Politique Nationale/Internationale

La Turquie intervient pour la libération des militaires britanniques



IRNA
Vendredi 30 Mars 2007

 La Turquie intervient pour la libération des militaires britanniques
Recep Tayip Erdoghan, premier ministre turc, a eu hier jeudi dans la soirée une conversation téléphonique avec Mahmoud Ahmadinejad, président iranien, pour apporter son aide dans la résolution de la crise liée à l'incursion illégale dans les eaux territoriales iraniennes, à l’arrestation et au transfert par la suite à Téhéran des marins britanniques.

Après avoir rappelé que durant les dernières années les militaires britanniques ont bafoué à plusieurs reprises les lois internationales en transgressant les frontières iraniennes, Mahmoud Ahmadinejad a précisé au premier turc que "malgré les déclarations officielles assurant de ne pas réitérer de nouvelles incursions illégales dans notre territoire et dans nos eaux juridictionnelles et au lieu de s’excuser permettant ainsi de résoudre la question par la diplomatie, ils n’ont fait que compliquer davantage la situation en produisant une atmosphère corrompue et en soulevant un scandale médiatique."

Pour sa part, Recep Tayip Erdoghan a qualifié d'"erreur" la menace lancée par Londres de couper ses relations avec Téhéran et le premier ministre turc a souhaité qu'un envoyé turc soit autorisé à rendre visite aux soldats britanniques, qui ont été arrêtés vendredi dernier par la marine iranienne. Il a également invité Téhéran à libérer la femme soldat.


Le président iranien Mahmoud Ahmadinejad a promis jeudi d'examiner "positivement" la demande de Turquie de relâcher la femme soldat britannique, détenue avec 14 autres soldats britanniques en Iran.


Le négociateur en chef iranien sur le nucléaire et le secrétaire du Conseil suprême iranien de la sécurité nationale, Ali Larijani a averti jeudi que l'Iran pourrait retarder la libération de la femme soldat si la Grande-Bretagne continuait à exercer des pressions sur Téhéran.


Vendredi 30 Mars 2007


Commentaires

1.Posté par rachid le 31/03/2007 06:19 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

La Turquie qui est , rappelons le, l' allié d' yisrael...
Après avoir détruit le Kalifa, comme si cela n'était pas suffisant,
ils sont maintenant les complices des anglais , contre des musulmans,
honte sur la Turquie !!!
Les shabataistes se sont bien réjouit d'avoir infiltré l'armée turque
jusqu'à "laiciser" feu le dernier pays du Kalifa.... lamentable...

2.Posté par ozlem le 31/03/2007 16:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

C'est facile de dire honte su la Turquie, les chefs arabes avaient bien trahi l'empire Ottoman pour queques centaines de milliers de livres sterling,ils ont combattu pour l'Angleterre, ils ont trahi les Turcs, les sionistes étaient bien les alliés de Mr Laurence d'Arabie, en acceptant les JUifs d'Espagne qui se faisaient pesécutés en Espagne les Turcs ont joué un rôle humaniaire malheureuement ça s'est tourné contre tous les Musulmans.Si chacun qui vivait sur le sol Ottoman avait respecté cet immense Empire, sans la trahir, lapaix aurait duré encore très longtemps c'est pourquoi il faut faire la différence entre le haram et le helal , tous ceux qui ne font pas cette différence sont responsable.Et aujoud' hui, la Turquie est coincé entre nombre de pays qui veulent se l'approprier comme à l'époque oùles pays aux alentours se sont partagé le gateau, gateau matériel mais paix irréél.Aujoud' hui d'autres continuent le travail des anglosaxons à savoir les Kurdes mais les choses se retourneront contre eux car le but ultime des matérialistes est d'éliminer les Musulmans d'où qu'ils soient car ils sont presque les seuls à respecter totalement leur terrre et la valorisent ainsi.

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences

Publicité

Brèves



Commentaires