Politique Nationale/Internationale

La collusion européenne avec le terrorisme israélien


L’assassinat de Mahmoud Al-Mabhouh, largement attribué au Mossad, met en plein jour non seulement la collaboration des services de sécurité de l’Autorité palestinienne avec les services israéliens, mais aussi la collusion de certains pays européens avec le terrorisme israélien, écrit Abdel Bari Atwan.


Abdel Bari Atwan
Vendredi 26 Février 2010

Vis-à-vis de n’importe quel pays européen, Israël se comporte en pays conquis. Ici, le criminel de guerre multi-récidiviste Netanyahu reçu en grandes pompes par Zébulon 1° sur le perron de l’Elysée.
Vis-à-vis de n’importe quel pays européen, Israël se comporte en pays conquis. Ici, le criminel de guerre multi-récidiviste Netanyahu reçu en grandes pompes par Zébulon 1° sur le perron de l’Elysée.

Le silence des gouvernements occidentaux, dont les citoyens ont vu leurs passeports utilisés par le Mossad pendant cette opération meurtrière, a été surprenant. Il est encore plus surprenant de lire les communiqués disant que les Israéliens ont prévenu leurs homologues britanniques que leurs agents [tueurs] allaient utiliser un passeport britannique. Si c’est exact, cela confirme la collusion britannique - équivalant à un encouragement - avec le terrorisme d’état israélien contre les Arabes.

Le gouvernement britannique s’est empressé de nier ces informations venues de la presse, mais le fait qu’il ne prenne aucune mesure à l’encontre des Israéliens confirme que la colère officielle britannique à laquelle nous avons assisté, avec la convocation de l’ambassadeur israélien au service des Affaires étrangères et du Commonwealth, est un trompe-l’oeil à destination des médias. Quand elle était premier ministre, Margaret Thatcher avait expulsé treize diplomates israéliens et avait suspendu des accords sécuritaires avec Israël après que le Mossad, en 1987, ait utilisé des passeports britanniques lors d’opérations terroristes similaires. Il est douteux que Gordon Brown, son dernier successeur et supporter déclaré d’Israël, prenne une telle initiative.

Cette honteuse complicité des gouvernements européens, dont le manque de réaction revient tacitement à approuver l’assassinat d’Al-Mabhouh par les Israéliens, confirme que les responsables israéliens ont raison quand ils disent que ce bruit va bientôt retomber et que tout sera revenu à la normale d’ici tout au plus une semaine. Tout ce qu’il faut, ce sont des « excuses » israéliennes à huis clos et le dossier serait fermé. Israël a de l’expérience en la matière, ayant présenté des « excuses » similaires au Canada et à la Nouvelle-Zélande après avoir utilisé des passeports de leurs citoyens lors d’opérations similaires. Les relations canado-israéliennes n’avaient nullement été affectées, en fait elles se sont même renforcées.

Cet assassinat illustre parfaitement le terrorisme d’état d’Israël qui ne vaut pas mieux que n’importe quel terrorisme, y compris celui d’Al-Qaida. On pourrait même dire qu’il est plus dangereux parce que Al-Qaïda n’est pas un état membre de l’Organisation des Nations Unies et n’a aucune prétention à être le seul pays démocratique et un symbole de la civilisation occidentale au Moyen-Orient !

De tels actes commis avec le soutien tacite de l’Occident fournissent des arguments, à raison ou à tort, aux extrémistes pour recruter et radicaliser des jeunes qui se sentent opprimés, humiliés et impuissants. Cette explication n’excuse pas le terrorisme mais si des gens comme le Mossad sont autorisés à agir comme s’ils étaient au-dessus du droit et des conventions internationales, en envoyant des assassins dans les capitales des pays modérés qui sont des alliés de l’Occident et en violant leur souveraineté au grand jour, quel message cela envoie-t-il à des jeunes musulmans impressionnables et à d’autres ?

Les pays occidentaux dépensent des milliards de dollars sous le prétexte de combattre le terrorisme arabe et islamique, mais ils perdent leur crédibilité et les amis dont le soutien leur est précieux, quand ils ne lèvent pas le petit doigt face au terrorisme israélien qui selon beaucoup est la source de toute forme de terrorisme au niveau mondial.

Les gouvernements arabes devraient prendre des mesures de rétorsion contre les pays qui collaborent avec le terrorisme israélien, en menaçant de cesser toute coopération en matière de sécurité s’ils ne se décident pas à prendre des mesures concrètes contre l’état sioniste. Des pressions doivent être appliquées pour traduire les assassins devant la justice dès que possible, mais c’est juste un vœu pieux car la plupart des gouvernements arabes manquent de toute réelle souveraineté, ont peu d’amour-propre et courbent l’échine devant l’Occident.

Il va sans dire que l’Autorité palestinienne, par l’implication de deux de ses anciens officiers dans cet assassinat, a perdu tout prestige et le peu de crédibilité qu’il lui restait. Elle perd définitivement le droit de représenter le moindre Palestinien si elle ne punit pas immédiatement ses officiels connus comme collaborateurs et n’expulse de ses rangs tous les agents du Mossad dans les plus brefs délais.

L’Autorité palestinienne s’est trouvée confrontée à deux grands scandales en moins d’une semaine, l’un impliquant un service de renseignement qui est censé travailler dans l’intérêt des Palestiniens mais qui s’est transformé en un outil pour espionner les citoyens palestiniens et leurs responsables au profit d’Israël, le second étant sa collaboration avec le Mossad pour assassiner un de nos honorables combattants de la liberté, qui a résisté à l’occupation illégale de son terre et a sacrifié sa vie au service de sa cause.

L’assassinat d’Al-Mabhouh a été douloureux et humiliant en même temps. Douloureux parce qu’il a touché une figure de la résistance nationale, et humiliante du fait qu’il s’est produit dans un pays arabe. Mais peut-être « quelque chose de bon sortira de la mauvaise plante », puisque cela expose aux yeux de tous l’Autorité palestinienne et certains de ses dirigeants qui agissent dans l’intérêt d’Israël, comme cet assassinat révèle aussi l’hypocrisie occidentale dans sa pire forme. Ceux qui soutiennent le terrorisme israélien, et qui même l’approuvent, ne peuvent être que des terroristes eux-mêmes. N’importe quelle discussion à Washington et à Londres, ou dans toute autre capitale occidentale, sur la lutte contre le terrorisme ne provoquera que moqueries aussi longtemps que ces capitales contribueront indirectement au terrorisme de l’état israélien.

Les pays occidentaux se préparent à imposer des sanctions économiques contre l’Iran, qui n’a ni réalisé ni soutenu aucune opération terroriste équivalente. Ils ont soumis la Libye à un siège injuste et exercé un blocus sur l’Irak pendant 13 années. De même, ils ont placé le Hamas sur une liste internationale d’organisations « terroristes », même si cette organisation n’a jamais lancé d’opération au-delà des territoires occupés. Pourquoi alors, n’y a-t-il pas un blocus appliqué contre Israël, ainsi que des sanctions économiques, pour faire cesser ces pratiques terroristes qui ont lieu jour et nuit dans les territoires occupés et au-delà ? Quand verrons-nous une fin à cette hypocrisie éhontée ?

(JPG)


Middle East Monitor - Vous pouvez consulter cet article à :

http://www.middleeastmonitor.org.uk...
Traduction : Info-Palestine.net


Vendredi 26 Février 2010


Nouveau commentaire :

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences

Publicité

Brèves



Commentaires