Politique Nationale/Internationale

La Russie va extrader l'ex-militaire israélien qui entraîna les narco-paramilitaires colombiens


Colombie, 8 février 2008. Bien que la décision n'ait pas été notifiée, tout indique que le processus sera mené à bien dans les prochains jours, selon des sources du DAS (Département administratif de sécurité colombien).

Seules les différences d'horaires n'ont pas permis une communication fluide d'Interpol Colombie avec Interpol Russie pour commencer la procédure de transfert.

Une condamnation à 10 ans et 8 mois de prison, confirmée en 2001 par le Tribunal Supérieur de Manizales, pour entraînement de groupes terroristes et incitation au délit, attend Klein.

AUTEUR: El Tiempo, Bogotá

Traduit par Gérard Jugant, révisé par Fausto Giudice


Mercredi 13 Février 2008

La Russie va extrader l'ex-militaire israélien qui entraîna les narco-paramilitaires colombiens
L'Israélien pourrait apporter des information clés sur comment a commencé le paramilitarisme en Colombie dans les années 80 et qui a pris l'initiative de former ces groupes, un processus dans lequel on été impliqués des grands éleveurs et des militaires de l'époque.

La condamnation vise également ses concitoyens Melnik Ferry et Tzedaka Abraham.

En 1988 le directeur d'alors du DAS accusa Klein d’avoir été contracté par les narco-trafiquants Pablo Escobar et Gonzalo Rodriguez Gacha, financeurs des Autodéfenses Unies de Colombie (Auc) du Magdalena Medio.

A la fin des années 90, Klein fut détenu en Sierra Leone où il purgea une peine de 16 mois. Ce pays ne prit pas en compte le mandat d’arrêt d'Interpol (qui alors était en vigueur) et permit que Klein retourne en Israël.

L'ancien procureur Alfonso Valdivieso, qui fut ambassadeur à Tel Aviv, se souvient qu'il ne fut pas possible que le gouvernement livre Klein.

« Ils ont une législation très claire pour ne pas extrader leurs nationaux. C'est pourquoi s'ils l'envoient en Israël il n'y aura pas beaucoup de possibilités pour que la Colombie puisse faire justice avec cette personne », a déclaré Valdivieso Sarmiento.

Le nom du mercenaire israélien Yair Klein a de nouveau été entendu le 5 mars 2007, quand il accorda une interview au programme de télévision Hablando claro con la prensa, de la chaîne Caracol.

Là il a dit, entre autres choses, qu'il n'avait aucune procédure judiciaire en cours en Colombie. Néanmoins, une condamnation pèse sur lui du Tribunal Supérieur de Manizales, qui l'a condamné, en 2001, à 10 ans et 8 mois de prison.

Sa sortie à la télévision alerta les autorités et 23 jours plus tard son visage apparut sur une circulaire rouge d'Interpol sollicitant sa recherche « pour exécuter une condamnation pénale ».

Klein est considéré comme un « poids lourd », car il s'agit de l'homme qui organisa les armées privées de Fidel et Carlos Castaño (fondateurs des Auc). De même il aida à entraîner les groupes armés de Gonzalo Rodriguez Gacha (narco-trafiquant connu comme le « Mexicain »), lesquels commirent au moins 40 massacres entre 1987 et 1990.


Botero, Massacre

De fait, deux de ses « élèves préférés » furent responsables de deux crimes qui bouleversèrent le pays: Alonso de Jesus Baquero, le 'Negro Vladimir ', condamné à 30 ans de prison pour les massacres d' Uraba et du Magdalena Medio, et Eduardo Rueda Rocha, un des auteurs de l'assassinat du candidat présidentiel Luis Carlos Galan sur la place de Soacha en 1989. « (Son passage dans le pays) a été un chapitre intéressant dans ma vie et j'espère que dans une prochaine étape ils parviendront à réaliser en Colombie ce que j'étais parvenu à faire: en finir avec la guérilla », a dit Klein à la télévision.

Au moment de cette interview, les autorités croyaient que Klein était en Israël, où il avait été condamné, en 1991, à une année de prison avec sursis et à une amende de 75.000 dollars pour ses crimes en Colombie.

Yair Gar Klein est un lieutenant-colonel retiré de l'Armée d'Israël qui a commencé sa carrière militaire il y a 45 ans. En 1962 il s'engagea dans l'Armée d'Israël comme volontaire de l'unité de parachutistes. En 1968 il commanda un peloton dans l'unité régionale de reconnaissance. En 1977 il atteint son principal poste militaire, comme vice-commandant de Brigade dans la ligne de Choc. A la suite de cela s'acheva son service d'active et il resta un réserviste.

 

Antécédents du processus d'extradition

A compter du 1er août 2007, Interpol en Russie confirma à la Colombie que le mercenaire israélien était entré dans le pays. Il fut arrêté le 27 août à l'aéroport Domededovo de Moscou alors qu'il prenait un vol pour Tel Aviv.

Répondant à une circulaire rouge (ordre de capture) de mars 2007, la police russe notifia à Bogotá qu'il devait commencer à mettre en marche l'appareil diplomatique pour procéder à une détention aux fins d'extradition. Cependant, jusqu'à ce moment, selon un rapport confidentiel parvenu à El Tiempo, aucun juge n'avait formalisé la demande pour qu'on l'arrête et l'envoie en Colombie. Cela alors que six années avaient passé depuis que le Tribunal Supérieur de Manizales avait confirmé la condamnation.

En mars 2007, après un entretien dans lequel Klein dit qu'il n'avait pas de problèmes judiciaires pour sortir de son pays, le DAS réactiva la demande pour qu'Interpol le détienne. A ce moment, du fait d'une situation qu'Andrés Peñate, l'ancien directeur de l'organisme, attribue à une faute de gestion de l'appareil judiciaire colombien, Klein pouvait voyager sans problème dans le monde.

Ce qui est certain c'est que depuis ce premier août 2007 le gouvernement colombien a travaillé à toute vitesse avec son équipe diplomatique pour obtenir la capture du mercenaire, qui avait été sur le point de tomber dans la capitale russe à deux reprises.

Klein, conformément à l'information reçue par Interpol en Colombie, faisait des séjours dans des endroits précis de Russie et en Espagne.

Un autre obstacle au processus était la langue. Les autorités russes indiquèrent qu'en l'absence d'un traité d'extradition bilatéral, la Colombie devait envoyer la traduction officielle du jugement. L'ambassade à Moscou travailla durement pour satisfaire à cette exigence.

Comme le délai fixé par les Russes allait être atteint, le 6 août et par une note verbale à la Russie, la Colombie sollicita la détention provisoire. Ainsi le gouvernement colombien gagna du temps et commença à résoudre des problèmes qui surgirent pour la pleine identification du mercenaire, qui sur son passeport apparaît avec le nom de Aiar Gal Klein, de 51 ans alors qu'en réalité il a 64 ans.

Le 13 août 2007 le DAS à Bogotá reçut enfin la demande d'arrestation du tribunal de Cladas et l'envoya à la Russie avec des données et des photos de l'homme qui depuis deux décennies échappait à la justice colombienne.

Dans la dernière semaine d'août 2007, les autorités russe ont enfin donné une réponse positive: Klein fut interpellé à l'aéroport de Domededovo à Moscou, alors qu'il s'apprêtait à prendre un avion pour Tel Aviv.

« Ils m'ont dit qu'il n'avait pas opposé de résistance et a été conduit en prison, surpris par la capture », a déclaré alors Peñate.


Source : http://www.aporrea.org/internacionales/n108800.html

Article original publié le 8 février 2008

Gérard Jugant et Fausto Giudice sont membres de
Tlaxcala, le réseau de traducteurs pour la diversité linguistique. Cette traduction est libre de reproduction, à condition d'en respecter l’intégrité et d’en mentionner l’auteur, le traducteur, le réviseur et la source.

URL de cet article sur Tlaxcala :
http://www.tlaxcala.es/pp.asp?reference=4637&lg=fr



Mercredi 13 Février 2008


Commentaires

1.Posté par nems le 13/02/2008 13:23 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

franchement lorsque l'on connait les trés bonnes relations entre "israel" et la Colombie, il ne risque pas grand chose...le maître ordonne, l'esclave execute...

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences

Publicité

Brèves



Commentaires