Palestine occupée

La conférence de presse d’Ahmadinejad à Istanbul


IRIB - Comment ruiner une belle et bonne cause ? Dans quelques décennies, quand les souffles de l’actualité seront retombés, les historiens auront, pour répondre à cette question, un cas d’école, une référence emblématique, celle du Conseil de sécurité des Nations unies, car voici une instance, à vocation internationale, et définie, à l’origine, comme étant garante du maintien de la sécurité planétaire, qui se transforme, au fil des ans, en caisse de résonance des velléités dominatrices des grandes puissances, et qui, plus est, semble en être fière.


Mardi 8 Juin 2010

La conférence de presse d’Ahmadinejad à Istanbul
A Istanbul, où se tenait, aujourd’hui, la première journée de la Conférence de la CICA, Ahmadinejad n’a pas eu de mots assez durs, pour dénoncer ce caractère pervers, qui fait du Conseil de sécurité, « l’institution la moins démocratique au monde ». Une institution aux mille et un détours, qui « se croit au-dessus de toute autre instance internationale, y compris, l’Assemblée générale » ; car, comment expliquer, sinon par une indéfectible tendance à institutionnaliser la "discrimination", le fait qu’une entité composée de 15 membres, dont cinq trainent un passé et un présent lourds d’ingérences, de lutte d’influence, puisse décider du sort du reste de la planète. Le cas du Traité de non prolifération et des mesures destinées à son recadrage demeure, à cet égard, fort éloquent. On se rappelle, en effet, avec quelle insistance, les Américains ont cherché, tout au long de la Conférence sur la révision du TNP, à en tourner, sous le vernis de prétendues réformes, le contenu à leur propre avantage et à celui des détenteurs de l’arme suprême. Mais on se rappelle, aussi, comment cet accès de fièvre hégémonique a été stoppé net, à la faveur d’un élan indépendantiste engageant tous les Etats et nations, pour qui, il est insensé que l’Amérique mène le monde, à sa guise. La question du nucléaire iranien s’inscrit, elle-aussi, dans ce même cadre. Cette fausse crise montée de toutes pièces en vient à connaître un début de solution, à travers un texte baptisé "Déclaration de Téhéran". Cette déclaration, qui met l’accent sur le droit égalitaire de tous les pays à avoir accès au nucléaire civil, a reçu, ainsi que l’a indiqué Ahmadinejad, "l’accueil enthousiaste de dizaines de gouvernements". En d’autres termes, c’est une majorité d’Etats qui en a souhaité la mise en application. Mais ce caractère majoritaire a-t-il suffi pour que l’Amérique et ses acolytes acceptent de s’y incliner ? Bien sûr que non. Peu importe si ce "refus" complique davantage la donne et s’il conduit le monde et la région vers une période de crise, à l’issue incertaine. Les choses vont à peu près de la même manière, dès qu’il s’agit de mettre le doigt sur la politique de la Maison Blanche, à l’égard d’Israël. L’assaut de lundi dernier de la marine sioniste contre une flottille civile d’aides humanitaires pour Gaza a bouleversé les consciences. D’Asie à l’Afrique, en passant par l’Amérique latine, nul n’a pu dénier la férocité de cet acte, sa perversité, son atrocité primaire, à l’exception notable, des Etats-Unis, qui se sont très "protocolairement" contentés d’exprimer "leurs regrets". Mais la duplicité latente de ces pseudo-regrets ne peut rien changer à la réalité, et la réalité est telle que l’a décrite Ahmadinejad: "L’incident tragique de lundi dernier vient de sonner le glas d’un régime, dont le tissu est tramé d’injustices, un régime qui n’a plus aucune place dans la région et qui va droit au déclin."

http://french.irib.ir/index.php/analyses/commentaires/item/96233-la-conference-de-presse-dahmadinejad-a-istanbul http://french.irib.ir/index.php/analyses/commentaires/item/96233-la-conference-de-presse-dahmadinejad-a-istanbul



Mardi 8 Juin 2010


Commentaires

1.Posté par Said le 08/06/2010 23:06 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Quel merveilleux discours. J’aimerais avoir un président comme mon cher président Ahmadinejad dans mon pays en Tunisie. Est-ce un rêve ou un délire exagéré de ma part ?

2.Posté par ungrand le 08/06/2010 23:19 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Dénoncer Israël, est-ce un crime de lèse majesté?
Merci Ahmadinejad pour ta contribution à un Monde de PAIX et de LIBERTE VRAIE.
le régime sioniste ne me surprend pas, ne me fait pas honte, mais il me dégoute.

Vivre la Liberté

3.Posté par Altair le 09/06/2010 00:11 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ Said

Mon cher Said, c'est pas demain la veille ou tu verra un president s'exprimer de la sorte en Tunisie. La main mise des USA, de la France et de l'elite franc-maçonne laicarde tunisienne ainsi que l'etat d'abrutissement de la société tunisienne ne laisse guerre de chance à ce type d'evolution malheuresement...

4.Posté par Alexander Nimmiz le 09/06/2010 02:05 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ils ont bâtis Leurs maisons, leurs châteaux,
Des palais sur leurs dos.
Et pour consolider leurs immondes bâtisses
Il gâchait de sueurs et de sang leur chaux et leur silice
Et frappaient, alors, leurs sceaux.

Ils firent copieuses bombances
Des fruits de la souffrance
Ils ont bu le sang des soldats inconnus,
Sur l’herbe grasse des champs enfin endormi.

Et pour que les familles ne meurent pas de faim
Nos pères ont donné leur vie
Sur l’herbe souillé et brulé sans lendemain.

Ils ont promis à la jeunesse que l’effort apporte les biens
Certains ont cru ou s’en sont contentés,
Par dépit ou par intérêt.
Sans se soucier des ramures qu’ils ont brisées.

L’injustice ne se nourri
De l’ignorance.
Les guerres de la servitude

5.Posté par soravardi le 10/06/2010 12:37 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

En intégralité l'interview du président iranien Mahmoud Ahmadinejad sur tf1 par Laurence Ferrari

Nouveau commentaire :

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES

Publicité

Brèves



Commentaires