjouit des grandes avancées du traitement et des soit disant nombreux efforts que les pays occidentaux déploient pour sauver l'Afrique contre la pandémie.
En tout cas, même si ces efforts sont énormes, au vu des africains, leur couverture reste négligeable dans la mesure où le sida y tue toujours beaucoup plus que toutes les autres maladies et partout ailleurs dans le reste du monde.
Je pense que, comme a dit le pape, au lieu de renvoyer à 90% l'Afrique au recourt du préservatif, il fallait également assurer la fluidité des médicaments et la libéralisation du traitement ce qui réduirerait le dégré de diabolisation de la maladie et la stigmatisation des malades.
De plus, le sida étant incurable du point de vu clinique, je ne suis pas de ceux qui pensent que le remède du sida ne devra être que fruit des énormes sommes versées dans les laboratoires au moment où des pratiques traditionnelles africaines ont montré des résultats très stisfaisants.

4.Posté par babylon le 28/03/2009 00:23 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

meme des chaines supposeés honnetes et resistantes a l'imperialisme anglo saxon comme aljazeera font l amalgame et le propagent en transformant par exemple cette phrase : " le preservatif peut aider a la propagation du sida en encourageant la promixuité" a " le preservatif propage le sida " .... nous sommes encerclé, "ils" controlent les pour et les contre et sont de ce fait toujours gagnants

5.Posté par Masque le 28/03/2009 12:10 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Video TRES instructive sur le gros mensonge du SIDA.........
http://leweb2zero.tv/video/deestroy_4846adfcd46f784

6.Posté par Guy le 28/03/2009 15:29 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

La religion de l'Occident est "l'holocauste" ; elle a ses inquisiteurs, ses lois, son omniprésence, sa culture.

C'est un rouleau compresseur du mensonge.


7.Posté par CITIZEN le 28/03/2009 15:47 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

C'est étrange tout ça!!

Cela à commencé le jour de l'investiture de Mr Obama Président des USA, quand une erreur à été commise par le président de la cour suprême, puis Mr Obama a de nouveau prêter serment, mais sans la bible cette fois ci! Puis est venu ensuite cette atrocité dans une crêche en Belgique ou un jeune maquillé en damier à causé la mort d' enfants. Ensuite quand le Pape a réintégré les évêques extremistes, par la suite un de ces personnages , Msgr Williamson affirmait qu'il n'y avait pas de chambres à gaz. La réaction du VATICAN fût tardive et très floue. Puis est venu cet incident sur les propos du Pape sur le sida.

Que se passe t 'il ?

8.Posté par warburg le 28/03/2009 18:48 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

un tissu de conneries. Comment osez-vous opposer l'héllénisme et l'Islam alors que toute une grande partie de la phislophie en terrre musulmane fut marquée par l'héritage platonicien,néoplatonicien ( en Iran) et artistotélicien en terre d'Andalousie ? Sans doute qu'en reste-t-il aujourd'hui.? C'est une autre question. Mais veuillez quand même vous documenter correctement..

9.Posté par fiser le 28/03/2009 19:39 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ CITIZEN , peut tu nous le dire ?

10.Posté par Byblos le maronite le 01/04/2009 01:39 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Absolument d'accord avec warburg. J'ajouterais même que l'Europe médiévale était quasiment en rupture avec la pensée hellénistique jusqu'au moment où les philosophes arabes tels qu'Averroès (Ibn Rouchd) ou Ibn Khaldoun lui ont permis de rétablir ces liens.

Quant au cardinal Ratzinger devenu Benoît XVI, disons que son discours de Ratisbonne est précisément une erreur monumentale. Cette erreur s'explique peut-être par le besoin ardent de l'ancien membre des jeunesses hitlériennes de se dédouaner par rapport à Israël. En effet, en même temps qu'il s'en prenait injustement à l'Islam, il multipliait les signes de rapprochement avec le judaïsme. Sa vision de l'Église catholique est une négation du catholicisme (univeralisme), et un repliement suicidaire sur l'Occident qui n'a plus rien de catholique ni même de simplement chrétien, ou même de bêtement moral. La cupidité et le mensonge y sont devenus les règles des règles. Il suffit de regarder les massacres d'Iraq (plus d'un million de morts), la destruction de l'Afghanistan, la provocation des guerres sur le continent africain partout où il y a quelque richesse à rafler (Soudan, Congo). Tout cela est fait au nom des valeurs prétendues démocratiques.

Voyez aussi le tenants et les aboutissants de la crise économique actuelle qui pourrait très bien s'analyser comme l'enchevêtremnet d'une multitude d'escroqueries (Enron, Madoff et combien d'autres!)

Pour en revenir à Benoît XVI, la prudence la plus élémentaire et l'amour de l'Église auraient dû lui ispirer de refuser cette élection, sachant que son appartenance de jadis aux jeunesses hitlériennes le rendaient sensible aux chantages de toutes sortes, et risquait donc de fragiliser l'Église.

Dommage qu'il ait manqué de courage, ou de clairvoyance. Et qu'il ait été imperméable au Souffle du Saint Esprit .

Je me permets, en ce qui me concerne, de m,exprimer sans prendre de gants pour la simple raison que je n'ai personne à ménager. Je suis maronite, c'est à dire un peu plus catholique, apostolique et romain que le pape lui-même, sans appartenir pour autant à l'Église latine que de trop nombreux papes ont eu malheureusement tendance à confondre avec l'Église latine. Le catholicisme est planétaire. Il n'est pas occidental.

11.Posté par Cesco le 09/05/2009 19:51 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Une fois de plus, de nombreux observateurs guettent d’éventuels faux pas du pape lors de son voyage en Terre sainte, et en particulier à Jérusalem. Il faut dire que la ville « trois fois sainte » suscite parfois des comportements délirants. Et il n’y a pas besoin d’être pape pour y être sujet :

parmi la foule des voyageurs, pèlerins ou touristes qui se pressent à Jérusalem depuis des siècles, un petit nombre est victime de ce que les spécialistes appellent le syndrome de Jérusalem, sorte de bouffée délirante issue d’un choc émotionnel non maîtrisable lié à la proximité des Lieux saints. Chaque année, une quarantaine de personnes seraient hospitalisés à Jérusalem pour ce type de symptômes.

Une étude de ce syndrome de Jérusalem par des médecins de l’hôpital psychiatrique israélien de Kfar Shaul a été publiée dans le British Journal of Psychiatry, dont on peut trouver ici une traduction française :

http://www.villemagne.net/site_fr/jerusalem-syndrome-de-jerusalem.php

Nouveau commentaire :

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences

Publicité

Brèves



Commentaires