Politique Nationale/Internationale

La Russie favorable à une révision du texte de la résolution dans le sens demandé par le Liban


La Russie est favorable à une révision de certaines formules de la résolution du Conseil de sécurité dans le sens demandé par la partie libanaise, a déclaré lundi le représentant permanent de la Russie à l'ONU, Vitali Tchourkine.


RIA Novosti
Mardi 8 Août 2006

La Russie favorable à une révision du texte de la résolution dans le sens demandé par le Liban

"Pour nous il est évident que ce projet, irrecevable pour le Liban, ne saurait être adopté du moment qu'il ne déboucherait que sur la poursuite du conflit et de la violence", a dit l'ambassadeur russe qui s'entretenait avec des journalistes à l'issue des consultations au Conseil de sécurité.

"Des efforts intensifs sont appliqués, nous prenons part aux contacts et consultations en vue de parvenir à ce que le projet de résolution soit acceptable pour le gouvernement libanais. Il m'est difficile de dire quand nous trouverons les formules appropriées car celles-ci doivent aussi être soumises à la partie israélienne", a ajouté Vitali Tchourkine.

Pour le diplomate russe le retrait des troupes israéliennes du Liban sud reste la principale pierre d'achoppement de l'adoption de la résolution sur le règlement du conflit armé déclenché le 12 juillet.

"La résolution prévoit l'enclenchement d'un certain processus politique, qui finalement devrait aboutir au retrait des troupes israéliennes, mais pour comprendre cela il faut analyser très en détail son texte. Qui plus est, dans la résolution rien ne garantit effectivement que cela se produira dans un avenir visible, a constaté l'ambassadeur russe. En ce qui concerne le gouvernement libanais, il exige que la résolution indique clairement que le retrait des troupes israéliennes du Liban sud commencera dès après la cessation des actions armées".

De l'avis de Vitali Tchourkine, la proposition faite par Beyrouth d'introduire au Liban sud un contingent de troupes gouvernementales libanaises fort de 15.000 hommes aussitôt après le départ des troupes israéliennes pourrait concourir à la solution de ce problème.

"Il me semble qu'il s'agit là d'un élément nouveau qui doit être sérieusement étudié par les membres du Conseil de sécurité coauteurs du projet de résolution", a déclaré le représentant permanent de la Russie à l'ONU.


Mardi 8 Août 2006


VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences

Publicité

Brèves



Commentaires