MONDE

La conférence de presse Mottaki-Davutoglu



Mercredi 21 Avril 2010

La conférence de presse Mottaki-Davutoglu
"Basée sur la logique, l'approche de principe de Téhéran a toujours appuyé le dialogue." C'est ce qu'a précisé, mardi, lors d'une conférence de presse conjointe avec son homologue turc, Ahmet Davutoglu, le Chef de la diplomatie iranienne, Manoutchehr Mottaki, en référence à l'énergie fissile et à l'échange du combustible. "Si les parties concernées sont unanimes sur le principe d'échange du combustible, il y aura la possibilité, à d'autres niveaux, d'échanges de vue, sur la base du principe de la confiance réciproque.", a souligné M. Mottaki. Quant aux allégations de Fox News, prétendant que l'Iran refuse de donner des informations sur son nucléaire, le ministre a tenu à remettre en mémoire que les activités nucléaires de la RII sont entièrement transparentes, d'autant plus que les informations, à ce propos, ont toujours été mises, régulièrement, et à temps, à la disposition de l'opinion publique et des instances internationales, notamment, l'AIEA. Quant au volet économique, M. Mottaki a évoqué les relations Téhéran-Ankara. "La volonté iranienne va dans le sens des bonnes relations irano-turques.", a ajouté le ministre, en allusion aux échanges commerciaux de 11 milliards de dollars des deux pays, qui ambitionnent l'objectif de 20 milliards. Pour Manoutchehr Mottaki, les négociations économiques irano-turques sont le garant des intérêts des deux nations. "Les cités industrielles frontalières et la fenêtre douanière mixte sont autant d'exemples attestant comment de nombreux obstacles ont été éliminés dans la sphère frontalière.", a constaté M. Mottaki. Sur le volet diplomatique des entretiens des deux ministres, le chef de la diplomatie iranienne a, notamment, évoqué l'Irak. Il a rappelé l'attitude irano-turque vis-à-vis de l'Irak. "Téhéran et Ankara souhaitent un Irak stable et croient à la contribution de toutes les parties, dans la nouvelle donne, et la soutiennent.", a renchéri Mottaki. Il a, ensuite, fait référence à la Conférence de Téhéran sur le désarmement. "Une interaction constructive avec toute la communauté internationale sera en mesure de conduire à un résultat tangible, même avec les tenants de l'arme nucléaire.", a constaté le chef de la diplomatie iranienne.
Le ministre turc des Affaires étrangères, Ahmet Davutoglu, a, pour sa part, qualifié d'édifiantes les négociations avec son homologue iranien et il a plaidé pour le renforcement des coopérations économiques Téhéran-Ankara. Il a, aussi, tenu à remercier l'Iran, pour avoir su organiser, avec succès, la Conférence sur le désarmement, à Téhéran. "Le message de cette conférence au monde entier était claire: nous sommes contre l'arme nucléaire, mais, en même temps, nous avons la ferme conviction que l'énergie fissile relève du droit de tout le monde.", a rappelé M. Davutoglu. Il a réaffirmé que pour Ankara, "la solution à la question nucléaire iranienne passe par la négociation et par le processus diplomatique." Le chef de la diplomatie turque a, ensuite, évoqué le sujet de l'échange du combustible. "La Turquie, a-t-il ajouté, est prête, en tant que pays tiers, à servir d'intermédiaire, pour un échange d'uranium, et elle souhaite avoir un rôle fructueux et efficient, dans les négociations nucléaires."
M. Davutoglu a vu dans sa présence à Téhéran un signe de l'entente amicale qui prévaut dans les relations entre Téhéran et Ankara et qui ouvre des perspectives prometteuses aux deux pays.

http://french.irib.ir/ http://french.irib.ir/



Mercredi 21 Avril 2010


Nouveau commentaire :

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS

Publicité

Brèves



Commentaires