Palestine occupée

La condition avancée par Haniyeh pour quitter son poste de Premier ministre


Dans la même rubrique:
< >


Irib
Jeudi 9 Août 2007

La condition avancée par Haniyeh pour quitter son poste de Premier ministre
Le Premier ministre élu palestinien, Ismaïl Haniyeh, a annoncé que, dans le cas de la réalisation d'une entente nationale et de la formation d'un gouvernement d’Union nationale, il était prêt à quitter son poste de Premier ministre.

Lors d'une conférence de presse, à Gaza, Haniyeh a critiqué, hier, les ingérences et les pressions des Etats-Unis sur toutes les factions palestiniennes et les pays qui sont prêts à entamer des négociations avec le Hamas, avant de qualifier la crise actuelle de nouveau complot de la Maison Blanche. Les positions unionistes du Premier ministre élu palestinien ont, une nouvelle fois, prouvé la bonne volonté des leaders du Hamas, pour parvenir à une entente nationale, afin de sortir de l’impasse actuelle.

Le Hamas avait, à maintes reprises, appelé les leaders du Fatah à l’unité, en vue de réaliser les idéaux palestiniens et de former un Etat indépendant, le Hamas, qui a enregistré une victoire remarquable, lors des législatives de 2006, malgré toutes les pressions américaines. L’obtention de la majorité des sièges au parlement par le Hamas ne l’a pas empêché de tendre la main au Fatah. L’objectif du Hamas était, à ce moment-là, de former un gouvernement d’Union nationale et de préparer le terrain à la restitution des droits du peuple palestinien, après plusieurs décennies d'oppression. Pourtant, dès lors, les leaders du Fatah ont tenté de prendre leur revanche sur le Hamas et de l’éliminer de la scène politique. Sans nul doute, l’alignement des leaders du Fatah sur les politiques de l’Occident et, notamment, les Etats-Unis, a contraint le Hamas à résister seul devant les complots américains et les attaques barbares des Sionistes.

La soif de pouvoir, la corruption financière et la dépendance de leurs leaders, à l'égard de Washington, comptent parmi les facteurs qui ont poussé les leaders du Fatah vers la confrontation avec le Hamas. A présent et malgré les conseils de certains pays, comme la Russie et la Norvège, qui l'ont invité à entamer des négociations avec le Hamas, et la mise en garde de l’ancien Secrétaire d’Etat américain, Colin Powell, à propos des conséquences du boycott du Hamas, le Président palestinien et leader du Fatah, Mahmoud Abbas, s'obstine à poursuivre ce face à face avec le Hamas.

Le Mouvement de la Résistance islamique en Palestine, le Hamas, en s'arqueboutant sur ses positions de principes, s'efforce de contrer les complots aboutissant aux affrontements entre les Palestiniens. C'est pourquoi, la proposition actuelle de Haniyeh d'abandonner ses fonctions de Premier ministre, au prix de l'unité des Palestiniens, est une occasion en or offerte à tous les leaders palestiniens, pour contraindre les Etats-Unis et le régime sioniste à restituer les droits bafoués des Palestiniens.


Jeudi 9 Août 2007

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES

Publicité

Brèves



Commentaires