Sciences et croyances

La Russie a légalisé la création du 'Soleil terrestre'


Dans la même rubrique:
< >

Samedi 24 Mars 2018 - 00:32 Dieu est unique et transcendant



Le président russe Vladimir Poutine a signé la Loi fédérale sur la ratification de l'Accord portant sur la création du premier réacteur thermonucléaire expérimental international (International Thermonuclear Experimental Reactor : ITER). Par conséquent, toutes les procédures nécessaires pour légaliser la participation de la Russie au projet international sans précédent sont terminées. Son but est d'avoir accès à l'énergie thermonucléaire puissante, sûre et peu polluante.


Tatiana Sinitsyna
Mercredi 25 Juillet 2007

La Russie a légalisé la création du 'Soleil terrestre'
Par Tatiana Sinitsyna, RIA Novosti


Le "Soleil terrestre", dans lequel se produiront des réactions thermonucléaires à l'instar de celles qui se produisent dans le Soleil céleste promet de régler le problème de la pénurie énergétique de l'humanité. La température de 150 millions de degrés (20 millions de degrés sur le Soleil) sera maintenue dans le réacteur ITER, ce qui semble incroyable. "L'humanité a eu de la chance d'avoir réussi à le faire", estime l'académicien russe Evgueni Velikhov, président du Centre de recherches "Institut Kourtchatov", l'un des organisateurs du projet, qui y assume le poste de directeur du Conseil de conception d'ITER.

Le réacteur thermonucléaire international sera construit à Cadarache (France) grâce à l'intelligence et aux efforts matériels communs de nombreux pays. Le coût du projet est évalué à 13 milliards de dollars qui seront accordés par la Russie, les pays de l'Union européenne, l'Inde, la Chine, les Etats-Unis, la Corée du Sud et le Japon. L'énergie thermonucléaire est un rêve des physiciens. Elle est bien moins dangereuse que l'énergie atomique. Elle exclut les menaces d'explosions et de fuites radioactives, car il s'agit non pas de la fission, mais de la fusion des éléments excluant une réaction en chaîne.

La conception d'une centrale thermonucléaire est très complexe. "Les pressions et les températures qui se forment à l'intérieur du réacteur sont telles que même l'allumage du plasma thermonucléaire semblait longtemps un problème insoluble", a déclaré Evgueni Velikhov. Mais, à présent, cela est devenu réalité".

Il y a un demi-siècle, seuls deux physiciens russes pouvaient parler de ce sujet en connaissance de cause : l'académicien Igor Tamm, Prix Nobel, et son élève Andreï Sakharov, jeune thésard, futur académicien et Prix Nobel. Le maître a passionné son disciple par une idée fondamentale qu'il avait énoncée dès 1934 dans un modeste manuel de théorie de l'électricité.

L'histoire d'ITER remonte à 1992, lorsque la Russie, les Etats-Unis, l'UE et le Japon ont décidé de conjuguer leurs efforts en vue d'élaborer le projet technique de premier réacteur thermonucléaire expérimental (ITER). Il avait à sa base les installations TOKAMAK conçues par les physiciens à l'époque soviétique. (En russe, cela signifie caméra toroïdale à bobines magnétiques).

L'idée de TOKAMAK avait été proposée dans les années 60 par Andreï Sakharov. Elle s'est avérée la seule fiable parmi les 114 idées "thermonucléaires" proposées par la physique mondiale. La conception d'Andreï Sakharov vérifiée au cours des expériences à l'Institut Kourtchatov s'est avérée efficace. Les réalisations obtenues en Russie dans le domaine des supraconducteurs et les méthodes originales de chauffage du plasma des électrons ont également joué un rôle important dans la création du projet d'ITER.

"Nous ne sommes pas seulement auteurs de l'idée, nous sommes initiateurs, promoteurs et participants actifs au projet. Nous pouvons en être fiers, a déclaré l'académicien Evgueni Velikhov. Si Mikhaïl Gorbatchev ne s'était pas mis d'accord avec François Mitterrand, ensuite avec Ronald Reagan, cela n'aurait pas eu lieu". La contribution de la Russie constitue 10% du coût de la construction du réacteur. Cette initiative globale prometteuse est soutenue au niveau de l'Etat par le Programme fédéral finalisé "Réacteur thermonucléaire international ITER".

Cependant, tous les physiciens ne soutiennent pas unanimement ce projet ambitieux. L'académicien Jaurès Alferov, vice-président de l'Académie des sciences de Russie, Prix Nobel, estime que "l'humanité possède déjà un réacteur thermonucléaire naturel optimal : le Soleil envoie des capacités immenses sur Terre". Si on apprend à s'en servir, on peut satisfaire n'importe quels besoins énergétiques de l'humanité pour des centaines d'années. Jaurès Alferov travaille sur cette question.

Les opinions exprimées dans cet article sont laissées à la stricte responsabilité de l'auteur


Mercredi 25 Juillet 2007

Actualité en ligne | International | Analyse et décryptage | Opinion | Politique | Economie | Histoire et repères | Sciences et croyances


Publicité

Brèves



Commentaires