ALTER INFO

La conivence entre certains services de sécurité français et les sionistes


Dans la même rubrique:
< >


dakarmichel@yahoo.fr
Jeudi 11 Janvier 2007

Michel DAKAR



Paris, le 11 janvier 2007



LRAR n°
RA 92 760 047 5 FR




M. Pierre MUTZ, Préfet de police,
Préfecture de police de PARIS
9, Bvd du Palais – 75004 PARIS





Monsieur,


Je me permets de m’adresser à vous, relativement au cas de Madame Ginette HESS SKANDRANI, agressée et blessée en octobre 2006 par des hommes de main sionistes à son domicile, vous-même étant l’autorité publique responsable de la sécurité de Madame HESS SKANDRANI.


Madame HESS SKANDRANI continue de recevoir depuis son agression fréquemment, des communications téléphoniques d’intimidation, de même que des « inconnus » la réveillent au milieu de la nuit en frappant directement à la porte de son appartement, ou bien en sonnant depuis l’interphone situé au rez-de-chaussée à l’intérieur du sas de son immeuble.


Je suis perplexe vis à vis de votre prise en compte de la sécurité de Madame HESS SKANDRANI.


En effet, cette dernière a reconnu le visage de l’un de ses agresseurs, dont la photo figurait parmi celles présentées par la police de l’établissement de la rue Louis Blanc du 10ème arrondissement, elle a aussi reconnu ce même agresseur circulant librement dans son quartier, elle a fait part de cette rencontre à la police de la rue Louis Blanc.



Je rappelle que dans une affaire similaire juste précédente concernant Madame HESS SKANDRANI, affaire d’envois de balles accompagnées de menaces de mort, fait par Monsieur Raphaël SCHOEMMAN, la voix de l’un des harceleurs par téléphone a été reconnue comme étant celle d’une personne travaillant dans un hôtel situé rue Geoffroy Marie, à Paris 9ème, cette personne n’étant toujours pas inquiétée, comme aucune investigation réellement sérieuse n’a été accomplie pour connaître où véritablement Monsieur SCHOEMMAN s’était procuré ses armes de guerre, ni quelles sont les relations de ce monsieur avec l’Etat d’Israël et les organes terroristes que cet Etat entretient en France, organes terroristes dont font probablement partie les bourreaux de Madame HESS SKANDRANI.


Tout ceci amène logiquement à penser qu’une connivence pourrait exister entre ces organes terroristes de l’Etat d’Israël en France, et une partie de l’appareil de sécurité publique français.


Tout ceci amène à penser qu’en ce qui concerne des personnes telles Madame Ginette HESS SKANDRANI, dont l’action politique pacifique et limitée au cadre démocratique convenu, de dénonciation du martyr des Palestiniens, action de dénonciation qui visiblement dérange, car étant l’une des rares qui ne soit pas de connivence avec les sionistes, à contrario de celles organisées par ce qu’il est légitime de nommer les supplétifs policiers sionistes que sont les trotskistes de la LCR, de LO et du PT, leur sécurité n’est pas assurée, et plus, que l’autorité publique participe à l’intimidation de telles personnes, intimidation dont le but est qu’elles cessent leurs actions de dénonciation, de qu’il faut appeler un génocide.


Il n’est que peu de moyens, pour des individus tel que moi-même, ou bien tel que Madame HESS SKANDRANI, pour agir sur des organes étatiques qui usent de la violence « légale ». L’un de ces moyens est de porter à la connaissance du public la réalité du régime dans lequel nous existons, réalité au-delà de la façade démocratique et respectueuse du droit derrière laquelle ce régime dissimule son caractère totalitaire.



C’est ce qui me reste à faire, en publiant cette lettre sur l’internet, dont sur le site que je gère « aredam.net », ainsi que sur les autres sites qui acceptent de relayer cette lettre, comme je communique la copie sur papier de cette lettre à toutes les organisations publiques ou privées qui pourraient être concernées par son contenu.


Ceci dans un premier temps.


Je ne vous cacherais pas que si la campagne de persécution qui vise Madame HESS SKANDRANI ne cesse pas, toutes les voies légales pour y mettre fin seront envisagées.


Il faut là rappeler que le cas de Madame HESS SKANDRANI n’est que l’un des cas de persécution sioniste extra légale existant actuellement, et que la connaissance de ces autres cas sera de même portée largement au public.


Je vous prie de recevoir, Monsieur le Préfet, l’expression de mes salutations distinguées.



M. DAKAR




Fichier Internet :

http://www.aredam.net/prefet-paris-mutz-terrorisme-sioniste-impunite.html



Site Internet :

http://www.aredam.net









Jeudi 11 Janvier 2007

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS

Publicité

Brèves



Commentaires