Conflits et guerres actuelles

La Syrie dans le collimateur



Lundi 5 Mai 2008

La Syrie dans le collimateur
Tout laisse supposer que l'administration américaine n' pas de cesse d'ourdir de nouveaux complots contre les pays qui ne se rallient pas avec elle, complots avec recours auxquels ils agissent contre ceux qui marchent sur son pieds. Les Etats-Unis, accusant les pays opposants de transgresser les règles et les accords internationaux, s'efforcent de les réprimer. Au moment où le régime baas irakien irakien était à la solde des Etats-Unis, notamment pendant la guerre de 8 ans américaine contre l'Irak, ces derniers soutenaient l'Irak. Bien que les Etats-Unis sachaient que

Tant que le gouvernement irakien agissait de concert avec l'administration américaine, notamment dans la guerre imposée à l'Iran, Washington faisait l'éloge de Bagdad et le jugeait digne d'être toujours appuyé. Bien que les Etats-Unis sussent que l'Irak possède l'une des plus grandes réserves pétrolières du monde, ce qu'ils cherchent partout dans le monde, ils en faisaient peu de cas à ce moment-là, d'autant qu'attaquer l'Iran était en ce temps-là l'unique question qui turlupinait l'esprit des Autorités américaines. Bien que pousser l'Irak à lancer une offensive contre l'Iran imposait de coûts pharamineux à l'administration de l'époque américaine, elle pourrait être délivrée des lourds fardeaux qui pesaient sur son dos. Aussi, les Etats-Unis s'est débarrassé d'un face-à-face direct avec l'Iran et au lieu des marines US, les soldats irakiens se sont sacrifiés. Mais, après que la guerre de 8 ans a pris fin, le dictateur de l'Irak, Saddam Hossein, a compris que la guerre dictée n'était pas bénéfique pour les Irakiens. Aussi, il a tenté de corriger ses fautes et de s'employer à reconstruire l'Irak détruit. Entre temps, les Américains se sentaient endommagés, lors de la guerre de l'Irak, ont fermé les yeux sur tous les services du régime baas irakien. Les Américains ont changé de cap pour arriver à leurs objectifs en Irak. Leurs politiques amicales se sont transformées en les attitudes hostiles envers l'Irak, ce qui est survenu après un non dit par l'Irak. Dans une telle conjoncture, les Etats-Unis ont cherché dans les dossiers des prétextes pour mener d'incursion contre l'Irak. Enfin, ils ont fait un grand tapage sur l'existence des armes de destruction massive en Irak. L'Amérique a tramé des complots pour affaiblir les relations irakiennes avec ses voisins arabes. Il a formulé des accusations concernant l'existence des arseaux d'armes nucléaires en Irak pour opposer la communauté internationale au régime baasiste irakien. Le récité des armes prohibées irakiennes faisait la manchette des journaux. L'Irak est condamné des sanctions de longue date et meurtrières. Même lorsque le camp d'enfants irakiens a été bombardé, la campagne d'intoxication américaine a influencé les voisins arabes et d'autres pays du monde, de sorte qu'ils n'ont pas réagi à un tel crime. Mais, après l'Irak, Israël semble toujours inquiet et son allié, les Etats-Unis se voient confrontés à certains pays arabes qui ne s'alignent pas leurs politiques et ne reconnaissent pas le régime de Tel-Aviv. Pour le moment, les yeux ont été tournés vers la Syrie qui est pour le moment considérée l'un des ennemis des Sionistes, notamment qu'il a donné refuge à certains groupes combattants palestiniens sur son sol. Par conséquent, la Syrie doivent être anéantie avant qu'elle se transforme en ennemi danger pour Israël qui pourrait profiter de la faiblesse d'Israël pour récupérer ses terres, occupées par les militaires sionistes. Et, voilà le point principal de l'affaire et cela, au moment où le régime de Tel-Aviv n'a pas pu tenir bon devant les combattants libanais et en subissant un échec lourd de la part du Hezbollah libanais, s'est vu contraint à se retirer des zones méridionales du pays du Cèdre. Si le régime de Tel-Aviv veut entrer un jour en guerre avec la Syrie, il se penchera avant toute chose sur divers aspects et les répercussions de sa démarche éventuelle, d'autant plus que tous ses voisins sont du fait ses ennemis. Il se confronte aux combattants de la résistance libanaise et palestinienne et le fort allié de la Syrie, Iran.
Pour cela, les Sionistes ont recouru à un nouveau complot, taxant le Damas de coopération nucléaire avec Pyongyang, pour qu'il puisse peut-être provoquer l'ire des Etats-Unis contre la Syrie, les ramenant à accélérer leur attaque contre ce pays et se sauver des dangers éventuels de la Syrie.

http://french.irib.ir http://french.irib.ir



Lundi 5 Mai 2008

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences

Publicité

Brèves



Commentaires