Géopolitique et stratégie

La Russie et les Etats-Unis au seuil d'une nouvelle guerre froide (expert russe)



Ria Novosti
Mercredi 25 Avril 2007

La Russie et les Etats-Unis se trouvent au seuil d'une nouvelle guerre froide, a déclaré mercredi Sergueï Rogov, directeur de l'Institut des Etats-Unis et du Canada (Russie), au cours d'une conférence de presse à Moscou.

Le partenariat stratégique dont ont parlé les dirigeants des deux pays ces dernières années est, à bien des égards, une fiction et une déclaration creuse, a-t-il ajouté.

Sergueï Rogov a rappelé que c'étaient Boris Eltsine et George Bush père qui avaient proclamé le partenariat stratégique entre la Russie et les Etats-Unis. Ensuite, Bill Clinton a également parlé de rapports stratégiques entre les deux pays. En 2001, George Bush fils et le président russe Vladimir Poutine ont fait à leur tour une déclaration sur ce fameux partenariat.

"Mais on peut constater que le partenariat stratégique de nos pays s'est avéré à nouveau une déclaration creuse", a affirmé Sergueï Rogov. Le véritable partenariat nécessite la création d'un mécanisme approprié qui n'a toujours pas été créé, a-t-il expliqué. "Tout reposait sur les rapports personnels entre les dirigeants de nos pays. Lorsque nos présidents entretiennent de bons rapports personnels, c'est bien, mais cela ne suffit pas pour faire un partenariat", estime l'expert.

Depuis la fin de la guerre froide, aucun changement fondamental n'est intervenu dans les rapports entre la Russie et les Etats-Unis dans le domaine nucléaire. "Nous sommes toujours otages de la dissuasion nucléaire réciproque", a-t-il dit, ajoutant que les deux pays possédaient toujours un immense potentiel nucléaire qui n'était pas nécessaire à des pays réellement partenaires dans l'arène internationale.

En 1994, les anciens présidents russe et américain, Boris Eltsine et Bill Clinton, avaient signé une déclaration promettant de ne pas pointer leurs missiles l'un sur l'autre, a rappelé Sergueï Rogov. Mais il n'est pas besoin d'être un spécialiste militaire pour comprendre que, pour pointer à nouveau des missiles l'un sur l'autre, un laps de temps très court suffit, a poursuivi l'expert.

"Est-ce que des pays peuvent être partenaires, s'ils peuvent pointer à nouveau leurs missiles l'un sur l'autre en 30 à 40 secondes et s'ils sont prêts à se menacer mutuellement à nouveau?", a-t-il fait remarquer.

Selon l'expert, les deux pays se sont approchés du seuil au-delà duquel les rapports russo-américains peuvent revêtir de nouveau un caractère de confrontation. "Si l'on considère l'état actuel de nos rapports, on voit que nous nous trouvons au seuil d'une nouvelle guerre froide", a noté le directeur de l'Institut des Etats-Unis et du Canada.

La sphère actuelle de rivalité entre les Etats-Unis et la Russie n'est pas l'idéologie, mais la concurrence pour la défense des intérêts nationaux dans l'espace postsoviétique, a-t-il indiqué.

Sergueï Rogov estime que, si la situation ne change pas, les tendances négatives dans les rapports entre les deux pays vont s'accentuer. "Je n'exclus pas qu'au cours de l'élection de 2008 aux Etats-Unis aussi bien les républicains que les démocrates avancent la thèse de la nécessité de contenir la poussée de la Russie", a résumé l'expert.


Mercredi 25 Avril 2007

Géopolitique et stratégie | Diplomatie et relation internationale

Publicité

Brèves



Commentaires