Politique Nationale/Internationale

La Turquie finalisera le contrat d'énergie avec l'Iran



Mardi 19 Août 2008

La Turquie finalisera le contrat d'énergie avec l'Iran
Helmi Güler, ministre turc de l'Energie, a déclaré en direct ‎à l'antenne de la chaîne NTV qu'Ankara n'avait pas besoin du ‎consentement de Washington pour coopérer avec Téhéran. ‎Evoquant la volonté des deux parties de poursuivre leurs ‎négociations, Güler a fait état de sa prochaine visite en Iran. Il se ‎rendra d'ici une quinzaine de jours à Téhéran, accompagné du ‎ministre turc des Affaires étrangères Ali Babacan. Le ministre turc ‎de l'Energie a ajouté que les réunions des groupes d'expertise se ‎poursuivront et prendront fin dans un mois. Güler a souligné que la ‎Turquie était un pays indépendant et elle n'avait nullement besoin ‎du consentement des Etats-Unis pour sa coopération avec d'autres ‎pays. Toujours d'après lui, son pays pensait en premier lieu à ses ‎intérêts et agissait dans ce même cadre. Helmi Güler a réitéré ‎qu'Ankara investissait tant qu'il serait nécessaire dans ce domaine ‎car assurer l'énergie du pays passe avant tout autre chose pour le ‎gouvernement turc. L'ingérence de Washington dans la conclusion ‎des contrats de coopération avec l'Iran à l'échelle régionale et ‎internationale, dont son opposition il y un mois contre la ‎coopération allemande et suisse dans le domaine énergétique ne ‎recevant que de réponse négative, a suscité la vive protestation des ‎autres pays. Washington s'emploie à isoler l'Iran sur la scène ‎régionale et l'échiquier international mais cela a tourné contre lui-‎même et de telle démarche ne font qu'isoler les politiques ‎américaines. En fait les pays indépendants agissent dans le cadre ‎de leurs propres intérêts et ils ne permettent pas que leurs ‎coopérations avec l'Iran qui a un rôle déterminant et efficient dans ‎la stabilité et la sécurité de la région et dans la garantie de l'énergie ‎du monde, subissent l'influence des exigences illogiques des Etats-‎Unis. La réponse catégorique et claire du ministre turc de ‎l'Energie à la demande illogique et interventionniste du ‎département d'Etat américain pour que la Turquie s'abstienne de ‎coopérer avec l'Iran dans le domaine énergétique, signifie que de ‎telles démarches sont bannies par la communauté internationale. ‎Au cours de ces derniers jours les Etats-Unis et le régime sioniste ‎ont tenté par des accusations et des mensonges sur le nucléaire ‎iranien d'éclipser la visite en Turquie du Président iranien. Or, ‎malgré tous ces tapages le déplacement de M. Ahmadinejad en ‎Turquie a eu d'importants acquis économiques et accords dans le ‎domaine énergétique. Dans un communiqué commun publié par le ‎ministère iranien du Pétrole et de l'Energie et le ministère turc de ‎l'Energie et des Ressources naturelles, les deux parties ont plaidé ‎pour le développement de leurs coopérations. Evoquant les ‎documents signés entre l'Iran et la Turquie en 2007 et 2008 dans ‎les domaines de l'énergie et du gaz, Téhéran et Ankara ont ‎souligné qu'ils finaliseront ces contrats.‎

http://french.irib.ir http://french.irib.ir



Mardi 19 Août 2008


Commentaires

1.Posté par auxaguets le 19/08/2008 13:46 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ca fait plaisir les politiques indépendante des non-alignés....à suivre

2.Posté par Laïcus le 19/08/2008 14:23 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ce sont les USraéliens et leurs alliés, dont la France de Sarko, qui vont se trouver isolés.

3.Posté par Mebarak le 19/08/2008 20:31 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Je pense vraiment que les choses commencent à changer et l'orientation de la Turquie en est un exemple.Je pense qu'il faut rapprocher cela de la tentative de "coup d'état" d'il y a quelques semaines en Turquie.Avec le fait que les turcs veulent faire payer cela aux réels instigateurs de ce complot en se tournant vers l'Iran.Tout comme la Russie a accentué ses relations avec la Syrie depuis "l'épisode géorgien".
C'est à creuser...

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences

Publicité

Brèves



Commentaires