PRESSE ET MEDIAS

La déclaration de Toronto : Pleins feux sur l’occupation !


Dans la même rubrique:
< >

Mardi 29 Novembre 2016 - 08:00 LIVRE: Le Manifeste de la Raison Objective


Nous, membres de la communauté canadienne et internationale des arts cinématographiques, des médias, et de la culture, sommes profondément déçus par la décision du Festival international du film de Toronto (TIFF) de mettre un « pleins feux » célébratoire sur Tel Aviv. Nous protestons que le TIFF, intentionnellement ou non, se soit rendu complice de la machine de propagande de l’État d’Israël.


Vendredi 18 Septembre 2009

Photo : La Presse Canadienne /Frank Gunn L’auteur Naomi Klein
Photo : La Presse Canadienne /Frank Gunn L’auteur Naomi Klein

En 2008, le gouvernement israélien, avec ses partenaires canadiens Sidney Greenberg de Astral Media, David Asper de CanWest Global Communications, et Joel Reitman de MIJO Corporation, lançait la campagne « Brand Israel » - une campagne publicitaire et médiatique d’un million de dollars visant à changer les perceptions du public canadien concernant l’État d’Israël. Plus précisément, la campagne « Brand Israel » détournerait l’attention de ses guerres agressives et son traitement inhumain de la population palestinienne, et mettrait l’accent sur ses réalisations dans les domaines de la médecine, de la science, et de la culture.

Lors d’une conférence de presse où il annonçait le lancement de cette campagne, le Consul général d’Israël, Amir Gissin, déclarait que Toronto serait la ville-pilote d’une promotion qui pourrait alors être déployée dans le monde entier. Selon M. Gissin, la culmination de la campagne serait une importante présence israélienne au Festival international de film de Toronto en 2009. (Andy Levy-Alzenkopf, “Brand Israel set to launch in GTA,” Canadian Jewish News, la 28 août, 2008.)

En 2009, TIFF a annoncé que le festival allait inaugurer son nouveau programme, City to City, avec un « pleins feux » sur Tel-Aviv. Selon les notes de programmation écrites par Cameron Bailey, co-directeur du Festival et programmateur du volet City to City : « Les dix films dans l’édition 2009 du volet City to City témoignent des courants complexes qui se croisent à Tel-Aviv aujourd’hui. Alors qu’elle fête son centenaire en 2009, Tel Aviv est une ville jeune et dynamique qui, comme Toronto, célèbre sa diversité. »

L’accent mis sur la “diversité“ en Ville à Ville est vide de sens, étant donné l’absence de cinéastes palestiniens dans le programme. En plus, ce que cette description ne révèle pas, c’est que Tel-Aviv est construite sur des villages palestiniens détruits, et que la ville de Jaffa, qui était au cœur de la vie culturelle palestinienne jusqu’en 1948, a été annexée à Tel-Aviv après l’exil en masse de la population palestinienne.

Ce programme occulte la souffrance de milliers d’anciens résidents et leurs descendants de la région Tel Aviv/ Jaffa, qui vivent aujourd’hui dans des camps de réfugiés dans les territoires occupés, ou vivent dispersés dans d’autres pays, dont le Canada. La présentation sélective de la façade moderne et sophistiquée de Tel-Aviv, sans égard au passé et aux réalités de l’occupation israélienne des territoires palestiniens de Cisjordanie et de Gaza, ce serait comme si on glorifiait la beauté et la vie élégante chez les communautés exclusivement blanches au Cap ou à Johannesburg pendant l’apartheid, sans reconnaître les cantons noirs de Khayelitsha et de Soweto.

Nous ne protestons pas contre les cinéastes israéliens inclus dans le programme City to City, et nous ne suggérons en aucune façon que le cinéma israélien devrait être exclu de TIFF. Toutefois, en particulier à la suite de l’assaut brutal de cette année sur Gaza, nous nous opposons à l’utilisation d’un festival international aussi important pour promouvoir une campagne de propagande au nom d’un régime que l’archevêque sud-africain Desmond Tutu, l’ancien président des États-Unis Jimmy Carter, et le président général des Nations-Unies Miguel d’Escoto Brockmann ont appelé un régime d’apartheid.

Cette lettre a été rédigée par le comité ad hoc suivant : Udi Aloni, cinéaste, Israël ; Elle Flanders, cinéaste, Canada ; Richard Fung, vidéaste, Canada ; John Greyson, cinéaste, Canada ; Naomi Klein, écrivaine et cinéaste, Canada ; Kathy Wazana, cinéaste, Canada ; Cynthia Wright, écrivaine et universitaire, Canada ; b h Yael, cinéaste et vidéaste, Canada

Signée par :

Ahmad Abdalla, cinéaste, Égypte Hany Abu-Assad, cinéaste, Palestine Mark Achbar, cinéaste, Canada Zackie Achmat, activiste de SIDA, Afrique du Sud Ra’anan Alexandrowicz, cinéaste, Jerusalem Anthony Arnove, éditeur et producteur, É.-U. Ruba Atiyeh, cinéaste documentaire, Liban Joslyn Barnes, écrivaine et productrice, É.-U. John Berger, auteur, France Dionne Brand, poète/écrivaine, Canada Judith Butler, professeure, É.-U. David Byrne, musicien, É.-U. Guy Davidi, réalisateur, Israël Na-iem Dollie, journaliste/écrivain, Afrique du Sud Igor Drljaca, cinéaste, Canada Eve Ensler, dramaturge et auteure, É.-U. Eyal Eithcowich, cinéaste, Israël Sophie Fiennes, cinéaste, Royaume-Uni Peter Fitting, professeur, Canada Jane Fonda, actrice et écrivaine, É.-U. Danny Glover, cinéaste et acteur, É.-U. Noam Gonick, réalisateur, Canada Malcolm Guy, cinéaste, Canada Mike Hoolboom, cinéaste, Canada Annemarie Jacir, cinéaste, Palestine Fredric Jameson, critique littéraire, É.-U. Juliano Mer Khamis, cinéaste, Jenin/Haifa Bonnie Sherr Klein, cinéaste, Canada Paul Laverty, producteur, Royaume-Uni Min Sook Lee, cinéaste, Canada Paul Lee, cinéaste, Canada Yael Lerer, éditeur, Israël Jack Lewis, cinéaste, Afrique du Sud Ken Loach, cinéaste, Royaume-Uni Arab Lotfi, cinéaste, Égypte/Liban Kyo Maclear, auteure, Canada Mahmood Mamdani, professeur, É.-U. Fatima Mawas, cinéaste, Australie Tessa McWatt, auteure, Canada/Royaume-Uni Cornelius Moore, distributeur de film, É.-U. Yousry Nasrallah, réalisateur, Égypte Rebecca O’Brien, producteur, Royaume-Uni Pratibha Parmar, productrice/réalisatrice, Royaume-Uni Jeremy Pikser, scénariste, É.-U. John Pilger, cinéaste, Royaume-Uni Shai Carmeli Pollak, cinéaste, Israël Ian Iqbal Rashid, cinéaste, Canada Judy Rebick, professeure, Canada David Reeb, artiste, Israël B. Ruby Rich, critique et professeure, É.-U. Wallace Shawn, dramaturge et acteur, É.-U. Eyal Sivan, cinéaste et universitaire, Paris/London/Sderot Elia Suleiman, cinéaste, Nazareth/Paris/New York Eran Torbiner, cinéaste, Israël Alice Walker, écrivaine, É.-U. Thomas Waugh, professeur, Canada Howard Zinn, écrivain, É.-U. Slavoj Zizek, professeur, Slovenie

Pour ajouter votre signature à cette lettre, veuillez envoyer vos nom, profession, et pays à tiff.letter gmail.com au plus tard le 12 septembre 2009.

2 septembre 2009 - Cet article peut être consulté ici :
http://torontodeclaration.blogspot.com/
Traduction : Indymedia
http://www.info-palestine.net


Vendredi 18 Septembre 2009


Commentaires

1.Posté par Pierre Marcotte le 18/09/2009 16:28 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ça fait du bien de lire cet article.
Par contre au Canada, personne ne semble connaitre le film:
Zéro, enquête sur le 11 septembre.
Ce serait formidable que ce film soit présenté au festival de Toronto.
Merci à Naomi Klein.

2.Posté par Aigle le 18/09/2009 21:39 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Les Media francais sionisés ont fait le Black Out total xur cette initiative et celle lancée aussi par Jane Fonda et AUTRES ARTISTES US et Europeens .......Par contre ils se sont empressés de couvrir une Manifestation à Teheran des Ramasse miettes Moussaoui et consorts destinée à detourner et fragiliser la Manifestation de Solidarité avec Al Qods

Devinez le Commentaire qu'ils ont trouvé pour souligner la....barbarie des Policiers musulmans barbares ?? :: "".....La Police a battu des manifestants qui lancaient des Pierres ....." Question à ces Cretins de FR2 , BFM , etc..... Que fait la Police francaise quand des manifestants lui lance des pierres ??????

3.Posté par Fredd le 19/09/2009 06:26 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler


Au centre de la controverse du festival du film de Toronto:

C'est pas des musulmans!
http://www.takeourworldback.com/itwasntmuslims_fr.htm

Nouveau commentaire :

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS

Publicité

Brèves



Commentaires