MONDE

La Russie rembourse sa dette envers le Club de Paris. Et après?


La Russie vient de rembourser entièrement sa dette envers le Club de Paris. Les conséquences possibles de cet événement divisent les experts.


RIA Novosti
Mardi 29 Août 2006

La Russie rembourse sa dette envers le Club de Paris. Et après?


Par Alexandre Iourov, RIA Novosti



Il vaut mieux juger de l'efficacité de telle ou telle mesure économique prise par le gouvernement en regardant dans son propre porte-monnaie. Imaginez que vous devez de l'argent à peu près à tout le monde, non seulement à vos proches, mais aussi aux voisins de palier et aux voisins du dessus, et que, par-dessus le marché, vous venez d'inonder vos voisins du dessous. Il est facile de se représenter l'attitude qu'adopteront les voisins à votre égard. Et si, de surcroît, vous avez des travaux de réparation à faire... Dans cette situation, il ne servira à rien de prendre des airs arrogants et de leur parler d'une voix assurée, et il faudra bien les payer.

Bien sûr, en remboursant un jour toutes vos dettes, vous n'éprouverez pas de sensation d'allégresse. Avec cet argent, les ex-créanciers se mettront à s'acheter de belles choses, et tout porte à croire qu'ils ne vous diront même pas merci. Mais une vie sans dettes présente, elle aussi, d'énormes avantages, car vous pourrez enfin non seulement sortir de chez vous l'esprit serein, mais aussi oser dispenser des conseils judicieux.

De l'Union soviétique, la Russie a hérité plus de 100 milliards de dollars de dettes. Dans les années 1990, le fardeau des dettes de la Russie nouvelle n'en finissait pas de s'alourdir, et il n'était même pas question de les rembourser par anticipation, car il fallait aussi payer les intérêts. Résultat, selon certaines données, la Russie devait plus de 160 milliards de dollars à la fin de 1998, tous créanciers confondus. Vers le début du siècle nouveau, la Russie a changé radicalement sa politique de service de la dette. Les autorités se sont mises à se débarrasser progressivement des créances accumulées. Selon des experts, après le remboursement de la dette envers le Club de Paris, le volume global des dettes extérieures russes sera de l'ordre de 50 milliards de dollars, soit 5% à 9% du PIB. A titre de comparaison, au lendemain de la crise financière de 1998, le fardeau des dettes russes s'élevait à 90% du PIB. Qui plus est, la structure même de la dette actuelle diffère fortement de celle des engagements nationaux antérieurs. La dette publique est devenue un instrument de marché, sa plus grande partie (environ les deux tiers) étant convertie en euro-obligations. Une autre partie des créances est convertie en obligations d'emprunt libellées en devises étrangères, et il y a aussi une dette envers la Banque mondiale. Toutefois, la structure contemporaine de la dette russe relève une particularité notable: le remboursement anticipé du reliquat de la dette est quasiment impossible. Les obligations russes sont entre les mains de milliers et de milliers de détenteurs, et si l'Etat décide de continuer à réduire sa dette extérieure, il fera face à une foule de créanciers. Tout porte à croire, donc, que la Russie s'en tiendra au calendrier des paiements établis.

Selon les calculs du ministère russe des Finances, l'opération de remboursement anticipé de la dette extérieure permettra au Trésor de réaliser 12 milliards de dollars d'économies sur les intérêts que le pays aurait dû verser jusqu'en 2020 conformément au calendrier des paiements. Une somme qui paraît modeste vu l'énorme quantité de pétrodollars qui ont envahi le pays ces derniers temps. Les fonctionnaires estiment, par ailleurs, qu'à l'avenir la Russie engrangera beaucoup plus d'avantages. Le statut de créancier net encourage la révision à la hausse des notes nationales, et non seulement. Les économies ainsi accumulées seront versées à un fonds d'investissement et servira à former une nouvelle cagnotte pour les générations à venir. La Russie commencera donc à économiser en cas de baisse des prix des hydrocarbures.

Toutefois, les principaux avantages semblent de nature politique. Tant que les prix du pétrole restent élevés, l'économie russe subit la forte pression d'un rouble en cours d'appréciation, alors que les biens de fabrication russe deviennent plus chers et moins compétitifs sur les marchés internationaux. A l'heure actuelle, les possibilités de la Banque centrale, qui rachète les devises excédentaires, et du fonds de stabilisation, sont insuffisantes. L'inflation demeure assez élevée. Et voici qu'aujourd'hui, de pays débiteur, la Russie reçoit une belle occasion de se transformer en pays créancier. Contrairement au passé, quand l'Union soviétique soutenait certains pays du tiers-monde, il semble que la politique actuelle ne soit plus l'otage des vieilles idéologies. Tout porte à croire qu'elle se bâtira exclusivement sur la raison. En se débarrassant du fardeau des dettes, la Russie se dote d'un instrument fiable pour les placements à long terme, si elle choisit des pays solvables pour partenaires. Avec le temps, les crédits ainsi remboursés pourraient devenir le meilleur fonds de placement pour les générations à venir.


Mardi 29 Août 2006


Commentaires

1.Posté par Vermondois le 06/03/2007 17:30 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Russia is still in default on its pre-1917 debt to French investors, to the tune of 80 billion US$.
Russia only paid 400 million US$ in 1999. No one can trust a country that defaults on its debt and subsequently unilaterally refuses any contact with its creditors.
Ten years ago Russia claimed to be a poor country. Today it is apparent that Russia, a fully fledged member of the G8 (the world's club of the eight richest industralised nations) is a rich country whose natural resources bring in hundreds of billions of dollars in annual revenue. In the summer of 2006 Russia decided to pay its 23 billion US$ debt to the Paris Club of creditor nations ahead of time, and claimed to be debt-free. This is not true.
Russia is still refusing to repay French investors. Therefore:
RUSSIA IS STILL IN DEFAULT ON 80 BILLION US$ AND MUST NOT BE TRUSTED..

La Russie est encore en defaut de paiement sur 80 milliards de $US d'obligations souscrites avant 1917 par les epargnants Francais.
La Russie n'a verse que 400 millions de $US en 1999. Il est impossible de faire confiance a un pays qui fait defaut sur sa dette et refuse par la suite unilateralement tout contact avec ses crediteurs.
Il y a dix ans la Russie pretendait etre un pays pauvre. Il est aujourd'hui apparent que la Russie, un membre a part entiere du G8 (le club des huit nations industrialisees les plus riches du monde) est un pays riche dont les ressources naturelles lui rapportent des centaines de milliards de dollars annuels. A l'ete 2006 la Russie a decide de rembourser par anticipation les 23 milliards de US$ qu'elle devait au Club de Paris des nations creditrices, et a pretendu ne plus etre endettee. Ceci est faux.
La Russie refuse toujours de rembourser les epargnants Francais. En consequence:
LA RUSSIE EST TOUJOURS EN DEFAUT DE PAIEMENT SUR 80 MILLIARDS DE $US DE DETTE EXTERIEURE; LES INVESTISSEURS NE DOIVENT PAS LUI FAIRE CONFIANCE.
------------------------------------------------------------------------------------
La Russie s'était engagée en 1996 à restituer les biens réclamés par des États membres du conseil de l'Europe .Elle avait été admise
sous cette condition au sein du Conseil. Or par les accords
de 1996 et 1997, elle n'a remboursé aux porteurs Français d'emprunts russes que 0,5% de qu'elle doit.
Les porteurs d' emprunts russes exigent le remboursement intégral par la Russie des sommes qu'elle leur doit.
En spoliant à 99,5% les Français qui lui avaient fait confiance en souscrivant à ses emprunts , la Russie n'a pas respecté les
engagements pris vis -à-vis du conseil de l'Europe.
============================================================
In 1996 the Russian Federation commited itself to returning assets claimed by the member states of the Council of Europe. This was a condition of its admission.
Further to the 1996 and 1997 agreements with the French state, the Russian Federation has only paid back 0.5% of its debt to French bondholders.
The holders of russian bonds insist upon a complete and entire settlement on both the interest and the principal owed them by the Russian Federation.
By witholding 99.5% of the amounts which the French public had entrusted to her, Russia has not fulfilled its commitment to the Council of Europe.
---------------------------------------------------------------------------------------








2.Posté par modréation le 06/03/2007 17:32 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

La dette russe ou bolchevik ?

Le financement de la révolution bolchevik n’a pas servi le peuple russe, pourquoi alors faire payer une dette et qui plus est, au profit d’un régime qui était surtout l’ennemi du peuple russe ?

On peut faire un parallèle avec le régime nazi d’Hitler et le peuple allemand qui n’a pas encore fini d’être stigmatisé et de payer pour les l’errances d’un régime qui était aussi son ennemi !

De quel bord êtes-vous ?

3.Posté par ALI14 le 07/03/2007 00:19 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

la FRANCE peut aussi rembourser l ALGERIE . voir le livre de monsieur PEAN sur le pillage de l ALGERIE.

4.Posté par question le 11/04/2007 15:09 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Pour les emprunts français avant la révolution de 1917, n'oublions pas qu'il s'agissait de l'empire russe, du tsar, et absolument pas d'un pays démocratique... On pourrait aussi se poser la question qu'on oublie souvent : "Pourquoi l'Alaska n'a jamais été rendu à la Russie ?". La dernière fois que l'Alaska a été réclamé aux américains, le régime soviétique était en place, mais ce n'est désormais plus le cas...

5.Posté par soudy le 29/01/2009 12:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

remboursement possible aux impots

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS

Publicité

Brèves



Commentaires